FRANCE 🇫🇷 (Justice) : Moufide Bouchidi a été maintenu en détention dans l’attente de son procès

Moufide Bouchibi réclamait sa « libération immédiate » au motif qu’il avait été remis le 12 mai à la France de manière irrégulière, « en dehors de toute procédure d’extradition » et « en méconnaissance » d’une convention d’extradition liant la France aux Émirats arabes unis.

« C’est une extradition déguisée », qui visait à éluder les règles d’une telle procédure, souvent longue, selon son avocat Thomas Bidnic. « Il semble qu’il n’y a pas eu de demande d’extradition. Or, une telle décision était indispensable à l’exercice de toutes mesures coercitives à son encontre ».

source

000000

IRAN 🇮🇷 : three men executed on drug charges in central Iran prison

Iranian authorities executed three men, two of whom were brothers, in Isfahan Prison after psychologically torturing them and their family.

Amir Jalilifar and Akbar Jalilifar, two brothers who were sentenced to death for drug offenses, were executed Saturday in Isfahan Central Prison. Another prisoner also convicted of drug related charges was executed on the same day in Isfahan Prison. He has been identified as Mehdi Sarhadi.

They had their executions scheduled and postponed several times. Such conditions of uncertainty caused severe anguish and mental distress for the two and their family.

The last time was on June 30, when they were taken to solitary confinement and returned to the ward before their scheduled execution date. The two brothers, along with two other prisoners, were transferred to a quarantine cell on July 3.

Amir Jalilifar, 56, and Akbar Jalilifar, 42, from Isfahan, were both arrested on drug charges and sentenced to death. Akbar Jalilifar was married and had two children.

read more

000000

FRANCE 🇫🇷 (Angers) : l’étudiant en master banque-finance faisait le trafiquant de drogue sans jamais y toucher

Interpellé avec 23 kg d’ecstasy, de MDMA et de cocaïne, cet Angevin de 27 ans était jugé ce mercredi 21 juillet, ainsi que cinq amis et connaissance impliqués dans une escroquerie aux faux documents. Une peine de sept ans de prison a été requise contre lui.

Lire

0000

FRANCE 🇫🇷 (Cour d’appel de Rennes) : les frères Blanchedent condamnés à 7 et 10 ans de prison

Drogue à Vannes

La cour d’appel de Rennes a rendu, ce vendredi 9 juillet 2021, sa décision dans le procès en appel de Roberto et Ricardo Blanchedent. Les deux frères vannetais, à la tête d’un important trafic de stupéfiants dans le quartier de Kercado, à Vannes (Morbihan), écopent de dix et sept ans de prison.

lire plus

000000

FRANCE 🇫🇷 (Air cocaïne) : la justice a tranché

Heureux hommes que les pilotes Bruno Odos et Pascal Fauret, respectivement âgés de 61 et 60 ans, qui après avoir été condamnés en première instance à six ans de prison, le 5 avril 2019 et, contre lesquels lundi, l’avocat général Pierre Cortes, par un raisonnement logique avait requis six ans de prison contre eux deux, ont donc été acquittés.

Ils sont sortis, sans un mot, du palais de justice d’Aix-en-Provence, totalement sonnés par ce verdict annonçant  la fin d’un cauchemar, qui avait débuté en mars 2013 sur l’aéroport de Punta Cana en République Dominicaine alors que 26 valises contenant 700 kilos de cocaïne venaient d’être embarquées dans leur Falcon 50.

Souvenons nous pourtant de Marc Fievet, cet agent infiltré condamné lui, à perpétuité puis à 20 ans en France, sans prise en compte de son temps de détention passée en Espagne, Angleterre et Canada, qui aurait aimé être jugé par une cour d’assises spéciale d’appel, si les autorités douanières ne lui avaient pas déconseillé tout appel qui, d’après elles,  retarderait son élargissement pour privilégier le recours en grâce présidentiel.

La suite, on la connait, le Directeur général de l’époque, un dénommé François Auvigne refusa d’assumer les engagements pris par la Douane française et, somma le directeur de la DNRED Jean Puons de ne plus l’importuner avec cette affaire.

François Auvigne laissa pourrir délibérément Marc Fievet, 9 ans encore dans les meilleurs établissements pénitentiaires français.

Depuis sa sortie en 2005, Fievet se bat pour faire reconnaitre cette triste affaire juridico-administrative malgré le fait que le « Secret défense » soit toujours appliqué sur son dossier.

000000

Un tribunal francés absolvió este jueves a los dos pilotos del caso « Air cocaína », poniendo así fin a ocho años de un enredo judicial que comenzó en República Dominicana con la incautación de 700 kg de droga en un jet.

Bruno Odos y Pascal Fauret, de 61 y 60 años respectivamente, habían sido condenados en primera instancia a seis años de cárcel en abril de 2019. El lunes el fiscal general Pierre Cortes pidió seis años de prisión para los dos.

leer mas

000000

OFAST 🇫🇷 (antistups francais) : en conférence inventaire à l’IHEMI, Stéphanie Cherbonnier enfonce consciencieusement des portes ouvertes depuis des décennies

Violences, corruption, santé… : l’ OFAST pointe cinq menaces du trafic de drogue

Selon l’office antistups, le trafic de drogue représente une menace pour l’Etat en valorisant un contre-modèle et en exploitant les « vulnérabilités sociales »

Violences, valorisation de contre-modèles, corruption, santé, environnement : l’Office français de lutte anti-stupéfiants (Ofast) a présenté mercredi les cinq principales menaces du trafic de drogue, qui génère quelque « 21 000 » emplois en France.

Chargé de combattre le trafic de stupéfiants, déclaré comme un combat prioritaire par Emmanuel Macron, l’Ofast a élaboré un « état de la menace » visant à mieux « s’adapter aux stratégies des trafiquants ». Ce document sera prochainement transmis aux partenaires de l’office mais n’est pas diffusé au grand public.

Cinq « grandes menaces » ont été identifiées et présentées mercredi par la cheffe de l’office, la contrôleure générale Stéphanie Cherbonnier, lors d’une conférence de la police judiciaire et de l’Institut des hautes études du ministère de l’Intérieur (IHEMI) sur la criminalité organisée en France.

Règlements de comptes

Première menace identifiée, « la montée en puissance des violences liées au trafic », a indiqué Mme Cherbonnier, en rappelant que 80 % des règlements de comptes sont liés au trafic de stupéfiants. Le trafic représente aussi une menace pour l’Etat, en valorisant un contre-modèle, en exploitant les « vulnérabilités sociales » avec le recours à des « mules » ou des « nourrices », et en favorisant la corruption « publique et privée », a-t-elle noté.

Les gendarmes au dessus de tous soupçons

Autre menace, la corruption d’agents publics, selon Mme Cherbonnier qui distingue trois catégories. Les agents qui « maîtrisent les flux », à l’instar des dockers, mis en cause dans plusieurs récentes affaires. Ceux qui peuvent « faciliter le sort des trafiquants » : policiers, douaniers, agents pénitentiaires etc. Et les agents « qui contrôlent les territoires », notamment les « agents municipaux » qui peuvent mettre des équipements publics à disposition des trafiquants. Un phénomène que « l’on voit de plus en plus dans les enquêtes », a-t-elle souligné.

Santé et environnement

Quatrième menace identifiée, celle pesant sur « la santé publique », avec des produits stupéfiants « de plus en plus concentrés ». Enfin, la cheffe de l’Ofast a aussi pointé la menace pesant sur l’environnement, avec notamment des atteintes à la biodiversité et l’utilisation de produits chimiques dans la fabrique des stupéfiants.

Le trafic de drogue, marqué par « une production mondiale et européenne particulièrement soutenue », représente environ trois milliards d’euros de revenus chaque année en France, a rappelé Mme Cherbonnier.

Avec « 4 000 points de deal » recensés en France, il génère l’équivalent de « 21 000 emplois » et seuls « 95 millions d’euros » ont été saisis lors des enquêtes, a-t-elle ajouté.

Depuis 4 ans, environ 100 tonnes de cannabis et plus de 10 tonnes de cocaïne sont saisies chaque année en France, a-t-elle encore dit.

Source

0000

FRANCE 🇫🇷 (Air cocaïne) : Nicolas Pisapia et Alain Castany, les deux « passagers » du jet privé refusent de parler au procès en appel

Les deux passagers du jet privé​ chargé de près de 700 kg de drogue découverte à Punta Cana ont refusé de s’exprimer au procès en appel des deux pilotes et de 4 co-accusés, au grand dam de la défense qui les considère comme des maillons centraux de l’affaire «Air Cocaïne».

source

000000

FRANCE 🇫🇷 (Air Cocaïne) : marché de dupes pour petites cervelles

De décrochage en vrille engagée, Frank Colin est un voltigeur de qualité !

Aura- t -il réussi à convaincre la cour d’assise d’appel des Bouches du Rhône ? Rien n’est moins sûr à entendre les divers réactions des magistrats.

On en apprend des choses en deuxième instance, a lancé la présidente Annick Corona, en haussant les épaules.

Vous êtes passionnant, « inattendu », a ironisé de son côté l’avocat général, Pierre Cortes, avouant avoir un peu de mal avec la situation.

Même les avocats de la défense ont fait part de leurs doutes sur sa crédibilité : Dire que vous avez souvent varié (de versions), c’est un euphémisme, a lancé Flora Gavuzzo, avocate de Michel Ristic, soupçonné d’être un employé du commanditaire.

Comment on fait le tri entre ce qui est vrai ou pas ?, a renchéri Me Ménya Arab Tigrine, avocate d’Ali Bouchareb.

Franck Colin a aussi affirmé vendredi que l’un des trois vols suspects de ce dossier, ayant atterri à l’aéroport de la Môle Saint-Tropez était un vol test et que les valises qu’il transportait, décrites par plusieurs personnes comme lourdes et boueuses, étaient en fait chargées de terre. Pour ramener de la terre dans des valises, 230 000 € (le coût présumé du vol, ndlr), ça fait beaucoup, l’a repris l’avocat général.

source

000000

DNRED 🇫🇷 (Douane française): opérations d’infiltration menées par NS 55 pour plus de 100 tonnes de drogues saisies

D’un clic : le tableau des opérations menées par Marc Fievet
Pour l’agent NS 55, pas de félicitations mais silence total des agents de la DNRED comme de la hiérarchie douanière qui ont laissé partir Marc Fievet pour 3.888 jours de détention « non stop » dans quatre pays (Espagne, Angleterre, Canada et France), 23 prisons et 392 cellules !
Aujourd’hui, le dossier de Marc Fievet est toujours classé ‘Secret Défense’

000000

WORLWIDE : cinquante ans de guerre aux drogues et aucune issue en vue

Échec total !

Cinquante ans plus tard, l’ennemi à abattre est toujours non-identifié, les moyens financiers et sécuritaires pour y arriver ne cessent de croître, et les résultats ne cessent de décevoir.

En cinquante ans, la production, la consommation, le trafic, la puissance des substances, leur adultération, leur nombre, volume et diversification, la violence dans le marché illégal, la sur-incarcération, la surpopulation carcérale, la disproportionnalité des peines (allant jusqu’à la peine de mort ou les exécutions sommaires), et la puissance des organisations criminelles n’ont fait que croître.

Lire

0000

BELGIQUE 🇧🇪 (Justice) : pour l’importation en Belgique de 4,2 tonnes de cocaïne via le port d’Anvers, 12 bataves condamnés à des peines de 4 à 8 ans de prison

Le tribunal correctionnel d’Anvers a reconnu coupable jeudi 13 personnes de nationalité néerlandaise pour leur participation dans l’importation en Belgique de 4,2 tonnes de cocaïne via le port d’Anvers. La drogue était cachée dans un conteneur d’encornets congelés. Les prévenus ont été condamnés à des peines de quatre à huit ans d’emprisonnement et à des amendes pouvant aller jusqu’à 32.000 euros.

Le 22 avril 2020, la police judiciaire fédérale d’Anvers avait suivi un semi-remorque jusqu’à un entrepôt de la Bremenstraat à Anvers dans le cadre d’une enquête sur une organisation criminelle qui faisait passer de la cocaïne depuis l’Amérique du Sud vers l’Europe. Le semi-remorque transportait un conteneur réfrigéré contenant des encornets qui aurait dû être soumis au scanner des douanes.

plus

000000

PHILIPPINES 🇵🇭 : vers une enquête sur la « guerre contre la drogue » de Rodrigo Duterte

La « guerre contre la drogue » du président philippin Rodrigo Duterte a fait des milliers de morts. L’ouverture d’une enquête par la Cour pénale internationale pourrait mettre un terme à ce cycle d’impunité.

Le 14 juin 2021, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a annoncé qu’elle demandait officiellement l’ouverture d’une enquête sur la « guerre contre la drogue » meurtrière menée par le gouvernement des Philippines. Il s’agit d’une étape cruciale en vue de rendre justice aux milliers de familles endeuillées.

Si les Philippines connaissaient déjà de gros problèmes en matière d’impunité pour les violations des droits humains bien avant l’arrivée au pouvoir du gouvernement de Rodrigo Duterte, la situation s’est nettement dégradée avec l’homicide généralisé et systématique de milliers de consommateurs ou trafiquants de drogue présumés depuis 2016.

Pour la justice et contre l’impunité

Le dernier jour de son mandat, Fatou Bensouda a demandé aux juges de la Cour l’autorisation de mener une enquête exhaustive sur les actes commis par le gouvernement philippin. Dans le viseur ? Les crimes contre l’humanité, les tortures et d’autres actes inhumains commis dans le contexte de la « guerre contre la drogue » menée dans le pays entre le 1er novembre 2011 et le 16 mars 2019.

Cela englobe les exécutions extrajudiciaires commises par la police lors d’« opérations anti-drogue », sur incitation et encouragement de hauts responsables philippins, dont le président. Sous la présidence de Duterte, les homicides cautionnés par l’État et l’incitation à la violence sont devenus la norme. Étant donné le rôle du gouvernement philippin dans ces vagues d’homicides et l’impunité absolue qui règne dans le pays, l’enquête de la CPI est une étape cruciale pour faire avancer la justice.

En février 2018, la CPI a démarré un examen préliminaire des éventuels crimes commis dans le pays. Le mois suivant, le président Rodrigo Duterte a annoncé que les Philippines allaient se retirer de la CPI. Ce retrait a pris effet un an plus tard, le 17 mars 2019. Toutefois, la CPI continue d’exercer sa compétence pour enquêter sur les crimes perpétrés dans le pays.

Des meurtres commis de sang-froid

Depuis l’arrivée au pouvoir du président Rodrigo Duterte en juin 2016, des milliers de personnes, majoritairement issues de milieux pauvres et marginalisés, ont été tuées – soit par la police, soit par des individus armés soupçonnés d’avoir des liens avec la police. Tout cela dans le cadre de la « guerre contre la drogue » du gouvernement.

Dans des rapports précédents, nous avons détaillé les exécutions extrajudiciaires et autres violations des droits humains imputables à des policiers et à leurs supérieurs. Ces meurtres commis de sang-froid sont des crimes contre l’humanité.

Lire plus

000000

FRANCE 🇫🇷 (DNRED- OCTRIS-OFAST) : quant à la lutte antidrogue

Nausées garanties après la lecture

de

« TRAFICS D’ÉTAT ».

Constat une fois encore que le problème, le seul et unique problème depuis trop longtemps, ce sont les responsables politiques !

J’ai la gerbe !

Ce monde des régaliennes est vraiment pourri !

0000

 

FRANCE 🇫🇷 : ce que vous n’apprendrez pas en allant au musée de la Douane française à Bordeaux

FRANCE 🇫🇷 (DNRED – OCRTIS) : retour sur l’opération Myrmidon

000000

FRANCE 🇫🇷 (Cour d’assises d’appel d’Aix en Provence) : la vérité sortira-t-elle ?

L’affaire «Air cocaïne», avec ses 26 valises chargées de 680 kilos de poudre blanche découvertes dans un jet à Punta Cana (République dominicaine), revient à partir de ce lundi 7 juin devant la justice, pour le procès en appel des pilotes et de quatre autres accusés.

Cour d’appel d’Aix en Provence

Poudre blanche en jet privé : l’affaire «Air cocaïne» rejugée en appel

En première instance, les deux pilotes, qui ont toujours assuré qu’ils ne savaient pas qu’ils transportaient de la cocaïne, ont écopé de six ans de prison.

Pascal Fauret et Bruno Odos savaient-ils qu’ils transportaient de la cocaïne ? Qui a organisé quoi ? La cour d’assises d’appel d’Aix-en-Provence, composée pour ce dossier uniquement de magistrats professionnels, va rouvrir ce dossier fleuve et médiatique jusqu’au 9 juillet.

LIRE

000000

VIETNAM 🇻🇳 (tribunal de Tay Ninh) : le footballeur nigérian Theophius Ugwu a été condamné à mort mardi dernier pour trafic de méthamphétamine

Theophius Ugwu avait été arrêté le 8 mars 2020 en possession d’environ 6kg de méthamphétamine, en provenance du Cambodge.

source

000000

FRANCE 🇫🇷 (Cour d’appel de Rennes) : pour Roberto Blanchedent, le trafic de drogue à Kercado, c’est un grain de riz à côté de ce qui se fait ailleurs

par Le Télégramme/Claire Staes

EXTRAITS

Condamné à 14 ans de prison en première instance à Vannes, Roberto Blanchedent a reconnu son implication et détaillé sa vie devant la cour d’appel de Rennes, hier.
Son avocat, Amar Bouaou, lui a posé des questions que le Télégramme retranscrit.

 

Amar Bouaou, avocat : « Reconnaissez-vous votre implication dans le trafic ? »Roberto Blanchedent : « Oui, je suis un trafiquant de Kercado. Je reconnais mon implication. Je veux vous dire aujourd’hui ce que j’ai fait réellement. Depuis le début, ce sont les autres qui parlent parfois sans savoir. Oui, je suis un des patrons du quartier de Kercado. Mais je ne suis pas ‘LE’ patron. Nous sommes trois. Il y a trois réseaux dans le quartier. On me met beaucoup de choses sur le dos mais en réalité, je ne parle qu’à deux personnes. J’ai ma propre logistique. Les petits, je ne leur parle pas. Je donne la marchandise à mes amis, ils gèrent. Après les gens racontent des choses alors qu’ils ne savent rien. Dans l’enquête par exemple, il est évoqué que je tiens le terrain de Kerarden et que je vends de l’héroïne ! C’est n’importe quoi. Je n’ai rien à voir avec Kerarden. Et je vends uniquement du cannabis et de la cocaïne. Je ne vends absolument pas d’héroïne, je ne vends pas de mort, moi.

Quelles quantités avez-vous vendues entre juillet 2017 et janvier 2019 ?

Chaque mois, j’achète 60, 80 ou 100 kg de cannabis et trois à cinq kilos de cocaïne. Les quantités varient selon les mois. Entre 2015 et 2017, j’ai moins vendu. Le kilo de cannabis me rapporte 6 à 700 euros de bénéfice. Le kilo de cocaïne 3 000 à 4 000 euros.

« Et quand j’entends dire qu’au Maroc, j’avais des gardes du corps ! C’est n’importe quoi. Moi, je vends des barrettes, des kilos mais pas des tonnes ».

Aviez-vous la conceptualisation de ce que vous risquiez ?

Non, la fin justifie les moyens. Quand on grandit à Kercado, le trafic est quelque chose de banal. Vendre des stupéfiants est normal. Aujourd’hui, j’attends de la justice rennaise qu’elle juge Ricardo, mon frère, pour ce qu’il a fait. C’est-à-dire pas grand-chose. Ricardo n’a jamais eu les mains dedans. C’est un maillon faible du trafic. Il ne se mouille pas là-dedans. Moi, j’attends de la justice qu’elle me juge aussi pour ce que j’ai fait. Pas parce qu’à Vannes, on estime que je suis un baron de la drogue. Certes, les quantités sont importantes. Mais je suis un trafiquant local. Il existe 4 000 points de vente comme le mien en France.

LIRE PLUS

000000

 

 

FRANCE 🇫🇷 (Détournement de cannabis à l’usine d’incinération de Dijon) : six personnes mises en examen

Les six individus, dont quatre sont des employés de l’usine de traitement des déchets de la métropole de Dijon, ont été placés en détention provisoire pour quatre d’entre eux et sous contrôle judiciaire pour les deux restants, précise le procureur de la République de Dijon, Eric Mathais.  

Lire

0000

ESPAÑA 🇪🇸🇪🇸 (Vizcaya – Medina de Pomar) : 16 acusados de tráfico de drogas en Merindades se libran de ir a prisión

Los 16 acusados de tráfico de drogas que esta mañana se han sentado en el banquillo de la Audiencia Provincial de Burgos han alcanzando un acuerdo con la Fiscalía, que les permitirá esquivar la entrada en prisión.

Catorce hombres y dos mujeres, de entre 31 y 53 años con domicilio en Medina de Pomar, Maltranilla de Mena y diferentes localidades vizcaínas, como Balmaseda, Sestao, Portugalete, Basauri o Baracaldo han aceptado penas que van desde los dos años de prisión, la máxima, a seis meses de prisión, la mínima frente a la pena máxima de 5 años y 3 meses que estaba establecida en el escrito provisional de la Fiscalía para seis de los acusados, y mínimas de 2 años y 3 meses.

Leer mas

0000

EUROPE 🇪🇺 (opération « No Name ») : découverte d’un laboratoire de cocaïne à Rotterdam 🇳🇱 qui alimentait les Bouches-du-Rhône 🇨🇵 et le Gard 🇨🇵

Sur la base des informations d’Europol et de la gendarmerie, les policiers néerlandais ont perquisitionné le laboratoire clandestin le 26 mai, et découvert 50.000 euros en liquide et sept véhicules équipés de compartiments secrets pour transporter la cocaïne dans le reste de l’Europe.

Le 31 mars 2021, une opération de gendarmerie mobilisant 450 officiers avait permis de saisir 70 kilos de cocaïne et plus de trois millions d’euros en espèces auprès d’un routier lituanien, transitant entre Tarascon (Bouches-du-Rhône) et Beaucaire (Gard). 

Depuis lors, la gendarmerie nationale et la police néerlandaise ont poursuivi leur enquête sur ce dossier appelé « No Name », et retracé la piste de cette cocaïne. Elle a révélé l’existence d’un laboratoire souterrain à échelle industrielle, situé dans la ville de Rotterdam (Pays-Bas), où se ravitaillait ce camion.

La découverte a eu lieu dans le cadre d’une enquête menée sur EncroChat, une solution de communication numérique chiffrée utilisée par plusieurs organisations criminelles. »C’est une découverte très importante, qui a permis de mettre à jour un hub qui servait à transporter de la coke à travers l’Europe« , félicite le colonel Dominique Lambert, commandant de la section de recherches à Marseille.

Une des têtes de ce réseau, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt européen, a été interpellé à Rotterdam grâce à la collaboration entre les magistrats français et néerlandais via Eurojust. Lors de la première opération du 31 mars, huit autres individus membres du réseau avaient également été arrêtés.

C’est à Beaucaire, dans le Gard, que les gendarmes avaient pu prendre en flagrant délit le routier lituanien, et constater l’échange de 60 pains de cocaïne pesant 70 kilos contre 1,25 million d’euros en liquide. L’opération avait mobilisé d’importants effectifs de la section de recherches de Marseille Provence Côte-d’Azur, appuyés par le GIGN.

Les enquêteurs de Marseille étaient sur le coup depuis un an et demi, et ils avaient repéré qu’en marge de son parcours de livraison, le routier lituanien faisait des crochets pour livrer de la drogue dans la région de Tarascon.

source

000000

FRANCE 🇫🇷 (OFAST): Sofiane Hambli, AKA « la chimère », a pris le large

À la demande des autorités françaises, Interpol a émis une notice rouge à l’encontre de Sofiane Hambli surnommé «La Chimère», au casier judiciaire chargé de lourdes condamnations pour trafic de cannabis. Cet avis de recherche international est consultable sur le site internet de l’organisation de coopération policière.

«Je pense qu’il s’est dit « ils ont tout organisé pour que je sois coincé, ils vont me remettre en détention, ils veulent absolument ma peau ». Du coup il a décidé sans doute de partir», a déclaré son avocat Hugues Vigier, qui a indiqué ne pas savoir où se trouvait son client.

Sofiane Hambli (dont le prénom est parfois orthographié «Sophiane») est le personnage clé d’une enquête sur les pratiques de l’ex-patron de la lutte antidrogue François Thierry, qui avait conduit au remplacement de l’Ocrtis par l’Ofast (Office anti-stupéfiants) en 2019.

source et plus

000000