Archives de la catégorie ‘Pays de transit’

Les chiffres du trafic de stupéfiants ont explosé depuis 2000 avec une augmentation de 300%… à revoir à la hausse!

Comme le révèle L’Obs, le service de renseignement de la police judiciaire (PJ), le Service d’Information, de Renseignement et d’Analyse stratégique sur la Criminalité organisée (Sirasco) ont rédigé un document confidentiel sur le trafic de stupéfiants. Les conclusions sont pour le moins inquiétantes. A partir des données recueillies en 2018, les experts pointent une augmentation du trafic de stupéfiants de 300 % depuis 2000. Une criminalité qui, selon les analystes de la PJ, demeure encore « sous-estimée » par les décideurs publics.

« Ils se réinventent à chaque fois que nous marquons un point »

Comme le rapporte L’Obs, le trafic de drogue contribue « au délitement du lien social dans les quartiers sensibles », favorise « les replis communautaires » et rejaillit « sur la stabilité des institutions ». Rien ne semble pouvoir freiner cette criminalité, même la crise sanitaire du coronavirus. « Ils (les trafiquants) sont extrêmement agiles. Ils se réinventent à chaque fois que nous marquons un point », explique à L’Obs un commissaire affecté à la lutte antidrogue.

source

000000

La cargaison de cocaïne se trouvait dans un conteneur en provenance de Guyane.

L’enquête a démarré fin 2019 avec la saisie de 2,8 tonnes de cocaïne dans un conteneur destiné à une entreprise de Maasmechelen (nord-est), à la frontière hollandaise. Elle a mis au jour un réseau très structuré important la drogue d’Amérique du Sud via le port d’Anvers (nord), et qui a profité en Belgique de la complicité de policiers, de gérants d’entrepôts et de sociétés de transport. Des dizaines de perquisitions ont abouti à la saisie de millions d’euros en espèces, en or et en voitures de luxe…et à l’arrestation de l’ancien chef de la gendarmerie belge Willy van Mechelen et l’un des membres du clan Aquino de Maasmechelen .

Selon Het Laatste Nieuws et les journaux de Mediahuis, Willy Van Mechelen a été arrêté comme principal suspect dans un dossier concernant l’importation de milliers de kilos de cocaïne.

N.S., un leader du groupe de hooligans Antwerp Casual Crew, T.B. qui réside à Marbella et quelques membres du club de motards Bandidos figuraient également parmi les suspects.

BELGIQUE 🇧🇪 (Anvers – Limbourg): Willy Van Mechelen, ancien chef de la  section antidrogue de la police d'Anvers (BOB), a été arrêté pour trafic de  cocaïne à grande échelle | Aviseur InternationalL’ex-gendarme, M. Van Mechelen, était à la tête de la brigade anti-stupéfiant (BOB) à l’époque, jusqu’à ce qu’on découvre qu’il avait lui-même importé des tonnes de haschisch.

A cette occasion plusieurs procureurs belges ont dénoncé le manque de moyens de la justice face à un crime organisé qui « sape notre économie ».

La question se pose: pourquoi les ports européens ne sont pas sécurisés par des systèmes performants qui existent?

Les décideurs, enfin, ceux encore au fait de la réalité terrain, acceptent et reconnaissent… en « off », que les services dédiés n’ont pas les moyens d’assurer la sécurité aux frontières.

Pourtant des aides par des équipements sont possibles, comme le propose le groupe américain ADVANCED WARNING SYSTEMS INC avec le dernier système de numérisation automatique IGRIS (INELASTIC GAMMA RAY IMAGING SYSTEM)  pour inspecter de près les marchandises et les conteneurs avec précision.

Selon les explications fournies, le système IGRIS, grâce à ses générateurs de neutrons scanne la cible avec plus d’un million neutrons par seconde, ce qui permet de divulguer des détails précis (niveau moléculaire) de tout le contenu des conteneurs et strictement avec un système tridimensionnel précis et à une vitesse de 25km/h.

Le système de contrôle central envoie également une notification immédiate aux douanes, aux services de sécurité, aux  organes de contrôle des drogues, aux départements ministériels et aux ministères souverains concernés.

Ce système, le seul à détecter aussi les céramiques et autres polymères (couteau, armes à feu, etc…) pourrait être adopté dans les ports, aéroports et postes frontières européens.

Relire

TRANSPORT MARITIME (absence de contrôles): la mécanique des grands ports de l’Europe 🇪🇺 du Nord

000000

 

Les forces de police de la province du Sistan et Balouchistan ont saisi plus de 87 tonnes de divers types de drogues au cours des six premiers mois de l’année iranienne en cours (20 mars – 21 septembre).

35 bandes de trafiquants de drogue ont été démantelées au cours de cette période, et 17 passeurs ont été tués. 61 armes et munitions ont été saisies au cours de ces opérations. 407 véhicules ont également été saisis et 6 798 personnes liées à des délits liés à la drogue ont été arrêtées et remises aux autorités judiciaires.

SOURCE

000000

TÉHÉRAN, 7 octobre (MNA) – Les forces terrestres du CGRI Qods du sud-est de l’Iran ont capturé plus d’une tonne de drogues illicites dans la province du Sistan et du Baloutchistan.

C’est dans la province du Baloutchistan que les forces ont réussi à saisir plus de 1000 kilogrammes de différents types de drogues en menant des opérations de patrouille ce mercredi.

Ils ont confisqué 1 314 kilogrammes de drogues illicites composées d’opium, de cristal et de haschisch.

Selon le rapport, 7 véhicules ont été saisis et deux passeurs ont été arrêtés à cet égard.

source

000000

NARCO-BUSINESS: le trafic se déplace, se transforme, s’adapte.

Publié: 5 octobre 2020 par Marc Fievet dans 36, Aeronarcotrafic, Afghanistan, AFRIQUE, Albanie, Algérie, Allemagne, AMERIQUE CENTRALE - CARAÏBE, AMERIQUE du NORD, AMERIQUE du SUD, Andorre, Argentine, ASIE, Asie centrale (Kirghizstan - Kazakhstan - Ouzbékistan - Tadjikistan - Turkménistan), Australian Customs and Border Protection Service., AUSTRALIE, Équateur, Balkans, BAN, Belgique, Belize, Benin, Blanchiment, Bolivie, Brésil, C3N, Canaries, Cap-Vert, Carabinieri, Côte D’Ivoire, CELTIC, Chili, CHINE, Colombie, Corse, Costa Rica, Customs and Border Protection, Cyberdouane, Cybergendarmes, DEA (USA), Djibouti, DNRED, Douane française, Drogues, Espagne, EUROPE, EUROPOL, France, FSKN (Russie), Gendarmerie, GIBRALTAR, GRC - RCMP (Canada), Guadeloupe, Guardia Civil, Guardia di Finanza, Guardia di Finanza (Italie), Guatemala, Guinée Bissau, GUYANE, Haiti, HM Customs Excise (UK), Honduras, Indonésie, INTERPOL, Irán, Irlande, Italie, Justice, La Réunion, Laos, LUXEMBOURG, MAFIA, Mali, Malte, Maroc, Martinique, Maurice, México, Narco-logistique, NARCOTRAFIC, Narcotrafic INFOS, Narcotrafic maritime, NCA, Nicaragua, NS 55, OCEAN INDIEN, OCRTIS, OFAST, Pakistan, Panama, Paraguay, Pays de transit, Pays producteurs, Pays-Bas, Pérou, Police, Policia, Puerto Rico, Saint-Martin, Sainte-Lucie, Salvador, Santo Domingo, Sardaigne, Sénégal, SERVICES ANTI-DROGUES, SERVICES ESPAGNOLS, SERVICES FRANCAIS, Suisse, SURV et BSI, SVA, Thaïlande, TRACFIN, Turquie, UAR, UK, Uruguay, Venezuela, Vietnam
Tags:, , , ,

Avec leur bras armé, la DEA (Drug Enforcement Administration), les États-Unis frappent fort…

Mais le trafic se déplace, se transforme, s’adapte. Une nouvelle génération de trafiquants émerge à la fin des années 1970, qui recherche à la fois l’argent et le pouvoir.

Si Pablo Escobar est le plus emblématique de tous,  Totò Riina en Sicile, Khun Sa dans le Triangle d’or, et Félix Gallardo au Mexique ont aussi bouleversé le destin de leur pays et fait exploser le trafic à l’échelle mondiale.

Ils défient les États, menacent les pouvoirs en place.

Il faut près de vingt ans pour que ces derniers s’organisent et fassent tomber les quatre barons de la drogue.

000000

000000

ANVERS, port d’entrée de la coke en Europe

L’insécurité frappe particulièrement certains quartiers d’Anvers, où les habitants sont régulièrement réveillés la nuit depuis plus de deux ans par des coups de feu ou des explosions de grenades.

Selon le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw, « les plus hautes sphères » de la société sont désormais ciblées par les trafiquants en quête de complicités, « c’est très inquiétant »

La preuve: un ancien chef de la gendarmerie et trois policiers ont été interpellés cette semaine dans une vaste enquête enclenchée après une saisie de 2,8 tonnes de cocaïne fin 2019 dans le Limbourg. Cette province est devenue aussi une base arrière du crime organisé et de la « quick money » (l’argent facile), selon l’expression des enquêteurs.

Jeudi, avec d’autres hauts magistrats réunis au siège du parquet fédéral, il a alerté le gouvernement sur le manque de moyens humains et matériels pour affronter les réseaux criminels. De son côté, le procureur fédéral a comparé le trafic de drogue à « un cancer », dénonçant autant l’infiltration de l’économie par l’argent sale que l’insécurité subie par la population.

LIRE PLUS

000000

Le général de brigade Mohammad Ghanbari, chef de la police du Sistan et de la province du Baloutchistan, a annoncé lundi la saisie de 1 tonne 640 d’opium lors d’un affrontement entre la police et les passeurs sur les routes principales de Zahedan.

Le convoi transportait 1 640 kg d’opium, 27 kg de haschisch et 7 kg de cristal.

La police a également confisqué deux fusils AK47 et des munitions aux passeurs.

Deux délinquants ont été arrêtés et remis à la justice.

source

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Rien n’a changé en 20 ans, au contraire, de mois en mois, le constat est fait que les volumes saisis sont en constante augmentation alors que ces derniers ne représentent qu’un faible pourcentage des tonnages transportés!

 

000000

TEHRAN – Iran is the main partner in the fight against narcotics, and if excluded, the global attempt will not be successful, Amir Abbas Lotfi, spokesman for the anti-narcotics headquarters said. Stating that the anti-narcotics field is one of the main humanitarian and non-profit international activities, he stressed that no challenge or obstacle will undermine the determination of Iran to fight against drug trafficking.

He referred to the formation of a regional cooperation program consisting of Afghanistan, Iran, Pakistan, Turkmenistan, Tajikistan, Kyrgyzstan, Uzbekistan, and Kazakhstan and said “Because the source of drug production in the region is Afghanistan, the necessity of forming this regional program has doubled, while Iran is the main partner without which the struggle will not be successful.”

The “tripartite initiative” is another regional cooperation established between Iran, Afghanistan, and Pakistan under the auspices of the United Nations., he said.

Prior to 2007, there was an Iran-Afghanistan-Pakistan intergovernmental committee, which was initiated by Iran. But later the need for a UN presence on the committee was raised, which led to a structural change and the formation of a “tripartite initiative plus the UN”, he further explained.

He went on to note that the joint planning unit of the tripartite initiative is in Tehran, highlighting, very good measures have been taken in this area, including patrolling, conducting simultaneous operations, and exchanging information.

Afghanistan and Pakistan face financial constraints, and the United Nations has agreed to pay for the mission of Afghan and Pakistani agents to help streamline and mobilize this regional initiative, he added.

Any action in the region requires special attention to Afghanistan because any counter-narcotics must start from the beginning, at the same time, European and Western countries, as the main donors to the UN Fund, should not forget their responsibility, he emphasized.

Methamphetamine production in Afghanistan: a new challenge

Lamenting that being involved in the production of opium, heroin, and morphine for many years, he said that the new challenge for the countries of the region and the world in the fight against narcotics is the increase in production of methamphetamine in Afghanistan over the past two years.

In order to find a solution to this issue, several talks were held with Afghan officials in various meetings, and promises made to address the issue. Fortunately, the Afghan anti-narcotics officer is a member of the tripartite initiative, which we hope will lead to a reduction in methamphetamine production.

Lotfi expressed regret that the production of narcotics is largely due to the unrest in some parts of the country and hoped that the Afghan government will be able to enforce the law throughout Afghanistan, insisting that Iran is also fully prepared to provide the necessary support to Afghanistan at all levels to ensure that all narcotics are eradicated in this country.

Brigadier General Eskandar Momeni, Secretary-General of Iran Drug Control Headquarters said that in 2000, the total production of narcotics in Afghanistan was about 200 tons, which in 2017 reached more than 9,000 tons, an increase of nearly 50 times.

According to Momeni, about 500 tons of drugs were discovered in the first five months of this year, which has increased by 30 percent compared to the same period last year.

Iran seized some 1,000 tons of narcotics in the previous Iranian calendar year (ended March 20), putting the country in the first place in the world, Momeni said in July.

The United Nations Office on Drugs and Crime (UNODC) has praised Iran’s efforts to fight against narcotics trafficking on the occasion of International Day Against Drug Abuse and Illicit Trafficking.

The organization also officially announced that the world’s first place in the discovery of opium, heroin, and morphine belongs to Iran.

According to UNODC, Iran remains one of the major transit routes for drug trafficking from Afghanistan to European countries and has had a leading role at the global level in the drug-control campaigns.

UNODC World Drug Report 2020 estimates that in 2018, 91 percent of world opium, 48 percent of the world morphine, and 26 percent of the world heroin were seized by Iran.

Iran’s drug control efforts led to the seizure of 266 tons of different types of drugs during the period of April-June 2020, a 20 percent increase compared to the same period in 2019.

During the COVID-19 pandemic in Iran, Drug Control Headquarters provided and distributed Personal Protective Equipment (PPE) and other sanitary commodities among street users and NGOs working with drug users.

In the end, the anti-narcotic police and law enforcement of Iran held a burning ceremony of 90 tons of different types of drugs in provinces of Sistan-Baluchestan, Kerman, and West Azarbaijan, televised through the internet.

After the Islamic Revolution (in 1979), 3,800 were martyred, 12,000 were wounded and disabled in the fight against drug trafficking, Momeni announced.

Drug use is a complex health and social problem worldwide, with half a million people dying each year as a result of drug abuse, he lamented, adding, drug use has entered a critical condition, and the international community is determined to tackle the global drug problem.

FB/MG

source

000000

L’Histoire est toujours là pour faire comprendre des choses qui nous ont échappées et Belize n’échappe pas à la règle.

Nous avons vu dans des épisodes précédents que le trafic de cocaïne par avion s’est installé en trois étapes en Amérique Centrale ; ça a d’abord été de la contrebande, notamment des États vers le Mexique (1), puis du trafic de marijuana dans l’autre sens à l’arrivée de la vague hippie des année 70-80, pour se transformer en trafic de « colombienne », de la cocaïne à qui on a donné comme surnom celui du pays producteur principal à l’époque, qui a culminé avec la période Escobar des années 90 et ses Caravelle (2).

L’attitude des USA, durant toute cette période n’a cessé d’intriguer : le pays a déclaré officiellement faire la guerre aux trafiquants, mais officieusement il a nourri le trafic pour lui permettre en retour d’approvisionner la lutte anticommuniste devenue obsession sous des présidents tels que Nixon ou Reagan qui vont partager le même conseiller ; Edward Meese, chantre de cette guerre d’une rare hypocrisie.

 

Le célèbre Edwin Meese, le conseiller de Reagan, organisateur et planificateur du trafic de cocaïne nécessaire à la CIA, celui qui a reçu des mains du président-baudruche actuel la plus haute distinction civile existante aux USA (ici à droite) !!! Sidérant !!! Que n’a-t-on pas fait pour fournir en armes les Contras !!!

Dans ce marécage politique, la Jamaïque, point de relais obligatoire par avion de la « dope » sud-américaine se retrouve alors à utiliser un autre petit pays comme allié ; c’est bien entendu le Belize, en droite ligne le plus proche de l’île à « ganja » passée de porte-avions à coke…

Les tripatouillages américains à Belize remontent à bien des années…

lire la suite dans Coke en stock (CCCV) : la pierre de Rosette du trafic découverte à Santa Elena

000000

Dans un rapport présenté au Conseil de Sécurité le 8 juillet et publié le 7 août 2020 sur le site des Nations Unies, le groupe d’experts sobre Mali créé par le Conseil dénonce l’implication du Maroc dans le trafic de drogue au Sahel et son manque de collaboration dans la lutte contre celui-ci.

Lire

0000


La police anti-drogue de Santa Maria, en Colombie, a saisi dimanche dans le port de la ville 1.100 kilos de cocaïne à destination d’Anvers, a rapporté lundi le coordinateur du Programme de contrôle des conteneurs des Nations unies, Bob Van den Berghe.

La coke était emballée dans des caisses de bananes.

Lire

0000

D’un pays de transit, l’Algérie est devenue ces dernières années un pays consommateur de drogue, en particulier le cannabis et les psychotropes, de l’aveu même des officiels.

Les services de la Sûreté nationale ont saisi, durant les cinq premiers mois de l’année 2020, plus de 2 tonnes de cannabis, 985 014 comprimés de psychotropes et 1 kg de cocaïne, a fait savoir, fin juin, le chef de la lutte contre le trafic illicite des stupéfiants à la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), le commissaire divisionnaire Djamel Guessoum.

Ce dernier avait fait état, à l’occasion de la Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues, de 19 340 affaires et plus de 23 000 individus arrêtés durant la même période. Guessoum avait souligné que la «majorité des affaires liées aux drogues ont été traitées par les services de la sûreté, grâce aux signalements des citoyens».

lire plus

000000

Quelle est la véritable capacité de feu montrée par le CJNG dans ses vidéos ?

Il a un avantage sur la plupart des forces de police et des organisations rivales, comme l’a établi l’économiste David E. Spencer dans l’analyse de cette cellule. Il a révélé que bien que le groupe de tueurs à gages surpasse les forces de l’ordre et ses rivaux rivaux, « une compagnie d’infanterie normale a l’avantage de CJNG dans de nombreuses catégories. »

Le médecin de l’Université Brigham Young a confirmé que le nombre de membres de ce groupe spécial est inférieur à celui d’une «compagnie de la force régulière»: 74 hommes visibles contre 100 à 150 pour une compagnie normale. En outre, il a souligné qu’elle était équipée comme une « armée normale » de casques, d’uniformes, de gilets de fournisseur et de bottes, mais qu’aucun membre ne portait de gilet pare-balles.

Dans l’analyse globale du véhicule, Spencer a rapporté que sur les 19 présentés dans la vidéo, 12 sont entièrement ou partiellement blindés par les magasins automobiles locaux.

Il a également révélé que les unités de transport CJNG ont des configurations différentes et 4 châssis différents, une capacité plus ou moins grande pour protéger leurs passagers et leurs moteurs, et sont conçues pour une utilisation temporaire plutôt que pour une utilisation à long terme.

Le CJNG a tué plus de 100 fonctionnaires dans l’État de Jalisco, dont des policiers fédéraux, étatiques et locaux, des soldats, des maires, des membres du conseil, un ministre du tourisme de l’État et un législateur fédéral, selon des responsables de l’État. Le mois dernier, il a tué un juge fédéral et sa femme.

« Ces gens ont la puissance de feu et l’argent pour défier l’État mexicain », a déclaré Renato Sales, le commissaire à la sécurité du Mexique de 2015 à 2018, au WSJ. « Le cartel de nouvelle génération de Jalisco est la menace la plus urgente pour la sécurité nationale du Mexique. »

source

000000

—————————————————————————————

La douane a déjà saisi 28.865 kilos de cocaïne au port d’Anvers durant le premier semestre de 2020, a communiqué mardi le SPF Finances.

C’est 24 % de plus que les six premiers mois de 2019 (23.235 kilos). « Il est clair que la mafia de la drogue n’est pas restée les bras croisés et a voulu profiter d’une crise mondiale », estime le SPF Finances.

source

 

000000

TEHRAN, Jul. 05 (MNA) – Commander of Sistan and Baluchestan Border Guards Colonel Mohammad Mollashahi said on Sunday that following comprehensive intelligence operations, the anti-narcotics police force engaged in a fight against the smuggles who were trying to smuggle the opium consignment through the Mirjaveh borders.

The offenders, incapable of countering the guards, left their vehicles loaded with 488kg of opium and escaped through the borderlines.

READ MORE

000000

Le groupe américain ADVANCED WARNING SYSTEMS INC a proposé le dernier système de numérisation automatique IGRIS (INELASTIC GAMMA RAY IMAGING SYSTEM) utilisé par le Pentagone pour inspecter de près les marchandises et les conteneurs avec précision.

La nouvelle technologie IGRIS est utilisée par ‘Le Pentagone’, le ministère américain de la Défense (Joint Improvised Explosive Device Defeat Organization – JIEDDO).

Selon les explications fournies, le système IGRIS, grâce à ses générateurs de neutrons scanne la cible avec plus d’un million neutrons par seconde, ce qui permet de divulguer des détails précis (niveau moléculaire) de tout le contenu des conteneurs et strictement avec un système tridimensionnel précis et à une vitesse de 25km/h.

Le système de contrôle central envoie également une notification immédiate aux douanes, aux services de sécurité, aux organes de contrôle des drogues, aux départements ministériels et aux ministères souverains concernés.
Ce système devrait être adopté dans les ports, les aéroports et les postes frontières de tous les États responsables et conscients des graves perturbations causées par les fraudes, le narcotrafic et le terrorisme dans le monde d’aujourd’hui.

Les seuls à détecter les céramiques et autres polymères (couteau, armes à feu, etc…)

0000

Dans le monde de la lutte internationale contre la criminalité, cette route est appelée Highway 10, référence à la dixième latitude, et c’est la route la plus courte de l’Amérique du Sud à l’Afrique de l’Ouest. Pendant des siècles, des millions d’esclaves ont été amenées en Amérique par cette route, maintenant ce sont des dizaines de tonnes de cocaïne qui partent dans la direction opposée chaque année.

La ‘Ndrangheta, entre autres, s’occupe ensuite d’assurer le transport d’Abidjan vers l’Italie et la Belgique.

Coupé décalé, sacs de coke échoués et mafia italienne, VICE s’est rendu en Côte d’Ivoire, plaque tournante du trafic de cocaïne.

Partie 1/5

« Il y avait des sacs remplis de coke sur toute la côte » : on a suivi la piste de la ‘Ndrangheta jusqu’au port de transit d’Abidjan, maillon indispensable du réseau de la mafia italienne.

Par Nicholas Ibekwe et Daan Bauwens

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Partie 2/5

« La Guinée est devenue un État narcotrafiquant à part entière. Tout le budget de l’État, les salaires des ministres, de la police ; tout est payé par les chefs de la mafia colombienne. »

par Daan Bauwens et Nicholas Ibekwe

 LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Partie 3/5

« Le ministre de la Défense, le plus grand trafiquant de cocaïne ? Je le sais. Et tout le monde le sait. »

Par Nicholas Ibekwe et Daan Bauwens

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
000000