IRAN 🇮🇷 : Iran intelligence seizes 80kg heroin at border with Turkey

The West Azarbaijan province Intelligence Office statement which was released on Saturday said that a shipment of 80 kg heroin was discovered by their forces and was confiscated from the drug traffickers before they could smuggle it into Turkey and then to the European countries.

The statement said that the drug traffickers were trying to hide the shipment in a truck and smuggle it to European countries.

Maku is in the south of West Azarbaijan Province which borders Turkey.

source

000000

THAÏLANDE 🇹🇭 (Douane thaïlandaise) : saisie de 315 kilos d’héroïne avant de partir pour l’Australie 🇦🇺

Les douaniers thaïlandais ont saisi environ 315 kilos d’héroïne , ce qui porte à 2 tonnes le total confisqué depuis le début de l’année, ont indiqué les autorités mardi.

Drogue birmane

Ils n’ont pas précisé d’où provenaient les drogues, mais cette saisie intervient dans un contexte de crainte d’une augmentation de la production en Birmanie voisine, principal fournisseur de drogues illicites de la région, en raison de la grave instabilité qui a suivi l’éviction par l’armée d’un gouvernement élu en février.

Le directeur général du département des douanes, Patchara Anuntasilpa, a déclaré que 134 paquets d’héroïne emballés sous film rétractable, pesant chacun environ 2,4 kilogrammes, avaient été dissimulés dans une cargaison de peinture acrylique destinée à l’Australie.

Seaux de peinture

Il a déclaré que la drogue avait été découverte lundi parce que les paquets d’héroïne étaient placés dans des conteneurs en plastique carrés qui ressortaient sur les radiographies des seaux de peinture.

L’arrestation d’un suspect a permis d’identifier la personne qui l’avait engagé et qui s’est enfuie au Laos, a déclaré Wichai Chaimongkol, secrétaire général de l’Office de contrôle des stupéfiants.

La région du Triangle d’Or, où les frontières du Myanmar, du Laos et de la Thaïlande se rejoignent, est une importante zone de production d’opium et abrite de nombreux laboratoires qui le transforment en héroïne.

source et plus

000000

INDE 🇮🇳 (Munbai) : les douaniers trouvent 283 kilos d’héroïne dans 2 conteneurs

Des douaniers de la DRI ont intercepté lundi une cargaison d’héroïne, pesant 283 kilos,  entrée en contrebande à Mumbai, en provenance d’Iran par voie maritime.

L’envoi devait être transporté au Pendjab par la route depuis le port Jawaharlal Nehru de Mumbai à Navi Mumbai.

Selon la DRI, l’héroïne confisquée était dissimulée dans deux conteneurs avec des pierres de talc.

https://c.ndtvimg.com/2021-07/3r9omn3c_mumbai-drug-haul-ndtv_625x300_05_July_21.jpeg

Prabhjit Singh, un fournisseur de la région de Taran Tarn au Pendjab a été arrêté dans le cadre de l’affaire avec deux autres du Madhya Pradesh, ont indiqué des responsables.

source

000000

EUROPE 🇪🇺 (Roumanie 🇷🇴 ) : lorsqu’une cargaison de 1.452 kilos d’héroïne débarquait à Constanta

BRAVO ! Mais quand allez-vous enfin vous décider aux contrôles systématiques des flux des conteneurs ?

En collaboration avec la police de neuf autres pays de l’UE, les autorités roumaines de Constanta ont intercepté une cargaison de 1452 kilos d’héroïne en provenance d’Iran qui se dirigeait vers l’Europe occidentale.

Europol, la DEA (Drug Enforcement Administration) des États-Unis et les services de Hongrie, d’Autriche, d’Allemagne, des Pays-Bas, de Slovaquie, de Slovénie, de République tchèque et de France ont tous participé à l’opération, qui comprenait des descentes dans huit sites en Roumanie et à l’étranger et a conduit au démantèlement d’un réseau de trafiquants de drogue composé de ressortissants roumains et de citoyens étrangers.

source

000000

CANADA 🇨🇦 (Penticton – Colombie Britannique) : un autobus pour aller à la rencontre des consommateurs de drogues

La Société de prévention des surdoses de Penticton (POPS), un organisme à but non lucratif, part à la rencontre des consommateurs de drogue. Son nouveau service de consommation supervisée, inauguré plus tôt cette semaine, est dans un autobus.

À l’aide de ce site de consommation gratuit et sécuritaire, les organisateurs de l’initiative bénévole espèrent ainsi aider à prévenir les surdoses dans la communauté.

Lire

0000

FRANCE 🇨🇵 (Gendarmerie de la Savoie) : 11 personnes interpellées pour trafic de drogue, le réseau, très actif, était dirigé depuis Lille et Marseille

L’interpellation de 11 trafiquants d’héroïne et de cocaïne a eu lieu le 8 juin dernier, simultanément à Albertville, Lille et Marseille. Le réseau opérait surtout à Chambéry et en Tarentaise. Mais les têtes du réseau le dirigaient depuis Lille et Marseille.

LIRE

000000

MAROC 🇲🇦 (lutte anti-drogue) : les derniers chiffres de la DGSN

Concernant la lutte contre la drogue et les psychotropes, le directeur de la Police judiciaire, le préfet Mohamed Dkhissi, a fait savoir que les services de la sûreté ont procédé du 1er janvier 2015 au 30 avril 2021, au traitement de 517.166 affaires liées aux crimes de drogue (possession, consommation et trafic), ayant abouti à l’interpellation de 650.150 inculpés, dont 1.770 étrangers, et à la saisie de quantité record de drogue (plus de 787 tonnes du cannabis, près de 7 tonnes de cocaïne, 6.376.454 unités de psychotropes et près de 53 kg d’héroïne).

source

000000

LA RÉUNION 🇷🇪 (Saint-Louis) : plusieurs réseaux démantelés par les gendarmes

Identifié, le fournisseur a été interpellé le 8 juin 2021. La perquisition effectuée a permis de découvrir un véritable laboratoire servant à alimenter plusieurs vendeurs en stupéfiants multiples.

Au cours de cette nouvelle saisie les autorités ont découvert 1,9g de cocaïne, 1,4g de kétamine, 1g de MDMA, 2 cachets d’ecstasy, 10 buvards de LSD, 1 flacon de LSD liquide (pour 100 gouttes), 5 sucres avec LSD, 30 doses d’etizolam (drogue de synthèse), 40,4 g d’herbe de cannabis, 4 chambres de culture avec équipement complet, 47 pieds d’herbe de cannabis, 1 pot de graines de cannabis, 2 balances de précision, 560 euros, 6 feuilles de comptes, du matériel de conditionnement.

Les 2 mis en cause comparaîtront fin août au tribunal judiciaire de St Pierre pour répondre des infractions de trafic de stupéfiants.

lire plus

000000

AUSTRALIE 🇦🇺 (aéroport de Sydney) : jusqu’à 150 employés de la compagnie aérienne australienne Qantas seraient liés à des activités criminelles

La compagnie aérienne australienne Qantas a appris que le « crime organisé » s’était infiltré dans la compagnie pour faciliter les opérations de narcotrafic.

Des articles de journaux locaux ont allégué qu’un membre d’un gang de « motos » (ou motards) de Comanchero travaillait comme directeur de Qantas à l’aéroport de Sydney, lui permettant de recruter des criminels et de renforcer les activités d’importation de stupéfiants.

Les reportages étaient basés sur l’opération « Project Brunello », qui a démontré qu’environ 150 employés de Qantas étaient liés à des activités criminelles, selon la BBC.

000000

BELGIQUE 🇧🇪 (Anvers) : la plaque tournante de la narco-distribution sur l’Europe

La Belgique, principalement via le port d’Anvers, est toujours l’indiscutable plaque tournante de la cocaïne et de l’héroïne en Europe

En 2019, 65 tonnes de cocaïne et 1,9 tonne d’héroïne ont été interceptées en Belgique, soit respectivement 30 et 24% des prises dans l’UE. Le Royaume peut aussi se prévaloir d’avoir mis la main sur 11,5% de la marijuana (17 tonnes), 10% de la MDMA (400.000 tablettes) ou encore 6% des amphétamines (1 tonne).

54,5 tonnes de cocaïne déjà interceptées durant les cinq premiers mois de l’année

En visite au port d’Anvers mercredi en compagnie d’émissaires de l’Office des Nations unies contre les drogues et le crime (UNODC), le ministre des Finances Vincent Van Peteghem a ajouté que 54,5 tonnes de cocaïne avaient déjà été interceptées sur le site durant les cinq premiers mois de l’année. Le record de 2020 – 65 tonnes sur l’ensemble de l’année – va donc inévitablement être battu.

lire plus

000000

FRANCE 🇫🇷 (Cité de la Gloire – Toulouse) : saisie d’héroïne et d’ecstasy… devenue tellement banale aujourd’hui

Une enquête des policiers de la sûreté départementale de la Haute-Garonne a permis l’arrestation de trois personnes qui seraient impliquées dans un trafic d’héroïne. Les policiers ont saisi 2,1 kg d’héroïne et plus de 2700 cachets d’ecstasy.

« Petit » marché qui compterait autour de 200 clients réguliers selon un policier spécialisé !

Trois suspects ont été présentés à un juge d’instruction.

lire

000000

FRANCE 🇫🇷 (Quimper et Douarnenez) : des « ch’tis » approvisionnaient la Bretagne en cocaïne et héroïne

Trois hommes ont été interpellés à Plogonnec et dans le secteur de Douarnenez et trois autres à Valenciennes

La brigade de recherches de la gendarmerie de Quimper et leurs collègues de Douarnenez viennent de mettre un coup d’arrêt à un réseau de revente d’héroïne et cocaïne qui prenait ses marques entre la région de Douarnenez et Valenciennes.

Le début de leurs investigations remonte au début du mois de mars. Un renseignement les amène à s’intéresser au sillon de plusieurs individus originaires du Nord de la France qui approvisionneraient la région de Douarnenez et, notamment, Plogonnec, en héroïne et cocaïne.

lire

000000

MAURICE 🇲🇺 (saisie de 243 kilos d’héroïne et 26 kilos de haschisch) : un autre membre de la famille Gurroby a été arrêté et inculpé de trafic de drogue

La police poursuit son enquête sur la saisie de 243 kilos d’héroïne et 26 kilos de haschisch le 2 mai . Un autre membre de la famille Gurroby a été arrêté.

Il s’agit de Nogesh, neveu de Ritesh Gurroby.

lire plus

000000

ESPAÑA 🇪🇸 (Madrid) : detenido uno de los principales capos europeos de la heroína que abastecía a los clanes de la droga de Cañada Real

Los agentes se han incautado de 26 kilos de heroína camuflada en carga legal de sacos de cemento y arena, transportados por empresas desde Países Bajos.

En total, nueve personas han sido detenidas en las localidades de Alcalá de Henares y Alovera, en las provincias de Madrid y Guadalajara.

El principal detenido, líder de la organización y asentado en la ciudad neerlandesa de Róterdam, fue arrestado tras desplazarse a España para coordinar personalmente la transacción de una importante partida de heroína. Era turco holandés y abastecía a los clanes de la droga de Cañada Real y pretendía impulsar la venta de heroína tras los meses de pandemia. La droga salía de Afganistán y llegaba a Irán donde las organizaciones tienen guarderías desde las que distribuyen a Europa por diferentes rutas.

LEER MAS

MAS

000000

TURQUIE 🇹🇷 (narco-logistique) : la « Turkish Connection »… Fantasme ou réalité ?

Un chef de la mafia turque, qui a fait un certain nombre de déclarations extraordinaires sur les élites de son pays et le crime organisé, a affirmé qu’un plan avait été mis en place pour organiser le trafic de cocaïne du Venezuela vers la Turquie.

Dans une vidéo mise en ligne sur YouTube fin mai, Sedat Peker, chef de gang turc condamné, a affirmé qu’Erkam Yildirim – le fils de l’ancien Premier ministre turc Binali Yildirim – avait été impliqué dans un « savant montage » visant à envoyer de la cocaïne du Venezuela vers la Turquie.

L’ex premier ministre Binali Yildirim a publiquement nié les allégations faites contre son fils, affirmant dans une déclaration que les affirmations de Peker étaient «définitivement de la calomnie, des mensonges et je les rejette fermement. Nous mentionner côte à côte avec la drogue est la plus grande insulte », selon le Washington Post.

Reconnu coupable de crimes liés à la foule en 2007 et libéré de prison en 2014, Sedat Peker a quitté la Turquie l’année dernière pour éviter des poursuites après avoir prétendu avoir été informé d’une enquête sur son organisation criminelle. Plus tôt cette année, la police a arrêté près de 50 personnes associées au groupe.

Depuis mai, il a publié une série de vidéos YouTube dans lesquelles il a fait des allégations non corroborées de morts suspectes et de trafic de drogue, alléguant l’implication de hauts responsables du gouvernement turc et de personnes proches du parti AK au pouvoir, a rapporté Reuters.

À la suite d’une saisie de 4,9 tonnes de cocaïne à destination de la Turquie dans la ville côtière de Buenaventura, en Colombie, en juin dernier, Peker a déclaré que des contacts avaient été pris pour trouver une nouvelle route d’approvisionnement de la cocaïne. Il a affirmé que deux visites de quatre jours au Venezuela en janvier et février 2021 par Erkam Yıldırım devaient établir une nouvelle route pour l’envoi de cocaïne en Turquie, selon le média turc Bianet.

Binali Yıldırım a reconnu que son fils s’était rendu au Venezuela seulement en décembre 2020, apportant des fournitures médicales pour aider le pays à combattre le COVID-19.

D’autres allégations de Peker prétendaient que le cargaisons de cocaïne arrivant en Turquie pouvaient être transférées sur des yachts se dirigeant vers la marina de Yalıkavak dans la ville portuaire de Bodrum, située dans la partie sud-ouest du pays, a rapporté Bianet.

Sedak Peker a également affimé que l’ancien ministre de l’Intérieur Mehmet Ağar avait pris le contrôle de la marina à Mübariz Mansimov Gurbanoğlu, un entrepreneur azerbaïdjanais, actuellement assigné à résidence pour des liens présumés avec un groupe tenu pour responsable d’une tentative de coup d’État en 2016 en Turquie. Ağar, qui préside le conseil d’administration de la marina, a nié les allégations, affirmant qu’il protégeait la marina de la mafia.

°°°°

Analyse de la criminalité par InSight

La Turquie a servi de point de transit pour la cocaïne sud-américaine introduite en contrebande en Europe, au Moyen-Orient et en Asie.

Les trafiquants ont réussi à envoyer de la drogue dans le pays dans des conteneurs maritimes qui arrivent via la ville belge d’Anvers et d’autres ports européens.

De la cocaïne a également été introduite clandestinement à bord de vols entre la Colombie et la Turquie.

Sedat Peker a suggéré qu’une nouvelle route reliant le Venezuela et la Turquie avait été choisie par le réseau présumé pour deux raisons: le manque de contrôle de la Drug Enforcement Administration (DEA) des États-Unis au Venezuela et la proximité du pays avec la Colombie, qui connaît un boom de la production de cocaïne. .

Mais il est resté vague sur le « modus operandi » spécifique en suggérant seulement que les cargos quittant le port nord du Venezuela de La Guaira s’arrêtent à Panama avant d’atteindre la Turquie, selon Bianet.

Bien que cela ne semble pas être une filière de trafic de cocaïne établie, elle pourrait être plausible avec les bonnes connexions en place. Le fret transportant de la ferraille expédiée du Venezuela continue d’atteindre la Turquie.

Bien qu’aucune des affirmations de Sedat Peker n’ait été étayée, ses commentaires indiquent comment les réseaux de drogue turcs pourraient prendre le contrôle de nouvelles routes pour répondre à la demande européenne de cocaïne.

Un rapport de 2019 d’Europol et de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) a signalé que des groupes criminels organisés turcs mettent de plus en plus en place leurs propres opérations pour transporter la cocaïne directement d’Amérique du Sud vers l’Europe.

Le rapport ajoute que ces groupes achètent également de la cocaïne directement dans ou à proximité des pays producteurs, en s’appuyant sur leur propre infrastructure de transport maritime pour expédier de la drogue à travers l’Atlantique.

Analyse de la criminalité par Aviseur International

Sedak Peker ne fait que reprendre ce qui est parfaitement connu de l’ensemble des services européens dédiés à la lutte contre le narcotrafic. Donc ces informations ne permettent pas de faire une réelle découverte.

Seules les visites d’Erkam Yıldırım au Venezuela pour raisons humanitaires peuvent éventuellement déclencher un complément d’informations par les enquêteurs, bien qu’il soit vraisemblable que les agents de la DEA connaissent déjà les raisons réelles des visites de Erkam Yıldırım.

Sedak Peker a également affirmé que l’ancien ministre de l’Intérieur Mehmet Ağar avait pris le contrôle de la marina à Mübariz Mansimov Gurbanoğlu, un entrepreneur azerbaïdjanais, actuellement assigné à résidence pour des liens présumés avec un groupe tenu pour responsable d’une tentative de coup d’État en 2016 en Turquie. Ağar, qui préside le conseil d’administration de la marina, a nié les allégations, affirmant qu’il protégeait la marina de la mafia.

Pour cette dernière allégation de Sedak Peker, il ne serait pas autrement surprenant qu’un ex ministre de l’intérieur ait saisi l’opportunité de prendre le contrôle d’une marina, sachant que le côté sécurisation apportée par son contrôle autorise ‘de facto’ toutes autres dérives savamment calculées.

Souvenons-nous de Charles Pasqua en France et de José Barrionuevo et Rafael Vera en Espagne, qui étaient des experts dans le double jeu sans être pour autant bi-polaire !

SOURCE

000000

FRANCE 🇫🇷 (Nantes) : saisie de près de 60 kg d’héroïne 

Les enquêteurs de la Sûreté départementale, avec l’appui du Raid, ont réalisé, lundi 24 mai, ont mis la main sur des dizaines et des dizaines de pains d’héroïne, dont une grande partie de drogue pure, prêts à être revendus sur le marché nantais, à Amiens (Somme) et dans les quartiers Dervallières et Bellevue, à Nantes. Huit personnes, au total, ont été placées en garde à vue. Cinq devraient être déférées au parquet ce vendredi 28 mai.

Lire

0000

ROUMANIE 🇷🇴 (port de Constanta) : saisie d’une tonne 500 d’héroïne en provenance d’Iran

La police roumaine a récemment saisi près d’une tonne et demie d’héroïne.

La drogue venait d’Iran et était cachée dans un conteneur.

Lire

0000

SPAIN 🇪🇸 (Marbella) : the Costa del Sol is home to more than 100 different criminal organisations

They range from extremely powerful, tightly structured mafias, like the Serbian, Morrocan and Dutch groups, to gangs of small-time burglars. Most groups specialise in one or more of the various activities that revolve around trafficking drugs: buying merchandise, protection and security, transportation, distribution, money laundering. Almost none of these groups can manage the whole process by themselves, which makes collaboration essential.

A prosecutor in the region put it like this: “Anyone who thinks that the criminal organisations are the same as they were before – structured like a pyramid, managing every aspect of the business – well, they’re wrong. It’s not like that any more. It’s a lot more like in the TV series ZeroZeroZero, where everyone has to form alliances and each group takes on certain things. They’re not cartels, they’re service providers: it’s the Uberisation of organised crime.” Because of this, there’s also no division of territory. “It’s not possible to make a map, like they’ve done, for example, with Mexico,” he says. “Instead, you’d have to make a diagram that reflects the division of labour, the different roles and activities of each organisation.”

The groups in Costa del Sol, said one Marbella-based drug trafficker, “are talking with each other all day long, asking each other questions”. Everyone knows everything, he said, “and almost everyone knows each other”. Meetings take place in discreet locations: shopping centres, fast-food restaurants or parks, or during a stroll through a public garden in a luxury development.

While there might not be any clearly marked territories on the Costa del Sol, each group has its own stomping grounds – the businesses and other locations they frequent and control. And it’s important, the trafficker said, sipping his drink, that everyone knows the rules. “If a Brit walks into an Albanian gym, for example, he’s gonna have a problem.” The Irish have their own pubs in Puerto Banús; the Moroccans have their own bars, where there’s no (public) alcohol consumption but they smoke shisha; the Colombians hang out at the shopping centres; the Camorra have their pizzerias, and there are specific hotels for English gangsters. The police know a lot of these places by name.

Beyond its own frontiers, Marbella is inextricably linked to Dubai by crime.

Most of the area’s criminal groups live between these two cities. “Dubai is like Marbella but with no rules and no law,” said one high-level Costa del Sol criminal. “It’s extremely rare for them to arrest anyone there. It’s only happened a few times, and always for some underlying political reason. Most of the top bosses live there, and then they spend the summer in Marbella. The soldados go to Dubai when they feel like they’re under surveillance. We’re protected there. There’s no extradition.”

read more

000000

IRAN 🇮🇷 (TEHRAN) : IRGC smashes large gang smuggling drugs to Europe

The Intelligence Organization of the Islamic Revolutionary Guard Corps has smashed a large gang that was smuggling narcotics to Europe, IRIB reported on Sunday.

In this operation, 590 kilos of heroin, which were skillfully embedded in iron profiles and stored in a shed in the suburbs, were seized in the northwestern city of Tabriz.

Five members of the gang, who were involved in smuggling and transit of narcotics to Europe, have been arrested, three of whom are citizens of a neighboring foreign country and the rest are Iranian.

Naser Aslani, an official with the anti-narcotics police, said on Thursday that more than 43 tons of narcotics have been confiscated from smugglers across the country over the past two weeks.

Also, 939 vehicles and 30 weapons were confiscated as well, he stated, adding, meanwhile, a total of 12,992 culprits have been arrested in connection with plans implemented for dealing with drug trafficking.

Most recently, the police have disbanded two large smuggling gangs in the eastern province of Sistan-Baluchestan, discovering around 1.1 tons of narcotics.

read more

000000

FRANCE 🇫🇷 (Plongée dans un des territoires perdus de la République) : un policier témoigne

Politique-ville-témoignage-policier© Bumble Dee – Shutterstock

Article extrait du numéro spécial « Politique de la ville : 40 ans d’échecs payés par les Français ».

Sur le terrain. Olivier C., jeune policier de 27 ans, opère dans une cité de la banlieue parisienne. Il raconte son quotidien à Contribuables Associés.

« Des groupes de jeunes à plusieurs points stratégiques, chargés de surveiller toutes les personnes qui s’aventurent à pied ou en véhicule, avec des plaques d’immatriculation inscrites sur les murs pour identifier les véhicules banalisés de la Police nationale.

Des conducteurs de moto-cross ou de scooters sans casque traversent le quartier à longueur de journée durant les horaires d’ouverture des points de deal pour veiller au bon déroulement des ventes de produits stupéfiants.

Plusieurs chaises installées au pied des tours ou des canapés dans les halls avec des groupes d’individus en train de fumer la chicha en attendant le client.

Des consommateurs accros qui défilent et sont facilement identifiables par les services de police. Ils se présentent et passent leur commande aux fumeurs de chicha.

À la nuit tombée, plusieurs fois par mois, le quartier est en pleine ébullition.

Un autre individu est positionné dans les étages supérieurs avec les doses sur lui, mais en petite quantité en cas d’interpellation, se charge de vendre de la résine de cannabis, de l’herbe, de l’héroïne ou de la cocaïne en fonction de la demande. Cela ne dure que quelques instants.

Quand la quantité s’amenuise, il va se réapprovisionner chez une « nourrice », qui conserve la drogue en grande quantité chez lui.

À la nuit tombée, plusieurs fois par mois, le quartier est en pleine ébullition. Les mouvements sont limités et l’éclairage public subit des coupures programmées.

Une livraison par un go-fast va avoir lieu pour réapprovisionner le trafic.

Aucune sanction !

Bienvenue au cœur d’un quartier livré à lui-même.

Si le site est classé en QRR (quartier de reconquête républicaine), il sera fait appel à des renforts supplémentaires de policiers pour tenter de mettre un coup d’arrêt à ces trafics.

À la sortie du quartier, les acheteurs sont contrôlés par des policiers en véhicule sérigraphié ou banalisé.

Si la dose est découverte, l’acheteur sera verbalisé via la nouvelle amende forfaitaire délictuelle d’un montant de 150 euros.

De quoi remplir les caisses de l’État, les tableaux statistiques des commissaires de police et réduire les procédures judiciaires qui sont très coûteuses et ne débouchent sur aucune sanction.

Démanteler le point de deal prend plusieurs mois voire des années.

Lorsque les policiers entrent dans le quartier, les guetteurs donnent l’alerte en sifflant et tous les oiseaux s’envolent.

Au pied de l’immeuble, les jeunes se laissent contrôler plus ou moins facilement et ne sont jamais trouvés porteurs de substances sur eux.

Démanteler le point de deal est un travail difficile, qui prend plusieurs mois voire des années. Il est impossible d’obtenir des informations de la part des habitants qui vivent sous la loi du silence et dans la peur de subir des violences.

Quid de la nouvelle plateforme « moncommissariat.fr » mise en place par le ministère de l’Intérieur pour signaler les points de deal ? Les délinquants vivent désormais selon l’adage « Pour vivre heureux, vivons cachés ».

La présence policière nuit au bon fonctionnement du commerce local et les trafiquants ont bien compris qu’il fallait maintenir le calme au sein du quartier pour ne pas être dérangé.

En cas d’incident ou d’émeute, à la suite d’une interpellation qui tourne mal ou du démantèlement d’un réseau, des forces mobiles sont envoyées par le préfet pour des périodes allant d’une à trois semaines.

Les CRS procèdent à quelques interpellations et apaisent les tensions.

Plus personne n’est visible jusqu’à leur départ, le plus rapide possible pour le réseau, et le commerce reprend ses droits.

Une annonce mal vécue !

Le président de la République a annoncé le « Beauvau de la sécurité » fin janvier [2021, NDLR], pour une durée de quatre mois avec des réunions thématiques tous les 15 jours.

L’objectif ? Trouver comment retisser le lien police/population, revoir la doctrine du maintien de l’ordre, renforcer le statut des policiers, etc.

99,6 % des interventions se déroulent sans incident.

L’annonce de la mise en place d’une plateforme pour dénoncer les discriminations commises par les fonctionnaires de police a été très mal vécue par l’institution.

À chaque affaire de violences commises par quelques-uns, c’est sur l’ensemble de la Police nationale que l’opprobre est jeté, alors que 99,6 % des interventions se déroulent sans incident.

Les politiques lâchent et discréditent complètement les agents chargés de la protection des personnes, des biens et des institutions. Un sondage de 2017, avant l’élection présidentielle, indiquait que 52 % des policiers votent pour le Rassemblement National.

La pression du chiffre : Ce ne sont pas les renforts supplémentaires de policiers, la mise à disposition temporaire des unités mobiles, ou le « Beauvau de la sécurité » qui permettront de juguler la criminalité ou la délinquance dans les quartiers.

Encore moins la pression du chiffre imposée par les commissaires de police aux effectifs présents sur le terrain. Il est plus intéressant de verbaliser ou d’interpeller les clients que le vendeur lui-même.

Le vendeur représentera un bâton dans les tableaux statistiques alors que les multiples clients, facilement identifiables, garniront gracieusement les comptes bancaires des commissaires de police via des primes de résultats exceptionnels par des tableaux bien remplis.

Plus qu’une politique répressive, c’est par une politique de prévention efficace que le travail doit se faire. La reconquête des quartiers doit s’appliquer par un retour des services publics.

Là où la République est absente, le séparatisme apparaît et des micro-sociétés se forment.

À quand la sécession ?

Source

000000

ARABIAN SEE (coast of Oman 🇴🇲): the crew of HMCS Calgary has seized more than 1,000 kilograms of drugs as part of Combined Task Force 150 in the Arabian Sea

A Canadian Navy frigate based in Victoria has made a record-setting drug bust while operating in the Arabian Sea off the coast of Oman.

HMCS Calgary, operating under the command of the Canadian-led Combined Task Force 150, seized 1,286 kilograms of heroin on April 23.

SOURCE

000000

MAURICE 🇲🇺 (ADSU) : saisie de 243 kilos d’héroïne et de 26 kilos de haschisch

La brigade antidrogue a saisi 243 kg d’héroïne et 26 kilos de haschich, à bord d’un bateau dans le lagon de Pointe-aux-Canonniers.

000000