SPAIN 🇪🇸 (Lanzarote) : Gary Vickery was arrested on Wednesday 20 October at a bar in the town of Yaiza, south of Lanzarote, by officers from the Guardia Civil

A man wanted by the National Crime Agency for his involvement in the supply of class A drugs worth millions of pounds has been arrested in Lanzarote.

Gary Vickery, 38, originally from Dublin, previously admitted to having a leading role in conspiring to import class A and B drugs and money laundering.

In July 2021, he failed to attend court where he was due to be remanded in custody, and at the end of July a warrant was issued for his arrest. He subsequently failed to surrender to the court again at a further hearing in September 2021.

He was arrested on Wednesday 20 October at a bar in the town of Yaiza, south of Lanzarote, by officers from the Guardia Civil as part of a joint operation with the NCA.

Officers evidenced Vickery’s involvement in large scale drug shipments worth over £23 million at UK street value, as well as movements of cash, with two other men – Thomas Kavanagh, 53, from Tamworth and Daniel Canning, 42, originally from Dublin.

Kavanagh and Canning are both in custody awaiting sentencing after pleading guilty to conspiring to import class A and B drugs and money laundering. Canning also pleaded guilty to possessing a firearm and ammunition.

NCA Deputy Director Matt Horne said:

“Vickery was given ample opportunity to return to the UK following his guilty plea, but has failed to come back on every occasion.

“We will ensure those who cause harm to the UK though organised crime are held accountable, and this case highlights our tenacity.

“I’d like to thank the NCA officers here in the UK, and our international liaison team in Spain, who have worked closely with colleagues in the Guardia Civil to locate Vickery.”

Vickery is due to appear before a Spanish court this morning and extradition proceedings for his return to the UK are now in progress.

21 October 2021

source

000000

ESPAGNE 🇪🇸 (Port de València) : saisie de 450 kilos de cocaïne

Les agents de la Guardia Civil ont contrôlé un conteneur en provenance du Brésil. Après ouverture, ils ont découvert 450 kilos de coke.

SOURCE

000000

Oceano ATLANTICO 🇪🇸 (Agencia Tributaria , Guardia Civil y Policía Nacional ) : intervienen 1.200 kilos de cocaína en un velero a 600 millas de Canarias y detienen a sus dos tripulantes

La Agencia Tributaria, la Guardia Civil y la Policía Nacional han aprehendido 1.200 kilogramos de cocaína procedente de Sudamérica en un velero cuando navegaban a unas 600 millas al oeste de las Islas Canarias y han detenido a los dos tripulantes de la embarcación, un español y un italiano que no opusieron resistencia.

Así lo han informado los tres cuerpos en un comunicado conjunto en el que añaden que la interceptación se produjo el pasado 20 de septiembre en aguas internacionales cuando la tripulación de presa del patrullero de Vigilancia Aduanera de la Agencia Tributaria ‘Petrel I’, con base en Vigo, abordó el velero, de nombre ‘Memo’.

COOPERACIÓN INTERNACIONAL

La operación de abordaje se ha desarrollado en el marco de la cooperación policial internacional existente entre Vigilancia Aduanera de la Agencia Tributaria, Policía Nacional y Guardia Civil, en colaboración con el NCA británico, todo ello bajo la coordinación efectuada por el Centro de Inteligencia Contra el Terrorismo y Crimen Organizado (CITCO) y MAOC-N (Centro de Análisis y Operaciones Marítimas en materia de Narcotráfico).

leer

000000

FRANCE 🇫🇷 (OFAST) : Stéphanie Cherbonnier aurait-elle fait des cachotteries à la Policía et à la Guardia civil d’Espagne ?

Par Marc Fievet – modifié à 22 h 30, le 7/09/2021

Le Parisien toujours bien informé nous apprend que nos meilleurs agents français de l’Ofast se seraient fait doublés par les meilleurs limiers d’Espagne dans la saisie de 26 tonnes de ‘chichon’ (cannabis sativa) en zone andalouse.

Mais ce n’est qu’une supposition, très mal prise par certains, alors que l’expression se faire doubler manquait de précisions. Qu’on se rassure, les policiers espagnols n’ont pas doublé les policiers de l’OFAST, ils ont intercepté le camion qui semblait prendre une direction non prévue au départ…Ce qui semble certain, c’est que policiers français et espagnols étaient bien rencardés sur ce transport.

Fichtre, si la Policía et la Guardia civil se mettent à taper tout ce qui passe, les consommateurs français, complices naturellement de la situation du trafic en France, vont devoir organiser des croisières Maritimes en mer d’Alboran pour pouvoir satisfaire leur passion pour le cannabis.

Les années décidément se suivent et ne se ressemblent pas et je ne manquerai pas de vous raconter , très prochainement, l’histoire d’une « guéguerre interservices » où l’on retrouvera les meilleurs éléments de la haute hiérarchie douanière et des opérationnels de la DNRED, tous ou presque tous, d’un courage total pour démontrer leur capacité à prendre la fuite devant les responsabilités.

0000

 

ESPAGNE 🇪🇸 (Andalousie – Campo de Gibraltar) : avec l’opération Carteia, les forces de l’ordre (SVA – GC – PN) saisissent plus de 25 tonnes de drogues par mois

Quelque 25 tonnes de drogue par mois, environ 200 détenus et au moins « l’éclatement » d’une opération par semaine sont les chiffres des résultats de la lutte du SVA Hacienda, de la Guardia civil et de la Policia Nacional contre le trafic de drogue en Andalousie.

Le mois dernier a marqué les trois ans depuis la mise en œuvre du plan de sécurité pour le Campo de Gibraltar projeté par le ministère de l’Intérieur pour lutter contre l’impunité avec laquelle les trafiquants de drogue opéraient dans la région, avec une augmentation de la violence et, même le harcèlement des forces de sécurité.

Parallèlement au plan du gouvernement, la « Guardia civil » a lancé l’opération Carteia pour lutter contre le trafic de drogue de manière plus globale, en intégrant le travail des différentes commanderies en intégrant progressivement les différentes provinces andalouses dans le plan d’action sauf Jaén et Córdoba.

La création du Centre régional d’analyse et de renseignement contre le trafic de drogue (CRAIN) pour centraliser et interpréter toutes les informations et l’OCON Sur, un organe de coordination pour favoriser les enquêtes sur le terrain.

Le narcotrafic avant Carteia

Comment fonctionnaient les narcos avant Carteia ? Comme l’explique le commandant analyste en chef du CRAIN, les organisations ont basé leur activité « sur l’efficacité et l’économie de moyens », avec des actions rapides et au moindre coût possible.

Pour ce faire, ils ont placé à la fois les points de lancement des narco-bateaux, ainsi que les points de cargaison et de stockage dissimulé, le plus près possible pour économiser les coûts logistiques, ainsi que pour avoir moins d’exposition aux forces de sécurité.

Cependant, le lancement de Carteia frappait les organisations, avec le démantèlement des quais de la drogue le long de la côte andalouse et le démantèlement de certaines des organisations les plus puissantes.

« Les organisations pensaient que cela ne durerait pas longtemps et que l’averse passerait en quelques mois. Elles ont baissé leur profil avec la conviction que la pression policière passerait et qu’elles fonctionneraient comme avant », souligne le commandant.

Ce n’était pas le cas, et la « Guardia civil » a continué à intensifier son travail avec un nouvel « allié »: l’arrêté royal qui interdit désormais l’usage privé sans autorisation préalable des bateaux pneumatiques et semi-rigides à grande vitesse, les fameux ‘narcolanchas’; arrêté qui autorise leur confiscation bien qu’ils ne transportent pas de drogue ou de tabac lorsqu’ils sont détectés.

source et plus en Castillan

000000

FRANCE 🇫🇷 (OFAST) : pour Frédéric Ploquin, de Marseille à Lille, certains quartiers semblent aujourd’hui hors de contrôle

Pour Marc Fievet , c’est de Dunkerque à Bordeaux, d’Algeciras à Rotterdam, d’Anvers au Pirée, d’Hambourg à Lisbonne, du Havre à Naples et Gioia Tauro, de Saint Nazaire à Marseille et de Gdansk à Cagliari par le seul fait que nos frontières européennes sont, comme les frontières françaises des passoires et que nos élites dirigeantes n’ont pas encore réalisé ce fait.

Mais le souhaitent-elles ? 

Mais OUI, on a FRONTEX savent-elles s’exclamer… et pourtant !

FRONTEX est sur le point de devenir la plus grosse agence de l’Union européenne dotée du budget le plus important.

Frontex est, depuis sa création en 2004, chargée de veiller sur les frontières extérieures de l’Union. En quelques années elle n’a cessé de prendre de l’ampleur, pour atteindre quelque 10 000 hommes en 2027 (contre à peine 750 il y a deux ans) tandis que son budget s’envole : de 19 millions d’euros en 2006, il devrait atteindre quelque 900 millions d’euros par an sur la période 2021- 2027. L’argent du contribuable européen est-il utilisé à bon escient ? La Cour des comptes de l’Union européenne vient de remettre son audit. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est guère tendre envers l’agence.

Inefficace, tel est le terme le plus diplomatique pour qualifier la gardienne des frontières de l’Union.

Inefficace dans ses missions actuelles et sans doute incompétente, tacle le rapport, pour assumer efficacement son nouveau mandat. Car outre la surveillance et la sécurisation des frontières, Frontex doit aussi venir en appui des États pour contrer le trafic de migrants, la traite des êtres humains, traquer le crime transfrontalier et passer d’un rôle de coordination à un rôle opérationnel, en première ligne sur le terrain. Mais c’est sans doute un trop gros morceau, estime le rapporteur Léo Brincat. L’agence a en fait grandi trop vite, sous la pression politique en 2015 face au défi migratoire, et n’a cessé depuis lors de se voir confier de plus en plus de missions. Des missions fustige le rapport qui n’ont jamais fait l’objet d’étude d’impact ou de réel contrôle. Frontex s’est montrée plus habile pour décrire son travail que pour l’évaluer, ironise le rapporteur. Difficile même, expliquent les auteurs du rapport de connaître le coût réel des opérations conjointes que ne fournit pas Frontex. Une agence de garde-frontières incapable même de répertorier et d’analyser les franchissements illégaux.

 Un véritable réquisitoire

Frontex n’est pas seule responsable de ces lacunes. Le Conseil européen et la Commission ne sont pas exempts de reproches, eux qui ont alourdi sa tâche sans même évaluer ses capacités. Les États membres sont également dans le viseur pour leur manque de coopération. Ainsi, pour analyser la vulnérabilité des frontières ou l’immigration illégale et faire ses recommandations, l’agence manque de données tout simplement parce que nombre de pays les gardent jalousement pour eux pour des raisons de sécurité nationale ou ne donnent que des bribes d’informations. Résultat Frontex a en sa possession des données qui ne sont ni exhaustives, ni harmonisées d’un État à l’autre, ni actualisées. On pourrait rêver mieux pour gérer les frontières. Quant à sa mission de lutte contre les crimes transfrontaliers, aucun cadre d’action n’a même été défini. L’agence manque aussi de ressources humaines pour remplir son mandat : elle devrait recruter des profils de criminologues par exemple. Frontex prend acte et se dit consciente que des améliorations sont nécessaires, mais la tempête risque de continuer à souffler. L’Office européen de lutte anti-fraude travaille en effet de son côté sur des soupçons de mauvaise gestion. Et la Cour prépare un nouveau rapport pour la rentrée, sur un sujet encore plus sensible : les refoulements illégaux. Frontex est accusée d’avoir renvoyé des migrants en mer et fait d’ailleurs l’objet de plusieurs enquêtes à ce sujet. On ne parlera plus alors d’incompétence mais d’actions potentiellement criminelles.

sourceFrédéric Ploquin, journaliste et auteur de documentaires, est un spécialiste reconnu de l’histoire et des enjeux du trafic de stupéfiants en France. Fort de trente ans d’exploration des milieux policier et criminel, il nous raconte comment et pourquoi, de Marseille à Lille, certains quartiers semblent aujourd’hui hors de contrôle.

lire

000000

ESPAÑA 🇪🇸 : la Guardia Civil incauta 2,5 toneladas de cocaína y 30 de hachís en una operación internacional

La droga ha sido hallada en los puertos de Algeciras, Barcelona y Las Palmas de Gran Canaria durante la séptima edición de la operación Orión, cerrada con cifras récord

Leer

0000

ESPAGNE 🇪🇸 (Ibiza) : saisie de 107 kilos de cocaïne, deux kilos de méthamphétamine et 500 grammes de cocaïne rose

Un total de 16 détenus et une saisie de 107 kilos de cocaïne, deux kilos de méthamphétamine et 500 grammes de cocaïne rose. Il s’inscrit dans le bilan d’une opération conjointe déployée par la « Policia Nacional » et la « Guardia civil », qui a conduit au démantèlement d’un groupe « spécialisé et très actif » de trafiquants de drogue qui introduisaitt et distribuait d’importants lots de cocaïne à Ibiza.

source

000000

BRÉSIL 🇧🇷 (port d’Itapoá) : les douaniers du  » Receita Federal » ont saisi plus de 350 kilos de cocaïne en route pour l’Espagne 🇪🇸

Les douaniers de  » Receita Federal » ont saisi plus de 350 kilos de cocaïne au port d’Itapoá, sur la côte nord de Santa Catarina, ce mardi 24 août dans l’après-midi.

La cocaïne était dans un conteneur avec une cargaison de céramiques qui devait partir en Espagne via le port de Valence.

https://s2.glbimg.com/ZiaB9jUYWTB7JlY1l5F102_QKBA=/0x0:1600x1200/1000x0/smart/filters:strip_icc()/i.s3.glbimg.com/v1/AUTH_59edd422c0c84a879bd37670ae4f538a/internal_photos/bs/2021/M/j/wa5AKPSxy2vvIXrZKZ6A/cao-de-faro-enzo-indica-container-contaminado.jpegLe chien Enzo, utilisé lors de l’opération, a permis de localiser les stupéfiants.

Les douaniers pensent que les trafiquants ont inséré la coke parmi les produits à l’insu de l’exportateur selon la technique bien connue, appelée ‘rip-on/rip-off ».

source

000000

ESPAÑA 🇪🇸 (Andalucia) : en la « Operación Zurek », cae una banda de polacos que enviaba droga al norte de Europa

La Guardia Civil consiguió desmantelar, tras una ardua investigación, una poderosa organización criminal polaca que, asentada en la provincia de Málaga, operaba también en Murcia, Cádiz y Granada. Las pesquisas se iniciaron cuando los agentes tuvieron conocimiento, a través de la policía de ese país centroeuropeo, de que una peligrosa banda dedicada al transporte de droga hacia el norte del continente estaba asentada en Andalucía.

En total se detuvo a once personas: cinco polacos y seis españoles. Además, se incautaron 564 kilogramos de marihuana y se desmanteló esta importante organización criminal que, se calcula, transportaba al norte de Europa una tonelada de marihuana al mes. En la denominada ‘Operación Zurek’ participaron guardias civiles de las Comandancias de Murcia, Alicante, Cádiz, Málaga y Granada, así como agentes de la policía polaca.

Leer mas

0000

AVISEUR INTERNATIONAL : les toutes dernières « NARCONEWS » via Twitter

ESPAGNE 🇪🇸 (Andalousie) : bain de soleil et chasse aux narcos

Il était six heures de l’après-midi, lorsque la vingtaine de personnes qui prenaient un bain de soleil sur la plage de Melicena a été dérangée par le bruit d’un patrouilleur de la ‘Guardia civil’ qui poursuivait un petit bateau à quelques mètres de la côte.

Mais la surprise ne s’est pas arrêtée là : le bateau se dirigeait directement vers la plage, et était sur le point d’écraser un vacancier.

« Celui-là vient ici. Ils vont débarquer ici, vous verrez, vous verrez », a commenté l’un des baigneurs en enregistrant la scène.

Deux personnes dont un Uruguayen, selon El Mundo dans le bateau plein de valise de haschich ont sauté du bateau, chacun avec un sac dans les bras, et ont commencé à courir sans but.
L’étonnement des baigneurs se dissipa presque en même temps que la barque finissait sa course au milieu des parasols. Une dizaine de baigneurs se sont jetés alors sur l’un des occupants du bateau jusqu’à ce qu’ils parviennent à le retenir dans le sable. L’autre a été capturé quelques minutes plus tard par la Guardia civil.
Ces deux personnes, âgées de 32 et 43 ans, ont été transférées dans les cellules de la Guardia civil à Salobreña, à 40 kilomètres du lieu où ils ont été arrêtés.

 

source

000000

 

 

FRANCE 🇫🇷 (Douane française) : a-t-on déjà entendu Jérôme Fournel aborder le cas d’Erwan Guilmin, l’ex DOD de la DNRED ?

Et à la DG de la Douane française, contactée par Marc Fievet, on ne sait que bredouiller…

Alzheimer a frappé grave!

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

FRANCE 🇫🇷 (Bercy > Douane > DNRED): de l’incompétence professionnelle à la malhonnêteté

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

FRANCE 🇫🇷 (DNRED de la Douane Française): grandeur et décadence d’une hiérarchie perdue

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Où l’on reparle du « SECRET DEFENSE » et des exploits d’Erwan Guilmin et de Jérôme Fournel.

DNRED 🇫🇷(DOD Paris – Douane française): Erwan Guilmin, énarque et administrateur civil, est un menteur

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Un peu plus sur Jérôme Fournel

FRANCE (Cour des comptes): les DG de la douane française font voler les millions, pas les avions! 

000000

ESPAÑA 🇪🇸 (Benemerita y Policía Nacional) : desarticulan una red que traía droga de Países Bajos a España

La Policía Nacional y la Guardia Civil han culminado una operación contra una red de narcotráfico entre España y Países Bajos y que se ha saldado en sus tres fases con 48 detenidos y la incautación de importantes cantidades de diversas sustancias estupefacientes.

En total, los agentes realizaron en las tres fases de la operación 35 registros distribuidos en ocho provincias diferentes: A Coruña, Alicante, Badajoz, Baleares, Córdoba, Madrid, Toledo y Valencia.

También bloquearon decenas de propiedades inmobiliarias y empresas que conformaban el entramado criminal.

LEER

000000

ESPAGNE 🇪🇸 (Province de Castellón) : la Guardia civil a saisi plus de 3 tonnes de haschich dans le port de Vinaròs

Selon des témoins, la Garde civile a arrêté au moins 5 personnes et une autre a pu s’enfuir après avoir sauté à l’eau depuis le bateau.

Le bateau est immobilisé dans le port de Vinaròs par la Guardia civil.

La embarcación permanece precintada en el puerto de Vinaròs, donde la inmovilizó la Guardia Civil.JAVIER FLORES

Le bateau est immobilisé dans le port de Vinaròs par la Guardia civil.

source

000000

ESPAÑA 🇪🇸 (Puerto de Santander) : Funcionarios de Vigilancia Aduanera de la Agencia Tributaria en Cantabria y País Vasco han aprehendido 283 kilos de marihuana en un camión con destino a Inglaterra

El pasado miércoles 21, los investigadores de aduanas (SVA) sospecharon de un camión de mudanzas que iba a embarcar en el ferry que une Santander con Reino Unido.

La incautación se ha producido tras una investigación iniciada en el recinto aduanero del Puerto de Santander, que se ha saldado con la detención de los dos varones ingleses que transportaban la droga.

Fuente

0000

SPAIN 🇪🇸 (Costa del Sol) : Marbella has become a “United Nations of crime” – and violent gangsters have come with it

With hashish coming in from Morocco, cocaine from South America and marijuana from the Spanish mountains, Marbella has become a “United Nations of crime” – and violent gangsters have come with it.

Nacho Carretero and Arturo Lezcano investigate

One morning last autumn, a dozen or so locals were eating breakfast at a café under a clear Marbella sky, in front of the offices of the Special Organised Crime Response Unit (Greco), on the Costa del Sol. It’s an unobtrusive building in a working-class neighbourhood – and only someone with a sharp eye for detail might notice the two security cameras monitoring the front entrance. The café’s regulars drank coffee and ate toast, unaware that only 24 hours earlier, in another part of the city, Greco agents had rescued a man from a garage, alive, but with holes drilled through his toes. It was the latest local case of amarre, or kidnapping, to settle a score between criminal gangs.

That afternoon, in Puerto Banús, the wealthiest and most extravagant area of the city, a young British man with ties to organised crime walked out of a Louis Vuitton store and found himself surrounded by a crew of young Maghrebis, “soldiers” from one of the Marseille clans. “They didn’t want anything specific,” he said. “They just stared me down and said: ‘What’s up?’ They were looking for trouble… It’s getting really dangerous here,” he said, with no apparent sense of the irony of a criminal complaining about criminality.

It was in the 1960s, during Spain’s development boom, that the Costa del Sol became southern Europe’s tourist hotspot. Working-class holidaymakers thronged the public beaches and an emerging class of jet-setters found a piece of paradise in Marbella. The plan to develop the region succeeded, but success came with baggage. “This was the Francoist agreement,” said Antonio Romero, an author and former politician. “You, the criminals, come here to relax, don’t commit any crimes, and bring your money.”

The Costa del Sol is organised crime’s southern frontier – a stretch of urban sprawl extending from Málaga to Estepona, with Marbella, a city of 147,633 people, as its capital. According to the Spanish Intelligence Centre for Counter-Terrorism and Organised Crime, there are at least 113 criminal groups representing 59 different nationalities operating out of the area. To the south, less than ten miles of open water separates the region from Morocco – the world’s largest producer of hashish – and from the autonomous Spanish outposts of Ceuta and Melilla. Less than an hour’s drive away is one of Europe’s main entry points for cocaine, the port of Algeciras. Across the bay from Algeciras is the British overseas territory of Gibraltar, a tax haven separated from Spain by a fence. To the north rise the Málaga and Granada mountains, Europe’s main region for marijuana cultivation.

The mobsters blend in with their millionaire neighbours

Marbella is not so much a rich place as a place full of rich people. A quick search yields 3,974 results for homes listed at more than €1m – that’s 100 more listings than the entire city of Madrid – in a city where the per capita income (€21,818) is less than the Spanish average.

In recent years, the situation has deteriorated

Bosses now bring their “soldiers” with them. “Young gangsters, armed and really dangerous”, said a member of Greco Costa del Sol. A member of the Camorra, the Naples Mafia organisation, who has lived in Marbella for years agrees. Francesco, who did not want to give his real name, had agreed to meet at a restaurant in Puerto Banús, where he always has a table waiting.

“The young guys who are coming here now don’t live by any codes, they don’t have any respect… These guys running around with their little bum bags, while their bosses are in Dubai.”

read more

000000

ANDALOUSIE 🇪🇸 (Malaga) : l’hélicoptère était chargé de 200 kilos de cannabis

La « Guardia civil » a intercepté mardi à Malaga un hélicoptère contenant 200 kilos de haschich marocain. Une personne a été aussi arrêtée au cours de l’opération.

Source

0000

ESPAÑA 🇪🇸 : 11 detenidos por meter en la droga a menores para luego obligarles a robar en Torrevieja y Orihuela

La Guardia Civil ha desarticulado en Torrevieja a un grupo criminal que metió en la droga a varios menores de edad para después obligarles a cometer robos en su beneficio con la excusa de que pagaran las sustancias que consumían.

Hay 11 detenidos -cuatro menores- como presuntos autores de una docena de robos con fuerza, un delito de tráfico de drogas y otro de receptación. La organización pagaba con droga a los menores por estos asaltos.

Leer

0000

ESPAÑA 🇪🇸 (Malaga) : intervienen un dron usado para el transporte de droga entre Marruecos y España

Un dron de 4,35 metros de envergadura –de un extremo a otro de las alas- acondicionado para el transporte de droga entre Marruecos y España y que cuenta con una autonomía de vuelo de siete horas ha sido intervenido en Málaga, en una operación en la que se ha desarticulado una red internacional de narcotráfico.

Leer

Una capacidad de transporte de entre 30 y 150 kilos, con una autonomía de siete horas, capaz de alcanzar los 7.000 pies de altura y una punta de velocidad de 170 kilómetros por hora

0000

ESPAGNE 🇪🇸 (Malaga) : procès en cours pour des actes de corruption policière liés à des organisations criminelles de trafic de stupéfiants entre le Maroc et l’Espagne

Trois agents de la « Guardia civil » ont été arrêtés et sont poursuivis pour corruption et complicité avec un réseau de trafic de haschich du Maroc vers l’Espagne. Les mis en cause ont perçu 7 500 euros chacun pour ne pas intercepter à Motril un bateau transportant 750 kilos de haschich.

lire

000000

BENIN 🇧🇯 : interceptan 190 kilos de cocaína que habían pasado por Gran Canaria

Han participado la Guardia Civil, el Servicio de Vigilancia Aduanera, el Cuerpo Nacional de Policía y la Agencia Nacional contra el Crimen del Reino Unido.

Las fuerzas de seguridad españolas han interceptado en Benin, con la colaboración de las autoridades de ese país africano, una partida de 190 kilos de cocaína oculta en dos contenedores procedentes de Brasil que habían hecho escala en el puerto de Las Palmas de Gran Canaria.

Leer

0000