Archives de la catégorie ‘SERVICES ESPAGNOLS’

Les autorités espagnoles ont saisi plus de deux tonnes de cocaïne et arrêté 12 personnes impliquées dans un réseau de trafic de drogue à grande échelle avec des liens avec le Paraguay et le Brésil.

L’enquête a abouti aux arrestations et à la saisie de 2 065 kilos cachés dans une cargaison de 40 tonnes de charbon de bois au port d’Algésiras.

source

000000

Au volant d’une Bentley immatriculée au Maroc, Hakim Maoui n’imaginait sans doute pas finir criblé de balles à la porte de sa villa de Benahavis, une zone résidentielle au nord de San Pedro d’Alcantara. Il n’a pas eu le temps de sortir de sa Bentley qu’une rafale de fusil d’assaut AK47 l’atteignait. Les tueurs se sont alors approchés et l’ont achevé par des tirs de près, au moyen d’une arme de poing. Pas moins d’une quinzaine de douilles ont été retrouvées sur place. 

Les tueurs, des professionnels du crime sans aucun doute, suivaient Hakin Maoui avec une camionnette qu’ils ont abandonnée en flamme une fois l’assaut terminé. La Kalach était à l’intérieur.

La Policia Nacional est en charge de l’enquête.

000000

 

 

Ce sont les autorités belges qui ont permis l’arrestation de Yannick M.W., 33 ans, chef du gang Vuitton, selon la gazet van Antwerpen. Il passait clandestinement de la cocaïne et des armes de guerre via le port d’Anvers et, selon la police espagnole, il serait « l’un des plus gros trafiquants de drogue de Belgique ».

L’opération a commencé au mois de juin avec l’information sur sa position en Espagne. Il se trouvait avec sa famille dans une luxueuse villa à Estepona, dans la province de Malaga, sur la Costa del Sol.

source

000000

La Policía y la Guardia Civil han dado el mayor golpe a las drogas sintéticas en España, con la intervención de 827.000 pastillas de MDMA (éxtasis), 76 kilos de sulfato de anfetamina, 39,5 de cristal, 217 litros de anfetamina líquida, 310 kilogramos de hachís, 89 kilogramos de marihuana, 2.000 dosis de LSD y 1,65 kilogramos de cocaína rosa.

Los agentes han detenido a 11 personas acusadas de pertenecer a la “organización criminal con mayor potencial en la elaboración y tráfico de drogas sintéticas en la historia del narcotráfico en España”, según una nota de prensa hecha pública hoy. Y aseguran que se trata de la segunda mayor aprehensión de éxtasis en Europa en los últimos 20 años. Los investigadores sospechan que buena parte de esa droga no se había podido vender a causa de la pandemia y por eso estaba almacenada.

Los arrestados disponían de dos laboratorios de producción de anfetamina, MDMA, metanfetamina y la conocida como “cocaína rosa” y un centro de almacenaje de droga en Barcelona, el epicentro de la organización criminal. En la ciudad se almacenaba la droga que llegaba desde Holanda, y también era el punto de inicio de su distribución por España. Los 11 acusados son de nacionalidades holandesa, española, rumana, colombiana e italiana, y se les acusa de los delitos de tráfico de drogas, pertenencia a organización criminal y tenencia ilícita de armas. Ocho de ellos han ingresado en prisión.

LEER MAS

000000

 

L’Unité d’analyse des risques (UAR) de Puerto de la Luz et Las Palmas, composée d’agents de la Douane (SVA) et de la Guardia civil, a permis la saisie de 220 kilos de cocaïne au port de Gran Canaria.

Un communiqué du commandement de Las Palmas souligne ce mardi que l’UAR a intensifié sa surveillance des conteneurs en provenance du Brésil en raison de « l’augmentation notoire des saisies de cocaïne », détectée dans les envois commerciaux à destination ou en transit dans les ports espagnols.

Les narcos ont utilisé la méthode de dissimulation connue sous le nom de «  Rip-Off  »  qui consiste à introduire des valises ou des sacs à dos contenant la drogue à l’intérieur de conteneurs maritimes commerciaux préparés pour l’exportation.

source

000000

Huit personnes ont été arrêtées dans le nord de l’Espagne alors qu’elles transportaient 72 kilos de haschich dans un convoi de véhicules à destination de la France.

Le réseau des narcotrafiquants a été démantelé grâce à l’opération menée conjointement par la Guardia Civil et la Gendarmerie Française.

source et plus

000000

1 albanais et 3 péruviens arrêtés dans le port d’Avilès (Asturies) alors qu’ils tentaient de décharger 72 kilos de cocaïne cachés à coté des hélices d’un navire marchand provenant de Callao.
«  » »
«  » »

Le Thomas C

L’Unité des drogues et du crime organisé (UDYCO) de la Direction générale de la Policia nacional  a confirmé que deux plongeurs de la marine péruvienne et un ancien de la marine marchande avaient été arrêtés après avoir déchargé de la cocaïne qui était dans une cache aménagée prés du système propulseur du ‘Thomas C’, qui venait de Callao

L’opération de police a eu lieu dans le port d’Avilés, dans les Asturies, après que les autorités ont été averties de la présence d’étrangers autour du cargo Thomas C, battant pavillon des îles Marshall.

Les «narcobuzos» arrêtés ont été identifiés comme étant des Péruviens Víctor Meneses López, Edgar Sotomayor Urcuhuaranga et Luis Vasconsuelo Rodrigo. L’ Albanais Agron Dule les attendait dans un véhicule pour enlever les 72 kilos de stupéfiants.

000000

Des agents de la Guardia Civil en coordination avec la police nationale et le SVA de l’administration fiscale ont démantelé un réseau de trafic de drogue. Sept personnes, principalement d’origine marocaine, ont été arrêtées et une quantité importante de haschisch a été saisie.

Après plusieurs tentatives infructueuses, un dispositif commun de la police nationale, de la surveillance douanière et des gardes-côtes a été mis sur pied dans le but de détecter et de contrôler un bateau suspect surveillé depuis des mois.

Cette opération a permis de découvrir que le navire transportait 31 bidons d’essence contenant environ 612 kilogrammes de haschisch. Ses deux occupants ont été arrêtés. Dans les jours qui ont suivi, cinq autres membres de l’organisation ont été également interpellés.

source

000000

 

L’opération Gigante a été réalisée avec la collaboration du Maritime Analysis and Operations Center (MAOC-N), de la United States Anti-Drug Agency @DEAHQ et de la DNRED des autorités douanières françaises @douane_france.

000000

Le SVA (service de surveillance douanière)  a intercepté dans les eaux de l’Atlantique, au nord des îles Canaries, un remorqueur chargé d’environ 18 000 kilos de haschich en 574 balles. Sa destination serait un pays de la côte ouest de l’Afrique, peut-être la Guinée Bissau, pour finir par être réexpédié  à l’intérieur du continent.

À bord, cinq membres d’équipage, trois de nationalité marocaine et deux du Bangladesh, ont tous été arrêtés. La phase d’exploitation de l’opération, baptisée Gigante, a débuté hier à l’aube et s’est terminée dans l’après-midi par l’interception par la patrouille de surveillance douanière Sacre, basée dans le port de Las Palmas de Gran Canaria, d’un Remorqueur nommé Cyklop 1 et probablement le drapeau du Belize à quelque 180 miles au nord-ouest de Gran Canaria lors de la navigation dans les eaux internationales. À bord, un grand nombre de balles de haschisch ont été saisies qui, en attendant le décompte officiel et le poids, atteindraient 18 000 kilos (initialement 15 000 étaient estimés).

Fotografías de la embarcación interceptada en la Operación Gigante y de la carga de hachís que transportaba

Gardé par des moyens de surveillance douanière navale, Cyklop 1 est arrivé ce mardi 29 décembre à la base navale de Las Palmas.

Ces actions ont été menées sous la coordination du parquet spécial antidrogue de la Haute Cour nationale et de la Cour centrale d’instruction numéro 6 de la Haute Cour nationale. L’origine de l’opération exploitée ces dernières 24 heures est née en Galice à la mi-novembre.

Le Cyklop 1, long de 28 mètres, a quitté la ville néerlandaise de Zwijndrecht le 5 novembre pour naviguer vers le sud jusqu’à ce qu’il soit près de Cariño. A partir de là, ajoute l’enquête, son déroulement a éveillé les soupçons des analystes du Bureau du renseignement maritime (OIM) de la zone régionale de surveillance douanière de Galice.

L’opération Gigante a été réalisée avec la collaboration du Maritime Analysis and Operations Center (MAOC-N), de la United States Anti-Drug Agency @DEAHQ et de la DNRED des autorités douanières françaises @douane_france.

L’opération et les enquêtes restent ouvertes.

source et video

000000

La participation des Mozambicains au trafic d’héroïne et cocaïne est devenue une des composantes du PIB du pays.

Venant par voie maritime d’ Afghanistan via le Pakistan, avec transit par Dar-es-Salam, Zanzibar, Mocímboa da Praia et Pemba et destination pour l’Afrique du Sud et l’Europe, ce trafic se renforce depuis le milieu des années 1990, avec des flux annuels compris entre 10 et 40 tonnes.

Plus récemment, il a été rejoint par le trafic de cocaïne de Colombie via le Brésil, avec des plaques tournantes à Durban et Maputo, vers Pemba et Zanzibar, à destination de l’Europe. L’estimation basse des flux de coke se situerait aux alentours de 20 tonnes para an.

Corruption des autorités locales

Le rôle du Mozambique, qui dispose de plus de 2 400 km de côtes sur l’océan Indien, inquiète depuis des années les chancelleries occidentales. Dès 2009, des télégrammes diplomatiques américains révélés par WikiLeaks avaient fait du pays la « deuxième place africaine la plus active pour le transit des narcotiques » après la Guinée-Bissau. « Pas tout à fait un narco-Etat corrompu, mais la tendance est inquiétante », avait estimé l’un d’eux.

Selon John Hanlon, la situation ne s’est pas améliorée. « Depuis vingt-cinq ans, le trafic est contrôlé par quelques familles de commerçants locaux et étroitement régulé par le Frelimo, le parti au pouvoir », écrit le chercheur. La corruption des autorités locales et leur manque de moyens empêchent de lutter efficacement contre le trafic. « Certaines compagnies [maritimes] ne sont pas contrôlées et la corruption règle tous les problèmes », note M. Hanlon, ajoutant que « le Mozambique ne dispose pas de garde-côtes ».

000000

Las fiestas navideñas siempre han sido fechas clave en el calendario de los narcos, que se ven desbordados por una mayor demanda y tienen que trabajar a destajo. Una tradición que también obliga a la Policía a estar alerta. La isla de Lanzarote ha sido esta semana el epicentro de una importante operación en la que cayeron seis integrantes de una potente red de narcos dirigida por individuos de nacionalidad croata que introducía cocaína en el archipiélago canario.

Esta operación conjunta de la Policía Nacional, Guardia Civil y Agencia Tributaria contó con la colaboración de la agencia antidroga de EE UU (DEA). Entre los detenidos figura un histórico lanchero gallego, Emiliano Bermúdez Montero, con amplios antecedentes en el tráfico de cocaína y hachís. Él era el encargado del desembarco de la droga del barco nodriza, fletado por la organización que tenía conexiones con cárteles sudamericanos que les proporcionaban la mercancía de forma habitual.

000000

Veysel Filiz, lobbyiste de la coalition AKP/MHP au pouvoir en Turquie, a été arrêté, début décembre, avec une centaine de kilos d’héroïne dans ses bagages, alors qu’il tentait d’entrer sur le territoire de l’Union européenne. Anciennement vice-président du Cojep (organisation pro-Erdogan en Europe), puis attaché de presse de l’ambassade de Turquie à Bruxelles, il avait été expulsé par la Belgique en raison de ses activités d’espionnage.

Diplômé en turcologie à l’université de Strasbourg, Veysel Filiz faisait depuis des années du lobbying pour le régime d’Erdoğan en Europe.

Espionnage pour le régime turc

Sa tâche, non officielle, consistait à recueillir des informations sur les opposants au régime d’Erdogan en Europe, en particulier sur les Kurdes, et à communiquer ces informations à Ankara. En 2017, la police belge a découvert que Filiz menaçait des militants de l’opposition vivant en Europe à partir de comptes sociaux enregistrés sous de faux noms.

Porte-parole de l’association de lobbying islamiste EMISCO

En Europe, le lobbyiste de l’AKP a également été le porte-parole de l’Initiative musulmane européenne pour la cohésion sociale (EMISCO). Son nom est apparu pour la dernière fois sur le site web de l’association islamiste, le 29 mars 2020, lorsqu’il a soutenu Ahmet Mete, un prédicateur pomak condamné en Grèce pour incitation à l’antisémitisme.

Le 9 décembre, l’agent turc a été arrêté par hasard à la frontière bulgare, avec une centaine de kilos d’héroïne d’une valeur de cinq millions d’euros. L’affaire n’a été révélée que maintenant, car les autorités turques ont tout fait pour dissimuler l’événement.

Contrairement à l’ordinaire, cette grosse saisie de drogue n’a pas été étalée dans la presse.

Le fils de l’intéressé, Fatih Filiz, parle d’un “complot” contre son père, disant qu’il sera bientôt libéré. Reste à savoir s’il peut espérer une amnistie similaire à celle dont a bénéficié récemment le parrain de la mafia et du crime organisé, Alaattin Çakıcı.

Les Loups gris et la mafia de la drogue

Plusieurs recherches menées au cours des dernières années ont démontré l’implication des régimes turcs successifs dans le trafic de drogue vers l’Europe, ce depuis les années 1970.

LIRE PLUS SUR

000000

Un jeune d’origine marocaine a été abattu en début de semaine au cours d’affrontements ayant opposé des réseaux de trafic de drogue à Sebta.

Lire

0000

Le bateau cachait 4 100 kilos de haschich

C’est lors d’une des fouilles de routine effectuées par les agents de la Benemerita que des chiens ont découvert les 120 colis de cannabis dans les cales du navire.

source

000000

 

Así lo asegura la Polícia Federal de Brasil, el cuerpo de seguridad que le sigue los pasos desde que ostentaba un alto cargo en las fuerzas armadas de su país, mucho antes de aparecer en escena en Pontevedra.

El Mayor Carvalho, que para la Policía Nacional empezó siendo el surinamés Paul Wouter (identidad que utilizó incluso para simular su muerte hace apenas unas semanas), es sin duda uno de los narcotraficantes más poderosos que jamás han pisado las Rías Baixas. « Es más poderoso que cualquiera de los grandes capos gallegos, y eso es decir mucho« . Palabra de una autoridad de la máxima relevancia en la materia.

El caso es que el Mayor consiguió maniobrar para salir de prisión tras ser detenido por el Greco Galicia en el marco de la operación Barranca-Bermeja en agosto de 2018.

Siguió organizando envíos colosales de cocaína desde España. Dos años y medio después ya no se cree que se esconda en la mansión de Jacinto Santos Viñas a los pies del monte Castrove, donde, según la Policía, se alojaba cuando cerraba tratos con las mafias gallegas. Tampoco en ninguna de sus lujosas propiedades de Marbella ni de Lisboa, último paradero en el que se le sitúa en la Península. De allí se esfumó a principios de noviembre, cuando explotó la operación Enterprise. La Polícia Federal le quiso poner el cascabel al gato. Y el Mayor no dudó en abandonar su centro de operaciones de la capital lusa dejando atrás 12 millones de euros en efectivo. Minucias para alguien que organiza en menos de tres años alijos valorados en 1.500 millones de euros.

En febrero de 2021, Sergio Roberto de Carvalho debería ser juzgado en Pontevedra por intentar colar 1.700 kilos al lado del citado Santos Viñas y de un puñado de narcos más. Interpol le busca por medio mundo. Le sitúan en Emiratos Árabes y en países de la esfera rusa. Parece poco probable que se enfrente a la justicia en la Audiencia. El fiscal Antidroga pediría para él 13 años de cárcel, poca cosa si se compara con lo que le esperaría si cayese en manos de las autoridades de su país. Los policías españoles se tiran de los pelos sabiendo que consiguieron atraparle y meterle entre rejas. No sabían bien de su poder.

Ahora ya lo conocen.

Los antidroga brasileños efectúan una precisa radiografía de la organización liderada por el Mayor. Le sitúan en la cúspide de un auténtico cártel con más de un centenar de personas a su servicio que operarían en compartimentos estanco, dando cuentas cada uno de ellos solo a su superior directo.

La primera premisa de Carvalho siempre ha sido eludir una persecución por parte de Estados Unidos y su poderosa Drug Enforcement Administration (DEA).

Es por ello que fijó su mercado en el igualmente lucrativo Viejo Continente.

Para desarrollar su actividad domina, en primer lugar, las zonas de producción de hoja de coca y los laboratorios en origen. Tiene control sobre varios puntos clave en distintos países sudamericanos, con flotas de aviones y camiones para los traslados. Paraguay y Bolivia son dos de esos puntos, pero también Perú y Colombia, según los investigadores.

leer mas

000000

 

Le service de surveillance douanière a intercepté jeudi soir une cargaison de haschisch dans le cadre d’une opération contre le trafic de drogue menée dans les eaux de la mer d’Alboran.

Le patrouilleur ‘Alca’ a saisi deux narcolanchas d’une dizaine de mètres de long.

Les agents ont récupéré environ cinq tonnes de haschich.

000000

ESPAGNE 🇪🇸 (Aduanas-Benemerita-Policia): interception d’un sous-marin et saisie de plus de trois tonnes de cocaïne


Europe’s first narco-submarine capture reveals changing tactics of drug cartels

La première capture de narco-sous-marin en Europe en 2019 avait révélé une évolution des tactiques logistiques des cartels de la drogue. Un an, après avoir saisi un engin transportant trois tonnes de cocaïne de l’Amazonie à la Galice, la Guardia Civil espagnole a permis l’accès aux agents ayant participé à cette opération !

La Benemerita avait reçu des informations selon lesquelles une embarcation se dirigeait vers la côte accidentée de la Galice nord-ouest de l’Espagne, une région réputée pour être un vecteur de cocaïne arrivant en Europe en provenance d’Amérique latine.

Avant l’aube le long de la rive hivernale, les deux agents de la Guardia Civil se sont arrêtés en repérant une voiture solitaire garée derrière une plage avec ses phares clignotant vers la mer.

source et plus

000000