FRANCE 🇫🇷 (Nîmes) : l’infiltration de la messagerie cryptée Encrochat continue de donner des résultats

Les enquêteurs ont saisi près de 11 kilos de cocaïne, 650.000 euros en argent liquide, une douzaine d’armes dont deux Kalachnikov et trois pistolets mitrailleurs.

Les trafiquants alimentaient  le célèbre point de deal de la galerie Wagner, dans le quartier sensible de Pissevin à Nîmes.  Au total, six personnes ont été écrouées : quatre à Nîmes, qui tenaient le point de deal, et deux à Saint-Gilles, qui approvisionnaient le réseau.

Lire

0000

SPAIN 🇪🇸 (Marbella) : the Costa del Sol is home to more than 100 different criminal organisations

They range from extremely powerful, tightly structured mafias, like the Serbian, Morrocan and Dutch groups, to gangs of small-time burglars. Most groups specialise in one or more of the various activities that revolve around trafficking drugs: buying merchandise, protection and security, transportation, distribution, money laundering. Almost none of these groups can manage the whole process by themselves, which makes collaboration essential.

A prosecutor in the region put it like this: “Anyone who thinks that the criminal organisations are the same as they were before – structured like a pyramid, managing every aspect of the business – well, they’re wrong. It’s not like that any more. It’s a lot more like in the TV series ZeroZeroZero, where everyone has to form alliances and each group takes on certain things. They’re not cartels, they’re service providers: it’s the Uberisation of organised crime.” Because of this, there’s also no division of territory. “It’s not possible to make a map, like they’ve done, for example, with Mexico,” he says. “Instead, you’d have to make a diagram that reflects the division of labour, the different roles and activities of each organisation.”

The groups in Costa del Sol, said one Marbella-based drug trafficker, “are talking with each other all day long, asking each other questions”. Everyone knows everything, he said, “and almost everyone knows each other”. Meetings take place in discreet locations: shopping centres, fast-food restaurants or parks, or during a stroll through a public garden in a luxury development.

While there might not be any clearly marked territories on the Costa del Sol, each group has its own stomping grounds – the businesses and other locations they frequent and control. And it’s important, the trafficker said, sipping his drink, that everyone knows the rules. “If a Brit walks into an Albanian gym, for example, he’s gonna have a problem.” The Irish have their own pubs in Puerto Banús; the Moroccans have their own bars, where there’s no (public) alcohol consumption but they smoke shisha; the Colombians hang out at the shopping centres; the Camorra have their pizzerias, and there are specific hotels for English gangsters. The police know a lot of these places by name.

Beyond its own frontiers, Marbella is inextricably linked to Dubai by crime.

Most of the area’s criminal groups live between these two cities. “Dubai is like Marbella but with no rules and no law,” said one high-level Costa del Sol criminal. “It’s extremely rare for them to arrest anyone there. It’s only happened a few times, and always for some underlying political reason. Most of the top bosses live there, and then they spend the summer in Marbella. The soldados go to Dubai when they feel like they’re under surveillance. We’re protected there. There’s no extradition.”

read more

000000

AFGHANISTAN 🇦🇫 (premier producteur d’héroïne au monde) : comment les Etats-Unis ont consolidé un narco-Etat ?

L’Afghanistan, où les talibans avaient éradiqué  en 2001 le pavot, est redevenu la principale source de l’héroïne mondiale tout au long des vingt années d’intervention américaine.

Joe Biden a décidé de mettre fin en Afghanistan, en septembre prochain, à la plus longue guerre de l’histoire des Etats-Unis. Tout a déjà été écrit, et très bien écrit, sur le paradoxe de ce conflit, déclenché pour renverser les talibans, avec qui Washington négocie aujourd’hui les conditions les moins défavorables de son retrait. En revanche, peu d’attention a été accordée au fait que l’Afghanistan, où les talibans étaient parvenus en 2001 à interdire la culture du pavot, est redevenu la principale source de l’héroïne mondiale durant chacune des vingt années de l’intervention américaine. Avec 20% à 30% du PNB afghan liés à l’opium, la République islamique de Kaboul est gangrénée à bien des égards par la production et le trafic de stupéfiants (à titre de comparaison, seuls 6% du PNB colombien étaient liés à la cocaïne au plus fort de l’activité des cartels, à la fin du siècle dernier).

LE RETOUR DES PARRAINS DE L’OPIUM

LES ETATS-UNIS ÉPARGNÉS PAR L’HÉROÏNE AFGHANE

L’héroïne écoulée sur le marché américain vient essentiellement du Mexique, alors que c’est la drogue produite et raffinée en Afghanistan qui fait des ravages en Europe (la France compte plus de 150.000 héroïnomanes).

D’UN CLIC, LIRE l’article de

Relire :

La Mafia albanaise…et la base militaire étasunienne de Bondsteel

et aussi

AFGHANISTAN: les réseaux des barons afghans du trafic d’opium et d’héroïne et le terrorisme

000000

EUROPE 🇪🇺 (Eurojust): les drogues synthétiques sont en forte hausse

La production de drogues synthétiques est en forte hausse en Europe, alimentant un marché qui représente au moins 30 milliards d’euros par an, a déclaré lundi l’organisation judiciaire Eurojust

Au moins un tiers des cas de trafic renvoyés à l’unité européenne de coopération judiciaire Eurojust au cours des cinq dernières années concernaient des substances artificielles telles que la méthamphétamine et d’autres nouvelles drogues, a indiqué l’organisation dans un rapport.

Les criminels ont également intensifié leur utilisation du «darknet» et des communications cryptées pour vendre des drogues synthétiques pendant la pandémie, a souligné Eurojust, basée à La Haye.

lire plus

000000

Les NARCONEWS sur TWITTER

000000

FRANCE 🇫🇷 (cyber-enquêteurs de la Police) : les trafiquants passaient leurs annonces sur les réseaux sociaux, via des sites comme Snapchat ou Telegam.

Le travail des policiers de Saint-Malo et des cyber-enquêteurs de la police judiciaire a permis de remonter jusqu’à eux. Les perquisitions de la camionnette de livraison et de leur domicile ont permis de saisir plus de 500 grammes de résine de cannabis, un peu d’herbe, une trentaine de grammes de cocaïne et 550 bonbonnes de gaz hilarant. Quatre téléphones portables, 7.110 euros en liquide et plusieurs produits de conditionnement ont également été découverts.

Les deux jeunes ont été présentés au parquet ce vendredi 2 avril. Ils auront bientôt rendez-vous devant la justice.

Pour le commissaire Guillaume Catherine : « Cette affaire met en relief le travail des cyber enquêteurs qui occupent une place de plus en plus importante dans nos enquêtes. C’est une première pour la police judiciaire de Rennes dans le domaine de la cyber criminalité pour une affaire de stupéfiants,« .

source et plus

000000

NARCO-COMMUNICATIONS : le site Skyecc.com a été saisi par les autorités fédérales américaines (DEA, FBI, US Marshals Service) et par la Gendarmerie royale du Canada

Le site de Sky Global, réseau de téléphones chiffrés accusé de vendre principalement ses solutions à des criminels, a été fermé. Il affiche désormais une notice des autorités américaines et britanniques.

Sur la page d’accueil du site Skyecc.com, on peut en effet voir depuis mercredi 17 mars un message avertissant que « ce nom de domaine a été saisi » par les autorités fédérales américaines (FBI), avec l’appui de la police canadienne et de divers services américains.

Selon le site Vice, qui a consulté des communications internes de Sky Global, l’entreprise a annoncé à ses clients, mercredi qu’elle allait cesser temporairement ses activités, assurant chercher des solutions alternatives pour relancer le service Sky ECC. Dans ce message, le président-directeur général (PDG) argue notamment que l’un de ses partenaires, le constructeur Blackberry, a mis fin à leur collaboration.

Une grande opération des autorités belges

Sky Global, gestionnaire du service Sky ECC, est une entreprise canadienne qui vend des téléphones entièrement chiffrés, c’est-à-dire que leur contenu n’est pas lisible des forces de l’ordre si elles saisissent un téléphone : pour y accéder, l’utilisateur doit nécessairement disposer d’une clé de déchiffrement. Ces téléphones utilisent une messagerie spécifique et ne peuvent communiquer qu’entre eux. Le service Sky ECC utilisait des téléphones de constructeurs connus, comme Blackbery et Apple, et les transformait pour en renforcer la sécurité.

Cette décision intervient après que le ministère de la Justice ait inculpé le PDG de Sky, Jean-François Eap, et un ancien distributeur présumé des téléphones pour avoir prétendument vendu leurs appareils pour aider les trafiquants de drogue internationaux à éviter les forces de l’ordre. Le site Web de Sky affiche maintenant également une bannière «Ce site Web a été saisi», y compris les logos du FBI, de la DEA, du US Marshals Service et de la Gendarmerie royale du Canada.

SOURCE et plus

000000

INTERNET (Modération de contenus « illégaux ») : la Russie menace de faire disparaître Twitter du pays

Les autorités russes ont annoncé mardi donner un mois au réseau social américain Twitter pour supprimer les contenus « illégaux » de sa plateforme, sous peine de blocage dans le pays.

La Russie a donné un premier coup de semonce la semaine dernière en « ralentissant » le fonctionnement du réseau, qu’elle accuse de ne pas avoir supprimé des contenus incitant les mineurs au suicide, contenant de la pédopornographie ou des informations sur l’usage de drogues.

Lire

0000