Archives de la catégorie ‘AUSTRALIE’

Par Sabrina Fekih

Plusieurs polices européennes ont collaboré pour mettre la main sur des milliers de données criminelles récupérées sur EncroChat, un réseau de communication chiffré. L’investigation, révélée en fin de semaine, a permis près d’un millier d’arrestations.

Amorcée en 2017, l’enquête débute lorsque des smartphones Android utilisant le moyen de communication sécurisé « EncroChat » sont détectés. Rapidement les autorités françaises et néerlandaises appuyées par les agences de police Europol et Eurojust ont débuté des investigations techniques afin de comprendre le fonctionnement et l’étendue de l’utilisation de cette solution de communication.

Utilisé par plus de 60 000 utilisateurs, Encrochat fonctionne via des serveurs installés en France pour des utilisateurs éparpillés dans le monde entier. L’utilisation du service nécessitait un téléphone entièrement modifié pour être ensuite agrémenté d’une messagerie instantanée chiffrée.

LIRE

0000

Pour parler clairement, en espionnant les échanges sur le réseau EncroChat, “les autorités ont pu découvrir l’ampleur de la corruption au sein des services de l’État, notamment des forces de police”, relève Le Monde.

“Ce réseau non déclaré avait installé ses serveurs en France et disposait d’une clientèle mondiale”, a indiqué Carole Etienne, la procureure de Lille, citée par Le Monde.

Chaque appareil était vendu 1000 euros sur Internet, et était accompagné d’un abonnement (3000 euros par an) donnant droit à une assistance technique 24h/24 et 7 jours/7.

LIRE   Tom SWARTZ / NewZilla.NET 5 juillet 2020

000000

 

 

Wyoming’s largest drug bust leads to two decades in prison

CASPER, Wyo. – Chief Federal District Court Judge Scott W. Skavdahl sentenced Arnold Devonne Butler, 54, today in Casper. Butler was convicted on January 17, 2020 after a 4-day jury trial and found guilty on all counts, including possession with intent to distribute and conspiracy to distribute methamphetamine, heroin, cocaine, and fentanyl.

—————————————————————————————————————-

Fourteen members of methamphetamine trafficking ring charged with drug conspiracy and related charges

CHARLOTTE, N.C. – Fourteen members of a methamphetamine trafficking ring have been charged with federal drug conspiracy and related drug and firearms offenses, announced Robert J. Murphy, the Special Agent in Charge of the DEA Atlanta Field Division and Andrew Murray, U.S. Attorney for the Western District of North Carolina. The federal indictment was unsealed in court today.

—————————————————————————————————————————————

Indiana doctor surrenders DEA registration « for cause »

CHICAGO – Special Agent in Charge Robert J. Bell, DEA Chicago Division, announced today that on June 23, 2020, pediatrician Jonathon W.

—————————————————————————————————————————————

Madison, Wisconsin man sentenced to five years in prison for possessing cocaine with intent to distribute

Madison, Wis. – Scott C. Blader, United States Attorney for the Western District of Wisconsin, announced that Charles Dickerson, 46, Madison, Wisconsin, pleaded guilty last Friday to possession with intent to distribute cocaine in front of U.S. District Judge William M. Conley.  Immediately following the guilty plea, Judge Conley sentenced Dickerson to 60 months in prison.

—————————————————————————————————————————————

West Hartford Pharmacy to pay $150K to settle Controlled Substance Act allegations

HARTFORD, Conn. – DEA New England Division Special Agent in Charge Brian D. Boyle and John H. Durham, United States Attorney for the District of Connecticut, today announced that Suburban Pharmacy LTC. Inc.

—————————————————————————————————————————————

Buffalo man going to prison for selling heroin and fentanyl

BUFFALO, N.Y. – U.S. Drug Enforcement Administration New York Division Special Agent in Charge Ray Donovan and U.S. Attorney James P. Kennedy, Jr. announced today that Julian Rivera, 30, of Buffalo, New York, who was convicted of possessing with intent to distribute heroin, butyryl fentanyl, and U-47700, was sentenced to serve 38 months in prison by U.S. District Judge Lawrence J. Vilardo.

—————————————————————————————————————————————

Five Tampa residents charged in $21 million money laundering conspiracy of drug trafficking proceeds

TAMPA, Fla. – A 37-count indictment was unsealed today charging five individuals with money laundering and conspiracy to commit money laundering.  If convicted, each defendant faces a maximum penalty of 20 years in federal prison per count. The indictment also notifies the defendants that the United States is seeking a money judgment of $21,567,939 and forfeiture of approximately $167,008 seized from a bank account, which represents the proceeds of the offenses. .

—————————————————————————————————————————————

Alors qu’ils inspectaient une cargaison de gel et de masques destinés à la lutte contre le coronavirus, les douaniers ont découvert deux kilos de méthamphétamine, une drogue dure aux effets ravageurs.
Lire

0000

L’homme, un jeune de 18 ans, originaire de Marion dans le sud d’Adélaïde, aurait tenté de trafiquer 20 000 comprimés de LSD, achetés sur le dark web.

La police allègue que l’homme s’était organisé pour que cette importante quantité de drogue achetée aux Pays-Bas, soit envoyée par la poste à une adresse au CBD d’Adélaïde.

000000

 

Un Néo-Zélandais, âgé de 33 ans, et un Sud-Africain de 34 ans ont été arrêtés après que leur yacht battant pavillon britannique, enregistré à Gibraltar, a été intercepté par les autorités australiennes au large du lac Macquarie, dans l’état de la Nouvelle-Galles du Sud, tôt ce samedi matin.

Selon 9News, l’opération a impliqué la police de la Nouvelle-Galles du Sud, la police fédérale australienne, les forces frontalières australiennes, les autorités ADF et la Nouvelle-Calédonie (Douane et Gendarmerie) qui a signalé ce voilier.

Source

0000

Ces drogues, responsables en deux siècles de millions de morts, ont d’abord été mises au point, le plus légalement du monde, par l’industrie pharmaceutique occidentale.

Les systèmes bancaires et les services secrets du monde entier, en lien plus ou moins direct avec des organisations criminelles, ont contribué à les faire prospérer.

La répression s’est toujours révélée impuissante à mettre fin à ce commerce immensément lucratif, car le secteur des stupéfiants, « le plus agile du monde », selon l’un des passionnants analystes interrogés ici, parvient à se recomposer chaque fois qu’un coup lui est porté.

Surtout, les masses d’argent qu’il injecte dans l’économie mondiale ne cessent de remodeler les frontières d’une légalité dont Julie Lerat et Christophe Bouquet (Mafia et République) démontrent la porosité.

Les logiques cachées du trafic de drogue et ses liens organiques avec les pouvoirs en place.

Lire et regarder

000000

Il s’agit de la première saisie effectuée par le HMAS Toowoomba depuis son arrivée dans cette zone, il y a plus d’un mois.

La frégate de classe Anzac de la Marine royale australienne est déployée dans le cadre de l’opération Manitou, la contribution de l’Australie pour soutenir les efforts internationaux visant à promouvoir la sécurité, la stabilité et la prospérité dans la région du Moyen-Orient.

Au cours de son déploiement, le HMAS Toowoomba travaille également avec des partenaires internationaux pour surveiller et décourager les activités déstabilisatrices et soutenir le passage en toute sécurité des navires commerciaux et civils dans le cadre de l’International Maritime Security Construct.

 

 

SOURCE

000000

Guarulhos / SP – La police fédérale, avec l’IRS, a saisi samedi 29 février, plus de 20 kg de cocaïne sur des passagers qui souhaitaient se rendre en Afrique, en Asie et en Europe.

Comunicação Social da Polícia Federal no Aeroporto Internacional de São Paulo/Guarulhos

Contato: (11) 2445-2212

0000000

Les sachets d’ice ont été trouvés après passage au rayon X dans le double-fond d’un sac d’équipements de boxe.

5,5 kilos de méthamphétamine ont été saisis samedi par les douaniers de l’aéroport de Tahiti, en Polynésie.

Cette drogue de synthèse a été découverte dans les bagages d’un homme de 44 ans qui revenait des Etats-Unis.

LIRE

Depuis Paris, dans un communiqué, Le ministre Darmanin relate ainsi l’affaire : “Les douaniers de l’aéroport de Faa’a ciblent un voyageur en provenance des États-Unis. Le passage aux rayons X de ses bagages permet de détecter des masses compactes inhabituelles dans des sacs de frappe destinés à l’entraînement aux sports de combat. Le découpage de ces sacs permet aux agents d’extraire des sachets d’ice thermosoudés. Malgré ce conditionnement sophistiqué, ce sont au final 5,452 kilos d’ice qui ont été découverts par les douaniers.”

Au même moment, hier, à Papeete, le procureur de la République entouré des autorités des douanes et de la gendarmerie livrait moins de détails pour préserver les besoins de l’enquête. Ouverte pour infractions à la législation sur les stupéfiants et association de malfaiteurs celle-ci a été confiée à la section de recherche. Hier, à l’issue de quatre jours de garde à vue, l’individu a été présenté au parquet qui a ouvert une information confiée au juge d’instruction Laurent Mayer.

source

Dès qu’il s’agit de se faire mousser, Gérald Darmanin est toujours en tête…

0000

00000

La consommation de cocaïne est devenue un véritable fléau en France.

Le nombre d’intoxications et de décès a doublé au cours des deux dernières années. 2,2 millions de Français en ont déjà consommé. 450 000 le font régulièrement.

A l’autre bout de la chaîne, il y a les producteurs, essentiellement basés en Amérique du Sud. Des cartels hors la loi, qui fonctionnent comme des multinationales.

LIRE

0000

Les messageries instantanées, nouvel eldorado des trafiquants

Les dealers peuvent ainsi profiter du chiffrement des conversations de bout en bout, et ainsi ne plus être inquiété par une surveillance policière.

Chainalysis, une société spécialisée dans l’étude des activités cyber-criminelles indique dans un rapport que « lorsque ces applications sont utilisées, les transactions sont décentralisées et de personne à personne ; il y a peu de risque que les forces de l’ordre ferment tout le réseau en fermant un site Web ».

Les trafiquants mettent également au point des chatbots, ces robots conversationnels automatiques permettant de rester en contact avec le client 24h/24, sans se faire repérer en divulguant leurs identités.

Le chiffrement en question pour les gouvernements

Le chiffrement complet de ces messageries reste un sujet sensible pour les gouvernements. L’Australie vient de voter une proposition de loi controversée exigeant des éditeurs de ces systèmes des portes dérobées permettant aux autorités de pouvoir avoir accès aux données des utilisateurs et à leurs conversations et aux clés de cryptage utilisées.

LIRE la suite

https://www.clubic.com/internet/actualite-852656-dealers-preferent-telegram-whatsapp-dark-web-vendre-drogue.html

0000

La Marine australienne a annoncé vendredi avoir saisi plus de 900 kilos d’héroïne d’une valeur d’environ 279 millions de dollars australiens (173 millions d’euros), dans le cadre d’une opération navale internationale menée en mer d’Arabie quelques jours avant Noël.

L’équipage de la frégate australienne HMAS Ballarat a découvert la drogue en embarquant à bord de deux bateaux de pêche, indique vendredi le ministère de la Défense dans un communiqué. La saisie a été réalisée dans le cadre de l’opération Manitou, une coalition de 32 pays dirigée par les États-Unis qui lutte contre le trafic régional de drogue et d’armes.

LIRE la suite

 


read

000000

La Colombie est le premier producteur de cocaïne au monde, et environ 90 % de la production est exportée aux États-Unis. Un acheminement évidemment complexe, et extrêmement risqué. Dans cet épisode de VICE INTL,  VICE Colombie est parti en virée le long d’El Naya, la route traditionnellement empruntée par les narcotrafiquants.

0000000000000000000

Three quarters of the US’ total annual consumption of almost $45 billion worth of cocaine comes from Colombia.L’Amérique est au centre de l’économie de la drogue

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Les principaux centres de production de cocaïne au monde sont situés en Amérique du Sud.

Les trois quarts de la consommation annuelle totale de cocaïne des États-Unis, d’une valeur de près de 45 milliards de dollars, proviennent de Colombie.

En termes de chiffre d’affaires, le commerce de drogues illicites pourrait maintenant être la plus grande entreprise du monde. Selon le rapport de l’Organe international de contrôle des stupéfiants, il s’agit d’un marché de 500 milliards de dollars.

Comme dans d’autres produits de base, les États-Unis sont le premier pays importateur de stupéfiants au monde, dépensant plus de 100 milliards de dollars pour la fabrication de drogues. Étant donné que le commerce des stupéfiants se fait principalement en dollars US, cela contribue de manière décisive au maintien du dollar comme roi dans le monde entier.

Le choix en tant que monnaie préférée du monde est plus souvent fait dans les rues du monde que dans les banques centrales du monde.

La cocaïne est la drogue de loisir préférée des classes supérieures occidentales et des petites classes supérieures imitatrices des pays en développement, mais c’est l’héroïne qui est vraiment le stupéfiant de l’homme du commun dans le monde entier.

La société pharmaceutique allemande Bayer fabriqua l’héroïne pour la première fois en 1879, et tirait le mot du mot grec «héros», qui signifie moitié-dieu, moitié-homme. Il a été nommé ainsi parce que ceux qui ont pris le médicament ont des illusions d’héroïsme.

Mais qu’il s’agisse de la cocaïne ou de l’héroïne ou de l’une des nouvelles drogues synthétisées telles que les amphétamines, la quasi-totalité de la transformation du produit de base, qu’il s’agisse de la feuille de coca ou du pavot à opium, se situe dans les pays les plus pauvres et les moins gouvernés du monde.

Malheureusement, peu de la grande richesse générée par cette activité est transmise aux producteurs primaires, car contrairement à la plupart des entreprises de produits de base, le commerce des stupéfiants a un facteur de création de valeur très élevé à chaque étape de l’activité et la production en est la partie la plus précoce et la plus facile. .

Malgré tout, les drogues sont devenues une raison majeure pour laquelle des pays comme la Birmanie, l’Afghanistan, le Pérou, la Colombie et même le Pakistan restent financièrement à flot.

Les principaux centres de production de cocaïne au monde sont situés en Amérique du Sud.

Les trois quarts de la consommation annuelle totale de cocaïne des États-Unis, d’une valeur de près de 45 milliards de dollars, proviennent de Colombie. Selon le National Crime Intelligence Service britannique, le prix de détail d’un gramme de cocaïne était de 96 dollars, alors que celui de l’héroïne était légèrement supérieur à 100 dollars. La bonne nouvelle ou la mauvaise nouvelle, selon votre perception du problème, est la tendance à la baisse observée dans les prix de vente depuis 1990, lorsque les prix équivalents de la cocaïne et de l’héroïne étaient près de 50% supérieurs aux prix actuels. Cela ne fait que refléter la plus grande disponibilité rendue possible par une production supérieure et plus efficace et non par une réduction de la demande. On estime que la consommation augmente de 12%, ce qui est malsain.

En tant que plus gros consommateur de stupéfiants, les États-Unis ont tout intérêt à être le policier anti-drogue le plus proactif au monde.

Il dispose d’un programme d’interdiction actif en Amérique du Sud, qui consiste non seulement en une assistance militaire, mais également en une grande quantité d’argent à plusieurs gouvernements d’Amérique latine. Ses mesures proactives incluent le limogeage des dirigeants politiques impliqués dans le trafic de drogue, que ce soit directement ou indirectement.

Sur les 948 millions de dollars que les États-Unis ont alloués au titre de l’assistance au contrôle international des stupéfiants, un montant de 762 millions de dollars a été affecté à l’Amérique du Sud.

En plus de cela, le Pentagone dépense 1 milliard de dollars en assistance militaire.

En tout, les États-Unis dépensent 19 milliards de dollars par an pour le contrôle des stupéfiants.

De toute évidence, les efforts des États-Unis sont davantage axés sur l’interdiction de la cocaïne et le contrôle de sa production. Il semble y avoir une raison à cela. Un sondage auprès de la hotline 800-COCAINE a révélé que l’appelant moyen était «un homme blanc de 31 ans, de classe moyenne, blanc, possédant une certaine formation universitaire» et dont le salaire annuel était bien supérieur à la médiane.

La tendance la plus alarmante a été l’augmentation de la consommation chez les adolescents, en particulier chez les lycéens.

L’héroïne, par contre, est la drogue préférée du pauvre.

Une étude menée par le professeur John Kaplan de l’Université de Stanford sur les consommateurs d’héroïne révèle que 75% d’entre eux étaient des hommes, 55% étaient des Noirs, 44% des Hispaniques, 36% avaient moins de 30 ans, 61% avaient moins de 11 ans l’éducation et 81% étaient au chômage. C’est très clairement la classe inférieure, et le manque d’emphase et d’urgence qui en résulte dans les efforts internationaux des États-Unis reflète clairement le parti pris de l’administration américaine.

Aujourd’hui, les deux principaux centres de production sont le triangle d’or et le croissant d’or.

Le Triangle d’or fait référence aux terres isolées produisant du pavot à opium et du traitement de l’héroïne dans le nord de la Birmanie, de la Thaïlande et du Laos, tandis que le Croissant d’Or se réfère aux terres accidentées du Pakistan et de l’Afghanistan. L’Inde étant prise en sandwich entre les deux régions «dorées», il n’est pas surprenant que de nombreux Indiens recherchent une partie de cet or. C’est un point de débarquement majeur. Cet emplacement stratégique lui a également permis de devenir un important producteur d’anhydride acétique, qui joue un rôle central dans le processus de transformation de la morphine base en héroïne pure. Une visite à la ville de Gajraula, dans l’ouest de l’Uttar Pradesh, vous montrera l’importance de l’activité de l’anhydride acétique. Le politicien Amar Singh possède également une usine d’anhydride acétique à Ghaziabad.

L’Afghanistan et la Birmanie représentent maintenant 80% de la culture illicite du pavot à opium et 90% de la production mondiale.

Selon le gouvernement américain, la Birmanie est responsable de 60% de la production mondiale d’héroïne, soit deux fois plus que la production actuelle en Afghanistan. Cela a beaucoup d’ironie, car la concentration de la production d’héroïne dans ces deux régions est une conséquence directe de la volonté résolue de la CIA de «contenir» le communisme.

Depuis que les Arabes ont introduit l’opium en Inde au cours des premières années du dernier millénaire, l’utilisation de l’opium et de ses dérivés a entraîné les économies et l’histoire avec une intensité que les prosélytes de religions et d’idéologies pourraient envier. Au XVIe siècle, les Portugais l’introduisirent à Java pour le travail sous contrat. Il s’est ensuite étendu à la Chine. La Compagnie des Indes orientales a volé l’affaire aux Portugais et, en 1838, le Bengale exportait 2 400 tonnes par an vers la Chine. Lorsque la Chine a tenté de fermer le commerce, les Britanniques ont mené la Première Guerre de l’opium (1839-1841) pour défendre les principes du «libre-échange» et de «l’égalité diplomatique».

La Chine a ensuite tenté de battre les importations en permettant la culture de l’opium au Yunnan. Ça a réussi. Mais lorsque les communistes sont arrivés au pouvoir en 1949, la production a été transférée en Birmanie, les généraux du KMT étant chassés du sud de la Chine. En 1950, la CIA a commencé à regrouper les forces du KMT dans l’État de Shan en vue d’une éventuelle invasion du sud de la Chine. Ce commerce s’est ensuite étendu pour inclure les généraux en Thaïlande. La drogue, les armes fournies par la CIA et les forêts denses ont engendré de nombreuses insurrections en Birmanie. La Birmanie compte plus de 40 des 387 groupes terroristes et insurgés connus dans le monde.

Bien qu’il y ait toujours eu une production de pavot à opium en Afghanistan et dans le nord-ouest du Pakistan, sa production a pris une impulsion majeure en 1978 lorsque la CIA est arrivée sur les lieux pour inciter le djihad à contenir le communisme. L’Amérique a dû payer un prix élevé pour cela. Deux ans après l’intervention de la CIA en Afghanistan, les régions frontalières entre le Pakistan et l’Afghanistan sont devenues le premier producteur mondial d’héroïne, fournissant 60% de la demande des États-Unis. Et aussi Oussama Ben Laden dans le Blowback!

Cette héroïne rapporte au Pakistan plus de 4 milliards de dollars par an. Une inondation d’héroïne bon marché au Pakistan a eu pour résultat que le nombre de toxicomanes est passé de presque zéro en 1979 à environ trois millions maintenant. Inévitablement, l’héroïne (smack) a fait son entrée en Inde et compte plus de trois lakhs (Un lakh est une unité du système de numérotation indien égale à cent mille) enregistrés en tant que toxicomanes et ce nombre peut même être 20 fois supérieur.

Et maintenant, plutôt que la religion soit l’opiacé des masses, il semble que ce soit l’inverse!

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Mohan Guruswamy
L’auteur, un analyste des politiques qui étudie les questions économiques et de sécurité, a occupé des postes de direction au sein du gouvernement et de l’industrie. Il est également spécialisé dans l’économie chinoise.
Publié: Oct 27, 2018, 12:31 IST
Mise à jour le: 27 oct. 2018, à 12 h 31, heure de l’Est

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

SOURCE

00000000000000000000000000000000000000

Que ce soit en France ou à l’étranger, les services de douane s’attellent chaque jour à limiter le passage de drogues sur le territoire
Mardi 24 juillet, immersion au cœur des douanes sur CStar.
À l’occasion, les téléspectateurs ont pu partager l’étonnante découverte de deux douaniers australiens. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.
Si certains optent pour une mule, d’autres n’hésitent pas à cacher la drogue dans des endroits assez insolites.
 

LIRE PLUS Et video

00000000000000000000000000000000000000000

Un Portugais et une Canadienne ont été arrêtés à l’aéroport international de Melbourne, en Australie, accusés d’avoir transporté la drogue dans leurs paquets de cosmétiques.

Selon le Canadian National Post , les suspects, qui encourent une peine maximale de 25 ans de prison, ont été détenus à l’aéroport jeudi, à l’arrivée d’un vol en provenance de l’Inde.

Le couple, un portugais et une canadienne, âgé de 38 et 43 ans, a été sélectionné pour inspecter ses bagages à la douane par l’Australian Border Force.

Dans leurs bagages, ils avaient plusieurs paquets de produits cosmétiques étiquetés «lait corporel», «huile de noix de coco pure» et «nettoyant magique» que les autorités ont étudiés et ont conclu qu’ils contenaient des drogues synthétiques, à savoir la kétamine et le GHB.

SOURCE: National Post

000000000000000000000000000000000

Two Iranian men allegedly smuggled opium into Melbourne from Turkey in the base of an asphalt compacting machine.

Two Iranian men have been charged with smuggling $16 million worth of opium into Melbourne inside part of a roadworks machine.

Authorities discovered 12.4kg of opium resin in the base of an asphalt compacting machine which arrived by air from Turkey on 9 January.

read more: https://www.sbs.com.au/news/men-charged-over-16-million-melbourne-opium-haul

00000000000000000000000000000000

Vendredi 17 novembre, quatre trafiquants de drogues ont été jugés au tribunal correctionnel de Nouméa. D’origines lituanienne et lettone, ils avaient été arrêtés au large des Tonga avec à bord de leur navire 1400 kg de cocaïne pure.

La drogue avait été saisie sur un voilier Afalina, en haute mer, au large des îles Tonga.
Son équipage, composé de quatre hommes de nationalité lituanienne et lettone âgés de 19 à 41 ans, était étroitement surveillé par les autorités françaises, puis avait été arrêté le 27 juillet dernier.

Vendredi 17 novembre, les prévenus jugés pour trafic de stupéfiants ont été jugés par le tribunal correctionnel de Nouméa. Le capitaine de l’Afalina a écopé de sept ans de prison avec maintien en détention, les trois marins ont, eux, été condamnés à six ans de prison et dix ans d’interdiction de territoire français.

000000000000000000000000000000000000000000

Une imposante cargaison de cocaïne d’une valeur estimée à 186 millions de dollars a été saisie dans la coque d’un yacht au large de la côte orientale de l’Australie, a annoncé la police jeudi.

Les enquêteurs ont découvert les 700 kilogrammes de cocaïne mercredi à une centaine de kilomètres au nord de Sydney et ont arrêté trois hommes soupçonnés de liens avec la Thaïlande et Tahiti, île de Polynésie française.

plus: http://www.bfmtv.com/international/700-kilos-de-cocaine-saisis-en-australie-1305308.html

Police seize 700kg of cocaine and arrested three men in international drug trafficking bust

More and Video

http://www.news.com.au/national/nsw-act/crime/police-seize-700kg-of-cocaine-and-arrested-three-men-in-international-drug-trafficking-bust/news-story/3062d63544db415a8203306b2e7d403a

Read more:

http://www.theaustralian.com.au/news/nation/cocaine-ring-smashed-as-police-swoop-on-yacht-in-nsw/news-story/b66a889e71e6447a98379c87ccb24cb6

00000000000000000000000000000000000000