Archives de la catégorie ‘Narcotrafic maritime’

—————————————————————————————

La douane a déjà saisi 28.865 kilos de cocaïne au port d’Anvers durant le premier semestre de 2020, a communiqué mardi le SPF Finances.

C’est 24 % de plus que les six premiers mois de 2019 (23.235 kilos). « Il est clair que la mafia de la drogue n’est pas restée les bras croisés et a voulu profiter d’une crise mondiale », estime le SPF Finances.

source

 

000000

SANTO DOMINGO.- Agentes de la Dirección Nacional de Control de Drogas (DNCD), incautaron 253 paquetes de un material presumiblemente cocaína, durante un operativo de supervisión realizado en el área de los contenedores de unidad refrigerada en el Puerto Multimodal Caucedo.

La DNCD informó que los contenedores, que estaban en tránsito, llegaron de Hamburg, Alemania y serían embarcados, el cual zarparía hacia el puerto de San Juan, Puerto Rico. Dijo que durante el operativo, se encontró en el interior de un contenedor, diez caja de cartón color marrón, forradas con plástico transparente, las cuales contenían la.cantidad de 253 paquetes de un material desconocido, presumiblemente cocaína o heroína, el material estaba envuelto en plástico transparente negro, blanco, azul, amarillo y rojo, marcado.

Leer

0000

Samedi matin, les douaniers de Rotterdam ont intercepté une cargaison de centaines de kilos de cocaïne  dans le port de Rotterdam.

La cocaïne avait été placée dans un conteneur de bananes.

Les bananes provenaient du Costa Rica et étaient destinées à une entreprise aux Pays-Bas qui, comme cela arrive souvent, peut ne pas être impliquée dans l’affaire.

0000

Le groupe américain ADVANCED WARNING SYSTEMS INC a proposé le dernier système de numérisation automatique IGRIS (INELASTIC GAMMA RAY IMAGING SYSTEM) utilisé par le Pentagone pour inspecter de près les marchandises et les conteneurs avec précision.

La nouvelle technologie IGRIS est utilisée par ‘Le Pentagone’, le ministère américain de la Défense (Joint Improvised Explosive Device Defeat Organization – JIEDDO).

Selon les explications fournies, le système IGRIS, grâce à ses générateurs de neutrons scanne la cible avec plus d’un million neutrons par seconde, ce qui permet de divulguer des détails précis (niveau moléculaire) de tout le contenu des conteneurs et strictement avec un système tridimensionnel précis et à une vitesse de 25km/h.

Le système de contrôle central envoie également une notification immédiate aux douanes, aux services de sécurité, aux organes de contrôle des drogues, aux départements ministériels et aux ministères souverains concernés.
Ce système devrait être adopté dans les ports, les aéroports et les postes frontières de tous les États responsables et conscients des graves perturbations causées par les fraudes, le narcotrafic et le terrorisme dans le monde d’aujourd’hui.

Les seuls à détecter les céramiques et autres polymères (couteau, armes à feu, etc…)

0000

La police fédérale a saisi, ce samedi 20, dans le port d’Ilhéus, à Bahia, 2,1 tonnes de cocaïne lors de l’inspection d’une cargaison de soja qui attendait d’être expédiée au port de Rotterdam, aux Pays-Bas.

Le tuyau était bon

La police fédérale a ouvert plus de 700 «big bags» pour localiser toutes les drogues.

Le travail a duré près de 24 heures.

source

000000

L'une des entrées du Port autonome du Havre.

par Emmanuel Leclère Au Havre (Seine-Maritime), la ville du Premier ministre, la mort d’un docker retrouvé sur un parking de l’agglomération sème l’inquiétude. Sa mort serait liée au trafic de drogue.

Allan Affagard, 40 ans, le docker retrouvé mort vendredi 12 juin, avait été mis en cause pour son rôle présumé dans le déchargement d’une cargaison, surveillée depuis de longues semaines par différents services de renseignement, douaniers et policiers.

Trois hommes cagoulés auraient déposé son corps sur le parking d’une école sur la commune de Montivilliers, après l’avoir enlevé la veille au soir, séquestré et roué de coups.

Coke en stock sur les docks.

Une semaine après la découverte du corps d’un docker, délégué CGT au port du Havre (Seine-Maritime), l’enquête s’oriente sur la piste d’un kidnapping, lié au trafic de drogue et qui aurait mal tourné.

C’est la première fois qu’un docker est retrouvé mort après avoir été enlevé, séquestré et frappé.

En revanche, ce n’est pas une nouveauté que des dockers et des agents du port soient menacés ou intimidés, en lien avec le trafic de cocaïne, qui a explosé ces dernières années.

Ils seraient, ces trois dernières années, une vingtaine a avoir été enlevés, séquestrés et parfois roués de coups avant d’être relâchés.

Il n’y a toutefois eu que très peu de dépôts de plaintes.

Les cartels utilisent les dockers, de gré ou de force

Aujourd’hui, Le Havre est considéré par les spécialistes des cartels de la drogue sud-américains comme la première porte d’entrée en France en volume pour la cocaïne en provenance directe ou indirecte de Colombie ou du Mexique.

On savait que les affaires de saisie de cocaïne se multipliaient ces dernières années sur le port du Havre : les prises, de plus en plus importantes, se comptent désormais en tonnes. Et sur les quelques 3000 employés, plusieurs dizaines de dockers ont été mis en cause, certains déjà condamnés.

Ce fut le cas par exemple l’année dernière, lors d’un procès retentissant à Lille, où huit dockers comparaissaient pour leur participation au déchargement d’une cargaison. Certains ont avoué leur rôle dans la logistique pour faire sortir discrètement la marchandise et reconnu combien ils avaient touché – des sommes allant de 20 000 euros à 100 000 euros en fonction du service rendu, une « fourchette basse » précise une source proche du dossier.

Le métier de conducteur des grues géantes qui déchargent les containers des bateaux, serait particulièrement recherché par les trafiquants. Et les corrompus, évidemment, mieux rémunérés. Ce sont ces dockers qui vont chercher les containers pour les placer aux bons endroits, dans des angles morts de caméras par exemple, raconte un bon connaisseur de ces déchargements illégaux

SOURCE ET PLUS

000000

Un lecteur nous écrit:

« De 2004 (suite aux attentats du 11 septembre) à 2015, les terminaux à conteneurs accueillant des marchandises dangereuses étaient classés en zones d’accès restreint au titre du code ISPS.

Les mesures de sûreté imposaient la vérification des casiers judiciaires des accès permanents et des mesures de surveillance et de contrôle.
Sans doute trop contraignant, et l’on peut se demander pourquoi, les terminaux ont été déclassés des ZAR.
Seules les installations accueillant des passagers internationaux restent concernées. Avec plus ou moins de fiabilité si l’on s’en réfère aux rapports d’inspection de la Commission Européenne.
Donc, la sûreté du trafic maritime a cédé aux lobbies de la communauté portuaire en France.
On n’a pas fini d’entendre parler de la participation des dockers aux trafics.

La FNPD, Fédération Nationale Ports et Docks, branche de la CGT, reste aussi très puissante. French Strike (grève) est une crainte dans le commerce maritime international.

Rotterdam n’a pas désempli pendant la crise.
La France va maintenir son trafic captif pour ses propres besoins. Je ne vois pas de perspective de développement.
Avec l’expérience, les maux de notre société résident dans l’incapacité de commercer avec le monde. Les autres pays européens n’ont aucune difficulté à expédier dans nos départements d’outre-mer. Octroi de mer ou pas. Alors la balance commerciale déficitaire, je m’interroge… »

—-

Je m’interroge aussi sur les contrôles de la CELTICS qui est en capacité de vérifier 1 conteneur sur 10.000… Pour la DG, ce serait plutôt six conteneurs ouverts sur 5 000. En tout cas, le taux de contrôle physique est de moins de 1 %. Et seule une partie des contrôles physiques aboutit à l’ouverture du conteneur. Une opération qui peut prendre plusieurs heures, le temps, le cas échéant, de décharger la cargaison.

La raquette de la douane française est une passoire malgré les affirmations des penseurs de Montreuil et Bercy.

Une explication donnée par un ex DG, un ex DI, un ex DR serait la bienvenue. On peut rêver!

Selon Christelle Bertin, secrétaire de la CGT douanes au Havre: « les douaniers n’ont plus les moyens de faire leur travail ». « Les douanes font face à une baisse constante des effectifs », explique-t-elle. Un sentiment de frustration partagé par d’autres douaniers sur le principal port français, alors que le trafic de conteneur a fortement augmenté. En 2000, au port du Havre, il y avait 500 douaniers, pour 1 million de conteneurs par an.

Aujourd’hui, ils ne sont plus que 350 environ, pour 2 900 000 containers qui transitent chaque année !

Probable, donc, qu’il y ait quelques failles, dans lesquelles se faufilent les trafiquants.

Selon plusieurs douaniers interrogés par franceinfo, les saisies de cannabis se font aussi, presque exclusivement, grâce au travail des services de renseignement. La douane a ses propres indics, appelés « aviseurs ». Grâce à leurs indications, on ouvre peu de containers, mais on fait mouche à tous les coups ou presque, infirmant les propos tenus par Gérard Schoen sur un plateau de télévision.

0000

En provenance de l’Equateur à bord d’un trans-conteneur, la cargaison a transité par Hambourg, en Allemagne, avant d’être transportée par la route et stockée dans un entrepôt de la ville portuaire polonaise de Gdynia, dans le Nord de la Pologne, où la saisie a été effectuée.

Trois hommes âgés de 64 à 71 ans, vivant dans la région de Poméranie, dont Gdynia fait partie, ont été arrêtés.

source

000000

Dans le monde de la lutte internationale contre la criminalité, cette route est appelée Highway 10, référence à la dixième latitude, et c’est la route la plus courte de l’Amérique du Sud à l’Afrique de l’Ouest. Pendant des siècles, des millions d’esclaves ont été amenées en Amérique par cette route, maintenant ce sont des dizaines de tonnes de cocaïne qui partent dans la direction opposée chaque année.

La ‘Ndrangheta, entre autres, s’occupe ensuite d’assurer le transport d’Abidjan vers l’Italie et la Belgique.

Coupé décalé, sacs de coke échoués et mafia italienne, VICE s’est rendu en Côte d’Ivoire, plaque tournante du trafic de cocaïne.

Partie 1/5

« Il y avait des sacs remplis de coke sur toute la côte » : on a suivi la piste de la ‘Ndrangheta jusqu’au port de transit d’Abidjan, maillon indispensable du réseau de la mafia italienne.

Par Nicholas Ibekwe et Daan Bauwens

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Partie 2/5

« La Guinée est devenue un État narcotrafiquant à part entière. Tout le budget de l’État, les salaires des ministres, de la police ; tout est payé par les chefs de la mafia colombienne. »

par Daan Bauwens et Nicholas Ibekwe

 LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Partie 3/5

« Le ministre de la Défense, le plus grand trafiquant de cocaïne ? Je le sais. Et tout le monde le sait. »

Par Nicholas Ibekwe et Daan Bauwens

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
000000

Hamed Bakayoko

Le port d’Abidjan est-il un maillon indispensable du réseau de la mafia italienne ?

« J’ai décidé de porter plainte contre Messieurs Ibekwe Nicholas, Daan Bauwens et les relais« , annonce Hamed Bakayoko dans un communiqué publié ce lundi 8 juin 2020 sur sa page Facebook.

Le Ministre ivoirien de la Défense entend donner une suite judiciaire aux articles des journalistes cités, parus dans le média Vice, dans lesquels il est présenté comme « un baron de la drogue ».

Dans une série d’articles publiés entre le 27 mai et le 05 juin, les journalistes nigérian Ibekwe Nicholas et belge Daan Bauwens, ont diffusé leurs investigations sur le commerce de la cocaïne en Afrique de l’Ouest. « Comment votre conso de coke fout la merde en Afrique de l’Ouest » est le titre qu’ils ont donné à leur enquête publiée via le média canadien Vice.

source

000000

2.020 kilos de cocaïne ont été saisies au port de Rotterdam, ont annoncé dimanche les autorités néerlandaises.

Ces 2.020 kg de drogue étaient dans une cargaison de bananes chargée à Guayaquil et destinée à une entreprise en Hongrie.

Source

0000

Une enquête du MPF (ministère public fédéral) et de la police fédérale a détecté l’utilisation du port de Suape, à Pernambuco, comme base logistique de sortie de la cocaïne produite en Bolivie et destinée à l’Espagne. Sur la base de ces informations, le MPF a dénoncé la semaine dernière huit personnes impliquées dans le régime de délits liés au trafic de drogue.

L’enquête a commencé le 22 avril, lorsque le PF a été informé qu’un avion quitterait Goiânia pour la municipalité d’Igarassu, dans la région métropolitaine de Recife, avec un chargement de cocaïne.

La police a arrêté les responsables du transport de la drogue en flagrant délit.

L’avion transportait 650 kg de cocaïne. Il était prévu de transférer la coke au port de Suape, d’où elle devait être envoyée en Espagne.

« Les faits désormais dénoncés ont été commis et créés par une association criminelle transnationale qui n’a pas encore été entièrement dévoilée, qui a des succursales ou des activités, au moins, en Bolivie, au Brésil et en Espagne« , indique la plainte déposée par le bureau du procureur général à Pernambuco contre ceux qui sont impliqués.

 

Une femme arrêtée en tant que membre du groupe, citée par le MPF avait en sa possession un agenda dans lequel les mouvements du groupe vers la Bolivie étaient enregistrés pour organiser le transport de la drogue.

SOURCE

000000

Au total, plus de 100 tonnes de stupéfiants ont été saisis en France et en haute mer.

En baisse de 18%, le cannabis a fait l’objet de la majorité des saisies, avec 52,3 tonnes. En baisse également de 27,8%, les saisies de cocaïne se chiffrent quand même à 8,8 tonnes.

Pour Gérald Darmanin, c’est la faute à la création de l’OFAST…! Explication bizarre puisque l’OFAST n’est devenu opérationnel qu’au 1er janvier 2020!

Par contre, forte hausse des saisies de drogues de synthèse (+56%) et d’amphétamines (+400% sur un an).

A ces chiffres s’ajoutent 22,33 tonnes de saisies réalisées à l’étranger sur renseignement de la DNRED de la douane française.

La douane a aussi saisi 360,3 tonnes de tabac, soit 49% de plus que l’année précédente.

0000

Des membres de la Marine nationale, par le biais de la ‘Pacific Naval Force’, ont signalé la détection d’un bateau avec trois individus à bord au moment où ils avaient l’intention de déplacer une cargaison de cocaïne vers l’Amérique centrale.

L’opération maritime s’est déroulée à dix milles marins de la côte, dans le secteur connu sous le nom de Punta Ají, lorsque « des unités de la station des garde-côtes de Buenaventura, avec le soutien de la « Corvette Nariño « et d’un avion du Commandement aérien de Combat de l’armée de l’air colombienne, ont détecté pendant la nuit, un bateau de pêche « 

Le contre-amiral Hernando Mattos a déclaré: « le même bateau, quelques minutes avant son arrestation, avait quitté l’embouchure de la rivière Naya, en ignorant les appels de l’équipage de la Marine« .

Après 30 minutes de poursuite, le bateau occupé par trois hommes a été arrêté par les Unités, qui ont procédé à l’inspection, trouvant à l’intérieur 20 sacs contenant 543 colis de cocaïne pour un poids de 566,7 kilos.

source

000000

 

0000000000000000000000000000000000

27 tonnes pour le Canada

Ricky Anthony Parsons, rentre au port de Clarenville-St Jones, au Nouveau Brunswick.  Son bateau, le « M/V Cutknife II » est chargé de vingt-sept tonnes de cannabis afghan qu’il a récupéré sur le supplyer  en eaux internationales. La Royal Canadian Mounted Police (RCMP)  saisit la cargaison.

5 tonnes pour l’Angleterre

Le 3 novembre, un bateau de pêche, le  » Schema  » est arraisonné par les douanes anglaises à Bideford, en Cornouailles. Il y a cinq tonnes de cannabis afghan à bord.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Aviseur International

Eté 1993

ile-de-SocotraQuelques problèmes en mer d’Oman!

L’intervention américaine en Somalie perturbe les plans. Des avions de l’US Air force ne cessent de survoler la zone où le cannabis afghan enlevé dans la région de Gwadar, sur la côte ouest du Pakistan, devait être transféré à bord du Melor, entre l’extrême Est du Yémen et le Nord de l’île de Socotra.

Le cargo iranien qui avait chargé  dans le port pakistanais n’a pu attendre le Melor et a improvisé en transférant les trente-deux tonnes  à bord d’un discret boutre local qui attend sagement le navire Melor dans la zone de Obock, au nord-est de Djibouti, sans attirer l’attention des pilotes américains.

Obock.8

D’un saut d’avion, NS 55 va rejoindre l’équipage en escale à Djibouti avant l’opération de chargement, et s’assure que tout est en ordre.

Le transbordement  s’effectuera le 14 juillet  1993 sans problème.

MELORM/S Melor finançé à l’origine par la…

Voir l’article original 230 mots de plus

Port du Havre, France

Les autorités ont découvert 1,4 tonne de cocaïne dans une cargaison de café du Honduras

Les découvertes de grandes quantités de cocaïne sur des navires qui partent des ports hondurien et guatémaltèque révèlent des difficultés à garantir la sécurité des opérations de transport maritime le long du tronçon nord de la côte caraïbe d’Amérique centrale.

Les douaniers du port du Havre, dans le nord de la France, ont découvert 1,4 tonne de cocaïne cachée dans un conteneur transportant du café, selon un communiqué officiel publié le 19 mai par les autorités françaises.

La cargaison avait appareillé le 6 avril de Puerto Cortés, le plus grand port commercial du Honduras sur la côte du pays au-dessus des Caraïbes, comme l’a rapporté La Prensa. La cargaison a changé de navire en République dominicaine avant d’arriver en France, où elle a été marquée et inspectée par les douaniers français.

SOURCE

Cocaine Seizures Expose Flaws at Guatemala, Honduras Ports

READ

000000

Las autoridades norteamericanas indicaron que una aeronave de patrulla marítima detectó un presunto barco de contrabando y desvió a la tripulación a bordo del cutter James a la posición del barco”.

Una vez en el lugar, la tripulación del buque de la Guardia Costera abordó la embarcación, donde había cuatro presuntos contrabandistas.

Inicialmente encontraron una pequeña cantidad de cocaína a bordo del barco, pero más tarde descubrieron un área del barco que había sido cerrada. Allí hallaron la mayor parte de la droga incautada.

Leer

0000

A batch of 550 kilograms of cocaine was found in an empty sea container at the Port of Rotterdam on Monday.

As part of the ensuing investigation, authorities arrested nine alleged drug smugglers at the port over the past week, the Public Prosecution Service (OM) said in a statement.

READ

0000

En provenance du Honduras, le conteneur, dans lequel a été découvert près 1,4 tonnes de cocaïne sur le port du Havre jeudi 14 mai 2020, transportait du café.

Lire

0000

Marine Units of the Moroccan Royal Gendarmerie (County Police) seized on Monday more than four tons of drugs off tangier’s coasts after chasing down two fishing boats used by the smugglers. Seven involved people were arrested.

According to local press reports, the dealers stole two small fishing boats from Tangier’s City port before sailing to the Rmilat forest near Merkala beach where they loaded 70 bales of cannabis.

After loading the drug, the smugglers set sail for the high seas to hand over the banned substance to other people in a third boat, but they were intercepted by the marine patrolling units of Gendarmerie Royal after a high-speed sea chase.

Read

0000

Éclairage – Le trafic de cannabis se poursuit en Afrique du Nord – Espagne malgré les restrictions liées à la pandémie du Covid-19

°°°°

Selon le site arabophone alyaoum24.com, qui cite des données officielles espagnoles, ces réseaux font passer le cannabis des côtes marocaines jusqu’en Libye en longeant les côtes algériennes et tunisiennes avant de traverser la mer vers la Catalogne en Espagne avec des chargements pouvant atteindre pour une seule embarcation jusqu’à 6 tonnes de chira, d’une valeur de plus de 35 milliards de centimes.

Pour la seule année 2019, environ 179 tonnes de cannabis ont été saisies par les différents services de contrôle et de sécurité au Maroc, selon bilan officiel., ce qui permet d’en conclure que prés de 2000 tonnes sont passées!

Éviter le détroit de Gibraltar très surveillé

De son côté, les services de police en Espagne y compris la Catalogne ont récemment révélé le démantèlement d’un réseau criminel international, qui tentait depuis 2019 de s’imposer comme une alternative puissante à tous les autres réseaux de trafic de cannabis entre le Maroc et le « Triangle Ibérique », c’est-à-dire la route de la Méditerranée orientale, selon les mêmes sources.

Fin 2018, les services de la police ont découvert l’existence d’un réseau criminel transnational essayant de lier des contacts pour le trafic de haschich en Espagne via le « Triangle ibérique » de la région de Catalogne. Les chefs de file du réseau semblent résider dans les provinces de Catalogne et de Valence et ils comptaient promouvoir la route de la Méditerranée orientale loin du détroit de Gibraltar, qui est devenu très surveillé depuis l’été 2018.

Il est probable que ce réseau « charge le cannabis dans les eaux marocaines et l’achemine via les côtes algérienne et tunisienne vers la Libye, d’où il partait vers l’Espagne », qui est considéré comme l’un des débouchés européens du cannabis.

Selon un responsable de la Vigilancia Aduanera, le réseau ne craint pas le coronavirus ou les mauvaises conditions météorologiques, car ses membres essaient de profiter de ces circonstances pour augmenter leurs bénéfices et profiter de l’arrêt de l’activité des autres réseaux pour écouler leur cannabis « à un prix très élevé ».

Par ailleurs, la police espagnole a révélé, vendredi dernier, qu’en coordination avec son homologue marocaine, elle avait démantelé un réseau de trafic de cannabis et de cocaïne qui opérait à partir du Maroc, ajoutant que 51 suspects ont été arrêtés alors qu’ont été saisis 1 tonne 255 de cocaïne, 390 kg de haschich, 6 bateaux et 3 armes à feu.

La même source a également indiqué que « parallèlement, 476 kilogrammes de cocaïne, stockés entre Casablanca et Rabat, ont été saisis au Maroc », ajoutant que « grâce aux enquêtes menées par la police espagnole et à la coopération des autorités marocaines, le chemin emprunté par la cocaïne d’Amérique du Sud vers l’Europe peut être retracé ».

Le trafic de drogue se poursuit aussi sur terre au Maroc, malgré les mesures de l’état d’urgence sanitaire.

La police judiciaire de Casablanca a ainsi annoncé avoir saisi, tôt lundi, 7,2 tonnes de chira destinées au trafic international par voie maritime au cours d’une opération qui a permis l’arrestation de 3 individus soupçonnés d’implication présumée dans cette affaire. Les mis en cause se trouvaient à bord d’un camion portant de fausses plaques minéralogiques, lors de son passage dans plusieurs villes marocaines vers le port de Jorf Lasfar.

lire plus

000000

Les douaniers néerlandais ont saisi aujourd’hui 4 500 kilos de cocaïne qui étaient réparties dans une cargaison de bananes en provenance du Costa Rica.

La cargaison a été découverte dans une entreprise de Vlissingen lors d’un contrôle de qualité des bananes.

0000


%d blogueurs aiment cette page :