ITALIE 🇮🇹 (Naples) : saisie de 121 kilos de cocaïne par la « Guardia di Finanza »

La coke venait de Hollande cachée dans des doubles-fonds de camions

Ce sont les enquêtes, coordonnées par la direction de district anti-mafia napolitaine, qui ont abouti à l’émission de 19 ordonnances de précaution (13 en prison, 3 en résidence surveillée et 3 interdictions de séjour en Campanie) ; les chefs d’inculpation sont ceux d’association visant le trafic illicite de stupéfiants ainsi que l’importation, la vente et la détention illicites de stupéfiants.

Plus

000000

ITALIE 🇮🇹 (Milan) : Rosario D’Onofrio, patron des arbitres italiens, a été interpellé pour le trafic de 6 tonnes de cannabis

Rosario D’Onofrio a été interpellé en même temps que 41 autres personnes, de nationalité italienne, albanaise et espagnole, dans le cadre d’une opération menée par la DDA de Milan.

Ancien officier de l’armée, Rosario D’Onofrio, nom de code Rambo, aurait notamment participé à des transports de produits stupéfiants pendant le confinement en circulant librement vêtu d’une tenue militaire pour ne pas être importuné.

source

source 2

000000

SICILIA 🇮🇹 (Catania) : sequestrati 110 kg di cocaina in porto

La Guardia di finanza di Catania, insieme ai funzionari dell’Agenzia delle Dogane e Monopoli, ha sequestrato oltre un quintale di cocaina all’interno del porto etneo.

I Finanzieri hanno controllato alcuni container appena giunti dal Sudamerica, a bordo di una motonave, e contenenti frutta tropicale proveniente dall’Ecuador.

mais

000000

FRANCE 🇫🇷 (DG de la douane – DNRED) : lettre ouverte au valet de plume Michel Baron (2 éme rappel)

Michel Baron

Mon cher Michel

Mon cher administrateur des douanes

Mon cher chef du bureau de la politique du dédouanement

Mon cher menteur

Mon cher tartuffe

Relisant tes écrits, j’ai pu constater que tu étais particulièrement performant dans l’art de la rhétorique mensongère.

Le 10 avril 2020, je t’avais écrit une lettre ouverte, que je t’ai envoyée à nouveau le 21 décembre 2021 mais tes nombreuses occupations ne t’ont pas permis de trouver le temps d’y répondre.

Ce 21 septembre 2022, je te la fais à nouveau parvenir, espérant que cette fois-ci, tu n’auras pas l’attitude d’un de tes prédécesseurs Gérard Schoen qui avait préféré s’enfuir en courant lorsque j’avais cherché à le rencontrer.

J’ai mis quelques photos pour te permettre de reconnaitre tes semblables !

°°°°°°

Ô, mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, constater une fois encore tes savantes manœuvres pour dégager la responsabilité de l’administration des douanes ne m’ont permis que de faire un constat, accablant pour toi, comme pour tes prédécesseurs Elizabeth Melscoet, Thomas Charvet et le gredin Erwan Guilmin : vous êtes des menteurs institutionnels !

Erwan Guilmin

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, sais tu que je ne peux accepter cette infamie savamment distillée par tes écris mensongers. Il m’est insupportable de constater qu’après avoir été encensé puis encouragé à infiltrer et infiltrer encore, tu ne souhaitais que flétrir tant de lauriers amassés. Mes actions qu’avec respect toute la hiérarchie de la DNRED admirait, mes informations précises qui tant de fois ont permis des saisies importantes, tant de fois valorisaient un service… aux actions que tu ne connais même pas ! Tu m’as trahi comme tu as trahi l’honneur de la douane tout entière en déformant sciemment l’action que j’ai menée suite aux volontés ministérielles de Michel Charasse.

Gérard Schoen

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, toi qui occupe un haut rang d’administrateur, comment peux tu l’occuper sans honneur? Tu as préféré emprunter les affabulations de tes prédécesseurs pour m’écarter de toutes réparations. Seras-tu un sprinter comme ce faquin de Gérard Schoen si tu me rencontrais ou préférerais-tu jouer les timides méprisants et dédaigneux, comme le fit Corinne Cleostrate, et t’éloigner sans me regarder ?

Corine Cleostrate

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, relire encore que toutes les turpitudes subies ne seraient la résultante que d’une erreur d’appréciation de ma part sur l’engagement de la douane sur lequel j’étais persuadé pouvoir compter, me trouble. En homme d’honneur que je suis, habitué à la parole donnée, il m’était difficile d’imaginer que tant de bassesses pouvait t’habiter.

Thomas Charvet

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, je te croyais honnête et factuel, n’hésitant pas à t’informer avant de m’emballer dans des écrits totalement infondés. Non, tu n’as rien demandé, te permettant alors de tordre le cou à la vérité des faits.

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, merci de transmettre mes meilleures civilités à ton entourage…douanier. »

Marc Fievet

Plus sur Marc Fievet

——————

François Auvigne

000000

ITALIE 🇮🇹 (aéroport de Malpensa – Milan) : le fauteuil roulant était lesté de plus de 13 kilos de coke

Sans chien renifleur, l’utilisateur du fauteuil roulant, apparemment un handicapé, aurait berné la « Guardia di finanza » qui a finalement trouvé la cocaïne dans le rembourrage du fauteuil roulant.

Au total, 11 paquets de cocaïne, pesant 13,25 kg (25,2 lb) ont été saisis.

Miracle !

L’occupant du fauteuil, un Espagnol, s’est levé et a marché sans aide.

SOURCE

000000

SARDAIGNE 🇮🇹 (Porto Torres) : arrestation d’un Espagnol et saisie de 12 kilos de cannabis et cocaïne

Il venait de débarquer dans sa Citroën C4 d’un ferry en provenance de Barcelone et se dirigeait vers un B&B à Sassari où il devait passé des vacances, mais dans la voiture il cachait 12 kilos de haschich et de cocaïne (120 bâtons de hasch de 100 grammes chacun et d’un bâton de cocaïne).

SOURCE

ITALIE 🇮🇹 (Sicile): le 19 juillet 1992 était assassiné le juge Borsellino et les policiers chargé de sa protection

par Fabrice Rizzoli

Le 19 juillet en début d’après-midi, une Fiat 126 bourrée de 100 kilos de Simtex et de Tritolo désintègre Paolo Borsellino et les hommes de son escorte via d’Amelio, à Palerme

Plusieurs enquêtes et procès ont démontré des complots impliquant des membres de l’État dans cet événement. Il a été démontré dans un tribunal que des policiers ont fait accusé un innocent comme exécutant…

Les preuves judiciaires sont une chose exigeante mais les preuves historiques et géopolitiques sont toutes aussi importantes.

Ce jour là, 10 minutes après l’explosion une dizaine de membre des services secrets (en poste à Rome) en costume cravate était déjà sur les lieux de l’attentat (témoignages de policiers…).

Puis, un policier a été photographié en train de subtiliser la sacoche du juge Borsellino dans la voiture en flamme… Évitant les bouts de cadavres, il a ensuite remis la sacoche dans la voiture ! (Ce sont SES déclarations au procès…). L’agenda rouge avec les notes confidentiels du juge a disparu… Le policier en question n’a pas été condamné…

Je passe sur les mobiles de cet attentat totalement irrationnel pour l’organisation mafieuse. En effet, quelques jours après le parlement devait mettre fin à des mesures antimafias provisoires. Avec l’attentat, les politiques ont voté l’article 41 bis du CPP « isolement strict » pour les chefs mafieux afin des les inciter à collaborer…

Bref, les complots ça existe !

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (Limbourg) : saisie de 45 kilos de coke dans un bus

Quelque 45 kilos de cocaïne ont été découverts récemment dans un car de tourisme de la société allemande Flixbus, a annoncé vendredi Bruno Coppin, le magistrat chargé des relations avec la presse au parquet limbourgeois.

source

INTERPOL : extraditado a Italia 🇮🇹 desde Brasil 🇧🇷 Rocco Morabito

Extraditado a Italia desde Brasil el “rey de la cocaína”. Rocco Morabito, considerado el líder de la ‘Ndrangheta, se enfrenta a una condena de 30 años en su país.

piu

0000000

ECUADOR 🇪🇨 (Guayaquil) : agentes antinarcóticos hallaron en un contenedor 280 paquetes tipo ladrillo con clorhidrato de cocaína, en una carga de banano de exportación con destino a Italia

El decomiso se realizó el fin de semana en el patio de preembarque de uno de los puertos marítimos de Guayaquil. Y el peso de la droga incautada es de 279.040 gramos de cocaína.

El jefe de Antinarcóticos de la Zona 8, teniente coronel Darwin Sangoquiza, indicó que el contenedor estaba a la espera de ser embarcado en un buque mercante. Pero debido a su perfil de riesgo se sometió a un control en el marco de la operación ‘Paneles blancos’.

FUENTE

000000

ITALIA 🇮🇹 (Operazione della Gdf reggina) : sequestrati 300 kg di cocaina a Salonicco

I finanzieri del Comando provinciale di Reggio Calabria, sotto il coordinamento della Dda diretta da Giovanni Bombardieri, in collaborazione con le autorità greche, hanno sequestrato a Salonicco circa 300 kg di cocaina, suddivisa in 260 panetti. Sono stati, inoltre, arrestati 4 componenti un’organizzazione criminale dedita al traffico di sostanze stupefacenti internazionale, di nazionalità inglese, di 38, 48, 45 e 52 anni.

La droga è stata trovata e sequestrata in una lussuosa villa nel Comune di Thermi (Salonicco). Oltre allo stupefacente sono state sequestrate una pistola con 9 cartucce, una scatola contenente 41 cartucce, 2 radio portatili, 2 interferometri di segnale, 2 dispositivi di posizionamento elettronici, 1mila euro derivanti dal traffico di droga, guanti da lavoro, nastri isolanti, tagliacarte in metallo e 11 telefoni cellulari utilizzati per le attività illecite.

PIU

ITALIE 🇮🇹 (Trieste) : saisie de 4 tonnes 300 de cocaïne

Plusieurs agents avaient infiltré le milieu du narcotrafic dans le cadre de cette affaire

Lors d’une perquisition menée mardi dans la ville portuaire de Trieste, au nord-est de la péninsule, 4,3 tonnes de cocaïne ont été saisies, a annoncé la Guardia di Finanza, la police douanière et financière italienne. Trente-huit personnes ont été interpellées en Italie, en Slovénie, en Croatie, en Bulgarie, aux Pays-Bas et en Colombie, dans le cadre de cette affaire.

La police italienne a notamment collaboré avec les autorités colombiennes et le bureau américain Homeland Security Investigations. En Italie, l’opération était coordonnée par la direction anti-mafia du ministère de l’Intérieur.

Lire

0000

ITALIA 🇮🇹 (Droga) : sequestrati 650 kg di cocaina nel porto di Gioia Tauro

Oltre 650 chilogrammi di cocaina purissima nascosti in un container carico di banane proveniente dal Sudamerica sono stati sequestrati nel porto di Gioia Tauro. 

Piu

0000

DNRED 🇫🇷 (Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières) : un peu de précisions sur ce service de renseignement

C’est un service à compétence nationale rattaché à la Direction générale des douanes et droits indirects qui est chargée de mettre en œuvre, sur l’ensemble du territoire, la politique du renseignement, des contrôles et de la lutte contre la délinquance douanière organisée.

Service de constatation douanière de premier plan visant le haut spectre, la DNRED est également un service de renseignement du premier cercle.

Elle constitue à cet égard une direction originale, forte de sa double culture, dotée de pouvoirs et de moyens d’actions puissants et variés, intervenant dans plusieurs cadres légaux, en constante évolution. Elle doit faire preuve, à ce titre, d’une capacité d’adaptation permanente pour relever les nombreux défis juridiques soulevés à la fois par ses activités opérationnelles classiques de service douanier et son rôle de service du renseignement.

Le droit douanier a connu de fortes évolutions au cours des dernières années marquées par l’élargissement des pouvoirs d’enquête dévolus aux agents des douanes, notamment aux agents de la DNRED et le renforcement de l’encadrement de la mise en œuvre de ces pouvoirs, conditionnée par l’information préalable ou l’autorisation de l’autorité judiciaire.

Le code des douanes permet désormais aux agents de la DNRED, sous le contrôle de l’autorité judiciaire et sous couvert d’habilitations spéciales, de déployer des techniques spéciales d’enquêtes particulièrement utiles en matière de lutte contre la criminalité organisée : livraisons surveillées, infiltrations, surveillances transfrontalières, enquête sous pseudonyme sur le web et le darkweb, coup d’achat, géolocalisation des véhicules et des téléphones, « ouverture-frontière », substitution à l’opérateur de fret postal pour la livraison des colis contenant des marchandises de fraude. Tout au long de l’enquête douanière, les agents doivent anticiper la possible judiciarisation de leurs dossiers, en approchant au plus près d’une procédure purgée de tout risque de nullité et en déployant une stratégie compatible avec les poursuites décidées par l’autorité judiciaire.

Douanier avant tout, l’agent de la DNRED doit donc parfaitement maîtriser les outils juridiques à sa disposition et leur cadre d’utilisation, au code des douanes. Mais l’agent de la DNRED est également un agent appartenant à la communauté du renseignement du premier cercle, ce qui lui confère des obligations, des droits et des pouvoirs.

Issu de la loi du 24 juillet 2015, le droit du renseignement est l’aboutissement d’un long processus de légalisation de ces activités qui a eu la vertu de donner aux services, dont les actions étaient non pas illégales mais plutôt a-légales, une assise juridique et des garanties nécessaires. Ce droit leur permet de mettre en œuvre des techniques de renseignement particulièrement intrusives, sur autorisation du Premier ministre après avis de la commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR).

Depuis 2015, de nombreux textes sont venus compléter ou modifier ce nouveau cadre, dont la loi relative à la prévention d’actes de terrorisme et au renseignement du 30 juillet 2021. Prenant en compte les évolutions technologiques et les jurisprudences européennes et nationales (arrêt CJUE du 6 octobre 2020 dans l’affaire « Quadrature du Net », dans la continuité de l’arrêt CJUE du 21 décembre 2016 dit « Télé2 Sverige » ; Conseil d’État, Assemblée, 21 avril 2021), cette loi crée ou pérennise des techniques de renseignement (interception des communications satellitaires ; utilisation d’algorithme), renforce le contrôle de la CNCTR en donnant à son avis un caractère contraignant, encadre les échanges entre services de renseignement.

Au-delà de ces cadres juridiques propres au métier de la DNRED, les activités de la direction sont soumises à des réglementations de droit commun, telle que la protection des données personnelles ou la commande publique, dans le cadre desquelles les spécificités d’un service d’enquête et de renseignement doivent être prises en compte.


Jusqu’en fin d’année 2021, le conseil et l’expertise juridiques étaient assurés par une magistrate, de l’ordre judiciaire, et par l’agence de poursuites, chargée d’assurer le traitement contentieux et judiciaire des affaires réalisées par les directions d’investigations de la DNRED.

Afin de faire face aux enjeux actuels, mais également d’anticiper et de mesurer l’impact des évolutions normatives sur l’organisation et le fonctionnement de la DNRED, il a été décidé de renforcer la fonction juridique de la direction par le recrutement de deux nouvelles conseillères juridiques, l’une spécialisée sur toutes les questions relatives au renseignement et au droit public général, l’autre en charge de veiller à la sécurisation des investigations.

Conjugué à une protection maximale des agents dans l’exercice de leurs missions, le renforcement de la fonction juridique au sein de la DNRED permet ainsi d’articuler de la meilleure manière possible l’ensemble des capacités d’action des services de la direction, du recueil et de l’exploitation du renseignement jusqu’à la phase opérationnelle, de garantir l’efficacité de l’action de la DNRED dans la lutte contre la criminalité organisée et d’optimiser la réponse pénale de l’autorité judiciaire.

Depuis avril 2021, c’est Florian Colas qui est le directeur

source

000000

Le 23 mars 2022, France Culture, dans l’émission « LES PIEDS SUR TERRE » a laissé la parole à Marc Fievet, AKA « NS 55 DNRED » , qualifié de spectre du service de la DNRED, par Emmanuel Fansten dans un article de Libération

Marc Fievet en 1987 à Gibraltar à bord du M/Y Astéride

00000000

ITALIE 🇮🇹 (zone portuaire de Genova Prà) : 445 kilos de cocaïne ont été saisis par la Guardia di Finanza

La cocaïne, divisée en 400 blocs, était dissimulée dans 14 sacs placés à l’intérieur d’un conteneur débarqué dimanche par le M/n MSC « Adelaide », arrivant de Rio de Janeiro (Brésil 🇧🇷 ) et contenant du café.

Les conteneurs « suspects » ont été placés dans une zone de vidéosurveillance du terminal portuaire, avec interdiction de manutention, pour être ensuite inspectés.

Les agents de la ‘Guardia du Finanza’, méfiants à l’égard de certains mouvements ayant eu lieu dans la zone terminale où étaient positionnés les conteneurs à contrôler, et du mouvement nocturne soudain de l’un d’entre eux par un opérateur portuaire, ont décidé d’intervenir, arrêtant un quinquagénaire. ancien employé du CULMV – Compagnia Unica Lavoratori Merci Varie Paride Batini -, surpris en déchargeant les sacs contenant de la cocaïne du conteneur.

L’opération a été coordonnée par le procureur Federico Manotti de la Dda de Gênes

source

000000

ITALIA 🇮🇹 (La Spezia) : sequestrati oltre 400 kg di cocaina

I finanzieri della Guardia di Finanza della Spezia, il ROS Carabinieri di Genova, i funzionari del locale Ufficio delle Dogane, in perfetta sinergia investigativa, hanno portato a termine una complessa ed articolata indagine transnazionale – svolta sotto il coordinamento della Direzione Distrettuale Antimafia di Genova in raccordo con la Procura della Repubblica della Spezia – bloccando all’interno del porto mercantile della Spezia, un ingente quantitativo di droga occultata in un contenitore proveniente dalla Repubblica Dominicana e diretto al Porto di Valencia sul quale era stato posto un sigillo falsificato.

La sostanza stupefacente, nascosta in un carico di carta da macero, era suddivisa in 12 pacchi contenenti 359 panetti pronti per essere prelevati con il sistema del cosiddetto rip-off, consistente nel riporre la droga immediatamente dietro i portelloni del container, in modo da poter essere agevolmente prelevata dai trafficanti durante la sosta delle merci nelle aree portuali.

PIU

000000

EUROPE 🇪🇺 : la Commission propose une Agence européenne des drogues

La Commission européenne a proposé mercredi de renforcer le mandat de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, en le transformant en une Agence des drogues de l’Union européenne.

Cette agence serait capable d’émettre des alertes lorsque des substances dangereuses sont sciemment vendues à des fins illicites, de surveiller la polyconsommation (notamment la consommation de substances addictives légales en même temps que de drogues illicites), ou encore d’élaborer des campagnes de prévention au niveau européen.

Elle est appelée à travailler étroitement avec l’Agence européenne des médicaments (EMA) ainsi qu’avec l’agence européenne de police criminelle Europol.

Actuellement, l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), basé à Lisbonne (Portugal), fournit des données et des analyses scientifiques indépendantes pour soutenir l’élaboration de politiques de lutte anti-drogue au niveau de l’UE.

lire

000000

ITALIE 🇮🇹 (Gioia Tauro) : la Guardia du Finanza et l’ADM saisissent plus de 3 tonnes de cocaine

Au cours de deux opérations distinctes, la Guardia di Finanza et l’ADM (Agencia de Aduanas y Monopolios) ont saisi un total de 3 128 kilogrammes de cocaïne pure et ont arrêté un chauffeur de camion.

Au cours de la première opération, 2 272 kilos de cocaïne ont été retrouvés, cachés dans trois containers avec des bananes, des sacs de cacahuètes et du poivre.

La deuxième inspection a révélé 856 kilogrammes de drogue supplémentaires, qui ont été trouvés sous des régimes de bananes.

SOURCE

000000

ITALIE 🇮🇹 (Parquet de Milan) : importation de grandes quantités de drogue du Maroc et d’Amérique du Sud

Sont impliqués trois ultras de l’AC Milan, appartenant au Curva Sud.

Parmi ceux-ci il y a aussi Luca Lucci, chef ultras avec quelques précédents, qui avait gagné en notoriété car il apparaissait dans certains clichés en compagnie de Matteo Salvini. Dans l’ordonnance de garde à vue signée par le juge d’instruction Fabrizio Filice, on lit que Lucci aurait été « au sommet de l’organisation » planifiant « l’activité illégale sans jamais y participer activement, donnant des instructions via le logiciel Encrochat, installé sur un mobile Bq Aquaris téléphone » en sa possession et avec un « numéro de téléphone néerlandais »

source

Luca Lucci, le chat criptate del capo ultrà del Milan arrestato per droga

000000

ITALIE 🇮🇹 (Trafic international de drogue) : coup de filet anti-mafia, une centaine d’interpellations

Photo d'illustration

Vaste opération contre la mafia calabraise

Le clan de la ‘Ndrangheta, visé par 104 mandats d’arrêt, est soupçonné par la police italienne d’être impliqué dans un trafic de drogue international.

Une « maxi-opération » a été menée à son encontre, ont annoncé les autorités mardi 16 novembre. Trois enquêtes distinctes ont été menées par les parquets italiens de Milan, Florence et Reggio Calabria.

Dans le cadre de cette opération, six Italiens ont également été arrêtés en Suisse pour être extradés vers l’Italie, à la demande des autorités judiciaires de Milan et Florence, a précisé pour sa part l’Office fédéral de la justice suisse (OFJ).

Ces trois enquêtes visaient la même famille mafieuse, les Mole, ainsi que certains de leurs associés. Ils sont accusés entre autres de trafic de drogue, de détention d’armes, de fraude fiscale, de banqueroute frauduleuse ou d’extorsion.

Lire

0000

ITALIE 🇮🇹 (Verona) : les policiers (Police de la route) contrôlent un camion qui transportait 355 kilos de cocaïne

L’homme circulait sur l’autoroute à bord d’un camion qui a attiré l’attention d’une patrouille de la route sud de Vérone, car il était cabossé et certaines lumières étaient grillées. Lors du contrôle, il est apparu que le véhicule contenait du matériel de plomberie (y compris des toilettes, des lavabos et d’autres articles de toilette), mais le conducteur n’a pu produire aucun document de transport.

La nervosité croissante de l’homme a conduit à une inspection plus minutieuse qui a permis de découvrir, cachés comme des carreaux parmi les articles de salle de bain, 300 blocs d’un poids total de plus de 355 kg. contenant de la cocaïne pure.

source et plus

plus

000000

COLOMBIE 🇨🇴 : le ‘Clan del Golfo’ est lié à cinq mafias dans le monde

Le Clan del Golfo, sous l’autorité d’Otoniel, avait la capacité de trafiquer chaque mois près de 20 tonnes de cocaïne

Le réseau du narcotrafiquant «Otoniel», arrêté le 23 octobre, entretient des connexions avec les cartels de Sinaloa et Jalisco, les mafias calabraise et sicilienne, ainsi que celles des Balkans.

«Nous avons des preuves que cette organisation criminelle a cinq alliances principales pour mener à bien ses exportations de cocaïne sous différentes latitudes», a expliqué le général Jorge Luis Vargas, au cours d’une conférence de presse au siège de la police à Bogota.

Au Mexique, le Clan del Golfo est lié aux cartels de Sinaloa et de Jalisco nouvelle génération. En Europe, il commerce «avec les mafias calabraise et sicilienne, de même qu’avec les réseaux de narcotrafiquants des Balkans, ces derniers se chargeant de fournir les pays d’Asie et plus particulièrement du Moyen Orient», selon le général Vargas.

Dairo Antonio Usuga, alias «Otoniel», a été arrêté le 23 octobre dans le nord-ouest de la Colombie, lors d’une vaste opération militaire.

plus

000000

ITALIE 🇮🇹 (opération CRYPTO) : plusieurs familles de clans mafieux de Gioia Tauro et Rosarno en Calabre dans la tourmente

Cartes Sim allemandes

lire plus

000000

ITALIE 🇮🇹 (Gioia Tauro) : les douaniers de la ‘Guardia di Finanza’ ont saisi 108 kilos de cocaïne pure dans le port de Calabre

Grâce à une activité complexe d’analyse des risques et de retour d’information factuel sur plus de 4 300 conteneurs du continent sud-américain, les agents de la « Guardia di Finanza » et les agents des douanes, à l’aide de scanners sophistiqués dont ils disposent, ont réussi à localiser la drogue astucieusement cachée dans un conteneur chargé de bois du Brésil.

source

000000

NARCO-LOGISTIQUE: les grandes routes du haschisch marocain vers ses fumeurs en Europe

Si le haschisch est cultivé au Maroc, son parcours pour arriver vers les consommateurs en Europe traverse plusieurs pays que ce soit par voie terrestre ou maritime.

Lire

0000

DUBAÏ 🇦🇪 : Raffaele Imperiale de la Camorra a été interpellé

Raffaele Imperiale (46 ans), patron de l’organisation Camorra basée à Naples, était recherché par les autorités italiennes pour purger une peine de huit ans pour trafic de drogue.

Diverses sources

La Republica

The Gardian

Le Parisien

000000

AVISEUR INTERNATIONAL : les toutes dernières « NARCONEWS » via Twitter

MAROC 🇲🇦 (Rabat) : depuis près d’un mois, grand bal des tartuffes au Parlement marocain

« Pour des raisons thérapeutiques », disent-ils… Depuis près d’un mois, le sujet du cannabis est au centre des débats au Parlement marocain. Non pour renforcer les contrôles et torpiller le trafic de cannabis, mais pour légiférer sur sa légalisation. Voilà qui va donner des « hallucinations » au voisin européen …

217 tonnes. C’est la quantité de cannabis et d’herbe, saisie par les services de la sûreté nationale et la surveillance du territoire national pendant le confinement sanitaire. 600 kg en octobre de l’année 2019, découverts, cette fois, par les gendarmeries de Narbonne et de Clermont-Ferrand. Trois mois plus tôt, 27,3 tonnes soigneusement dissimulées dans des véhicules de transport international, au port de Tanger-Med. En 2018, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) avait mis la main sur 52 tonnes de résine de cannabis. En 2017 : 700 tonnes, selon un rapport d’Etat américain sur le trafic de drogue.

Mais ce dernier rapport ne s’est pas contenté de jouer les comptables : il pointe les intérêts du Royaume dans ce trafic, insistant notamment sur les gains qu’il en a tirés en 2017 : le magot correspondrait “à 23 % du PIB marocain, soit plus de 100 milliards de dollars”. Une mine d’or pour le Maroc, mais un camouflet pour l’Europe: “principale destination de ce trafic, qui transite par l’Espagne, avant d’irriguer le Vieux Continent”, précise le rapport.

Il n’y a pas de fumée sans feu

Fait curieux : les autorités marocaines laissent faire les trafiquants, tout en s’empressant à pondre des communiqués victorieux sur la baisse de cette criminalité. Pourtant, il suffit d’un détour par le nord du pays pour le constater : les champs de cannabis s’étalent sur plusieurs hectares. Sans qu’il y ait un raclement de gorge de la part des autorités. Mais chut… Le dernier qui a joué à l’enfant d’Andersen – cet enfant qui criait : “le roi est nu” -, c’est l’Office des Nation-Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) : depuis quatorze ans, il est interdit de réaliser des enquêtes de terrain.

Car rien ne doit venir souiller “le habits neufs de l’empereur”. Au Maroc, le cannabis n’obéit pas seulement à des intérêts économiques : il est cultivé principalement dans la région frondeuse du RIF. Là-bas, c’est le trafic qui permet de nourrir de nombreux habitants. Plus de 800.000 personnes, selon ce dernier rapport des Nations Unis. La moindre intervention des gendarmes contre les trafiquants attire des milliers de manifestants dans les rues. Depuis des décennies, le Royaume s’est retrouvé devant un choix cornélien : soit les priver de cette manne et prendre le risque de raviver les tensions, soit fermer les yeux et devenir lui-même complice. Tout compte fait, il a préféré verser dans le double jeu : l’interdire sur papier, pour faire bonne figure et le tolérer dans les faits, pour “acheter” la paix sociale. Question de stabilité du trône.

C’est sûrement pour rompre avec cette tactique que le royaume alaouite a décidé de tourner la page de l’illégalité du cannabis. Sous couvert de la dernière décision des Nations Unis de retirer cette drogue de sa liste de stupéfiants, députés et ministres marocains déboulent dans les machettes, pour puiser leur science dans la littérature médicale et préparer l’opinion : le gouvernement a conscience des vertus « thérapeutiques » du cannabis … “iI faudrait au Maroc un cadre légal et réglementaire sur ce sujet, car la répression seule a montré son inefficacité. Elle est injuste dans notre contexte“… “Il serait plus rentable, en termes de santé publique, d’être plus efficace dans la lutte contre le tabagisme…”, “Aujourd’hui, nous gagnerons tous si ce débat se faisait sereinement, loin de toutes polémiques politiciennes stériles”. Effectivement, tout le monde trouvera à y gagner : le Royaume peut compter sur les trafiquants pour renflouer ses caisses ( il pourrait gagner 1 milliard par an ) et les trafiquants peuvent compter sur le Royaume pour devenir … « officiels ». C’est royal !

Les régions concernées sont connues de tous les “aficionados” de « la marocaine » : Chefchaouen, Taounate ou Al Hoceima. Là-bas, il existe différentes qualités de poudres, appelées Chira. La plus communément produite est Sandouk, cueillie dans son état brut, puis transformée en poudre par les exploitants marocains ou des opérateurs étrangers.

Dans les rues pittoresques de Chefchaouen, grand fumoir à ciel ouvert, la beuh passe de mains en mains.

Les trafiquants courent les rues étroites. Souvent la barbe et à la casquette des policiers nonchalants. La dernière tendance ? Jouer les guides touristiques à travers les champs et les ateliers de transformation de la drogue. Pour vendre leur “science” à ces touristes qui ont les euro, mais pas le savoir-faire : comment la drogue est cultivée, comment elle est transformée, comment – surtout – repartir avec un « petit lot » et passer sous les radars des douanes : “si vous voulez acheter une grande quantité, je vous montrerais comment faire passer la marchandise en Europe, sans le moindre problème.

tout lire

000000

ITALIE 🇮🇹 (Opération Magma): Interpol se fait de la pub

Watch how a cocaine seizure off the coast of Calabria led to a global police crackdown on Italy’s most powerful #mafia in Operation Magma.

Together, we can defeat the ‘Ndrangheta.

000000

SARDAIGNE 🇮🇹 (Oristano) : un narco italien a utilisé un avion pour jeter de la drogue sur l’île

Les investigations ont commencé il y a plusieurs mois, lorsque les ‘Carabinieri’ ont découvert la manière – assez inhabituelle mais certainement pas originale – avec laquelle le trafiquant avait amené cette cargaison de cocaïne en Sardaigne.

Le lancement d’une cargaison de drogue venue du ciel s’est produit à Baratici San Pietro, dans la région d’Oristano le 28 mars : 8,5 kilos de cocaïne ont plu du ciel sur le toit d’une maison plutôt qu’en les mains des trafiquants. Et c’est précisément cette erreur de toucher la « cible » qui a déclenché les investigations des carabiniers qui aujourd’hui avec l’opération « Fly down » ont identifié Francesco Rizzo 28 ans qui était pilote instructeur à Rome.

SOURCE

000000