PAYS-BAS 🇳🇱 (Rotterdam): 1.822 kilos de cocaïne saisis dans un conteneur transporté par un camion immatriculé en Belgique

C’est DHnet Belgique qui nous informe que c’est la police néerlandaise, bien rencardée, qui a intercepté samedi à hauteur de Barendrecht (près de Rotterdam) ce camion immatriculé en Belgique.

Le conducteur de nationalité roumaine a été arrêté.

000000

FRANCE 🇫🇷 (DG de la douane – DNRED) : lettre ouverte au valet de plume Michel Baron (2 éme rappel)

Michel Baron

Mon cher Michel

Mon cher administrateur des douanes

Mon cher chef du bureau de la politique du dédouanement

Mon cher menteur

Mon cher tartuffe

Relisant tes écrits, j’ai pu constater que tu étais particulièrement performant dans l’art de la rhétorique mensongère.

Le 10 avril 2020, je t’avais écrit une lettre ouverte, que je t’ai envoyée à nouveau le 21 décembre 2021 mais tes nombreuses occupations ne t’ont pas permis de trouver le temps d’y répondre.

Ce 21 septembre 2022, je te la fais à nouveau parvenir, espérant que cette fois-ci, tu n’auras pas l’attitude d’un de tes prédécesseurs Gérard Schoen qui avait préféré s’enfuir en courant lorsque j’avais cherché à le rencontrer.

J’ai mis quelques photos pour te permettre de reconnaitre tes semblables !

°°°°°°

Ô, mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, constater une fois encore tes savantes manœuvres pour dégager la responsabilité de l’administration des douanes ne m’ont permis que de faire un constat, accablant pour toi, comme pour tes prédécesseurs Elizabeth Melscoet, Thomas Charvet et le gredin Erwan Guilmin : vous êtes des menteurs institutionnels !

Erwan Guilmin

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, sais tu que je ne peux accepter cette infamie savamment distillée par tes écris mensongers. Il m’est insupportable de constater qu’après avoir été encensé puis encouragé à infiltrer et infiltrer encore, tu ne souhaitais que flétrir tant de lauriers amassés. Mes actions qu’avec respect toute la hiérarchie de la DNRED admirait, mes informations précises qui tant de fois ont permis des saisies importantes, tant de fois valorisaient un service… aux actions que tu ne connais même pas ! Tu m’as trahi comme tu as trahi l’honneur de la douane tout entière en déformant sciemment l’action que j’ai menée suite aux volontés ministérielles de Michel Charasse.

Gérard Schoen

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, toi qui occupe un haut rang d’administrateur, comment peux tu l’occuper sans honneur? Tu as préféré emprunter les affabulations de tes prédécesseurs pour m’écarter de toutes réparations. Seras-tu un sprinter comme ce faquin de Gérard Schoen si tu me rencontrais ou préférerais-tu jouer les timides méprisants et dédaigneux, comme le fit Corinne Cleostrate, et t’éloigner sans me regarder ?

Corine Cleostrate

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, relire encore que toutes les turpitudes subies ne seraient la résultante que d’une erreur d’appréciation de ma part sur l’engagement de la douane sur lequel j’étais persuadé pouvoir compter, me trouble. En homme d’honneur que je suis, habitué à la parole donnée, il m’était difficile d’imaginer que tant de bassesses pouvait t’habiter.

Thomas Charvet

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, je te croyais honnête et factuel, n’hésitant pas à t’informer avant de m’emballer dans des écrits totalement infondés. Non, tu n’as rien demandé, te permettant alors de tordre le cou à la vérité des faits.

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, merci de transmettre mes meilleures civilités à ton entourage…douanier. »

Marc Fievet

Plus sur Marc Fievet

——————

François Auvigne

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (cocaïne): une estimation est devenue récurrente : pour une tonne saisie, neuf échappent aux douaniers d’Anvers

Le montant total du trafic de drogue à Anvers, destiné à inonder l’Europe via les Pays-Bas, oscillerait entre 50 milliards et 60 milliards d’euros par an. L’équivalent du budget annuel des retraites en Belgique.

A Bruxelles, le premier ministre, trois ministres fédéraux (de l’intérieur, de la justice et de la santé), le procureur fédéral et quatorze bourgmestres (maires) sont réunis pour parler d’un sujet longtemps négligé : le trafic de drogue qui, durant l’été, a donné lieu à un déchaînement de violence inédit dans le pays.

C’était le 15 septembre. « Enfin », soupire un magistrat, qui déplore depuis des années la lenteur de la riposte alors que, assure-t-il, il s’agit désormais d’éviter au royaume de devenir un « narco-Etat ».

Depuis, la violence n’a pas cessé et, cet été, des tirs, des tentatives d’incendie, des coups de couteau (ayant fait un mort) et des attaques à la grenade contre des domiciles et des commerces, se sont succédé. Dans la capitale belge, tout d’abord, où se déroule une bataille de territoire, mais aussi et surtout à Anvers, dont le port est, depuis des années, l’épicentre du trafic de cocaïne en Europe. Près de 90 tonnes y ont été saisies en 2021, 38 tonnes durant les six premiers mois de l’année, tandis que 28 autres à destination de la Belgique étaient confisquées en Amérique du Sud.

source et lire plus

Guide du conteneur fluvial

000000

COLOMBIA 🇨🇴 : cinco toneladas de cocaína fueron descubiertas por autoridades en el caribe

Policía de Colombia confisca cinco toneladas de cocaína con destino a Bélgica y España

El primer decomiso de 2.782 kilos se hizo en el puerto de la ciudad de Barranquilla, en donde se encontró la cocaína que iba a ser enviada a Valencia, en España, mezclada con sustrato de coco. En forma casi simultánea se confiscó en el puerto de Santa Marta un cargamento de 1.811 kilos en un contenedor con frutas con destino a Bélgica. El tercer cargamento, de 410 kilos de cocaína, también se decomisó en Barranquilla, precisó la policía.

FUENTE

LEER MAS

Y MAS

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (Anvers) : De Wever rejette la responsabilité de la situation violente sur le fédéral

Le bourgmestre d’Anvers Bart De Wever, confronté à d’énièmes faits de violence vraisemblablement liés au milieu de la drogue, a une nouvelle fois rejeté la responsabilité de la situation vers le fédéral.

« Le parquet et la police mènent une lutte inégale (avec les trafiquants) par manque de moyens« , a-t-il botté en touche jeudi.

Les violences en lien avec le trafic de stupéfiants sont en forte hausse depuis plusieurs mois à Anvers, est forcé de reconnaître M. De Wever. « Le parquet et la police judiciaire fédérale mènent l’enquête, comme à chaque nouveau fait de violence. La police locale offre de son côté tout le support qui peut être utile« , a souligné le bourgmestre.

source et plus

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (Limbourg) : saisie de 45 kilos de coke dans un bus

Quelque 45 kilos de cocaïne ont été découverts récemment dans un car de tourisme de la société allemande Flixbus, a annoncé vendredi Bruno Coppin, le magistrat chargé des relations avec la presse au parquet limbourgeois.

source

BELGIQUE 🇧🇪 (Kleine-Brogel sur la commune de Peer) : le LABO d’ecstasy était sur une base militaire hébergeant de l’arsenal nucléaire

C’est le Figaro qui nous signale qu’un laboratoire de fabrication de pilules d’ecstasy a été découvert sur une base militaire belge connue pour héberger une partie de l’arsenal nucléaire à la disposition de l’Otan.

«Le mercredi 22 juin 2022, la police locale de la Campine a découvert un laboratoire de drogues synthétiques, situé sur le domaine militaire (Otan) à Peer» et «utilisé pour la production de MDMA» (ou ecstasy), a indiqué le parquet dans un communiqué.

000000

DNRED 🇫🇷 (Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières) : un peu de précisions sur ce service de renseignement

C’est un service à compétence nationale rattaché à la Direction générale des douanes et droits indirects qui est chargée de mettre en œuvre, sur l’ensemble du territoire, la politique du renseignement, des contrôles et de la lutte contre la délinquance douanière organisée.

Service de constatation douanière de premier plan visant le haut spectre, la DNRED est également un service de renseignement du premier cercle.

Elle constitue à cet égard une direction originale, forte de sa double culture, dotée de pouvoirs et de moyens d’actions puissants et variés, intervenant dans plusieurs cadres légaux, en constante évolution. Elle doit faire preuve, à ce titre, d’une capacité d’adaptation permanente pour relever les nombreux défis juridiques soulevés à la fois par ses activités opérationnelles classiques de service douanier et son rôle de service du renseignement.

Le droit douanier a connu de fortes évolutions au cours des dernières années marquées par l’élargissement des pouvoirs d’enquête dévolus aux agents des douanes, notamment aux agents de la DNRED et le renforcement de l’encadrement de la mise en œuvre de ces pouvoirs, conditionnée par l’information préalable ou l’autorisation de l’autorité judiciaire.

Le code des douanes permet désormais aux agents de la DNRED, sous le contrôle de l’autorité judiciaire et sous couvert d’habilitations spéciales, de déployer des techniques spéciales d’enquêtes particulièrement utiles en matière de lutte contre la criminalité organisée : livraisons surveillées, infiltrations, surveillances transfrontalières, enquête sous pseudonyme sur le web et le darkweb, coup d’achat, géolocalisation des véhicules et des téléphones, « ouverture-frontière », substitution à l’opérateur de fret postal pour la livraison des colis contenant des marchandises de fraude. Tout au long de l’enquête douanière, les agents doivent anticiper la possible judiciarisation de leurs dossiers, en approchant au plus près d’une procédure purgée de tout risque de nullité et en déployant une stratégie compatible avec les poursuites décidées par l’autorité judiciaire.

Douanier avant tout, l’agent de la DNRED doit donc parfaitement maîtriser les outils juridiques à sa disposition et leur cadre d’utilisation, au code des douanes. Mais l’agent de la DNRED est également un agent appartenant à la communauté du renseignement du premier cercle, ce qui lui confère des obligations, des droits et des pouvoirs.

Issu de la loi du 24 juillet 2015, le droit du renseignement est l’aboutissement d’un long processus de légalisation de ces activités qui a eu la vertu de donner aux services, dont les actions étaient non pas illégales mais plutôt a-légales, une assise juridique et des garanties nécessaires. Ce droit leur permet de mettre en œuvre des techniques de renseignement particulièrement intrusives, sur autorisation du Premier ministre après avis de la commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR).

Depuis 2015, de nombreux textes sont venus compléter ou modifier ce nouveau cadre, dont la loi relative à la prévention d’actes de terrorisme et au renseignement du 30 juillet 2021. Prenant en compte les évolutions technologiques et les jurisprudences européennes et nationales (arrêt CJUE du 6 octobre 2020 dans l’affaire « Quadrature du Net », dans la continuité de l’arrêt CJUE du 21 décembre 2016 dit « Télé2 Sverige » ; Conseil d’État, Assemblée, 21 avril 2021), cette loi crée ou pérennise des techniques de renseignement (interception des communications satellitaires ; utilisation d’algorithme), renforce le contrôle de la CNCTR en donnant à son avis un caractère contraignant, encadre les échanges entre services de renseignement.

Au-delà de ces cadres juridiques propres au métier de la DNRED, les activités de la direction sont soumises à des réglementations de droit commun, telle que la protection des données personnelles ou la commande publique, dans le cadre desquelles les spécificités d’un service d’enquête et de renseignement doivent être prises en compte.


Jusqu’en fin d’année 2021, le conseil et l’expertise juridiques étaient assurés par une magistrate, de l’ordre judiciaire, et par l’agence de poursuites, chargée d’assurer le traitement contentieux et judiciaire des affaires réalisées par les directions d’investigations de la DNRED.

Afin de faire face aux enjeux actuels, mais également d’anticiper et de mesurer l’impact des évolutions normatives sur l’organisation et le fonctionnement de la DNRED, il a été décidé de renforcer la fonction juridique de la direction par le recrutement de deux nouvelles conseillères juridiques, l’une spécialisée sur toutes les questions relatives au renseignement et au droit public général, l’autre en charge de veiller à la sécurisation des investigations.

Conjugué à une protection maximale des agents dans l’exercice de leurs missions, le renforcement de la fonction juridique au sein de la DNRED permet ainsi d’articuler de la meilleure manière possible l’ensemble des capacités d’action des services de la direction, du recueil et de l’exploitation du renseignement jusqu’à la phase opérationnelle, de garantir l’efficacité de l’action de la DNRED dans la lutte contre la criminalité organisée et d’optimiser la réponse pénale de l’autorité judiciaire.

Depuis avril 2021, c’est Florian Colas qui est le directeur

source

000000

Le 23 mars 2022, France Culture, dans l’émission « LES PIEDS SUR TERRE » a laissé la parole à Marc Fievet, AKA « NS 55 DNRED » , qualifié de spectre du service de la DNRED, par Emmanuel Fansten dans un article de Libération

Marc Fievet en 1987 à Gibraltar à bord du M/Y Astéride

00000000

ECUADOR 🇪🇨 (operativo Victoria 17) : la Policía se incautó un vehículo de carga pesada que transportaba un contenedor con casi tres toneladas de cocaina

Policía frustra envío de tres toneladas de droga desde el Puerto de Guayaquil

Durante un operativo de la Policía se incautó un vehículo de carga pesada que transportaba un contenedor con casi tres toneladas de droga.

La droga se dirigía concretamente a Contecon, y tenía como destino el Puerto de Amberes en Bélgica.

fuente

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (Anderlecht) : Cureghem est presque devenu une zone de non droit où les gens font ce qu’ils veulent sans aucune répression

Des seringues au sol et une odeur de drogue dans l’air: « Voilà la situation que nous vivons tous les jours à Cureghem », dénonce un habitant.

Samuel, un habitant de Cureghem, dans l’entité d’Anderlecht, a poussé le bouton orange Alertez-nous car il ne supporte plus la situation dans son quartier. Ces dernières années, la consommation de drogue et l’insécurité générale qui y est liée ont largement augmenté, selon lui. Et il estime que les autorités locales ne font rien.

« J’assiste, médusé, à deux individus dans une voiture en train de se shooter à leur aise à la vue de tous. Le lendemain, devant chez nous, il reste les deux seringues usagées ayant servi à leur shoot de la veille. Voilà la situation que nous vivons tous les jours au niveau du métro Clémenceau à Cureghem », nous a écrit Samuel (nom d’emprunt), via le bouton orange Alertez-nous, choqué d’un tel spectacle.

Cet habitant préfère garder l’anonymat par peur des représailles. C’est dire l’ambiance qui règne au sein de son quartier, à Cureghem, dans l’entité d’Anderlecht. Mais il ne tolère plus la situation actuelle qui, selon lui, se dégrade année après année. « Je suis dans le quartier depuis plus de 20 ans et cela fait deux ou trois ans que je constate que le problème de drogue prend de l’expansion. Je vois des gens qui se droguent et des deals de drogue à tous les moments de la journée », déplore Samuel.

Ce qui l’a définitivement incité à réagir et à nous contacter ? La présence de ses seringues, à même le sol, à la vue de tous et surtout des enfants qui sortent de l’école et qui assistent à cela. « Ça me choque, surtout quand on sait qu’une école se trouve à proximité et que des gamins passent matin, midi et soir devant ce spectacle. C’est dramatique. Je ne crois que ce soit l’idéal pour leur éducation de se retrouver en permanence face à ces comportements », pointe du doigt notre interlocuteur.

PLUS

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (Port d’Anvers) : les douaniers belges saisissent 224 kilos de cocaïne cachés sous des asperges péruviennes destinées à la France

La cocaïne était cachée dans un conteneur transportant des asperges depuis le Pérou et à destination du Havre, en France. Le conteneur se trouvait en transit à Anvers.

source

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (Drogues) : une échevine anversoise prône la légalisation

Selon l’échevine anversoise Jinnih Beels (Vooruit) et l’expert en drogues Tom Decorte (université de Gand), il est grand temps d’adapter la loi belge: dans une double interview accordée au magazine Knack, ils plaident tous deux pour la légalisation de la consommation de drogues, y compris les drogues dures telles que la cocaïne.

L’échevine socialiste d’Anvers, en charge de l’Enseignement et de la Jeunesse, est criminologue de formation et a été commissaire de la police fédérale dans une vie antérieure.

Avec Tom Decorte, criminologue et expert en drogues de l’UGent, elle défend la légalisation de la consommation de drogue. Par cette prise de position, Jinnih Beels semble s’opposer au bourgmestre anversois Bart De Wever (N-VA), qui, depuis 2012, mène une guerre contre la drogue dans sa ville. Dans sa lutte contre le trafic, De Wever s’est récemment envolé pour la Colombie, d’où provient la majeure partie de la cocaïne de notre pays. “Ce n’est pas une mauvaise initiative, mais il est urgent que nous passions à la vitesse supérieure”, déclare Beels dans le Knack.

lire

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (Port d’Anvers) : 657 kilos de cocaïne interceptés par les douaniers

Les douaniers ont saisi mercredi dernier 657 kilos de cocaïne.

La coke, dissimulée dans une vingtaine de sacs de sport, se trouvait dans un conteneur transportant des pièces métalliques en provenance du Brésil.

Lire

0000

EUROPE 🇪🇺 : la Commission propose une Agence européenne des drogues

La Commission européenne a proposé mercredi de renforcer le mandat de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, en le transformant en une Agence des drogues de l’Union européenne.

Cette agence serait capable d’émettre des alertes lorsque des substances dangereuses sont sciemment vendues à des fins illicites, de surveiller la polyconsommation (notamment la consommation de substances addictives légales en même temps que de drogues illicites), ou encore d’élaborer des campagnes de prévention au niveau européen.

Elle est appelée à travailler étroitement avec l’Agence européenne des médicaments (EMA) ainsi qu’avec l’agence européenne de police criminelle Europol.

Actuellement, l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), basé à Lisbonne (Portugal), fournit des données et des analyses scientifiques indépendantes pour soutenir l’élaboration de politiques de lutte anti-drogue au niveau de l’UE.

lire

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (Anvers) : Année faste pour les narcos, plus de 1.000 tonnes de cocaïne sont passées entre les mailles du filet

Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem a attribué la forte hausse des saisies à «une augmentation du trafic de stupéfiants au niveau international».

L’an passé, la douane belge a mis la main sur un nombre record de 90 tonnes de cocaïne dans le port d’Anvers.

Les autorités belges ont aussi saisi 11,7 tonnes de haschisch et 1,3 tonne d’héroïne l’année dernière.

Les responsables ont souligné que la surveillance du port était renforcée pour détecter les drogues dans les conteneurs.

Une équipe de détection spécialisée a été mise en place, le nombre de chiens renifleurs a augmenté et cinq scanners géants à rayons X ont été installés pour contrôler les cargaisons

Source et lire

0000

SANTO DOMINGO 🇩🇴 (Punta Caucedo) : ocupan 1.2 toneladas de cocaína en un contenedor cargado de banano

Según el manifiesto de la carga se ha determinado que el contenedor cargado de banano, tenía como destino final Bélgica 🇧🇪

Los agentes de la DNCD, acompañados de unidades caninas y militares, perfilaron decenas de contenedores que estaban de tránsito por el país, procedentes de Guatemala 🇬🇹 , y tras iniciar una inspección más rigurosa,  se encontró en uno de ellos 48 sacos (fardos) conteniendo en su interior 25 bloques cada uno, para un total de 1, 200 paquetes.

FUENTE

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (Anvers) : quatre tonnes de cocaïne découvertes, six personnes arrêtées

Le juge d’instruction d’Anvers a placé six suspects sous mandat d’arrêt mardi dans le cadre d’une importante saisie de cocaïne, selon une information de De Gazet Van Antwerpen, confirmée par le parquet anversois.

source

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (port d’Anvers) : l’épicentre de tous les trafics

Pas une semaine ne passe sans une saisie de cocaïne d’envergure, en général en provenance du Brésil, de Colombie ou d’Équateur. « Il y a quelques années, on s’étonnait de découvrir des chargements de plusieurs centaines de kilos, maintenant c’est devenu la routine ».

Ainsi, plus de 90 tonnes ont été saisies en 2021, pour une valeur marchande estimée entre 4 et 5 milliards d’euros, soit 35 % de plus que l’année précédente et quatorze fois plus qu’en 2011. Mais les dirigeants des douanes ont conscience des limites de leur action. D’après eux, à peine 10 % de la cocaïne importée est découverte. « Le niveau des pertes financières induites par une grosse saisie entraîne un cercle vicieux, poursuit le douanier. Les trafiquants doivent alors en récupérer le plus rapidement possible. »

Le bonneteau des conteneurs

Sur les rives de l’Escaut, aucun terminal n’échappe à ce jeu de cache-cache. Certains sont des zones particulièrement sensibles, comme le « MPET MSI », secteur d’accueil des grandes lignes venues d’Amérique du Sud. Ou encore le « Fruit Terminal » – le plus grand hub portuaire d’Europe spécialisé dans les fruits. La dissimulation de ballots de cocaïne dans des régimes de bananes est un classique. C’est d’ailleurs dans une cargaison de ce type, arrivée d’Équateur, que 2 tonnes de poudre ont été saisies le 28 juillet. Les pamplemousses, recouverts de paraffine, ont aussi leurs adeptes. A condition que les trafiquants anversois récupèrent la marchandise assez tôt… Récemment, des sachets de poudre blanche ont poursuivi leur route jusqu’à se retrouver au rayon fruits et légumes d’un supermarché polonais.

lire

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (narcotrafic) : qu’a changé le décryptage des communications Sky ECC dans les enquêtes liées à la criminalité organisée liée au trafic de cocaïne

Le décryptage des communications dans le dossier Sky ECC a permis une meilleure compréhension des processus criminels. En plus de soutenir les dossiers de drogue en cours avec les preuves de Sky ECC, des mesures structurelles peuvent également être prises pour perturber les activités criminelles.

Par exemple, si une faiblesse est constatée dans le système de sécurité d’un terminal portuaire, le responsable est consulté pour lui signaler cette faiblesse, afin qu’il puisse prendre les initiatives nécessaires pour l’éviter.

A travers le renforcement de ces barrières, nous espérons obtenir un effet dissuasif. Depuis le début de l’opération Sky ECC, dans l’ensemble du pays, plus de trois cents dossiers ont déjà pu être enrichis. Il s’agit parfois de nouveaux dossiers qui ont été lancés, mais dans la plupart des cas il s’agit de dossiers existants auprès de la police judiciaire fédérale, dans lesquels le décryptage a créé une charge de preuve supplémentaire. Par conséquent, trente-quatre « opérations d’impact » ont déjà été menées. Il s’agit d’opérations policières de grande envergure, visant les activités criminelles des « high-value targets » et de leurs réseaux criminels, afin de les démanteler.

Des actions pareilles ont déjà été menées partout dans le pays : à Anvers, Bruxelles, Liège, Charleroi, en Limbourg, en Flandre-Occidentale…

Lire

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (Flandre occidentale) : la police déploie un nouveau système pour attraper les passeurs de drogue

La police fédérale, les douanes et la zone de police de Grensleie organisent lundi soir un contrôle de police à Marke (Flandre occidentale), axé sur les passeurs de drogue.

Un nouveau système permettant de contrôler les véhicules de manière plus ciblée y est déployé. Ce système analyse les données des caméras routières et alerte les équipes de police sur les véhicules suspects.

lire

000000

FRANCE 🇫🇷 (Narcotrafic) : le mauvais diagnostic posé par la place Beauvau sur le Tsunami de coke qui déferle sur l’Europe 🇪🇺… par Xavier Raufer


14 décembre 2021

Par Xavier Raufer
Trafic de drogue – Ce mauvais diagnostic posé par la France sur le « tsunami » de cocaïne qui déferle sur l’Europe

La France et l’Union européenne doivent faire face à un vaste trafic transcontinental de
cocaïne livrée par tonnes et qui rapporte des milliards aux trafiquants et aux réseaux.

Expertise collective, complexe appareil de renseignement : un grand État peut-il se tromper de guerre ? Ô combien. Exemple énorme, la « guerre à la drogue » lancée en juin 1971 par Richard Nixon, qui crée en 1973 la DEA (Drug Enforcement Administration), outil fédéral spécifique.

Or cette « guerre » ne cible que le plus visible : le cannabis (des hippies ) et l’héroïne (drogue des Noirs et des vétérans-toxicomanes rentrés du Vietnam). La cocaïne ? La Maison blanche et de DEA la négligent, quoique Pablo Escobar & co. lancent alors sur l’Amérique du Nord un tsunami de « chlorhydrate de cocaïne » (nom savant de la drogue) puis de crack (protococaïne à fumer).

Washington corrige la colossale bévue en 1984 : à Miami, un jury fédéral inculpe Pablo Escobar et les chefs d’un cartel de Medellin actif mais impuni depuis dix ans.


Trop tard

Les États-Unis absorbent alors 400 tonnes de « coke » par an, les guerres de gangs (pour contrôler le gâteau) font 15 morts par jour (surtout, Noirs) et les cartels ont créé dans toute l’Amérique du Nord un maillage de distribution des drogues, toujours actif en 2021.


50 ans plus tard, l’Union européenne et la France font-t-elles la même bourde ?

C’est hélas possible car le gouvernement français cible par électoralisme ces petits dealers de cités dont le négoce reste le cannabis.

L’ « omniprésent » (ajouté par Marc Fievet) Gérald Darmanin et ses troupes multiplient ces futiles opérations coup de poing où l’on saisit quelques kilos d’un haschisch fumé, en France, à raison d’une tonne par jour ; et capturent des sous-fifres libérés à l’instant par la justice d’Eric Dupond-Moretti. Ce, quand sévit un colosse criminel, toujours plus riche et puissant.

Démonstration.


D’abord, les données du problème cocaïne pour la France et l’Europe.

Les chiffres ci-après étant tout sauf hyperboliques, plutôt au bas de la fourchette :
• Comparée aux autres stupéfiants, la cocaïne est une machine à fric inégalée. Livrée en gros en France, pure à ± 80%, les grossistes la payent en moyenne ± 32 000 €/kilo (32 millions d’€ la tonne). Puis la cocaïne est coupée (la tonne pure devient 1,5 t.) ; le prix, niveau demi-grossiste, passe à ± 45 000 €/kilo. Enfin, la vente de rue se fait vers 70€ le gramme, 40€ le 1/2 g.
Bien sûr, cette « accumulation primitive du capital  » enrichit surtout le haut de la pyramide criminelle, caïds et cadres des gangs.

Exemple : ce caïd achète, pour sa clientèle régionale, 500kg de cocaïne en gros puis la revend à des patrons de « fours » (points de deal ) au prix du kilo coupé. Pour cette seule transaction, il gagne ± 6,5 millions d’euros. Moins ses frais : entretien du gang, logistique, avocats, corruptions diverses, train de vie… Bénéfice net de la seule opération (sans encombres policiers ou douaniers) : 6 millions d’€.


Combien de cocaïne ainsi livrée en France, à bon port ?

Les experts d’Anvers et Rotterdam, ports d’où la « coke » inonde l’Europe, disent en saisir 10%. La douane française étant performante, accordons-leur le (généreux) taux de saisie de 25%, 1/4 saisi, 3/4 livrés aux narcos. (C’est vraiment très généreux, bien que ce % pourrait être atteint si la CELTICS de la DNRED voyait ses effectifs renforcés et qu’un équipement performant était enfin installéMarc Fievet).
Donc : 13 tonnes saisies par nos douanes en 2020, ± 40 t. livrées aux semi-grossistes. Là, le profit annuel du haut de la pyramide (de gros à demi-gros) est à ce seul niveau de ± 520 millions d’€. Voyons maintenant les profits cascadant du haut en bas du circuit de vente, du kilo en gros (± 32 000 euros) au 1/2 gramme en boîte de nuit (40 €) : ce profit total du négoce de la cocaïne en France (métropole) approche le milliard et demi d’€. Profit total annuel , soulignons-le, renouvelé chaque douze mois.
• Niveau Union européenne (et ses ± 4 millions de cocaïnomanes) le problème est pire.
D’abord, malgré tout l’activisme de Washington et les serments de régimes locaux corrompus ou/et impuissants, le cône nord de l’Amérique latine produit toujours plus de cocaïne ; le marché N°1 mondial des cartels, de la Colombie au Mexique, étant désormais l’Europe.
• Exemple, le port d’Anvers (Belgique) : 120 km 2 (Paris intra-muros : 105 km 2 ), 64
000 salariés directs (alentours, 80 000 autres vivent du port), 7,5 millions de conteneurs traités en 2020. 66 t. de cocaïne saisies en 2020 (sans doute 100 t. à Anvers, fin 2021). Rappel : en 2010, ± 50 t. de cocaïne étaient saisies pour toute l’Union européenne .

CORRUPTION

Combien de dockers, grutiers, douaniers, employés et fonctionnaires de la fourmilière d’Anvers, prêts à gagner 10 000€ à détourner les yeux ou prêter un badge d’accès ? 100 000€ pour une grosse « extraction » de drogue ? Pire à Rotterdam, inquiétant pour des ports français, Le Havre en tête. Ce, quand une chaîne logistique mondiale toujours plus automatisée et accélérée complique le travail des douanes ; la police étant toujours plus confrontée aux guerres de gangs visant au contrôle d’une telle mine d’or : fusillades, attentats à la bombe, jets de grenades, règlements de comptes, enlèvements, tortures, etc.
Là est le pire danger, pour l’Europe et la France : des caïds riches à milliards (les principaux
opèrent depuis le Maghreb, le Golfe, l’Andalousie, etc.), pouvant corrompre des élus et des fonctionnaires ; stipendier des pirates informatiques pour manipuler les structures portuaires ; infiltrer l’économie légale, l’immobilier etc., pour y recycler et blanchir leurs profits – et acquérir plus de puissance encore.


Tel est le défi lancé à la France et l’Union européenne, par le macro -trafic transcontinental d’une cocaïne livrée par tonnes et rapportant des milliards.

Un second article exposera le problème des micro -trafics en France même :  » crack  » au nord-est de Paris, guerres de la « coke » dans des ports français.

source

000000

EUROPE 🇪🇺 (Gendarmerie française 🇫🇷) : un trafic de drogue entre la Mayenne et la Belgique démantelé

C’est le fruit de plus d’un an d’enquête. Les gendarmes mayennais en coopération avec les forces de l’ordre belges et épaulées par le GIGN de Nantes ont arrêté sept personnes mardi en Mayenne et Belgique, impliqués dans un « trafic structuré » de cannabis et de cocaïne, annonce la procureure de la République de Laval dans un communiqué ce vendredi soir. Six personnes ont été placées en détention provisoire dans le département, une septième a été incarcérée en Belgique. 

Une vaste opération mardi en Mayenne

L’opération, menée « en coopération avec les forces de sécurité intérieures belges, dans le cadre de l’entraide judiciaire européenne », a été conduite avec l’appui des gendarmes de la Mayenne, et de l’antenne GIGN de Nantes, « engageant 80 gendarmes », a indiqué la procureure de la République de Laval Céline Maigne dans un communiqué. 

Elle a permis « l’interpellation en Mayenne et en Belgique (mardi) de 7 individus mis en cause dans ce trafic structuré portant sur du cannabis et de la cocaïne », a précisé la magistrate. Une arme de poing, 350 grammes de cocaïne, des vêtements et véhicules, ainsi que d’importantes sommes d’argent ont été saisies. 

lire

000000

PANAMA 🇵🇦 : incautan más de 3 toneladas de cocaína en contenedores con destino a Bélgica y África

El Servicio Nacional Aeronaval (Senan) decomisó 3.267 paquetes de droga ocultos en dos contenedores en un puerto de la provincia de Colón, en el litoral Caribe panameño y una de las entradas del Canal de Panamá.

« Se allanan dos contenedores con 3.267 paquetes que iban con destino a Bélgica y África », dijo a Efe el fiscal de drogas de Colón y Guna Yala, Eduardo Rodríguez.

leer mas

000000

COLOMBIE 🇨🇴 : le ‘Clan del Golfo’ est lié à cinq mafias dans le monde

Le Clan del Golfo, sous l’autorité d’Otoniel, avait la capacité de trafiquer chaque mois près de 20 tonnes de cocaïne

Le réseau du narcotrafiquant «Otoniel», arrêté le 23 octobre, entretient des connexions avec les cartels de Sinaloa et Jalisco, les mafias calabraise et sicilienne, ainsi que celles des Balkans.

«Nous avons des preuves que cette organisation criminelle a cinq alliances principales pour mener à bien ses exportations de cocaïne sous différentes latitudes», a expliqué le général Jorge Luis Vargas, au cours d’une conférence de presse au siège de la police à Bogota.

Au Mexique, le Clan del Golfo est lié aux cartels de Sinaloa et de Jalisco nouvelle génération. En Europe, il commerce «avec les mafias calabraise et sicilienne, de même qu’avec les réseaux de narcotrafiquants des Balkans, ces derniers se chargeant de fournir les pays d’Asie et plus particulièrement du Moyen Orient», selon le général Vargas.

Dairo Antonio Usuga, alias «Otoniel», a été arrêté le 23 octobre dans le nord-ouest de la Colombie, lors d’une vaste opération militaire.

plus

000000

BELGIQUE 🇧🇪 : démantèlement d’un réseau international de narcos soupçonné d’avoir importé en Belgique plus de 15 tonnes de cocaïne via les ports d’Anvers et de Rotterdam

Armes à feu, voitures, téléphones portables cryptés, montres de luxe, chevaux… Un large éventail de biens a été saisi, ainsi que « plus de 1,6 tonne de drogues en vrac ».

Le réseau était soupçonné d’avoir des ramifications en Espagne et en Colombie.

En Belgique, un laboratoire de transformation de la cocaïne a été « démantelé », un autre lieu de stockage perquisitionné, et « des dépôts de déchets chimiques » ont été découverts. Près de 600 kg de cocaïne ont été saisis.

SOURCE

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (Anvers) : les douaniers ont saisi plus de 2 tonnes 500 de coke dans un conteneur de bananes

Les Douaniers d’Anvers ont saisi, le 14 octobre dernier, 2.508,83 kg de cocaïne dans un conteneur frigorifié.

La cargaison de cocaïne, acheminée par bateau depuis Guayaquil en Équateur avec une escale au Panama, était dissimulée dans un conteneur frigorifié transportant des bananes.

source

000000

ÉQUATEUR 🇪🇨 (Guayaquil) : saisie de 4 tonnes 500 de coke destinées à Anvers

Quelque 4,5 tonnes de cocaïne ont été saisies ce week-end au port de Guayaquil en Équateur par les unités locales du Programme de contrôle des conteneurs, géré par l’ONU. La cargaison devait arriver à Anvers.

source

000000

PANAMA 🇵🇦 (province de Colon) : le SENAN saisit plus d’une tonne de coke en partance pour l’Europe

Deux conteneurs en provenance du Chili, le premier destiné a être débarqué au Havre en France et le deuxième à Anvers en Belgique, ont été interceptés par le SENAN dans un port des caraïbes panaméen. Au total, ce sont 1.057 colis de cocaine qui ont été saisis.

source

000000

COCAÏNE (narco-transport) : EUROPOL jamais avare de constat, mais quant à se décider à sécuriser les ports, c’est autre chose!

La Belgique et les Pays-Bas sont devenus les principaux centres de transit de la cocaïne en Europe, dépassant l’Espagne comme principale route d’approvisionnement, a révélé ce mardi 7 septembre 2021 Europol, l’agence de police de l’Union européenne.

Profitant de l’augmentation de l’offre de cocaïne, principalement en provenance de Colombie, des bandes criminelles utilisent les villes portuaires de Rotterdam, Hambourg et surtout Anvers pour expédier la drogue aux Pays-Bas, d’où elle est distribuée dans toute l’Europe.

« L’épicentre du marché de la cocaïne en Europe s’est déplacé vers le nord », a déclaré Europol, qui a produit un rapport de 27 pages avec l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) basé à Vienne.

« L’augmentation des expéditions de conteneurs dans les ports à haut volume d’Anvers, Rotterdam et Hambourg a consolidé le rôle des Pays-Bas en tant que point d’étape. »

000000