FRANCE 🇫🇷 (SURV de la Douane – BSI du Perthus) : interpellé avec 276 kilos de haschich , le chauffeur roumain attend son procès… libre

Le poids lourd se présente au péage du Boulou ce 15 mai. Il transporte des palettes de pièces métalliques, chargées près de Barcelone et qui doivent être livrées à Berlin.

Le chauffeur roumain a été interpellé au Boulou quand les douaniers ont découvert le cannabis caché au milieu des palettes disposées dans la remorque de l’ensemble routier.

Fait très rare lors de saisies de telles quantités, le routier n’a pas été incarcéré dans l’attente de son procès mais a été placé sous contrôle judiciaire.

Explications

000000

UK 🇬🇧 (NCA) : les dernières narco-news au 23 mai 2022

Lancashire drug dealer jailed over £800,000 of cocaine

Lancashire drug dealer jailed over £800,000 of cocaine

A drug dealer who planned the supply of £800,000 worth of cocaine has been jailed for nine years and two months.

20 May 2022

°°°°°°°°°°°°°°°°°

Encrochat linked man to drugs haul and stash car

Encrochat linked man to drugs haul and stash car

A man who ran a drugs factory of cocaine, MDMA, ketamine and cannabis from his home and kept a drugs stash vehicle for two known dealers has been sentenced.

20 May 2022

°°°°°°°°°°°°°°°°°

Birmingham Airport drug smuggler lands nine year sentence after being caught with heroin haul

Birmingham Airport drug smuggler lands nine year sentence after being caught with heroin haul

A man who tried to smuggle heroin worth almost £1 million into the UK through Birmingham Airport has been jailed for nine years.

13 May 2022

°°°°°°°°°°°°°°°°°

Annual Plan 2022-23

Annual Plan 2022-23

We have published the NCA’s Annual Plan for 2022/23, which sets out our priorities for the year ahead and how we will deliver them.

13 May 2022

°°°°°°°°°°°°°°°°°

Dock workers charged as part of NCA drug investigation

Dock workers charged as part of NCA drug investigation

A Portsmouth dock worker has been arrested and charged with attempted drug importation offences.

12 May 2022

°°°°°°°°°°°°°°°°°

Third most wanted fugitive arrested in a week

Third most wanted fugitive arrested in a week

A Liverpool fugitive wanted for murder who was on the National Crime Agency’s most wanted list has been arrested in Spain.

07 May 2022

°°°°°°°°°°°°°°°°

Third cannabis factory in a fortnight seized by Organised Crime Partnership

Third cannabis factory in a fortnight seized by Organised Crime Partnership

Two men have been arrested and a cannabis grow worth approximately £75,000 seized as part of an investigation led by the joint National Crime Agency and Police Scotland Organised Crime Partnership.

06 May 2022

00000000

USA 🇺🇸 (Southern California) : big drug smuggling tunnel connecting Tijuana and San Diego found

U.S. authorities on Monday announced the discovery of a major drug smuggling tunnel — running about the length of a six football fields — from Mexico to a warehouse in an industrial area in Southern California.

source

000000

USA 🇺🇸 (DEA) : toutes les dernières « narco-news » au 20 mai 2022

Convicted Felon Sentenced to Prison for Involvement in a Drug Trafficking Organization

May 19, 2022

PHOENIX – Attorney General Mark Brnovich announced Jovanni Limon Salas was sentenced to prison for his involvement in a drug trafficking organization. On May 13, 2021, police were investigating a suspected drug trafficker and observed a drug deal occur in a business parking lot. Police followed Limon Salas away from…

+++++++++++++++++++++++++++

DEA Educational Foundation Celebrates Success of First-Ever Lacrosse Clinic

May 16, 2022

Alliance, Neb. — The Drug Enforcement Administration (DEA) Educational Foundation offered its first-ever, free, afterschool lacrosse clinic to middle school students in Alliance, March 28-April 4, in partnership with the Alliance Police Department, Cheyenne Youth Lacrosse Team and USA Lacrosse. Coaches and players with the Cheyenne Youth Lacrosse team in…

+++++++++++++++++++++++++++

New York Man Indicted For Fentanyl Trafficking

May 13, 2022

BOSTON – A New York man has been indicted by a federal grand jury on drug trafficking charges involving fentanyl. Chanty Reynoso Vasquez, 27, of Bronx, N.Y., was indicted on possession with intent to distribute 400 grams or more of fentanyl. According to the indictment, on March 30, 2022, in…

+++++++++++++++++++++++++++

Two Face Federal Drug Charges After Multi-Agency Enforcement Operation in Washington, Vermont

May 13, 2022

WASHINGTON, Vt.- The Office of the United States Attorney for the District of Vermont announced that Nicole LeClair, 34, of Washington, Vermont, and Christopher Emmons, 51, of Washington, Vermont, were arrested today during search warrants at their residences. LeClair has been charged with distributions of controlled substances that occurred at…

+++++++++++++++++++++++++++

Man Charged in Sales of Nearly 50 Pounds of Crystal Meth in Manhattan and Queens

May 13, 2022

NEW YORK CITY – A North Carolina man is charged with Criminal Sale of a Controlled Substance in the Second Degree for allegedly selling 22 kilograms (over 48 pounds) of crystal methamphetamine in Manhattan and Queens during an undercover investigation. Bridget G. Brennan, New York City’s Special Narcotics Prosecutor, Frank…

+++++++++++++++++++++++++++

Providence Man Admits to Possessing Nearly 2 Kilos of Cocaine

May 13, 2022

PROVIDENCE – A Providence man, arrested in April 2021 moments after he claimed a package that was found by investigators to contain nearly two kilograms of cocaine shipped from Puerto Rico, pled guilty in federal court on Wednesday to possession with intent to distribute 500 grams or more of cocaine…

+++++++++++++++++++++++++++

Lowell Man Sentenced To Four Years In Prison For Cocaine Conspiracy With Colombian Criminal Organization

May 13, 2022

BOSTON – A Lowell man was sentenced yesterday in federal court in Boston for his role in a cocaine trafficking conspiracy connected to a Colombian-based criminal enterprise. Juan Pablo Ariasgil, 41, of Lowell, was sentenced by U.S. District Court Chief Judge F. Dennis Saylor IV to four years in prison…

+++++++++++++++++++++++++++

Craig Wilkins Pleads Not Guilty to Drug and Firearms Charges

May 13, 2022

RUTLAND, Vt. – The United States Attorney for the District of Vermont announced that Craig Wilkins, 37, of Rutland, pleaded not guilty today in United States District Court in Burlington to charges that he possessed two handguns as a convicted felon and that he possessed fentanyl and cocaine base with…

+++++++++++++++++++++++++++

Hartford Man Sentenced To More Than 5 Years In Federal Prison For Role In Cocaine Trafficking Ring

May 13, 2022

HARTFORD, Conn. – Vanessa Roberts Avery, United States Attorney for the District of Connecticut, announced that KENDALL HOOKS, 50, of Hartford, was sentenced today by U.S. District Judge Vanessa L. Bryant in Hartford to 66 months of imprisonment, followed by five years of supervised release, for trafficking cocaine. According to…

+++++++++++++++++++++++++++

Man Charged with April 2018 Mount Vernon Murder

May 12, 2022

NEW YORK CITY – Damian Williams, the United States Attorney for the Southern District of New York, John B. DeVito, Special Agent in Charge of the Bureau of Alcohol, Tobacco, Firearms and Explosives, New York Field Division, Frank A. Tarentino III, Special Agent in Charge of the Drug Enforcement Administration…

+++++++++++++++++++++++++++

Naugatuck Man Sentenced To 33 Months In Federal Prison For Distributing Heroin

May 12, 2022

NAUGATUCK, Conn. – Vanessa Roberts Avery, United States Attorney for the District of Connecticut, announced that ADAM MINES, 38, of Naugatuck, was sentenced today by U.S. District Judge Vanessa L. Bryant in Hartford to 33 months of imprisonment, followed by three years of supervised release, for distributing heroin. According to…

+++++++++++++++++++++++++++

Mercer County Accounting Professor Charged with Tax Evasion and Filing False Tax Returns

May 12, 2022

TRENTON, N.J. – A Mercer County, New Jersey, man was arrested today for tax evasion and filing false tax returns, U.S. Attorney Philip R. Sellinger announced. Gordian A. Ndubizu, 67, of Princeton Junction, New Jersey, is charged in an eight-count indictment unsealed today with four counts of tax evasion and…

+++++++++++++++++++++++++++

Former Mercer County Pharmacist Charged with Illegally Distributing Oxycodone and Other Opiates from Trenton Pharmacy

May 12, 2022

TRENTON, N.J. – Special Agent in Charge of the Drug Enforcement Administration’s New Jersey Division Susan A. Gibson and U.S. Attorney for the District of New Jersey Philip R. Sellinger announced a former pharmacist was arrested today for her role in distributing and dispensing outside the course of professional practice…

+++++++++++++++++++++++++++

Haitian Police Officer Charged with International Narcotics Conspiracy, Narcotics Distribution, and Firearms Offense

May 12, 2022

R. Denise Foster Special Agent in Charge of the DEA Caribbean Division, Robert Bell Special Agent in Charge of the Chicago Division and Richard G. Frohling United States Attorney for the Eastern District of Wisconsin announced the extradition of Haitian police officer Alex Mompremier from Haiti based on an indictment…

+++++++++++++++++++++++++++

Manhattan Gang Member Convicted of 2014 Murder of Orlando Rivera

May 11, 2022

BROOKLYN, N.Y. – Damian Williams, the United States Attorney for the Southern District of New York, announced today the conviction of Christian Pabon, a/k/a “Banga,” of racketeering conspiracy and murder in aid of racketeering. A unanimous jury convicted PABON of every count presented to the jury after a one-week trial…

+++++++++++++++++++++++++++

Haitian Police Officer Charged with International Drug and Gun Offenses

May 11, 2022

MILWAUKEE – John G. McGarry, Assistant Special Agent in Charge of U.S. Drug Enforcement Administration-Wisconsin, Renita D. Foster, Special Agent in Charge of the DEA Caribbean Division, and U.S. Attorney Richard G. Frohling for the Eastern District of Wisconsin announced the transfer of Haitian police officer Alex Mompremier from Haiti…

+++++++++++++++++++++++++++

Rock Hill Man Pleads Guilty in Large Drug Trafficking Case

May 11, 2022

COLUMBIA, S.C. – Darryl Hemphill, 34, of Rock Hill, pled guilty in federal court to conspiracy to distribute controlled substances. Evidence presented at the change of plea hearing established that the Federal Bureau of Investigation (FBI) and Rock Hill Police Department began to investigate a group of defendants who were…

+++++++++++++++++++++++++++

Duplin Man Receives 15 Years in Federal Prison for Heroin and Methamphetamine Trafficking

May 11, 2022

NEW BERN, N.C. – Michael Hall, 34, of Duplin County, was sentenced to 180 months in prison for charges related to drug trafficking and firearms. Hall was convicted of the following charges: Conspiracy to possess with intent to distribute and distribute 500 grams or more of a substance containing methamphetamine…

+++++++++++++++++++++++++++

Buffalo Man Going to Prison for Selling Heroin and Fentanyl

May 11, 2022

BUFFALO, N.Y. – U.S. Attorney Trini E. Ross and Special Agent in Charge Frank A. Tarentino III, Drug Enforcement Administration, New York Division announced today that Moralles Mendez, 44, of Buffalo, NY, who was convicted of possession with intent to distribute 100 grams or more of heroin, was sentenced to…

+++++++++++++++++++++++++++

Leader of Violent Rochester Drug Ring Sentenced to Life in Prison for Drug and Gun Charges, and Murder

May 11, 2022

ROCHESTER, N.Y. – U.S. Attorney Trini E. Ross and Special Agent in Charge Frank A. Tarentino III, Drug Enforcement Administration, New York Division announced today that Carlos Javier Figueroa a/k/a Javi, a/k/a Big Bro, 44, of Rochester, NY, who was convicted following a federal jury trial of narcotics conspiracy, possession…

+++++++++++++++++++++++++++

Horry County Man Receives 11-year Sentence for Distributing Heroin and Fentanyl

May 11, 2022

FLORENCE, S.C. – Darryl Lamont McKenith, 33, of Aynor, was sentenced to 11 years in federal prison after pleading guilty to conspiracy to possess with intent to distribute and to distribute heroin and fentanyl. Evidence presented to the court showed that McKenith was involved in a multi-year conspiracy to distribute…

+++++++++++++++++++++++++++

DEA Recognizes First Ever National Fentanyl Awareness Day

May 10, 2022

SAN DIEGO – In an effort to save lives, DEA is proud to join “Song for Charlie” and many of our valued public health, non-profit, and law enforcement partners in recognizing the first ever National Fentanyl Awareness Day. This day is an effort to educate individuals around the dangerous threat…

+++++++++++++++++++++++++++

High-ranking member of violent drug trafficking ring sentenced to nine years in prison

May 10, 2022

Seattle – A significant drug distributor for the Jalisco New Generation Cartel (CJNG) was sentenced today in U.S. District Court in Seattle to nine years in prison, announced U.S. Attorney Nick Brown. Adrian Izazaga-Martinez, 32, of Kent, Washington, was ordering 8-pound loads of methamphetamine. At the sentencing hearing U.S. District…

+++++++++++++++++++++++++++

Phoenix Man Charged After Seizure of 178,000 Suspected Fentanyl Pills, Guns, and Other Drugs

May 10, 2022

PHOENIX, Ariz. – Marco Antonio Medina, 29, of Phoenix, Arizona, was charged last week via criminal complaint with three counts of possession of controlled substances for distribution and one count of possession of a firearm by a felon. Medina was arrested on May 2 and had his initial appearance in…

+++++++++++++++++++++++++++

Indiana Man Sentenced to 12 Years for Conspiracy to Distribute Narcotics

May 10, 2022

SOUTH BEND, Ind. – Alfred A. Cooke, Assistant Special Agent in Charge of U.S. Drug Enforcement Administration-Merrillville, Indiana, and U.S. Attorney Clifford D. Johnson for the Northern District of Indiana announced that Javier Gil, 37, of South Bend, was sentenced by U.S. District Court Judge Damon R. Leichty on his…

+++++++++++++++++++++++++++

DEA Recognizes First Ever National Fentanyl Awareness Day

May 10, 2022

SEATTLE– In an effort to save lives, DEA is proud to join “Song for Charlie” and many of our valued public health, non-profit, and law enforcement partners in recognizing the first ever National Fentanyl Awareness Day. This day is an effort to educate individuals around the dangerous threat that fentanyl…

+++++++++++++++++++++++++++

DEA Recognizes First Ever National Fentanyl Awareness Day

May 10, 2022

ST. LOUIS – In an effort to save lives, DEA is proud to join “Song for Charlie” and many of our valued public health, non-profit, and law enforcement partners in recognizing the first ever National Fentanyl Awareness Day. This day is an effort to educate individuals around the dangerous threat…

+++++++++++++++++++++++++++

DEA Recognizes First Ever National Fentanyl Awareness Day

May 10, 2022

NEW YORK CITY – In an effort to save lives, DEA is proud to join “Song for Charlie” and many of our valued public health, non-profit, and law enforcement partners in recognizing the first ever National Fentanyl Awareness Day. This day is an effort to educate individuals around the dangerous…

+++++++++++++++++++++++++++

DEA El Paso Recognizes First Ever National Fentanyl Awareness Day

May 10, 2022

El Paso – In an effort to save lives, DEA is proud to join “Song for Charlie” and other valued public health, non-profit, and law enforcement partners in recognizing the first ever National Fentanyl Awareness Day. This day is an effort to educate individuals around the dangerous threat that fentanyl…

+++++++++++++++++++++++++++

Wisconsin Man Sentenced to 137 Months for Meth Trafficking

May 10, 2022

MADISON, Wis. – John G McGarry, Assistant Special Agent in Charge of U.S. Drug Enforcement Administration-Wisconsin, and U.S. Attorney Timothy M. O’Shea for the Western District of Wisconsin, announced that TJ Myers, 33, of Merrill, Wisconsin, was sentenced today by Chief U.S. District Judge James D. Peterson to 137 months…

+++++++++++++++++++++++++++

Chicago Man Sentenced to 4 Years for Attempting to Possess Fentanyl for Distribution

May 10, 2022

MADISON, Wis. – John G. McGarry, Assistant Special Agent in Charge of U.S. Drug Enforcement Administration-Wisconsin, and U.S. Attorney Timothy M. O’Shea for the Western District of Wisconsin, announced that Jeffrey Kemp, 55, of Chicago, was sentenced on Friday, May 6, by Chief U.S. District Judge James D. Peterson to…

+++++++++++++++++++++++++++

Defendants Face Charges in High School Drug Advertising and Distribution Cases

May 09, 2022

SAN JOSE, Calif. – The Office of the United States Attorney filed federal criminal complaints charging Benjamin Reily Bliss; Louis Alexander, aka “lulu;” and Brandon William Carranza-Arthur with crimes related to the distribution of fentanyl to high school students in Monterey County. The charges were announced by Drug Enforcement Administration…

+++++++++++++++++++++++++++

DEA Recognizes First Ever National Fentanyl Awareness Day

May 09, 2022

DALLAS – In an effort to save lives, DEA is proud to join “Song for Charlie” and many of our valued public health, non-profit, and law enforcement partners in recognizing the first ever National Fentanyl Awareness Day. This day is an effort to educate individuals around the dangerous threat that…

+++++++++++++++++++++++++++

Brooklyn Gang Leader Sentenced to 24 Years in Prison for Murder for Hire Conspiracy, Use of Firearm, and Narcotics Trafficking

May 09, 2022

BROOKLYN, NY – Earlier today, in federal court in Brooklyn, Ronald Williams, a leader of the ‘90s Crew street gang based in the Canarsie and East Flatbush neighborhoods of Brooklyn, was sentenced by United States District Judge LaShann DeArcy Hall to 24 years’ imprisonment for conspiracy to commit murder-for-hire, conspiracy…

+++++++++++++++++++++++++++

DEA Recognizes First Ever National Fentanyl Awareness Day

May 09, 2022

WASHINGTON – In an effort to save lives, DEA is proud to join “Song for Charlie” and many of our valued public health, non-profit, and law enforcement partners in recognizing the first ever National Fentanyl Awareness Day. This day is an effort to educate individuals around the dangerous threat that…

+++++++++++++++++++++++++++

Man Who Rammed SUV into Police Charged With Drug and Gun Crimes

May 06, 2022

DALLAS, TX – A Dallas drug trafficker who rammed his vehicle into a police car during his arrest has been charged with gun and drug crimes, announced Eduardo A. Chávez, Special Agent in Charge of DEA Dallas. Angel Manuel Fuentes-Melendez, 23, was indicted on Tuesday with one count of conspiracy…

+++++++++++++++++++++++++++

DEA Launches First Year of Operation Engage in Richmond, VA

May 06, 2022

Richmond, Va., – Today, the Drug Enforcement Administration’s (DEA) Washington Division announces the launch of Operation Engage in Richmond, Virginia. Operation Engage is comprehensive, community-level initiative, implemented to target and address the drug and related violence issues in cities with high levels of drug related problems. Operation Engage is new…

+++++++++++++++++++++++++++

Prison Sentence for Perjurer Wraps up Prosecution of Middle Georgia Drug Trafficking Conspiracy

May 05, 2022

MACON, GA – Thirteen defendants have been sentenced to terms of up to 15 years in prison after an extensive operation that targeted a middle Georgia drug trafficking conspiracy. Eight men and four women were indicted in February 2021 under Operation Breaking the Bond, an Organized Crime Drug Enforcement Task…

+++++++++++++++++++++++++++

Waterbury Man Pleads Guilty To Drug Distribution And Firearm Possession Offenses

May 04, 2022

WATERBURY, Conn. – Leonard C Boyle, United States Attorney for the District of Connecticut, announced that LENWOOD GATLING, 38, of Waterbury, pleaded guilty today before U.S. District Judge Michael P. Shea in Hartford to narcotics distribution and firearm possession offenses. According to court documents and statements made in court, between…

+++++++++++++++++++++++++++

Providence Resident Sentenced for Distributing Crack Cocaine

May 04, 2022

PROVIDENCE – A Providence resident who sold crack cocaine on at least three occasions while under surveillance by members of the FBI’s Safe Street Task Force was sentenced today to five years in federal prison, announced United States Attorney Zachary A. Cunha. Michael Rodriguez, 26, pled guilty on August 31…

+++++++++++++++++++++++++++

Providence Man Sentenced To 10 Years In Prison For Fentanyl And Heroin Trafficking

May 04, 2022

BOSTON – A Providence man was sentenced yesterday in federal court in Worcester in connection with drug trafficking activities involving fentanyl and heroin. Darwin J. Gonzalez Reyes a/k/a “España,” 36, was sentenced today by U.S. District Court Judge Timothy S. Hillman to 10 years in prison and five years of…

+++++++++++++++++++++++++++

New Haven Man Sentenced To Federal Prison For Possessing Sawed-Off Rifle

May 04, 2022

NEW HAVEN, Conn. – Leonard C Boyle, United States Attorney for the District of Connecticut, announced that ANGEL RODRIGUEZ-MENDEZ, 25, of New Haven, was sentenced today by U.S. District Judge Victor A. Bolden in Bridgeport to 27 months of imprisonment, followed by three years of supervised release, for illegal possession…

+++++++++++++++++++++++++++

Waterbury Man Involved In Connecticut-To-Maine Drug And Gun Trafficking Sentenced To 10 Years In Prison

May 04, 2022

WATERBURY, Conn. – Leonard C Boyle, United States Attorney for the District of Connecticut, announced that LONNIE JOYNER, also known as “Flo,” 37, of Waterbury, was sentenced today by U.S. District Judge Janet C. Hall in New Haven to 120 months of imprisonment, followed by three years of supervised release…

+++++++++++++++++++++++++++

Indiana Man Sentenced to 57 Months for Firearms Offense

May 04, 2022

HAMMOND, Ind. – Alfred A. Cooke, Assistant Special Agent in Charge of U.S. Drug Enforcement Administration-Merrillville, Indiana, and U.S. Attorney Clifford D. Johnson for the Northern District of Indiana announced that Bruce Leipart, 39, of Hobart, Indiana, was sentenced by U.S. District Court Judge James T. Moody on his plea…

+++++++++++++++++++++++++++

Newark Man Sentenced to 10 Years in Prison for Role in Drug Trafficking Organization

May 03, 2022

NEWARK, N.J. – Special Agent in Charge of the Drug Enforcement Administration’s New Jersey Division Susan A. Gibson and U.S. Attorney for the District of New Jersey Philip R. Sellinger announced a Newark man was sentenced today to 120 months in prison for his role in a drug trafficking conspiracy…

+++++++++++++++++++++++++++

A Man Sentenced For Dealing Drugs on Behalf of Texas “Mexikan” Mafia

May 03, 2022

CORPUS CHRISTI, TX – A 29 year-old Corpus Christi resident has been ordered to federal prison for his role in a large drug conspiracy involving heroin, cocaine, crack cocaine and meth, announced Drug Enforcement Administration (DEA) Special Agent in Charge Daniel C. Comeaux, Houston Division and U.S. Attorney Jennifer B…

+++++++++++++++++++++++++++

South Texas Man Sentenced for Smuggling 17 Kilos of Meth

May 03, 2022

CORPUS CHRISTI, TX – A 55 year-old Ennis resident has been ordered to federal prison following his conviction of possession with the intent to distribute kilograms of meth, announced Drug Enforcement Administration (DEA) Special Agent in Charge Daniel C. Comeaux, Houston Division and U.S. Attorney Jennifer B. Lowery. Enrique Perez…

+++++++++++++++++++++++++++

18 Charged with Meth Trafficking in Indiana

May 03, 2022

INDIANAPOLIS – Michael Gannon, Assistant Special Agent in Charge of U.S. Drug Enforcement Adminstration-Indianapolis, and U.S. Attorney Zachary A. Myers for the Southern District of Indiana announced on that 18 individuals were indicted by a federal grand jury on drug trafficking and money laundering charges. The indictment charges the defendants…

+++++++++++++++++++++++++++

Two Lebanese Citizens Extradited from Republic of Georgia to Face International Money Laundering Charges

May 02, 2022

Brooklyn, N.Y. – Special Agent in Charge of the Drug Enforcement Administration’s New Jersey Division Susan A. Gibson and U.S. Attorney for the Eastern District of New York Breon Peace announced two citizens of Lebanon, Mohamad Yassine and Hassan Rahman, will be arraigned today on money laundering charges for operating…

+++++++++++++++++++++++++++

Williston Man Sentenced to 58 Months in Prison for Unlawfully Possessing Firearms and Trafficking Over 3 Kilograms of Cocaine

May 02, 2022

Williston, VT. – The Office of the United States Attorney for the District of Vermont stated that Gregory Lewis, 26, of Williston, Vermont, was sentenced today to serve 58 months in prison after his convictions for being a felon in possession of a firearm and distribution of cocaine base. United…

+++++++++++++++++++++++++++

Wethersfield Man Pleads Guilty To Fentanyl Trafficking Charge

May 02, 2022

WETHERSFIELD, Conn. – Leonard C Boyle, United States Attorney for the District of Connecticut, announced that FABIO VARGAS-GONZALEZ, 46, of Wethersfield, pleaded guilty today in New Haven federal court to a fentanyl trafficking offense. According to court documents and statements made in court, the DEA’s Hartford Task Force developed information…

+++++++++++++++++++++++++++

Thermo Fisher Scientific Chemicals Acknowledges Recordkeeping Violations Of The Controlled Substances Act

May 02, 2022

BOSTON – Thermo Fisher Scientific Chemicals, Inc., an affiliate of the Waltham-based Thermo Fisher Scientific, Inc. (Thermo Fisher), has agreed to pay $25,000 to resolve allegations that it violated the Controlled Substances Act, by improperly purchasing and distributing chemicals regulated by the Act. Thermo Fisher self-disclosed these violations to the…

+++++++++++++++++++++++++++

British Virgin Islands Premier, Port Director Charged in South Florida Federal Court with Drug Trafficking and Money Laundering Crimes

April 29, 2022

MIAMI – Miami federal prosecutors have charged British Virgin Islands (BVI) Premier Andrew Alturo Fahie, Managing Director of the BVI Ports Authority Oleanvine Pickering Maynard (O. Maynard), and the Port Director’s son, Kadeem Stephan Maynard (K. Maynard), with cocaine trafficking and money laundering conspiracies for agreeing to facilitate the safe…

+++++++++++++++++++++++++++

Fentanyl Dealer Pleads Guilty to Distributing Narcotics

April 29, 2022

TAMPA, Fla. – Marvin “MJ” Mitchell (36, St. Peterburg) pleaded guilty to conspiracy to possess with the intent to distribute heroin, crack cocaine, and fentanyl, and possession with the intent to distribute heroin, crack cocaine, and fentanyl. Mitchell faces a maximum penalty of 20 years in federal prison on each…

+++++++++++++++++++++++++++

Okeechobee County Man Sentenced to Federal Prison for Methamphetamine Trafficking

April 29, 2022

MIAMI – On Wednesday, April 27, 2022, a federal district judge in West Palm Beach sentenced a 31-year-old man from Okeechobee County, Florida, to 130 months in prison for drug trafficking. Juan Manuel Nieves previously pled guilty to distribution of five grams or more of methamphetamine. According to the court…

+++++++++++++++++++++++++++

Federal Jury Finds Leader of Drug Trafficking Organization Guilty

April 29, 2022

OCALA, Fla. – United States Attorney Roger B. Handberg announced that a federal jury has found Jonathan Jermaine Thomas (32, Ocala) guilty of conspiring to possess with the intent to distribute more than 500 grams of methamphetamine, more than 5 kilograms of cocaine, and more than 1 kilogram of heroin…

+++++++++++++++++++++++++++

Career Offender Sentenced to 235 Months in Prison for Possession with Intent to Distribute Methamphetamine and Heroin

April 29, 2022

BOISE, Idaho – A Boise man was sentenced to 235 months in federal prison for possession with intent to distribute methamphetamine and heroin. According to court records, an investigation into Dennis Radford Colby, a/k/a “Dragon” and his drug trafficking organization began in 2020. On February 4, 2021, Colby was observed…

+++++++++++++++++++++++++++

Jacksonville Methamphetamine Dealers Sentenced to Federal Prison

April 29, 2022

JACKSONVILLE, Fla. – Three Jacksonville men have been sentenced to federal prison for their roles in a conspiracy to distribute methamphetamine. Steven Ray McWhorter (49) was sentenced to 11 years and 4 months, Christopher Douglas Green (48) was sentenced to 10 years, and Kevin Joseph DeWitt (50) was sentenced 3…

+++++++++++++++++++++++++++

Tulare County Man Sentenced to over 7 Years in Prison for Fentanyl and Methamphetamine Deliveries, Co Conspirator Pleads Guilty

April 29, 2022

FRESNO, Calif. — Renato Aguilera, 30, of Porterville, was sentenced today to seven years and three months in prison for conspiring to distribute fentanyl and methamphetamine, U.S. Attorney Phillip A. Talbert and Drug Enforcement Administration Special Agent in Charge Wade R. Shannon announced. Another member of the conspiracy, Maria Delgado…

+++++++++++++++++++++++++++

Drug Enforcement Administration Reaches Settlement in Class Action Lawsuit

April 29, 2022

WASHINGTON – The Drug Enforcement Administration (DEA) announced today that it has reached an agreement in principle to settle Garcia, et al. v. Merrick Garland, Attorney General, Dep’t of Justice, a class action lawsuit brought on behalf of female Special Agents who were not selected for overseas assignments between 1990…

+++++++++++++++++++++++++++

Wisconsin Pharmacy to Pay Civil Penalty for Controlled Substance Dispensing and Record Keeping Violations

April 29, 2022

MADISON, Wis. – John G. McGarry, Assistant Special Agent in Charge of Drug Enforcement Administration-Wisconsin, and U.S. Attorney Timothy M. O’Shea, of the Western District of Wisconsin, announced today that Cadott Miller Pharmacy, Ltd., located in Cadott, Wisconsin, entered into a settlement agreement to pay $20,000 to resolve civil allegations…

+++++++++++++++++++++++++++

Money Courier For Large-Scale Fentanyl Trafficking Ring Sentenced To More Than 9 Years In Federal Prison

April 29, 2022

Waterbury, Conn. – Leonard C Boyle, United States Attorney for the District of Connecticut, announced that DOMINGO GUZMAN, 45, last residing in Waterbury, was sentenced today by U.S. District Judge Janet C. Hall in New Haven to 114 months of imprisonment, followed by four years of supervised release, for his…

+++++++++++++++++++++++++++

Springfield Man Pleads Guilty To Distribution Of Fentanyl

April 29, 2022

BOSTON – A Springfield man pleaded guilty yesterday in federal court in Worcester to drug trafficking charges involving fentanyl. Juan Jimenez, 48, pleaded guilty to one count of conspiracy to distribute 40 grams or more of fentanyl and two counts of possession with intent to distribute and distribution of 40…

+++++++++++++++++++++++++++

Panamanian National Guilty of East Texas Drug Trafficking Violations

April 29, 2022

DALLAS, TX – A Panamanian national has pleaded guilty to drug trafficking violations during his federal trial in the Eastern District of Texas, announced Eduardo A. Chávez, Special Agent in Charge of the DEA Dallas Field Division. Jorge Albeiro Silva-Salazar, 53, pleaded guilty to conspiracy to manufacture and distribute five…

000000

ESPAÑA 🇪🇸 (puerto de Barcelona) : la Agencia Tributaria (SVA) y la Policía Nacional han intervenido unos 1.500 kilos de cocaína ocultos en un contenedor

La cooperación con la agencia antidroga norteamericana (DEA) y la Policía Nacional de Panamá ha permitido que la droga no alcance el mercado.

La investigación comenzó con la detección de una organización criminal radicada en Panamá y Colombia. Esta banda intentaba hacer llegar cuatro contenedores hasta el puerto de Barcelona. Uno de ellos estaría destinado al transporte de la droga, pese a declarar llevar cartón prensado como mercancía legal.

fuente y mas

000000

FRANCE 🇫🇷 (procès des hauts-fonctionnaires de la DNRED) : l’omerta au quotidien

Au sixième jour du procès, la présidente Bénédicte de Perthuis s’est agacée mercredi des explications des prévenus. « Alors à partir du moment où il y a un aviseur (informateur, NDLR) dans une affaire, il n’y a pas de contrôle normal, pas de procédure écrite?« , interroge-t-elle.

Pascal Schmidt qui est le plus agité tente d’expliquer sans trouver les mots que dans ce milieu « tout est anormal, hors des normes« .

Oui, il y a des dossiers constitués

Lors de l’affaire dite de Lyon, l’ensemble des « archives sensibles » de l’Échelon DNRED de Nantes avait été emmené vers un lieu sûr…

1 – Opération de Lyon, instruite par le juge Jacques Dallest, dans laquelle, vous pourrez constater que tout a été organisé et arrangé par l’échelon DNRED de Lyon

C’est ce Motor Yacht qui a transporté 1 tonne 285 de cannabis (1 tonne 255 de savonnettes et 30 kilos de pollen), cargaison chargée au large de l’île de Perejil dans le détroit de Gibraltar.

LIRE : FRANCE (DNRED) : retour sur l’opération « Gisèle » et les stratagèmes douaniers

++++++++

2 – A Toulouse, saisie d’une tonne de coke avec un montage grand’guignolesque à visée auto publicitaire

LIRE : DNRED (échelon de Toulouse): du temps de Joseph Le Louarn, on mentait déjà effrontément aux magistrats…Mais ça, c’était hier!

+++++++++

Et le « secret défense » en prime

C’était le 23 mars 2022 sur France Culture : Marc Fievet , dont le dossier est classé « SECRET DÉFENSE », s’est exprimé dans l’émission ‘Les pieds sur terre‘: Marc Fievet parle longuement des mafieux institutionnels qui nous gouvernent et qui savent utiliser le « secret défense » pour se dédouaner de toutes responsabilités.

0000

000000

La présidente Bénédicte Giraud-de Perthuis de Laillevault

FRANCE 🇫🇷 (SURV de la Douane) : saisie de 172 kilos d’herbe de cannabis dissimulés dans un chargement de câbles électriques qui devait être livré aux Pays-Bas

Le 11 mai 2022, en fin d’après-midi, les douaniers du Perthus ont procédé au contrôle d’un camion espagnol, à la barrière du péage du Boulou, sur l’autoroute A9.

Le chauffeur a déclaré aux douaniers venir de Barcelone et se rendre en Hollande afin d’y livrer des câbles électriques. Le camion a alors été dirigé vers le scanner mobile de la douane qui permet de réaliser des radioscopies du chargement.

source et plus

000000

FRANCE 🇫🇷 (DOD de la DNRED de la Douane Française) : le procès d’une dérive devenue système reprend ce lundi 16 mai 2022

Pendant des années, des hauts responsables douaniers se sont appuyés sur un de leurs informateurs pour monter des opérations de toutes pièces et réaliser de belles saisies. Un scandale jugé à partir du lundi 9 mai à Paris.

par Emmanuel Fansten avec des ajouts de Marc Fievet

L’intégralité de l’article

A partir du lundi, bien que la DG de la Douane ait publié un communiqué informant que les poursuivis dans cette affaire étaient des agents ou des ex-agents de la Douane, ce sont bien six douaniers de haut rang qui ont commencé à comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris pour «escroquerie en bande organisée», «importation de marchandise contrefaite», «détournement de fonds publics», «faux et usage de faux», «destruction de preuves» et «compromission du secret de la défense nationale».

Ces anciens cadres de la prestigieuse Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) sont soupçonnés, à des degrés divers, d’avoir monté des affaires de toutes pièces avec l’aide d’un de leurs principaux informateurs, dans le seul but de réaliser des belles saisies et de se faire briller. «La convergence d’intérêts entre des organisations criminelles et la hiérarchie douanière a conduit à un dévoiement des procédures dans un intérêt purement statistique», souligne la juge d’instruction Aude Buresi dans son ordonnance de renvoi. Une affaire emblématique des aberrations de la politique du chiffre. Car avant de devenir un scandale retentissant, qui a ébranlé un des principaux services de renseignement français, la saisie à l’origine de ce procès a d’abord été saluée comme un franc succès en haut lieu.

«Donneur d’ordre et logisticien»

EXTRAIT

Des équipes de douaniers sont même réquisitionnées pour escorter les cargaisons de Zoran Petrovic jusqu’à leur destination finale. Au cours de ces opérations clandestines, les agents reçoivent l’ordre de couper leurs portables et d’utiliser des téléphones d’emprunt.

«Banalité du phénomène de corruption»

EXTRAIT

En dehors de ses rémunérations officielles, Zoran Petrovic est surtout autorisé à importer ses propres marchandises en quantité astronomique. Pour chaque conteneur saisi, un, deux, voire trois autres passent sans être contrôlés. En contrepartie de l’affaire des 43 tonnes de café contrefait, par exemple, l’aviseur a pu acheminer pour son compte environ 70 tonnes de tabac de contrebande, selon l’ordonnance de renvoi.

Après la mise à l’écart précipitée de «Z», les chiffres de la douane en matière de contrefaçons ont chuté de plus des deux tiers.

«L’aviseur a pris le pouvoir»

EXTRAIT

Les investigations ont d’ailleurs permis d’établir que l’ascension vertigineuse de l’indic avait été favorisée par l’ancien patron de la DOD Paris, Vincent Sauvalère. C’est lui qui a personnellement recruté cette source en 2009. Lui, ensuite, qui a court-circuité les «règles de sécurité» pour maintenir son activité malgré son inscription sur liste noire. Lui, enfin, qui a tout fait pour dissimuler son rôle à l’administration, puis à la justice, en l’enregistrant sous différents alias.

Lorsque le chef de la DOD Paris quitte son poste en 2014 pour rejoindre l’Office européen de lutte antifraude (Olaf), à Bruxelles, son successeur, Erwan Guilmin, va lui aussi tout faire pour maintenir ce système à flot, profitant à son tour des saisies mirobolantes permises par Zoran Petrovic.

Officiellement, Erwan Guilmin n’aurait jamais eu connaissance de son inscription sur liste noire et aurait découvert l’ampleur des dysfonctionnements qu’a posteriori, après les perquisitions. Mais un document saisi par les enquêteurs met à mal cette défense et élargit le dossier à de nouvelles infractions.

Note caviardée

Début 2016, le secrétaire général de la DNRED, Sébastien M., est sommé par la justice de transmettre les éléments sur Zoran Petrovic. Il rédige alors une note classifiée confirmant son inscription sur liste noire. Mais alors que ce document doit être remis en mains propres au sous-directeur juridique, Erwan Guilmin exige qu’on le lui transmette d’abord. Le fonctionnaire s’exécute. Mais quelques mois plus tard, lors de la déclassification de cette note dans le cadre de l’enquête administrative, Sébastien M. s’aperçoit qu’elle a été caviardée : l’inscription sur liste noire a disparu.

«Erwan Guilmin a sciemment altéré un document classifié secret-défense dissimulant ainsi le statut de Zoran Petrovic à sa hiérarchie et, in fine, à la justice», épingle le rapport de l’inspection des douanes. Des faits qui valent à l’ancien cadre d’être également renvoyé pour «compromission du secret de la défense nationale».

Contactés, les avocats d’Erwan Guilmin et de Vincent Sauvalère n’ont pas répondu aux sollicitations d’Emmanuel Fansten de Libération.

De proche en proche, le scandale a fini par contaminer la hiérarchie douanière jusqu’à son sommet.

Jean-Paul Garcia

L’ancien patron de la DNRED lui-même, Jean-Paul Garcia, devra s’expliquer à la barre sur son rôle dans cet étrange système. Et justifier pourquoi, lorsqu’un magistrat l’a interrogé dès 2014 sur Zoran Petrovic dans le cadre d’une autre enquête, il a affirmé que cet aviseur était «favorablement connu de la DNRED».

Selon la juge Aude Buresi, Garcia est resté «sourd aux multiples alertes» et a «manifestement failli dans ses missions», faisant preuve d’une «désinvolture incompréhensible». Il sera jugé pour «détournement de fonds publics par négligence».

Une qualification intenable pour son avocat, Patrick Tabet, qui rappelle que son client «ne gérait pas les aviseurs et n’a jamais été chargé de l’opérationnel».

La réaction de Marc Fievet

Connaissant Jean Paul Garcia depuis plus de 30 ans, je n’imagine pas qu’il est pu s’aventurer dans ce genre de délire que la justice lui reproche. Il était le Boss de la DNRED et n’avait absolument aucun intérêt à participer à ce type de magouilles que seuls ceux qui voulaient ce poste prestigieux ont mis en place pour s’auto-promouvoir. Le seul reproche à faire à Jean Paul Garcia, c’est qu’il faisait confiance à ses directeurs sans contrôler toutes les opérations que ces derniers organisaient.

Dans ce cas, il faudrait juger aussi les ex DG Jérome Fournel, aujourd’hui ‘Directeur général de la Direction générale des Finances publiques’ et Hélène Crocquevielle, aujourd’hui ‘Chef du CGEFI (Contrôle Général Économique et Financier)’ pour perte de fonds publics par négligence et incompétence dans la gestion du renouvellement de la flotte aéronavale de la douane.

lire aussi

FRANCE (Cour des comptes): les DG de la douane française font voler les millions, pas les avions! 

Lire aussi

DOUANE FRANÇAISE (DNRED): la DOD ou le royaume des magouilleurs

°°°°°°

Sans attendre l’issue judiciaire du procès, dont les protagonistes sont toujours présumés innocents, le rapport administratif diligenté par la direction de la DNRED a d’ores et déjà conclu à «des dysfonctionnements majeurs dégradant fortement et durablement l’image et le renom de l’administration des douanes».

Le procès doit durer cinq semaines et les audiences se tiennent seulement le lundi, mardi et mercredi.

000000

FRANCE 🇫🇷 (police judiciaire d’Angers) : les policiers saisissent 320 kilos de cannabis

Vaste coup de filet à Cholet et Nantes

La drogue était dissimulée dans un camion qui revenait d’Espagne.

Douze personnes ont été interpellées samedi 14 mai, à la suite de l’enquête menée par la PJ d’Angers.

LIRE

000000

COLOMBIA 🇨🇴 (The murder of a Paraguayan 🇵🇾 prosecutor) : link between politics and drug trafficking, exposed

The Paraguayan anti-mafia prosecutor Marcelo Pecci was killed Tuesday by armed men who arrived aboard a jet ski at the place where he was honeymooning in the Colombian Caribbean. The crime is revealing the transformation of Paraguay to a cocaine producer and the links between the type of politics and drug trafficking.

RFI consulted with analyst Carlos Aníbal Peris, a political scientist who specializes in drug trafficking at the Catholic University of Asunción, about this crime, which is now under investigation to determine the motive and circumstances of the murder.

-The Pecci prosecutor’s investigation resulted in the mega operation “A Ultranza Py” last month, which led to the resignation of several politicians involved in a criminal structure of international cocaine trafficking. This case sheds light on what you call narcopolitics in Paraguay …

Prosecutor Marcelo Pecci, along with his wife Claudia Aguilera

read more

000000

COLOMBIE 🇨🇴 : le procureur paraguayen assassiné Marcelo Pecci, déterminé et lucide croisé anti-drogue

Marcelo Pecci enquêtait sur des affaires de corruption.

Au fil des heures, les autorités enquêtant sur le meurtre du procureur anti-corruption paraguayen Marcelo Pecci en Colombie ont commencé à découvrir ce qui pourrait être un stratagème criminel complexe à portée internationale.

« Ils l’ont tué parce qu’il dérangeait les bandits et les malfaisants ! » 

« Comment puis-je, comme procureur, comme directeur d’enquête, motiver les enquêteurs quand on se trouve confronté à ça ? » se demandait Marcelo Pecci à propos de la corruption, dans son interview à Telefuturo.

Asuncion (Paraguay) – Sans bruit, mais sans gants, Marcelo Pecci, le procureur paraguayen assassiné à 45 ans en Colombie, était un magistrat déterminé, méticuleux dans sa lutte contre le crime organisé, le narcotrafic, et n’hésitait pas à asséner des vérités à son pays, sur la corruption ou la menace des cartels.

A qui profite le plus ce crime ?

« Je demande instamment que les responsabilités soient vraiment assumées« , disait Marcelo Pecci dans une de ses dernières interviews télévisées, à la chaîne Telefuturo. « On ne peut pas utiliser comme excuse le fait qu’il y ait de la corruption« , ajoutait le magistrat dont les obsèques ont lieu dimanche dans la capitale paraguayenne. 

« La corruption est partout. Toutes les institutions abritent des acteurs de la corruption, mais il faut être ferme et chacun doit jouer son rôle. Sinon, on va sur le chemin de Juarez, de Sinaloa…« , mettait-il en garde, en référence au Mexique et à l’emprise de grands cartels de la drogue. 

Plus

000000

FRANCE 🇫🇷 (DGDDI): ambiance assurée, la DNRED invente le monologue social

Le dialogue social à la DNRED vient de prendre une nouvelle tournure. En effet, le Directeur a choisi de passer en force afin de mettre en place la création de la DT.
Une bien curieuse conception du dialogue dans la période n’est-ce pas ?

Pour rappel, les organisations syndicales de la DNRED avaient décidé, par respect pour l’ensemble de la communauté douanière, de boycotter les instances paritaires de la DNRED pendant la période de négociations entre DG et les OS nationales.

Le Directeur a choisi de re-convoquer le comité technique le 25 mars et non le 29,30 ou 31 mars (ce qui lui permettait de rester dans le délai légal de re-convocation de 15 jours) en raison d’un déplacement aux Antilles…

C’est une première à la DNRED qui en dit long sur la conception du dialogue social du Directeur et de la considération qu’il a pour l’ensemble des douaniers.

Depuis plusieurs années, notre Direction a bien changé et la grande majorité d’entre nous a bien du mal à s’y retrouver pour un certain nombre de raisons :

 Le décalage profond entre la vision « centrale de renseignement » de notre Direction et la réalité de nos métiers douaniers ( nous pensons que la mission principale de la DNRED reste la constatation d’infractions douanières, le recueil de renseignement n’étant qu’un moyen d’y parvenir).

 Création de nouvelles structures au détriment des structures existantes (la création de la DT avec l’abondement par des effectifs d’autres services en étant l’exemple le plus criant).

 Mise en place de process toujours plus lourds, calqués sur les autres centrales de renseignement, au détriment de notre réactivité.

 Recrutement d’un nombre important de cadres supérieurs hors douane au détriment d’emplois de terrain.

 Absence de perspectives de carrières à la DNRED (quasiment plus de poste en LA, impossibilité pour les Inspecteurs de dérouler une carrière dans les services centraux, à la DRD et à la DED etc..)

 Échec du nouveau processus de recrutement à la DOD.

 Manque de lisibilité des mutations.

 Contraintes et risques liés à l’IGI 1300 qui apparaissent disproportionnés au regard de la nature des renseignements recueillis par les agents de la DNRED.

Depuis de nombreuses années, notre organisation a porté toutes ces questions devant notre Direction.

Nous constatons aujourd’hui que toutes ces questions rencontrent peu d’échos et que la priorité de notre Directeur reste la transformation de notre Direction pour se calquer sur les autres centrales de renseignement, sans prendre en compte notre spécificité douanière.

Nous ne pouvons que déplorer cet état de fait .

Le communiqué des organisations syndicales de la Douane française

2022 : LA DNRED INVENTE LE « MONOLOGUE SOCIAL »


(Très) Mauvaise séquence pour l’ambiance à la DNRED …
Notre directeur vient de nous faire un joli passage en force à l’occasion de la
reconvocation d’un Comité Technique DNRED, alors que la situation demeure très
fragile à la DGDDI. Et ce, le jour même où les organisations syndicales nationales
étaient en réunion avec la Direction Générale. Petite précision qui vous a peut être
échappé : cette reconvocation pouvait parfaitement intervenir jusqu’au 1er avril, et
l’intersyndicale de la DNRED en avait demandé la tenue à partir du 30 mars, une fois le
cycle des concertations nationales terminées.
Attention : on pourrait lire, dans cette affaire, deux messages dont l’un n’exclut pas
automatiquement l’autre :
– « je passe mes trucs (et, accessoirement, je vous emm….) »
et/ou
– la DNRED n’est plus du tout dans le même système stellaire que la Douane …
Florian COLAS, qui nous avait habitués à plus d’égards, semble avoir été motivé par deux
éléments :
1° son propre emploi de temps et un voyage -professionnel ! – … aux Antilles cette
semaine (on n’échange pas un CT contre un méchoui)
2° le fait d’aller vite dans les grands travaux qu’il a initiés.

Sur le premier point, nous sommes clairement conscients que c’est important qu’il aille
à la rencontre des services et qu’il a un planning pour le moins chargé. Mais nous
avons nous aussi un calendrier et nos activités ne se limitent pas à avoir piscine (ou
danse classique selon votre inclinaison …) ou dialogue social quand le Grand Chef
daigne nous consacrer un petit créneau.
Par ailleurs, bâtir un dialogue social le plus dense possible n’est pas non plus un sujet
résolument annexe et dérisoire.
S’agissant du second, c’est encore plus un débat de fond : aller vite, oui. Mais vers
quoi ?!?
Au vu de quelques éléments, il semble qu’on ait un risque de fiasco potentiellement
retentissant, qui pourrait donner à un certain nombre d’agents l’envie de partir en
courant, s’ils le peuvent (à priori, c’est déjà le cas …)
Mais, après tout, dans l’administration de 2022, on s’en fout, car, le temps qu’on se
rende compte que les choses ne se sont pas améliorées, voire même qu’on aura
régressé en termes de souplesse et de pragmatisme, toutes nos « élites » de passage
auront pris la tangente pour aller sous d’autres cieux (surtout quand on n’est pas issu de la DGDDI et que l’on peut aisément aller « rebondir » ailleurs …)

Et, personne ne sera comptable de cette évolution ratée, avec laquelle la structure et les agents devront se débattre .
Comme d’habitude, serait-on tenté d’ajouter ?

Quoi qu’il en soit, la combinaison des deux motifs précités laisse un peu l’impression
d’un encadrement décomplexé, sûr de lui, ayant un peu de mal avec le débat et qui, au
final, semble assez faire écho à l’air du temps.

D’aucuns pourraient même parler de morgue … Preuve en est ce compte rendu de séance qui vous a été transmis à peine deux heures après le début virtuel de la réunion (alors qu’il prend des semaines d’habitude) et auquel on a ajouté, pour faire vivant, des « questions diverses » qui, bien entendu, ne figuraient pas à l’ordre du jour. Hilarant !
Sur le sujet « Direction Technique et évolution de la DNRED », le consensus raisonnable
dégagé en décembre dernier a eu une durée de vie qui n’a même pas atteint 4 mois !
Voilà un pari sur l’avenir bien osé, voire présomptueux …
Juste une petite mise en garde préventive : en cas de plantage, il ne faudra pas tenter
de jouer la carte « c’est la faute aux agents, qui sont mal embouchés, voire un peu c… s ». Comme ligne argumentaire, ce serait juste rigoureusement insupportable.
Plus globalement, voici donc le « terrible » Comité Technique de la DNRED ravalé au
rang d’instance de pacotille.
Franchement, nous espérions autre chose.
Nous avons toujours eu pour pratique un échange, parfois un peu vif certes, mais en
tout cas constructif, par attachement à cette fichue direction.
Ce n’est pas là que la question des seuls représentants syndicaux. En effet, nous
sommes habitués à être écoutés, un peu plus rarement entendus et quelquefois
manifestement pris pour des guignols.
Mais à travers nous, c’est à l’ensemble des agents que la direction vient d’adresser un
bien curieux message.


Or, pour autant que l’on sache, la DNRED n’est pas encore tout à fait une boite privée,
que le « board » remouture à sa sauce comme bon lui chante
.

C’est pourtant un peu ce qui nous pend au nez avec cette réécriture de l’arrêté de 2007 dont on devait débattre et qui, sous prétexte de « simplification » va laisser la porte ouverte à toute restructuration interne.
Partis de la sorte, une certaine « mansuétude » ou patience proverbiale pourrait ne
plus tout à fait être de mise. Or, les griefs et motifs de critique pourraient très bien se
multiplier.
Nous espérons donc une inflexion aussi nette que rapide, pour pouvoir continuer à
oeuvrer en confiance. Car, depuis vendredi dernier, ce n’est vraiment plus le cas.

« CFDT Douane » – « CGT Douanes » – « SOLIDAIRE Douanes » – « UNSA Douanes » –

« CGC Douanes » – « SND & SNCD – USD FO Douanes »

000000

FRANCE 🇫🇷 (DOD de la DNRED) : le communiqué de « SOLIDAIRES Douane » du 21 avril 2017

La Direction Nationale du Renseignement et des Enquêtes Douanières (DNRED), service de la DGDDI, défraye la chronique depuis quelque temps.

Au-delà des raccourcis et des suspicions, une expression forte est de rigueur :
– les agents des Douanes ne sont pas des pourris en puissance ou d’infâmes truqueurs.
– la DNRED ne correspond en rien à cette image d’un service lamentable se vautrant dans des affaires douteuses
– la Direction des Opérations Douanières (DOD), partie de la précédente, n’est pas un ramassis de filous ou d’inconscients.
Nous n’allons cependant pas nier qu’il y a eu des failles gravissimes, dont certaines ont eu des effets terribles, en premier lieu pour les agents concernés (sur le sort desquels il serait juste de revenir), mais parfois aussi dévastateurs pour l’image du service et plus largement de la Douane.
Nous insistons sur le fait qu’une partie de l’encadrement (et donc ceux et celles qui les ont nommés, ce qui est à méditer pour l’avenir) porte une très lourde part de responsabilité , notamment par une perte, parfois vertigineuse, de repères.
Il convient aussi de ne pas oublier que, durant des années, l’administration a mis une forte pression à la DNRED, pour « chasser » toujours plus loin, toujours plus haut. Ceci s’est fait au travers de chiffres à atteindre aussi galopants que grisants, dont certains se sont enivrés jusqu’à croire à une importance et à un génie qu’en fait, ils n’avaient pas.
Il y a eu d’ailleurs là une certaine dose d’hypocrisie qu’on retrouve jusque dans les « hautes » sphères. L’illusion de lutte contre la fraude flamboyante a même pu servir d’arrière-fond à la mise en coupe réglée du réseau douanier, ce qui est à la fois un usage vicié de la DNRED et une insulte faite à l’ensemble des agents des Douanes.
Ces griefs avaient été mis sur la table par l’ensemble des organisations syndicales, avec plus ou moins d’insistance. Mais ces bêtes Cassandres n’ont pas été écoutées et encore moins entendues.
Mais tout cela ne saurait emporter une condamnation totale d’un service important pour la lutte la fraude. Rarement peut-être l’expression « ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain » n’aura été plus appropriée.
Le Ministère et l’administration appellent à une refondation profonde. Nous y ajouterons le mot « partielle », car tout n’est pas à jeter, bien au contraire.
En tout état de cause, nous serons extrêmement attentifs aux mesures d’organisation, aux
nominations, au sort réservé aux agents et au maintien d’une forme de spécificité nécessaire à ce service au regard de ses missions.
Le moment est à l’évidence grave, pour ce service et plus largement pour la communauté douanière et son image auprès du public. En conséquence, les mesures concrètes prises pour remédier à cet état de fait seront passées au crible. Il en sera de même pour les comportements hiérarchiques. Et par respect pour les agents, qui « vont au charbon » au quotidien, l’heure n’est pas à la mansuétude. A défaut de ceci, nous prêterions la main à ce qui n’est rien d‘autre qu’un gigantesque gâchis.

Solidaires-Douanes, 93 bis rue de Montreuil, boite 56, 75 011 Paris 1/1
Tel : 01 55 25 28 85 @ : contact@solidaires-douanes.org

000000

FRANCE 🇫🇷 (Douane – DNRED) : nos ‘médias de masse’ appelés ‘mainstream’ sont bien silencieux sur le déroulement du procès en cours

Des directives auraient-elles été données sous forme de conseils ou plutôt de souhaits pour que ce procès ne bénéficie pas de toutes les capacités de ces grandes rédactions ?

Espérons que le Journal du Dimanche fasse exception demain !

°°°°°°

DNRED (80 ans): ils sont venus, ils étaient tous là (ou presque)…

Belle assemblée constituée de Guy Gouin, Gérard Estavoyer, Joseph Le Louarn et Jean Henri Hoguet qui sont venus au siège de la DNRED pour fêter avec Jean Paul Garcia, les 80 ans d’existence du service.

Mais un peu d’histoire !

C’est dans ‘Association pour l’Histoire de l’Administration des Douanes’ que nous trouvons les explications de l’évolution de la DNED en DNRED

1988: de la DNED à la DNRED avec J.H. Hoguet

Dans le cadre de notre rétrospective de l’histoire des services d’enquêtes, de recherche et de renseignement de l’institution douanière française, le passage de la « DNED » à la « DNRED » constitue un séquence déterminante. C’est en 1988 que voit le jour une véritable direction du renseignement au sein du service.

Pour relater cette séquence, est reproduit ici l’éclairage apporté par Jean-Henri Hoguet, promoteur de cette mesure novatrice et chef du service à cette époque.


La Direction du renseignement

L’année 1988 a d’abord été celle de l’adjonction d’un pôle Renseignement à la D.N.E.D., devenue de ce fait D.N.R.E.D., suite à la parution d’un arrêté ministériel du 1er mars 1988 et de 1’Instruction Cadre du 19 mai. Comme proposé par le G.P.A. (Groupe Prospective et Action), le Centre de Documentation et d’Évaluation (C.D.E.), créé quelques années auparavant et qui, faute d’une doctrine bien établie et appliquée avec des moyens correspondant aux objectifs à atteindre, devait disparaître. Les moyens de l’ex -C.D.E, étaient transférés, au moins en partie, à la Direction du Renseignement. La partie Évaluation du C.D.E. était reprise, au niveau des principes, par la Direction générale et l’application pratique des règles relatives à la Valeur en douane relevait des Directions régionales à travers les bureaux de douane et les C.E.R.D.O.C.

Le C.D.E. avait été dirigé jusqu’ici par un directeur, flanqué de deux adjoints cadres supérieurs qui régnaient sur un effectif d’environ 70 agents. Le personnel, livré à des tâches peu exaltantes et mal encadré, relevait plus de la réserve indienne que de la troupe d’élite. Je reçus carte blanche de la D.G. – ce qui est rare – pour ne conserver que les agents que j’estimerais convenir à l’accomplissement des nouvelles tâches de renseignement. Ce contrat prévoyait toutefois que je devais garder le directeur. Je n’ai conservé qu’environ la moitié de l’effectif du C.D.E..

Pour faire fonctionner la nouvelle Direction du Renseignement, il fallait certes des « petites mains » non expertes, mais surtout un encadrement de spécialistes de la lutte contre la fraude. Or, où les trouver sinon chez les enquêteurs de la D.N.E.D. ? Je fis le tour des cinq divisions parisiennes de la Direction des Enquêtes et Recherches en expliquant aux agents ce que je voulais faire avec cette nouvelle Direction du Renseignement et de la Documentation, et les moyens que j’entendais y consacrer, y compris à l’étranger. Je demandais que chaque Division – sur la base du volontariat – me « prête » pour un an ses deux meilleurs agents, libre à eux si l’aventure leur plaisait, de rester un temps plus long à la D.R.D. Si cette expérience ne les satisfaisait pas, ils étaient assurés de retourner, au bout d’un an, dans leurs unités d’origine. Le pari était risqué – un enquêteur de classe n’aime rien plus que de faire des enquêtes avec un résultat probant au bout. Un enquêteur c’est avant tout un chasseur. S’asseoir derrière un bureau ou un ordinateur, peloter des listings ou confronter des séries de données n’a rien de très passionnant, encore que tout enquêteur prépare souvent son enquête de la sorte. Devant la réticence des enquêteurs à venir à la D.R.D., je leur racontais que j’avais rencontré à Londres, au siège de 1’Investigation Division, un enquêteur réputé qui, antérieurement, avait battu moult fois la campagne dans le cadre de ses investigations et qui maintenant se contentait de recueillir des informations, de les analyser et de lancer ses jeunes collègues sur les routes. Cet agent me disait qu’assis derrière son ordinateur, il éprouvait « une véritable jouissance chaque fois qu’il avait réuni le faisceau d’informations qui ferait tomber son client ». L’homme derrière l’ordinateur ajoutait : « avant je me déplaçais, maintenant j’envoie les autres et ça marche ». C’est ainsi qu’avec un peu de persuasion j’ai pu débaucher une petite dizaine (9 au départ) d’enquêteurs qui ont fait démarrer la D.R.D. Quelques-uns y sont restés plus d’un an. Je n’ai pas été ensuite ingrat avec ces agents qui m’ont cru et ont eu le courage de tenter l’aventure.

(…)


La mise en place de la nouvelle D.N.R.E.D.

Concernant le fonctionnement du service, on peut dire que 1988 a vu la mise en marche de la D.R.D. et le début de rapports nouveaux entre cette Direction et celle des Enquêtes Douanières. Nous revenions de loin car, au début, les enquêteurs de la D.E.D., soucieux de conserver leurs enquêtes d’initiative, niaient la nécessité, l’utilité et même la viabilité d’une Direction du Renseignement. Pour les enquêteurs, la Direction du Renseignement ne pouvait avoir qu’une tendance monopolistique et confiscatoire au regard de l’information opérationnelle.

A la D.E.D., on avait également innové. On avait monté des opérations faisant intervenir soit plusieurs échelons, soit une division parisienne et plusieurs échelons. Ces opérations concernaient des livraisons surveillées de stupéfiants naissant à la frontière espagnole et se terminant à Marseille, Lyon ou dans le nord, mais aussi d’autres opérations plus classiquement douanières relatives à un produit importé mais ayant des points de chute disséminés sur tout le territoire. L’importance de ces opérations amenait naturellement à évaluer leur coût en hommes, en matériel et en frais de déplacement et à tirer de cette évaluation des conséquences au regard de la rentabilité

(…)

La D.N.R.E.D. en 1989

Les 14 et 15 mars, je me rendis, en passant par Lille où je pris Bardu avec moi, à Anvers. Le but du voyage était d’examiner avec nos collègues douaniers belges les possibilités d’échanges de renseignements en matière de conteneurs arrivant dans ce grand port et dont une bonne partie était ensuite acheminée sur la France. Je m’aperçus qu’en Belgique la Douane a d’abord pour directive du gouvernement de ne pas freiner le commerce afin que le bon renom du port d’Anvers ne soit pas altéré. La vitesse du dédouanement primait donc la recherche de la fraude.

Les échanges internationaux de renseignements sur la fraude ne s’en développèrent pas moins en 1989. Le nombre des dossiers traités augmenta de 14% par rapport à 1988 et de 67% par rapport à 1985. Compte tenu des facilités que j’avais obtenues pour envoyer des agents en mission à l’étranger, le nombre des missionnaires passa de 26 en 1987 à 51 en 1989. Certaines de ces missions donnèrent d’excellents résultats sur le plan contentieux. Pour la première fois, une permanence H 24 fut instituée dans le secteur de l’assistance mutuelle avec l’étranger, en raison du développement de celle-ci et de la nécessité, dans certains cas, de réagir très vite. En 1989 également un système international de surveillance des navires suspects a été mis sur pied – Mar-Info – et une partie de la gestion du système fut confiée à la D.R.D. par nos collègues étrangers, Pour la première fois, un pays gérait en temps réel un fichier douanier et le mettait à la disposition des autres.

La D.R.D. commençait à être victime de son succès, car si les besoins en informatique pouvaient à peu près être satisfaits, il n’en allait pas de même pour ce qui concerne le renfort en personnel. Cette mème pénurie nous empêchait de nous lancer dans l’élaboration d’une structure apte à traiter l’information en matière de blanchiment.

A partir de septembre, la D.R.D. eut un nouveau patron. En remplacement de Pla, j’avais pu, en insistant beaucoup, faire nommer sur ce poste de directeur le chef d’échelon de Lille, Jacques Bardu. Tout son passé, y compris lorsqu’il était chef de subdivision dans l’Est, montrait qu’il savait recueillir l’information, développer des réseaux d’informateurs et faire des affaires sur renseignements. Son efficacité était même dérangeante pour certains, d’autant qu’il agissait et rendait compte après, chaque fois qu’il pressentait que la diffusion préalable de I’information était susceptible de retarder ou d’arrêter l’action. De plus, sa notoriété auprès de ses collègues chefs d’échelon était de nature à donner une crédibilité accrue à la jeune D.R.D.. Dès son arrivée, il mit sur pied un nouveau système de diffusion mensuel de l’information sur la fraude qui incitait les services destinataires à faire du retour d’information et créait 1’émulation entre ces services en publiant leurs résultats. Ce bulletin était en outre présenté sous une forme attractive, relevant plus de la bande dessinée que de la note administrative. Yvon Pelafigue, directeur interrégional à Lille, nous donna un très sérieux coup de main en mettant pendant plusieurs mois à notre disposition le dessinateur-douanier qui illustrait si bien notre document mensuel.

La D.E.D. quant à elle, si elle avait achevé sa reconversion du Change vers la Douane, n’en avait pas moins deux problèmes à résoudre pour s’adapter aux évolutions en cours. Alors qu’elle fonctionnait auparavant en circuit fermé concernant le renseignement qu’elle recueillait et exploitait directement, il lui fallait maintenant, non seulement admettre l’existence de la D.R.D., mais aussi participer à son fonctionnement en la pourvoyant en informations. Des progrès restaient à faire, spécialement pour les recherches, car le changement des habitudes mentales ne se réalise pas immédiatement à la suite d’une injonction, même forte. Le deuxième problème pour la D.E.D. était que ses unités apprennent à travailler entre elles compte tenu des dimensions nationales et internationales prises par la fraude, qu’il s’agisse de stupéfiants ou de fraudes commerciales communautaires. Devant la complexité ou la difficulté des dossiers à traiter, les agents se rendaient compte que la matière était en train de changer de nature et de dimension et que, pour mener à bien les enquêtes, il fallait mettre en jeu des moyens juridiques, techniques et matériels dont certains faisaient encore défaut (écoutes légales, coopération judiciaire internationale, mesures conservatoires sur les biens situés à l’étranger, etc.).

Jean Henri Hoguet

°°°°°°°°

Un peu d’histoire aussi !

Pour rejeter ma demande d’indemnisation, c’est Erwan Guilmin qui a été chargé de pondre un document mensonger.

Marc Fievet avec Gérard Estavoyer à Nice

____________________________________

Marc Fievet avec Jean Henri Hoguet à Saintes

0000000

FRANCE 🇫🇷 (Dordogne) : après la rave party de Jumilhac-le-Grand, les gendarmes ont dressé 400 amendes pour consommation de drogue

C’est SUD OUEST qui rapporte que le parquet de Périgueux a dévoilé que quatre procédures étaient diligentées pour trafic de drogue. 410 amendes délictuelles ont été infligées pour de la consommation de stupéfiants. 43 personnes ont été verbalisées pour conduites sous stupéfiants et sept pour alcoolémie.

000000

FRANCE 🇫🇷 (Douane – DNRED) : Erwan Guilmin jure qu’il n’a pas fait de caviardage

C’est dans ARABNEWS que nous trouvons les déclarations d’Erwan Guilmin devant les juges du Tribunal correctionnel de Paris

Comment Erwan Guilmin a-t-il pu modifier un document classé secret-défense, masquant ainsi que les douanes travaillaient avec un indic jugé dangereux, inscrit sur liste noire ?

Jugé à Paris mercredi, le haut fonctionnaire Erwan Guilmin a contesté tout caviardage

« Je n’ai à aucun moment fait ou produit un faux« , a juré devant le tribunal correctionnel, Erwan Guilmin, l’ancien patron de la puissante Direction des opérations douanières (DOD), bras armé de la Direction nationale du renseignement douanier (DNRED).

«Erreur scripturale»

En 2016, le juge d’instruction enquêtant sur cette affaire de stups adresse une réquisition concernant certains informateurs des douanes. Le secrétariat général de l’institution rédige alors une note mentionnant expressément que Petrovic figure sur « liste noire ». 

Mais avant l’envoi du document, Erwan Guilmin, à la tête de la DOD depuis 2014, rédige un deuxième exemplaire quasiment identique, avec le même numéro secret défense, faisant disparaître cette mention.

Face au tribunal, le haut fonctionnaire a soutenu, comme son prédécesseur M. Sauvalère qui a dirigé la DOD entre 2008 et 2014, que « Z » n’avait en réalité jamais été « blacklisté ». Certes une demande a été faite par un service parisien en 2009, mais elle n’aurait jamais été suivie d’effet et l’informateur aurait poursuivi sa collaboration, malgré cette « erreur scripturale » jamais corrigée.

Le document transmis à la justice est « un envoi, dans l’état de mes connaissances », a-t-il argué. 

Mais si un doute existait sur le statut de cet informateur, pourquoi ne pas avoir attendu pour être certain de transmettre des informations correctes ?

Au moment de l’envoi, « il est hors de question d’attendre le lendemain », a expliqué M. Guilmin, en racontant la pression de la direction générale pour avoir une réponse la plus rapide possible.

L’inscription sur liste noire de Petrovic devait d’ailleurs être abordée ultérieurement lors d’une réunion entre la DOD, la DNRED et la direction générale des douanes, a-t-il rappelé. Une rencontre qui n’a finalement jamais eu lieu.

« J’aurais dû ne pas répondre », a-t-il concédé, au terme d’un échange houleux avec la présidente.

« C’est incompréhensible qu’au poste qui est le vôtre, vous recopiiez une note secret-défense avec son numéro, en omettant la mention liste noire, alors qu’il y avait déjà eu une première alerte », lui a-t-elle fait remarquer. Quelques mois plus tôt, un mail avait été transmis à la DOD, signalant qu’elle s’apprêtait un payer un aviseur inscrit sur liste noire.

Pour Erwan Guilmin, ce paiement, validé par la direction générale, était au contraire la preuve que Petrovic n’était pas blacklisté.

« Je ne vois pas comment un informateur sur liste noire peut faire l’objet d’une proposition de rémunération, ou alors ça veut dire qu’il y a un groupe massif de fraudeurs », au-delà de la seule DNRED, a-t-il plaidé.

« C’est le serpent qui se mord la queue », s’est agacé la présidente.

°°°°°°

Pour mémoire, Erwan Guilmin, a produit de fausses informations sur Marc Fievet sans jamais avoir cherché à se renseigner auprès des douaniers qui travaillaient au quotidien avec NS 55.

Fausses informations pour empêcher l’ indemnisation des 3888 jours de détention, non-stop, subis par Marc Fievet en Espagne, Angleterre, Canada et France.

A LIRE: FRANCE (Conseil d’Etat) : absurdistan juridico-administratif et constat de la lâcheté du plus vil DG de la Douane Française , l’énarque François Auvigne

000000

NARCO-BUSINESS : qui est donc Sergio Roberto de Carvalho ?

Connu aussi sous le nom de Paul Wouter et Carlos Sola, il s’avère qu’officiellement, Paul Wouter est décédé du Covid-19 à 10h50 le 29 août 2020 dans un appartement de la Calle San Juan Bosco à Marbella.

Sa mort à 54 ans, due au Covid, l’a empêché d’être poursuivi en Galice dans le procès alors pour les 2.500 kilos de cocaïne interceptés dans l’Atlantique en 2018 sur le remorqueur Titán III. (ex «Zumaia II»).

Les autorités brésiliennes ont informé les autorités espagnoles que les empreintes digitales et le visage de Wouter coïncidaient parfaitement avec ceux de Sergio Roberto de Carvalho, le trafiquant de cocaïne le plus recherché au Brésil .

Pour la police espagnole, Wouter était un homme d’affaires qui avait plusieurs entreprises d’importation de fruits de mer au Maroc et à Dubaï. Cependant, dans le dossier médical envoyé par les autorités brésiliennes en Espagne, Carvalho a organisé des opérations au Portugal, en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Espagne.

Le major Carvalho, comme on l’appelle au Brésil depuis qu’il a été expulsé en 2008 de la police militaire pour ses relations avec le trafic de drogue, a été interpellé plusieurs fois en Europe et laissé une dernière trace en Russie, bien que l’on suppose aujourd’hui, « post mortem », qu’il aurait établi sa résidence à Dubaï.

000000

FRANCE 🇫🇷 (Douane – DNRED) : les premiers échos du procès en cours

C’est dans Paris Normandie que les premières informations sortent sur le déroulement du procès.

A noter que les six agents sont redevenus six haut responsables douaniers. Décidément les fonctionnaires de la DG ont toujours le chic pour réécrire et modifier les faits qui les dérangent ! Parfois même, c’est Alzheimer qui les rend muets !

Dans cette affaire, où six hauts responsables douaniers sont soupçonnés d’avoir gonflé artificiellement les chiffres des saisies en pactisant secrètement avec un trafiquant, le tribunal correctionnel de Paris est revenu sur la gestion trouble de l’ancien militaire serbe Zoran Petrovic, l’informateur-clé au centre du dossier.

«  C’est délirant d’essayer de faire croire qu’on était dépendant de cet informateur  », s’est indigné Vincent Sauvalère, l’ex-patron de la Direction des opérations douanières (DOD), responsable du recrutement de cet « aviseur » dès la fin 2008.

Une affaire d’autant plus troublante que le Serbe, proche de la mafia chinoise, est inscrit depuis 2009 sur une « liste noire » d’aviseurs à éviter absolument, après un comportement jugé « instable » et des menaces envers un douanier. Il est également mis en cause dans une autre affaire de stupéfiants, qui a conduit à la mise en examen de plusieurs douaniers.

«Cafouillage administratif »

M. Sauvalère, ex-numéro deux du renseignement douanier, plaide un simple « cafouillage administratif », sur fond de luttes intestines entre ses équipes.

Sur demande d’un service parisien, il a autorisé par mail en 2009 le « blacklistage » de « Z ». Mais celui-ci n’aurait jamais été suivi d’effet, notamment sur instruction orale de son supérieur Guy Gouin, grand patron alors de la DNRED – pas mis en cause dans l’affaire –, qui défend le « potentiel » de l’indic.

« L’erreur formelle » aurait ensuite continué à « traîner dans les dossiers », sans être rectifiée, alors que Petrovic poursuivait sa collaboration avec les douanes.

Mais alors, pourquoi l’indic a-t-il été immatriculé sous cinq identités alternatives pour être payé en échange de ses « informations » ?

En théorie, «  l’immatriculation multiple n’est pas possible  », a reconnu Jean-Paul Garcia, grand patron de la DNRED entre 2011 et 2017, que l’enquête accuse de « négligence ».

Jean Paul Garcia a soutenu n’avoir jamais été mis au courant de la présence d’un aviseur actif sur liste noire.

Si J.P. Garcia savait que Petrovic était derrière certaines grosses affaires, il n’avait « aucune raison de (s)’intéresser à l’activité d’un aviseur » sur plus de 1.200 qui travaillaient avec la DNRED : il devait se concentrer sur la stratégie et cela ne rentrait pas dans ses fonctions.

Pour Jean Paul Garcia, « Le traitement et le recrutement des aviseurs incombe au directeur opérationnel », M. Sauvalère, a-t-il rappelé.

source et plus

000000

FRANCE 🇫🇷 (DOUANE) : le communiqué de presse du 10 mai 2022


COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Procès de douaniers devant le tribunal
correctionnel de Paris : coopération avec
l’autorité judiciaire et refondation de la
DNRED

Six agents ou anciens agents des douanes* sont jugés à compter du 9 mai 2022 et jusqu’au 9 juin en audience correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris, pour des faits mis à jour à la fin de l’année 2016.


Ce procès fait suite à une information judiciaire ouverte par le tribunal judiciaire de Paris pour déterminer les circonstances dans lesquelles une saisie de 43 tonnes de café de contrefaçon a été réalisée en juillet 2015 par la direction des opérations douanières (DOD) de la Direction Nationale du renseignement et des enquêtes Douanières (DNRED).

En ce début d’audience, la direction générale des douanes et droits indirects tient à apporter les précisions suivantes :

La douane a immédiatement et pleinement collaboré avec l’autorité judiciaire et s’est mobilisée pour faire le jour sur la situation.
Dans le cadre de l’information judiciaire, et dès le début de la procédure, l’ensemble des services concernés de la douane ont apporté tout leur concours à l’autorité judiciaire.
Parallèlement, l’inspection des services de la douane a été mandatée pour diligenter une enquête administrative interne de grande ampleur afin d’analyser la nature et les raisons des dysfonctionnements constatés

Suite à l’enquête administrative, un plan de refondation de la DNRED a été mis en œuvre dès l’été 2017.

Le fonctionnement global de la DNRED, son organisation interne, ses méthodes de travail et ses processus de décision ont été revus en profondeur : renouvellement de l’équipe dirigeante de la DNRED, nouvelles instructions et formations sur la gestion des aviseurs, de nouveaux parcours de formation des agents de la DNRED, renforcement des liens avec l’autorité judiciaire avec notamment la nomination d’un magistrat de l’ordre judiciaire en charge du contrôle interne, pilotage de l’activité appuyé sur des indicateurs qualificatifs, mise en place d’une nouvelle politique des ressources humaines adaptée à l’exercice des missions d’une centrale de renseignement, déploiement d’un dispositif de contrôle interne
orienté vers la vérification des processus de travail les plus sensibles et leur formalisation, poursuite de la montée en puissance du renseignement d’origine technique.


La douane française, administration de la frontière et de la marchandise, et ses 16 000 agents renouvellent leur engagement au service de la protection de notre territoire, de nos
concitoyens et de nos intérêts économiques dans le respect des valeurs de discrétion,
probité, neutralité, professionnalisme, exemplarité et solidarité qu’elle s’est fixée.

000000

SANTO DOMINGO 🇩🇴 (DNCD) : 659 paquetes presumiblemente de cocaína fueron decomisados en las costas de la provincia Peravia

Un total de 659 paquetes presumiblemente de cocaína fueron decomisados en medio de un operativo de la Dirección Nacional de Control de Drogas (DNCD), la Armada de República Dominicana, la Fuerza Aérea y agencias de inteligencia del Estado, coordinados por miembros del Ministerio Público. 

Fueron apresados tres hombres: dos dominicanos y un colombiano.  

« Los equipos operacionales, desplegaron un amplio operativo aéreo, marítimo y terrestre, tras recibir informes de que los ocupantes de una lancha rápida (tipo eduardoño), procedente de Sudamérica, pretendían introducir un cargamento de presuntas sustancias narcóticas a territorio dominicano », informó la DNCD en un comunicado de prensa.

FUENTE

000000

ESPAÑA 🇪🇸 (SVA) : el personal del Servicio de Vigilancia Aduanera procedió ayer a inspeccionar la carga de carbón en un buque atracado en El Musel, procedente de Colombia, en el que se habían localizado 200 kilos de cocaína en el puerto de salida

En una escala previa realizada en Lisboa fueron localizadas otras dos mochilas que contenían droga, si bien en el control realizado en el puerto gijonés no fueron halladas sustancias estupefacientes, según señalaron a EL COMERCIO fuentes de la Agencia Tributaria.

El buque tiene bandera de Grecia y procedía de Puerto Bolívar, en Colombia. Transportaba 55.000 toneladas de carbón y atracó el lunes en el Muelle Norte. Realizó una escala anterior en Lisboa para cargar combustible y su destino desde Gijón es Rotterdam, según los datos de la Autoridad Portuaria.

000000

COLOMBIE 🇨🇴 (mer des Caraïbes) : le meurtre du procureur anti-stups Marcelo Pecci a eu lieu sur la plage privée d’un palace local, l’hôtel Decameron, au milieu des touristes et devant les eaux bleues transparentes de la mer des Caraïbes

C’est le HUFFPOST qui nous informe sur le déroulement de ce meurtre qui a eu lieu sur la plage privée d’un palace local, l’hôtel Decameron, au milieu des touristes et devant les eaux bleues transparentes de la mer des Caraïbes.

“Deux hommes sont arrivés [depuis la mer] sur une embarcation, ils se sont approchés et ont ouvert le feu, avant de s’enfuir”. “Un gardien a voulu intervenir, ils lui ont aussi tiré dessus.”

Marcelo Pecci

Marcelo Pecci, 45 ans, avait épousé le 30 avril dans la ville de Carthagène une journaliste colombienne, Claudia Aguilera, publiant des photos de son mariage sur son compte Twitter. “Oui il est mort”, a confirmé son épouse, dans une courte interview avec une radio colombienne.

Diffusion de la photo de l’un des tueurs

Le complexe hôtelier où séjournait le couple a dans un communiqué donné d’autres détails, précisant que les “assassins sont arrivés en jet-ski sur la plage devant l’hôtel”.

Sur la dernière photo publiée avant le drame sur le compte Instagram de la jeune femme, le couple était enlacé sur une plage, avec au premier plan une paire de chaussons pour bébé, laissant entendre que les nouveaux mariés attendaient un enfant.

000000

FRANCE 🇫🇷 (JUNALCO) : démantèlement d’un réseau de trafiquants de drogue

C’est Le Parisien qui nous annonce que pour tromper les douanes et la police, ils mélangeaient la cocaïne à du sucre.

Au total, 15 personnes ont été arrêtées jeudi et vendredi à Dubaï (Émirats arabes unis), en Espagne mais aussi en France, à Thiais (Val-de-Marne), Meudon (Hauts-de-Seine), Lyon (Rhône) et Nice (Alpes-Maritimes) dans le cadre d’une enquête ouverte par la Juridiction nationale chargée de la lutte contre la criminalité organisée (Junalco) du parquet de Paris.

000000

DOUANE FRANÇAISE 🇫🇷 (Direction Générale) : la qualité première des DG de la Douane française n’a jamais été le courage, surtout quand il s’agissait d’assurer la continuité du service de l’État

En octobre 2004, Dominique Barella, le président de l’USM réélu à ce poste pour deux ans écrivait sur les hiérarques: « Incapables de conduire une pédagogie publique, incapables d’assumer la responsabilité d’actes pris sous leur autorité, ne rendent service ni à nos concitoyens ni aux magistrats ? Leur activité serait-elle seulement d’éditer des camemberts sur la productivité ?

°°°°

Depuis plus de 30 ans, j’observe le comportement des DG de la Douane française et il est évident que chez ces gens-là, le courage d’assumer les actions terrains promues parfois, par des responsables politiques courageux et, parfois par des directeurs de la hiérarchie intermédiaire sur le terrain, ne fait pas partie des paramètres inculqués à l’ENA.

Prenons l’exemple de l’agent infiltré NS 55 de la DNRED, qualificatif et emploi pourtant reconnus par des Directeurs de la DNRED ou autres directeurs…désormais en retraite… mais qualificatif et emploi rejetés par les « énarques conseillers administrateurs » de Bercy et de Montreuil qui sont, comme toute la DNRED opérationnelle le sait, des gens qui ont la connaissance innée et absolue des opérations terrains.

Il est stupéfiant de constater qu’un Jean Dominique Comolli qui fut présenté à NS 55 dans le bureau du ministre Charasse, quelques jours après sa nomination, n’ait jamais levé le petit doigt pour sortir Fievet de la merde ‘juridico-administrative’ internationale dans laquelle il se trouvait par manque de réaction de son successeur, Jean Luc Viala… Là aussi, et Jean Paul Garcia l’avait bien dit à Fievet au centre de détention d’Alhaurin de la Torre en Espagne lors d’une visite qu’il lui rendit, quelques semaines après son arrestation par Interpol, pour l »assurer du soutien total des autorités françaises, en précisant toutefois que pour la DG, donc DG, administrateurs et autres conseillers, les opérations mises en route du temps de Michel Charasse, le ministre et Jean Henri Hoguet, le boss de la DNRED faisaient parties d’un passé révolu et seulement susceptibles d’être reniées. Pierre Mathieu DUHAMEL tenta une approche auprès de Madame Strachan, la DG du Customs excise anglais, sans y mettre le paquet avant de devenir amnésique. Pourtant à la DNRED, on aurait dû bouger, mais pas de ‘pot’ pour Fievet, le ‘tout en rondeur’ Bernard Pouyanné n’ayant rencontré Fievet qu’une fois en présence de Christian Gatard, ne pouvait être d’un grand soutien. Restait donc Joseph Le Louarn qui aurait pu et dû intervenir. Mais pas de ‘bol’ non plus, Le Louarn, successeur de Hoguet à la DNRED n’était pas un patron au sens noble du terme mais un parasite du système douanier. Joseph Le Louarn avait démontré tout au long de sa carrière, un égo surdimensionné par rapport à ses qualités et son seul souci n’était que la recherche de postes importants tout en restant totalement soumis à des décisions d’abandon d’opérations engagées au mépris des responsabilités inhérentes à sa charge comme le soutien des ses agents ou de ceux considérés comme tels.Sa seule motivation profonde était de s’attribuer des succès de saisies importantes de cocaïne alors qu’il n’y était pour rien mais pour cela il était particulièrement doué, bien qu’il fut parfois mouché assez sèchement!


Alors …Fievet aurait pu espérer que Jean Dominique Comolli…Mais non, lui était trop occupé à la SEITA pour brader la régie (des tabacs) et n’en avait vraiment rien à foutre, comme Jean Luc Viala d’ailleurs, qui n’avait qu’un seul souci, c’était d’améliorer son revers au tennis avec son entraineur favori!

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pas de montée au créneau pour défendre l’agent NS 55!

Nommé à la suite de Viala, arrive François AUVIGNE, qui après un passage à l’Inspection des finances à sa sortie de l’ENA, avait été chargé de mission à la Direction des relations économiques extérieures (DREE) de 1986 à 1988, puis conseiller technique aux cabinets de Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de la Défense (1988-1991) puis de Philippe Marchand, au ministère de l’Intérieur. Il avait ensuite dirigé le cabinet de Jean-Noël Jeanneney au secrétariat d’Etat au Commerce extérieur puis à celui de la Communication entre 1991 et 1993. De retour à l’Inspection des finances, il en avait été chef de service adjoint de 1994 à 1997. Après le retour de la gauche au pouvoir en mai 1997, il avait été nommé chargé de mission auprès de Dominique Strauss-Kahn, ministre de l’Économie et des Finances, et de Christian Sautter, secrétaire d’Etat au Budget. C’est là que Francois Auvigne gère alors le courrier que Fievet envoie à DSK par la valise (diplomatique) du fond de sa cellule de Renous au Nouveau Brunswick en envoyant immédiatement Christian Gatard et Bernard Roux, l’attaché douanier de Washington, accompagné du consul général de France Olivier Arribe pour lui dire de plaider coupable alors que Bernard Pouyanné avait envoyé Philippe Galy, alors attaché à Londres, lui dire à Bellmarsh (prison à Londres) qu’il pouvait et devait plaider non coupable au Canada.

Donc François Auvigne connaissait le dossier de Fievet avant de devenir Directeur Général de la Douane française. Plus Ponce Pilate que Ponce Pilate, il refusera toutes interventions au mépris de la continuité du service de l’État.

C’est ce qu’on appelle en langage plébéien un salaud institutionnel!

—————————————

Quand à Alain CADIOU, ( deuxième en partant de la droite, accompagné de Jean-Yves Le Drian, député, (à gauche) et de la ministre Florence Parly au Budget à l’époque après une virée découverte de la côte à bord d’un des trois Cessna 406 de la base des douanes de Lann-Bihoué.). Alain CADIOU ne s’en occupera pas du tout et, maintenant, retiré au Touquet Paris-Plage, il s’en tape que Fievet soit resté 3.888 jours en taule!

—————————————

Mais comment ne pas relire l’interview donné par Jean Henri Hoguet lors d’une émission le Mardi 17 mai 2005 à 15 H 00, sur France Culture, dans l’émission « Le vif du sujet ».

Le Journaliste: mais vous, justement, vous étiez un de ses patrons; est-ce que lors de ses recours en grâce, vous avez été consulté par l’État?

Jean Henri Hoguet-Ex-Directeur de la DNRED: Jamais, jamais ! Non, Ce que je sais c’est que, quand Fiévet, alors il y a dû avoir, sans doute, une fausse manœuvre quand on lui a dit de plaider coupable au Canada, donc, il en a pris plein les gencives, perpétuité, et là, on a peut-être commis une erreur technique, je n’en sais rien, mais ce dont je suis sûr, c’est que, quand Fiévet alors est revenu et qu’on l’a, qu’il a été rejugé à Bobigny pour transformer la peine canadienne en peine française dans les geôles françaises, je pense qu’à ce moment là et avant, il fallait intervenir du ministère des Finances « dont dépend la douane » à la chancellerie, au Garde des sceaux, en lui expliquant qu’un type qui est rentré et que le procureur général, peut-être, devrait requérir une certaine indulgence pour ce type en faisant état de ce qu’il avait fait pour nous. Hors, au moment où il est rentré, il y a un nouveau directeur général qui est arrivé (C’était François Auvigne), qui avait jamais vu la douane, qui ne connaissait rien à la Douane, mais enfin, c’est pas grave puisqu’il est inspecteur des finances, il a dit au chef de la DNRED, et je le tiens du chef de la DNRED de l’époque (C’était Jean Puons) ces informations et je n’ai aucune raison de mettre en cause sa parole. Il lui a répondu : « Monsieur, je ne suis pas là pour assumer les décisions prises par d’autres » et comme le chef de la DNRED de l’époque insistait en disant, mais Monsieur le directeur général, on peut pas laisser une affaire comme ça etc. il lui a répondu : » je ne veux plus entendre parler de cette affaire. » Et la conversation s’est arrêtée là, et moi je trouve inadmissible qu’un haut responsable de l’administration, un haut fonctionnaire tienne ce raisonnement, parce que… si il a accepté d’être directeur général des douanes, ça veut dire qu’il doit assurer la continuité de la responsabilité de l’Etat; hors en se lavant les mains, il ressemble à Ponce Pilate, mais pas à un haut fonctionnaire responsable.

Autre témoignage de Jean Henri Hoguet à écouter à partir de 22 minutes 15 chez Pradel

RTL - Yves Calvi et Jacques Pradel ont reçu le vendredi 6 septembre 2013 :  Marc Fievet, infiltré au coeur de la mafia.
FRANCE (RTL): Yves Calvi et Jacques Pradel ont reçu le vendredi 6 septembre  2013 : Marc Fievet, infiltré au coeur de la mafia. | Aviseur International

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Puis arriva l’onctueux François Mongin de 2002 à 2007, comme directeur général des Douanes et droits indirects et parallèlement secrétaire général de Tracfin. Lui aussi sera d’une totale discrétion sur l’affaire Fievet.

Ses « sbires administrateurs énarques et autres conseillers », agissant pour le convaincre que Fievet est un narco!

—————————————

Après c’est Jérôme Fournel (photo à droite), qui à peine arrivé à Montreuil, interdit à Fievet l’entrée de la DG, ukase transmis par Jean Paul Garcia qui était alors en charge de l’A2. Reçu longuement dans le hall d’accueil par Garcia, Fievet ne put rencontrer Corinne CLEOSTRATE qui l’évitât savamment et refusa même le fanzine que celui-ci avait préparé pour tracter devant la DG.

En fin de journée, Fievet ne put réussir à rattraper l’administrateur civil Gérard SCHOEN (photo à gauche) qui se sauva à sa vue! Espérons qu’il ait retrouvé un peu de fierté et de courage depuis qu’il est patron de 1.300 hommes dans l’est de la France.

Jérôme Fournel quand il apprit de la bouche de Jean Paul Garcia qu’un film était en préparation, lui rétorqua; « Ça aussi, il va falloir que je m’en occupe!« .

Jérôme Fournel pourra compter sur Erwan Guilmin, énarque et administrateur civil pour répondre par la négative à toutes demandes d’indemnisation formulées par Fievet en répétant jusqu’à l’orgasme que Fievet s’était mis à son compte. Erwan Guilmin qui est un magouilleur le démontrera officiellement quelques années plus tard lorsqu’il sera pris et confondu d’avoir pratiquer le caviardage sur un document classé « SECRET DEFENSE » alors qu’il avait rejoint la DNRED comme DOD (Directeur des opérations douanières).

—————————————

Quand à Hélène Crocquevielle, il est impossible d’en dire la moindre chose, vue son insignifiance au poste de DG qu’elle occupa durant 4 ans.

—————————————

L’espoir restait intact qu’enfin un DG assume la responsabilité de ce lâchage et ce DG c’était Rodolphe Gintz!

Lui n’a rien fait!

°°°°

Isabelle Braun-Lemaire (@Dgdouanefrance) / Twitter

Reste aujourd’hui Isabelle Braun-Lemaire…

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

FRANCE 🇫🇷 (DOUANE – DOD – DNRED) : à l’ouverture du procès, certains avocats de la défense ont demandé le secret des débats en invoquant la protection du secret de la défense nationale, d’autres au nom de la sécurité des prévenus, douaniers ou informateurs. Huis clos demandé, huis clos rejeté !

Le procès de six anciens hauts responsables des douanes dont Vincent Sauvalère et Erwan Guilmin dit « le caviardeur » soupçonnés de largesses envers un de leurs informateurs pour gonfler les chiffres des saisies, s’est ouvert lundi 9 mai à Paris par une demande de huis clos de plusieurs avocats, rejetée par le tribunal.

Un huis clos n’est «pas juridiquement fondé», a rétorqué la procureure, en rappelant notamment que «tous les documents qui étaient classifiés dans ce dossier ont été déclassifiés». Après en avoir délibéré, les juges ont refusé le huis clos. «Ce procès aura lieu en audience publique, comme c’est la règle et chacun aura à cœur d’être responsable de ses déclarations», a expliqué la présidente.

source

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Alors que la demande de huis clos avait été acceptée par le tribunal de Bobigny pour adapter la peine canadienne à perpétuité que Marc Fievet, l’agent infiltré NS 55, avait dû encaisser au Nouveau Brunswick. Il est vrai que le dossier de Fievet était classé ‘secret défense’

Malgré les demandes de la juge Sophie Clément, le dossier de Marc Fievet, classé secret défense, n’a pas été déclassifié…

Une morale pour les aigles, une autre pour les pigeons

J’ai toujours en mémoire la répartie de Sonya Djemni-Wagner lorsque ma condamnation canadienne a été adaptée au droit français en aggravant cette dernière.

La jeune substitut du procureur de Bobigny qu’elle était m’a envoyé à la tête cette phrase de véritable Ponce Pilate: « Je réclame 20 ans, vous n’aurez qu’à demander la ‘grâce présidentielle‘! »

000000

FRANCE 🇫🇷 (DNRED – DOD) : un procès qui risque de nous réserver quelques surprises

Pour la juge d’instruction Aude Buresi l’existence d’une «bande organisée» est bien réelle

«Pascal Schmidt et ses supérieurs hiérarchiques ont en toute connaissance de cause enfreint la loi pénale dans l’unique but de réaliser des saisies avantageuses pour l’image médiatique de la DNRED mais sans aucun résultat concret sur le plan de la lutte contre la contrebande de marchandise», écrit-elle dans son ordonnance de renvoi.

Sans attendre l’issue judiciaire du procès, dont les protagonistes sont toujours présumés innocents, le rapport administratif diligenté par la direction de la DNRED a d’ores et déjà conclu à «des dysfonctionnements majeurs dégradant fortement et durablement l’image et le renom de l’administration des douanes».

Le procès doit durer cinq semaines.

source

A SUIVRE

000000

ESPAÑA 🇪🇸 (Burgos) : la Policía incauta 4-CMC, una droga jamás vista en España

20 kg de esta droga se han incautado en Burgos y 240 kg en Amsterdam, en una operación que ha contado con la participación de la DEA.

Agentes de la Policía Nacional han intervenido en la ciudad de Burgos más de 20 kilogramos de una sustancia estupefaciente desconocida en España hasta ahora. Se ha identificado como 4-CMC, y por la que han sido detenidas tres personas. La operación ha contado también a la vez con la incautación de más de 240 kilogramos de 3MMC en Ámsterdam en una operación internacional.

La incautación de este alijo se ha llevado a cabo durante una operación policial que ha contado con la colaboración de la Administración de Control de Drogas de Estados Unidos (DEA) y la Policía Nacional de Países Bajos, informan desde la Dirección General de la Policía.

fuente y mas

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

La 4-MEC (4-methylethcathinone) est une drogue de synthèse de la famille des cathinones. C’est un stimulant dont les effets sont proches de ceux de la MDMA/ecstasy.

La 4-MEC est principalement vendue sur internet.

Elle se présente sous forme d’une poudre blanche cristalline. Elle peut être vendue seule, ou en association à d’autres cathinones dans des mélanges appelés NRG-1 et NRG-2.

Appellations : 4-MEC, ecstasy légale, 4-methylethcathinone, 4-methyl-N-ethylcathinone, p-methyl-N-ethcathinone, 2-(ethylamino)-1-(p-tolyl)propan-1-one, Energy-1, Energy-2, Energy-3, NRG-1, NRG-2, NRG-3, Nutrition Rapid Growth…

source

000000

EUROPE 🇪🇺 (DROGUES) : un marché en pleine expansion et toujours rien d’efficace pour enrayer cette pandémie

Cocaïne et méthamphétamine, « menaces croissantes » pour l’Europe

C’est le Journal de Saône et Loire qui nous rapporte que : « Le vaste marché de la cocaïne dans l’Union européenne (UE) et celui de la méthamphétamine, plus petit, sont en pleine expansion et constituent une menace croissante pour la sécurité publique et la santé, ont averti vendredi Europol et l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA)« .

Ces deux agences de l’UE, dont le dernier rapport commun remontait à 2019, ont exposé le rôle pivot de l’Europe dans le développement des marchés de la cocaïne et de la méthamphétamine, lors d’une conférence de presse à Bruxelles. 

Un marché des drogues « plus diversifié »

L’UE est confrontée à une « menace croissante découlant d’un marché des drogues plus diversifié et plus dynamique, qui repose sur une collaboration étroite entre les organisations criminelles européennes et internationales », souligne le rapport.

« Cela s’est traduit par des niveaux record de disponibilité des drogues, une augmentation de la violence et de la corruption et une aggravation des problèmes de santé », a commenté Alexis Goosdeel, directeur de l’EMCDDA, organisme établi à Lisbonne. 

000000

MALI 🇲🇱 (Cocaïne et Héroïne) : ce pays enclavé, désormais consommateur, est depuis la décennie 1990 utilisé comme plate-forme logistique vers les marchés européens pour la cocaïne et l’héroïne

C’est le Journal du Mali qui nous rapporte que l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) dans un rapport d’évaluation de la réduction de la demande de drogues publié en 2017 précisait que :« Le phénomène a connu une expansion rapide au milieu des années 2000, comme conséquence directe des mesures répressives drastiques prises par les États-Unis. Désormais, les cartels des drogues latino-américains vont élire l’Europe comme marché de remplacement du marché américain et l’Afrique de l’Ouest comme plateforme d’acheminement vers ce marché » .

La nouveauté est que le pays de transition est devenu un consommateur considérable des stupéfiants.

Deux facteurs coexistants sont en cause, note l’ONUDC : l’immigration des Maliens en Europe et l’essor du tourisme européen au Mali. Un premier groupe de dealers d’héroïne est découvert dans les années 80 dans le quartier huppé de l’époque, l’Hippodrome. « Ces deux groupes ont importé les produits au pays et ont initié des personnes proches aux modalités de leur consommation. Quelques années auraient suffi pour faire émerger une génération d’usagers autochtones qui n’a jamais immigré en Europe ni été contact avec des touristes européens », indique-t-il.

Itinéraires divers

La drogue au Mali transite principalement, selon l’OSC, par l’axe Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) – Yorosso (Mali). Du cercle de Yorosso, une quantité est propagée à Ségou, qui ravitaille des villes du centre et du nord. Le reste s’achemine vers Koutiala, qui approvisionne Sikasso et Bamako par la route en contournant les points de contrôle des forces de sécurité. Souvent camouflés et dispersés dans des sacs de céréales ou de légumes, les stupéfiants traversent des localités de la région avant d’être stockés dans des fermes agricoles près de Bamako puis versés discrètement dans les marchés.

Au nord, « les psychotropes quittent le Niger, passent par Labbezanga et Ansongo et se retrouvent à Gao. Quant à la cocaïne, elle transite par la frontière algérienne », assure un notable de la localité. Selon ce dernier, de la ville, les drogues sont souvent acheminées par bateaux dans les localités, sur l’axe fluvial  Gao – Tombouctou – Mopti.

« Quant au réseau de la cocaïne, il opère par voie aérienne et sur l’axe Guinée – Kourémalé – Bamako. La route transahélienne, communément appelée autoroute A-10, qui passe par le nord du Mali, est à présent peu pratiquée en raison de la forte présence militaire et de la montée en puissance des FAMa », explique M. Keïta. Mais en 2009 un avion cargo, renommé par la suite « Air Cocaïne » s’est posé en plein désert à Tarkint, à une centaine de kilomètres de Gao. L’avion, qui venait du Venezuela, a été déchargé de son contenu puis incendié. D’autres réseaux du cannabis – haschich pratiquent « l’axe Ghana – Burkina Faso – Mali, celui Maroc – Mauritanie – Mali et l’axe Côte d’Ivoire – Mali ».

Nombreux acteurs

Autant les routes sont diverses, autant le sont les acteurs et les ramifications vont souvent loin. L’affaire Air Cocaïne et les récentes saisies et arrestations de personnes transportant de la drogue à l’aéroport international Modibo Keita de Sénou le prouvent. Certaines de ces personnes « sont issues des importantes diasporas ouest-africaines d’Europe et d’Amérique du nord et latine. Elles servent à la fois à établir des liens avec les cartels, les producteurs, les revendeurs et les intermédiaires sur le terrain, qui peuvent les aider et les soutenir en cas de problème, mais aussi à rapatrier les bénéfices vers l’Afrique sous diverses formes », explique la Commission ouest-africaine sur les Drogues (WACD). Selon elle, un baron de la drogue ouest-africain peut aussi bien être avocat, cadre supérieur ou homme politique que jeune déscolarisé ou passeur de diamants.

Dans le Septentrion malien, traditionnellement, ce sont les tribus Arabes lamhar du Tilemsi (région de Gao) et Bérabiche (principalement à Tombouctou et à Taoudénit) qui détiennent le quasi-monopole le trafic de drogue, indique une enquête d’International Crisis Group de 2018. Depuis, la sociologie des acteurs s’est complexifiée, à cause « des revenus générés par la drogue ». Selon notre source à Gao, « les groupes terroristes, sous couvert du djihad, et certains groupes d’ex-rebelles » s’adonnent également à la pratique. Ce qui est attesté par plusieurs rapports, dont celui très détaillé d’International Crisis Group. Ces groupes profitent de la déstabilisation de l’État et de plusieurs « No go zone » pour leurs trafics. De fait, le petit vendeur de la Tour de l’Afrique n’est que la partie immergée de l’iceberg.

Narcotrafic : le Mali en a plein le nez

par Aly Asmane Ascofaré

Source et plus

0000

FRANCE 🇫🇷 (DNRED – DOD) : Erwan Guilmin, l’emploi fictif de Bercy, devant ses juges

Ils sont soupçonnés d’avoir gonflé artificiellement les chiffres de leurs saisies, en pactisant secrètement avec un trafiquant: six anciens responsables douaniers sont jugés à partir de lundi pour répondre d’un scandale révélé par la découverte d’un trafic de café contrefait.

L’affaire fait resurgir une problématique qui a plusieurs fois ébranlé les douanes ou la police antidrogue ces dernières années: la gestion de certains informateurs.

Elle amène sur le banc des prévenus Jean Paul Garcia, l’ex-patron de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), et cinq de ses subordonnés dont l’énarque caviardeur Erwan Guilmin, Pascal Schmidt, le chef de la DOD au Havre et l’ancien directeur de la DOD, Vincent Sauvalère , deux indics et un entrepreneur du Havre.

Les douaniers en cause « ont enfreint la loi dans l’unique but de réaliser des saisies avantageuses pour l’image médiatique de la DNRED mais sans aucun résultat concret sur le plan de la lutte contre la contrebande« , tacle la magistrate dans son ordonnance de renvoi, en fustigeant leur « totale déloyauté à l’égard de l’autorité judiciaire ».

– Relations incestueuses –

De lourds soupçons de corruption pèsent sur Pascal Schmidt, le chef de la DOD au Havre et agent traitant de Zoran Petrovic. Son bureau dissimulait près de 800.000 euros en espèces et deux montres de luxe, dont une offerte par le Serbe.

Le procès doit durer jusqu’au 9 juin.

source et plus

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

RELIRE

FRANCE 🇫🇷 (Antistups) : autre scandale d’Etat, à la DNRED certains n’avaient pas le « cul propre »

000000

ÉCOUTEZ

Le « SECRET DÉFENSE » à toutes les sauces

C’est France Culture qui est revenu ce 23 mars 2022 sur NS 55, le matricule de l’agent infiltré Marc Fievet, dont le dossier est classé ‘SECRET DÉFENSE‘

L’infiltré

000000

lire aussi

BERCY ou la zone par excellence de toutes les lâchetés institutionnelles

000000