Archives de la catégorie ‘SERVICES ANTI-DROGUES’

DRÔME : prison ferme pour des livraisons d’héroïne et cocaïne

Trois jeunes étaient jugés en comparution immédiate.

LIRE

——————————————–

BESSAN : un trafic de cannabis et de cocaïne démantelé

Fin 2019, les gendarmes de la brigade de Marseillan, renforcés par la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Pézenas, exploitaient des éléments faisant état d’allers et venues suspectes à Bessan. Des éléments qui semblaient indiquer un trafic local de drogues, en l’occurrence du cannabis et de la cocaïne.

LIRE

——————————————–

MORLAIX – Trois trafiquants de cocaïne et d’héroïne interpellés par les policiers morlaisiens

lire

000000

Une série d’interceptions très médiatisées d’opérations internationales de trafic de drogue a confirmé que le Guyana reste un point de transit crucial pour la cocaïne à destination des États-Unis et de l’autre côté de l’Atlantique.

InSight Crime a examiné le rôle essentiel de la Guyane en tant que plaque tournante du trafic de drogue qui relie l’Amérique latine aux marchés lucratifs de la cocaïne.

Une extradition historique

La récente extradition d’un ancien officier de police guyanais vers les États-Unis pour trafic de stupéfiants met en lumière la pertinence actuelle de la Guyane en tant que point de transit vers le pays du nord.

Le 10 novembre, le ministère américain de la Justice a publié un communiqué de presse annonçant que Shaun Nebblett, alias «Dapper», était le premier ressortissant guyanais à faire face à des accusations fédérales aux États-Unis depuis 1999.

La DEA affirme que Nebblett a recruté des mules en Guyane pour prendre des vols commerciaux vers les États-Unis en transportant plusieurs paires de chaussures « chargées de cocaïne » dans leurs bagages.

Les États-Unis entretiennent une collaboration constante avec le Guyana pour lutter contre le trafic de drogue entre les deux pays.

Les agents guyaniens ont bénéficié de la formation supplémentaire offerte dans le cadre de la Caribbean Basin Security Initiative (CBSI), financée par les États-Unis, qui vise à aider les autorités guyaniennes à intercepter la cocaïne qui passe par ce pays, en provenance en particulier de La Colombie.

Un point de transit idéal

La situation stratégique du Guyana et la corruption dans ses ports favorisent le rôle actuel du pays en tant que point de transit  pour la cocaïne à destination de l’Amérique du Nord comme de l’Europe et au-delà.

Les frontières poreuses du pays avec les principaux pays trafiquants de drogue – dont le Brésil et le Venezuela – en font un tremplin idéal pour les trafiquants qui transfèrent de la cocaïne aux États-Unis, au Canada, en Europe et dans les pays de transit d’Afrique de l’Ouest et des Caraïbes.

James Singh, nouvellement nommé chef de l’Unité de lutte contre les stupéfiants des douanes du Guyana (CANU), a déclaré à InSight Crime que le pays est ciblé par des réseaux de trafic de drogue qui opèrent entre les pays de «l’offre» et de la «demande».

Il a ajouté que les solides mesures anti-stupéfiants adoptées par les pays voisins ont provoqué un «effet ballon», qui a conduit les trafiquants à ouvrir de nouvelles routes via le Guyana.

Selon le rapport du Département d’État sur le contrôle des stupéfiants, la cocaïne colombienne est introduite au Venezuela et se poursuit au Guyana par voie maritime ou aérienne. La drogue peut également traverser les frontières terrestres et le réseau fluvial partagé par le Brésil, le Venezuela et le Suriname avant d’atteindre le pays.

Le rapport ajoute que les narcotrafiquants «profitent des ports mal gardés du pays, des pistes d’atterrissage éloignées, des réseaux fluviaux complexes, des frontières terrestres poreuses», ainsi que d’un «environnement permissif créé à la suite de la corruption».

Pendant des décennies, le Guyana a offert aux narcotrafiquants un point de transit idéal pour la cocaïne sud-américaine à destination des États-Unis et de l’Europe.

Diálogo, un magazine militaire américain en ligne, a rapporté qu’à la fin de 2012, les autorités malaisiennes avaient intercepté un volume considérable de cocaïne, d’une valeur de 7,1 millions de dollars américains, dans des boîtes scellées de lait de coco expédiées du Guyana. Des inspections supplémentaires ont porté sur la cocaïne expédiée du territoire guyanais au Niger et en Chine.

Compte tenu de son utilisation comme centre de transit, le pays a attiré les années précédentes de grandes organisations criminelles, dont la mafia italienne.

Par exemple, début 2014, les autorités américaines et italiennes ont interrompu une opération de trafic de drogue d’un milliard de dollars impliquant des membres de la fameuse famille criminelle Gambino de New York et des «Ndrangheta du sud de l’Italie».

Aujourd’hui, comme hier, on ne peut que faire le constat de l’incapacité des autorités d’enrayer tout ou partie du trafic et ce malgré la coopération mise en place.

L’Unité des stupéfiants travaille avec plusieurs agences internationales des drogues à travers le monde, notamment avec le Canada (GRC et ASFC), le Royaume-Uni (NCA), le Brésil (police fédérale et militaire), la France avec la DNRED de la Douane française et la Marine française, l’Afrique du Sud (unité HAWKS), Unités de lutte contre la drogue des Caraïbes (police et douanes), ainsi que la DEA, l’Agence américaine de lutte contre les drogues, qui est maintenant hébergée au Guyana.

source

000000

Operaciones Aéreas y Marítimas (AMO) de Aduanas y Protección Fronteriza (CBP) y la Guardia Costera interceptaron la noche del lunes una yola que transportaba 816 libras (370 kilos) de cocaína y arrestó a tres dominicanos que intentaban ingresar a Puerto Rico en las cercanías de Arecibo.

LEER

000000

Más de 613 kilos de cocaína, 682 kilos de marihuana, 14 medios navales, 15 vehículos, más de 83 mil dólares y 32 personas detenidas; son parte de los resultados de la participación de Nicaragua en la campaña Orión VI.

°°°°°°°

En la Campaña Naval Orión VI, que se desarrolló entre el 15 de septiembre y el 30 de octubre, también fueron capturadas 413 personas de diferentes nacionalidades y se inmovilizaron 76 embarcaciones, cinco semisumergibles y siete aeronaves en tierra, de acuerdo con el balance presentado por el Gobierno colombiano.

Desde que se inició la campaña Orión, en 2018, se han confiscado más de 284 toneladas de cocaína y 63 toneladas de marihuana entre todos los países que conforman la coalición internacional.

Colombia enfrenta una permanente presión de Estados Unidos para reducir el cultivo de la coca, la materia prima de la cocaína. La producción potencial de cocaína en Colombia aumentó un 8% a 951 toneladas métricas el año pasado, según la Oficina de Política Nacional de Control de Drogas de la Casa Blanca.

Las disidencias de la desmovilizada guerrilla de las Farc que se apartaron de un acuerdo de paz firmado en 2016, el rebelde Ejército de Liberación Nacional (ELN) y bandas criminales conformadas por exparamilitares de ultraderecha están involucrados en el narcotráfico en el país sudamericano.

La coalición internacional

Alemania, Argentina, Belice, Brasil, Chile, Colombia, Costa Rica, Ecuador, Estados Unidos, El Salvador, España, Francia, Guatemala, Guyana, Holanda, Honduras, Italia, Islas Caimán, Jamaica, México y Nicaragua, participaron en la sexta fase de la operación junto con Panamá, Paraguay, Perú, Portugal, República Dominicana, Surinam, Trinidad y Tobago y Uruguay.

FUENTE

000000

Changer de stratégie

Les politiques de répression des drogues illicites poussent les toxicomanes à cacher leur consommation, y compris à leur médecin, ce qui est encore plus néfaste pour leur santé.

Pour Tlaleng Mofokeng, rapporteure spéciale des Nations unies sur le droit à la santé, il existe d’autres solutions.

Alors que le monde avait les yeux rivés sur les résultats de l’élection présidentielle aux Etats-Unis, un autre résultat du vote a suscité quant à lui moins d’attention : des avancées importantes vers une décriminalisation de stupéfiants dans plusieurs Etats américains.

L’Etat de l’Oregon est désormais prêt à abolir les sanctions pénales pour la possession de petites quantités de drogues illégales, allant de l’héroïne à la méthamphétamine.

Cette initiative devrait être applaudie et adoptée à grande échelle.

lire

000000

TEHRAN, Nov. 23 (MNA) – According to the International Deputy of Iran Drug Control Headquarters, over 26 tons of illicit drugs have been seized by Iran’s anti-narcotics police forces in the country in the last week.

Nasser Aslani broke the news on Monday, saying that 85 percent of drug confiscation has been carried out in 7 Iranian provinces, including Sistan and Baluchestan, South Khorasan, Kerman, Hormozagan, Yazd, and Khorasan Razavi respectively.

Some 26,163 kilograms of illegal drugs consisting of 21,214 kilograms of opium and 1,106 kilograms of hashish, 483 kilograms of grass, 432 kilograms of heroin, 165 kilograms of crystal, and 2,763 kilograms of other kinds of drugs have been seized by police forces across the country in the last week, he added.

source

000000

Placé en garde à vue, les policiers de l’OFAST auront 96 heures pour l’interroger sur un projet d’importation de cannabis qui aurait bien pu lui coûter la vie.

Me Hugues Vigier, l’avocat de Hambli, assure qu’il « ne connaît encore rien de ce dossier ». « Je ne peux pas imaginer que mon client soit impliqué dans une nouvelle affaire liée aux stupéfiants, avance-t-il. Mais compte tenu de sa réputation, je ne serais pas étonné qu’on essaie de lui faire endosser ce genre de faits ».

Rappel mémoire

Erwan Guilmin

Le 17 octobre 2015, les douaniers de la DOD Paris d’Erwan Guilmin de la DNRED avaient saisi sept tonnes de cannabis dans trois fourgonnettes garées dans le XVI e arrondissement sur le boulevard Exelmans.

L’enquête révélera que Sofiane Hambli était derrière cette importation de cannabis et les investigations ont démontré que ce dernier opérait pour le compte de l’ OCRTIS, rebaptisé depuis en OFAST.

Par effet boomerang, les investigations menées par la Gendarmerie, l’OCRTIS ayant été dessaisi du dossier, précipiteront la DNRED dans une tourmente dont elle n’est toujours pas remise.

lire plus

000000

 

November 24, 2020

Leader of Townsend Street drug trafficking organization going to prison for 8 1/2 years

BUFFALO, N.Y. — U.S. Attorney James P. Kennedy, Jr. and U.S. Drug Enforcement Administration Special Agent in Charge Ray Donovan, New York Division announced today that Lamario Mills, a/k/a Rio, 32, of Buffalo, NY, who was convicted of possessing with intent to distribute, and distributing, 500 grams or more of cocaine, was sentenced to serve 103 months in prison by U.S. District Judge Richard J. Arcara.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
November 23, 2020

Passaic County man admits distributing fentanyl

NEWARK, N.J. – Special Agent in Charge of the Drug Enforcement Administration’s New Jersey Division, Susan A. Gibson, and U.S. Attorney for the District of New Jersey, Craig Carpenito, announced a Passaic County, New Jersey, man today admitted possessing and distributing fentanyl.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

November 23, 2020

Passaic County man sentenced to 70 months in prison for participation in heroin conspiracy

NEWARK, N.J. – Special Agent in Charge of the Drug Enforcement Administration’s New Jersey Division, Susan A. Gibson, and U.S. Attorney for the District of New Jersey, Craig Carpenito announced a Paterson, New Jersey, man was sentenced today to 70 months in prison for conspiring to distribute 100 grams or more of heroin, and distributing a quantity of heroin.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
November 20, 2020

Interagency operation nets indictments in drug conspiracy

ALBUQUERQUE, N.M. – U.S. Attorney John C. Anderson today announced the federal indictments of 18 individuals in the Roswell, New Mexico, area on charges ranging from distribution of methamphetamine to money laundering. The charges are contained three separate indictments totaling 66 counts.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
November 20, 2020

Suspected gang member charged in meth conspiracy

HOUSTON – A 28-year-old Mexican citizen who illegally resided in Houston is set to appear in federal court on charges of conspiracy and possession with intent to distribute meth, announced Drug Enforcement Administration Special Agent in Charge Steven S. Whipple, Houston Division and U.S. Attorney Ryan K. Patrick.

Eduardo Leon-Mata is a suspected member of the Cartel Jalisco Nueva Generación. Today, he is set for an arraignment and detention hearing at 3 p.m. before U.S. Magistrate Andrew M. Edison.

000000

Le coup d’arrêt a été donné avec l’interception, dans la nuit du 17 au 18 novembre d’un go fast en provenance des Pays-Bas sur l’autoroute A4.

Une interception qui venait boucler une enquête de plusieurs mois sur un trafic d’héroïne et de cocaïne à destination des quartiers strasbourgeois du Neuhof et de la Meinau. Elle était menée par l’antenne Ofast (office anti-stupéfiants) et de la BRI ( brigade de recherches et d’intervention) de la DIPJ de Strasbourg, explique cette dernière dans un communiqué.

Quatre personnes ont été interpellées. « L’interception de ce convoi de voitures, certaines ouvrant la voie, une autre transportant la drogue, a permis de saisir sept kilos d’héroïne dissimulés dans la roue de secours d’un des véhicules », précise la DIPJ. Un laboratoire de conditionnement d’héroïne et plusieurs sommes d’argent ont également été découverts lors de perquisitions.

LIRE

000000

Three men have been charged with people smuggling offences after a fishing boat was intercepted off the coast of East Anglia.

boatAs part of an intelligence-led operation involving the National Crime Agency, Immigration Enforcement and Border Force, the vessel was located on Tuesday evening.

The three crew members, Igor Kosyi, 56, and Volodymyr Mykhailov, 48, both from Ukraine, and Aleksandrs Gulpe, 43, from Latvia, appeared at Colchester Magistrates Court this afternoon and have been remanded in custody.

The boat had sailed from the Ostend area of Belgium and was accompanied into Harwich harbour by Border Force cutters Searcher and Vigilant in the early hours of Wednesday morning, where the three crew members were arrested.

The other 69 people on board, all Albanian nationals, were arrested on suspicion of offences under the Immigration Act and are now being dealt with by Immigration Enforcement officers.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Recent News Releases

 

000000

November 20, 2020

Naugatuck man sentenced to 10 years in prison for heroin trafficking

NEW HAVEN, Conn. – DEA New England Division Special Agent in Charge Brian D. Boyle and John H.

November 19, 2020

Fourteen People Charged with Trafficking Heroin, Fentanyl, and Cocaine in Racine, Wisconsin

Robert J. Bell, Special Agent in Charge for the Drug Enforcement Administration – Chicago Division and Matthew D. Krueger, United States Attorney for the Eastern District of Wisconsin, announced today that 14 defendants have been charged in federal court in connection with a drug trafficking organization that operated in Racine, Wisconsin, with ties to Chicago, Illinois. The indictment charges the defendants with trafficking more than 100 grams of heroin, more than 40 grams of fentanyl, and more than 28 grams of cocaine base in the form of “crack” cocaine.

November 19, 2020

20 gang members charged for drug trafficking and firearms violations in Puerto Rico

SAN JUAN, Puerto Rico – On November 9, 2020, a federal grand jury in the District of Puerto Rico returned an indictment charging 20 violent gang members with conspiracy to possess with intent to distribute controlled substances, possession with intent to distribute controlled substances, and firearms violations, announced W.

000000

Quatre personnes ont été mises en examen ce vendredi 20 novembre, dont un surveillant pénitentiaire.

L’agent pénitentiaire faisait passer de la drogue en prison. Fin juin, la direction de la prison soupçonnait déjà que l’approvisionnement était  facilité par un surveillant. L’enquête a permis de confirmer ces soupçons.

source

000000

 

Caractères Mexico est un espace d’information, de critique et d’analyse des événements qui se produisent au Mexique et dans le monde.

La chaîne ne fait la promotion d’aucun politicien, parti ou gouvernement.

000000

Le 18 novembre, les douaniers de la BSI (brigade de surveillance intérieure) de Dijon ont contrôlé un camion de marque Volvo immatriculé en Espagne, sur l’autoroute A31, au niveau de Til-Châtel, alors qu’il faisait route en direction du nord-est de la France.

Le contrôle de son chargement, constitué de 28 palettes de cartons, a amené la découverte de 1 089,55 kg de résine de cannabis et 456,3 kg d’herbe de cannabis, soit un total de 1 545,85 kg de stupéfiants. Le conducteur de nationalité allemande, demeurant en Allemagne et âgé de 58 ans, a été placé en retenue douanière.

Le parquet de Dijon a ensuite saisi la direction interrégionale de la police judiciaire de Dijon de la poursuite de l’enquête en flagrance.

lire plus

000000

Lorsqu’un vol en provenance de Cayenne (Guyane) atterrit à l’aéroport d’Orly, très souvent l’un des chiens de la douane marque une valise.

Ce fut le cas le 16 novembre 2020 et après un passage aux rayons X, des masses suspectes ont été repérées.

En ouvrant le bagage, les agents remarquent que les parois ont été recollées. Il fallait bien loger les 4 kilos de cocaïne.

Test… et confirmation que c’est bien de la coke!

Les explications de la jeune femme qui avait la valise n’arrivent pas à convaincre les douaniers…Donc en route pour le tribunal, qui après plus d’une heure de délibérations, a condamné cette jeune femme, habituellement  femme de ménage, à 24 mois de prison, dont 6 avec sursis, et en prime une amende douanière de 5 000 €. Son silence n’a pas permis au tribunal d’être plus indulgent.

000000

Dans une interview accordée au Parisien, le directeur interrégional de la police judiciaire de Marseille Eric Arella affirme que « le confinement ​en cours […] ne donne pas l’impression vraiment de freiner la vente de produits stupéfiants » dans la deuxième ville de France, malgré notamment les restrictions de circulation en vigueur.

Cette situation diffère du premier confinement, selon Eric Arella, qui affirme avoir noté au printemps dernier une « incidence » sur le trafic de stupéfiants à Marseille. « Les équipes locales, après avoir vite écoulé leurs stocks, ont été ensuite en difficulté pour se réapprovisionner, ce qui a entraîné une baisse du trafic de drogue. »

SOURCE

000000

Le 21 novembre 2020 à 06h54

La semaine dernière, après une manifestation de force dans la cité Bassens à Marseille, l’un des cinq «points stups» les plus importants de la ville, un commando armé a tiré sur la police avant d’être arrêté. Comment expliquer un tel phénomène ?

ERIC ARELLA. Une fusillade commise en plein jour, en pleine rue, dans le but simplement d’intimider, ce n’est pas totalement nouveau. C’est le quatrième coup de force de ce genre que l’on connaît depuis deux ans dans le département des Bouches-du-Rhône. Mais cela aurait pu tourner au drame. En sortie de cité, les malfaiteurs se sont retrouvés nez à nez avec une patrouille de police. Pris en chasse par la police, le commando a ouvert le feu à trois reprises, avec plusieurs tirs en direction des agents. Il n’y a eu aucun blessé, c’est un miracle.

Quel est le profil de ces malfaiteurs lourdement armés ?

Les quatre individus que l’on a interpellés sont connus de la police, mais ils ne sont pas dans le haut du spectre. Ils ne se sont jamais manifestés auparavant dans de grosses affaires.

Paradoxalement, les règlements de comptes baissent à Marseille et sur le département ?

Les coups de feu et fusillades augmentent quelque peu, mais les règlements de comptes baissent en tendance. Un règlement de comptes est comptabilisé en fonction de trois critères : le mode opératoire (multiplicité d’auteurs, préméditation et armes lourdes), l’appartenance de la victime au grand banditisme ou au narco-banditisme et le mobile, qui doit être lié à une logique de banditisme. Jusqu’en 2016, on comptabilisait dans les Bouches-du-Rhône une moyenne de vingt-quatre règlements de compte par an (tentés ou commis), soit 30 % des statistiques nationales. Depuis 2017, la tendance est à la baisse : treize en 2017, vingt-et-un en 2018, onze en 2019 et onze encore depuis le début de l’année.

000000