Archives de la catégorie ‘SERVICES FRANCAIS’

Le coup d’arrêt a été donné avec l’interception, dans la nuit du 17 au 18 novembre d’un go fast en provenance des Pays-Bas sur l’autoroute A4.

Une interception qui venait boucler une enquête de plusieurs mois sur un trafic d’héroïne et de cocaïne à destination des quartiers strasbourgeois du Neuhof et de la Meinau. Elle était menée par l’antenne Ofast (office anti-stupéfiants) et de la BRI ( brigade de recherches et d’intervention) de la DIPJ de Strasbourg, explique cette dernière dans un communiqué.

Quatre personnes ont été interpellées. « L’interception de ce convoi de voitures, certaines ouvrant la voie, une autre transportant la drogue, a permis de saisir sept kilos d’héroïne dissimulés dans la roue de secours d’un des véhicules », précise la DIPJ. Un laboratoire de conditionnement d’héroïne et plusieurs sommes d’argent ont également été découverts lors de perquisitions.

LIRE

000000

Three men have been charged with people smuggling offences after a fishing boat was intercepted off the coast of East Anglia.

boatAs part of an intelligence-led operation involving the National Crime Agency, Immigration Enforcement and Border Force, the vessel was located on Tuesday evening.

The three crew members, Igor Kosyi, 56, and Volodymyr Mykhailov, 48, both from Ukraine, and Aleksandrs Gulpe, 43, from Latvia, appeared at Colchester Magistrates Court this afternoon and have been remanded in custody.

The boat had sailed from the Ostend area of Belgium and was accompanied into Harwich harbour by Border Force cutters Searcher and Vigilant in the early hours of Wednesday morning, where the three crew members were arrested.

The other 69 people on board, all Albanian nationals, were arrested on suspicion of offences under the Immigration Act and are now being dealt with by Immigration Enforcement officers.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Recent News Releases

 

000000

Quatre personnes ont été mises en examen ce vendredi 20 novembre, dont un surveillant pénitentiaire.

L’agent pénitentiaire faisait passer de la drogue en prison. Fin juin, la direction de la prison soupçonnait déjà que l’approvisionnement était  facilité par un surveillant. L’enquête a permis de confirmer ces soupçons.

source

000000

Le 18 novembre, les douaniers de la BSI (brigade de surveillance intérieure) de Dijon ont contrôlé un camion de marque Volvo immatriculé en Espagne, sur l’autoroute A31, au niveau de Til-Châtel, alors qu’il faisait route en direction du nord-est de la France.

Le contrôle de son chargement, constitué de 28 palettes de cartons, a amené la découverte de 1 089,55 kg de résine de cannabis et 456,3 kg d’herbe de cannabis, soit un total de 1 545,85 kg de stupéfiants. Le conducteur de nationalité allemande, demeurant en Allemagne et âgé de 58 ans, a été placé en retenue douanière.

Le parquet de Dijon a ensuite saisi la direction interrégionale de la police judiciaire de Dijon de la poursuite de l’enquête en flagrance.

lire plus

000000

Lorsqu’un vol en provenance de Cayenne (Guyane) atterrit à l’aéroport d’Orly, très souvent l’un des chiens de la douane marque une valise.

Ce fut le cas le 16 novembre 2020 et après un passage aux rayons X, des masses suspectes ont été repérées.

En ouvrant le bagage, les agents remarquent que les parois ont été recollées. Il fallait bien loger les 4 kilos de cocaïne.

Test… et confirmation que c’est bien de la coke!

Les explications de la jeune femme qui avait la valise n’arrivent pas à convaincre les douaniers…Donc en route pour le tribunal, qui après plus d’une heure de délibérations, a condamné cette jeune femme, habituellement  femme de ménage, à 24 mois de prison, dont 6 avec sursis, et en prime une amende douanière de 5 000 €. Son silence n’a pas permis au tribunal d’être plus indulgent.

000000

Dans une interview accordée au Parisien, le directeur interrégional de la police judiciaire de Marseille Eric Arella affirme que « le confinement ​en cours […] ne donne pas l’impression vraiment de freiner la vente de produits stupéfiants » dans la deuxième ville de France, malgré notamment les restrictions de circulation en vigueur.

Cette situation diffère du premier confinement, selon Eric Arella, qui affirme avoir noté au printemps dernier une « incidence » sur le trafic de stupéfiants à Marseille. « Les équipes locales, après avoir vite écoulé leurs stocks, ont été ensuite en difficulté pour se réapprovisionner, ce qui a entraîné une baisse du trafic de drogue. »

SOURCE

000000

Le 21 novembre 2020 à 06h54

La semaine dernière, après une manifestation de force dans la cité Bassens à Marseille, l’un des cinq «points stups» les plus importants de la ville, un commando armé a tiré sur la police avant d’être arrêté. Comment expliquer un tel phénomène ?

ERIC ARELLA. Une fusillade commise en plein jour, en pleine rue, dans le but simplement d’intimider, ce n’est pas totalement nouveau. C’est le quatrième coup de force de ce genre que l’on connaît depuis deux ans dans le département des Bouches-du-Rhône. Mais cela aurait pu tourner au drame. En sortie de cité, les malfaiteurs se sont retrouvés nez à nez avec une patrouille de police. Pris en chasse par la police, le commando a ouvert le feu à trois reprises, avec plusieurs tirs en direction des agents. Il n’y a eu aucun blessé, c’est un miracle.

Quel est le profil de ces malfaiteurs lourdement armés ?

Les quatre individus que l’on a interpellés sont connus de la police, mais ils ne sont pas dans le haut du spectre. Ils ne se sont jamais manifestés auparavant dans de grosses affaires.

Paradoxalement, les règlements de comptes baissent à Marseille et sur le département ?

Les coups de feu et fusillades augmentent quelque peu, mais les règlements de comptes baissent en tendance. Un règlement de comptes est comptabilisé en fonction de trois critères : le mode opératoire (multiplicité d’auteurs, préméditation et armes lourdes), l’appartenance de la victime au grand banditisme ou au narco-banditisme et le mobile, qui doit être lié à une logique de banditisme. Jusqu’en 2016, on comptabilisait dans les Bouches-du-Rhône une moyenne de vingt-quatre règlements de compte par an (tentés ou commis), soit 30 % des statistiques nationales. Depuis 2017, la tendance est à la baisse : treize en 2017, vingt-et-un en 2018, onze en 2019 et onze encore depuis le début de l’année.

000000

LYON : Ils prenaient les commandes et livraient la drogue à domicile
Les suspects avaient mis au point un trafic de drogue « ubérisé » à Lyon qui leur aurait permis de dégager plusieurs centaines de milliers…
—————————————–
ILE de FRANCE – Onze personnes interpellées pour trafic de drogue à La Courneuve
Le réseau qui rayonnait à la cité des fleurs, a été démantelé dans le cadre du dispositif « quartier de reconquête républicaine », dont le but est…
—————————————–
LOIRET – Un trafic démantelé prés de Montargis, la drogue était cachée dans la forêt
C’est une information France Bleu Orléans, un important trafic de drogue a été démantelé cette semaine dans le montargois. Cinq personnes…
—————————————–
NARCOBUSINESS : le réseau lyonnais fonctionnait comme une PME
Plateforme téléphonique, directeur de la stratégie, communication rodée, livraisons en voiture… Les policiers lyonnais qui ont démantelé un…
—————————————–
ILLE-et-VILAINE – Sept personnes devant le tribunal ce vendredi
Ils avaient été interpellés mardi 17 novembre, à Rennes et ses alentours et à Saint-Malo, pendant une opération de police coup de poing lié à…
—————————————–
RHÔNE – Trafic de drogue à Lyon : un Uber du shit démantelé dans l’agglomération
Le trafic de drogue, mis en place avec un fonctionnement de livraison à domicile, a été démantelé durant l’été à Lyon. Il aurait rapporté…
—————————————–
VAR – Ils conditionnaient la drogue dans des boîtes de conserve à Toulon
Les policiers de la brigade anticriminalité ont mis au jour près de 2,5 kg de résine et d’herbe de cannabis, quelques grammes de cocaïne et…
—————————————–
HAUTS de FRANCE – Trafic de drogue au Quercy: trois des quatre principaux suspects envoyés en détention

Quatre jeunes hommes poursuivis pour avoir instauré un vaste trafic de drogues dures dans le quartier du Quercy, à Petite-Synthe, depuis plus d’une année, ont été présentés en comparution immédiate ce vendredi. Trois ont été incarcérés dans l’attente de leur procès le 19 février prochain.

lire


NANTES – Lundi, les policiers avaient interpellé trois suspects en possession de cocaïne et d’héroïne. Jeudi soir, les forces de l’ordre sont retournées dans le quartier des Dervallières à Nantes pour une opération de sécurisation.

lire

—————————————–

BEAUVAIS – Contrôlé par les douaniers avec 2,2 kg de cocaïne  à l’aéroport

Avec son sac à dos et sa valise, Alassana Djalo, 36 ans, natif de Guinée-Bissau, arrive à l’aéroport de Beauvais-Tillé, ce dimanche 15 novembre, en provenance de Madrid.

Contrôlé par les douaniers, il est en possession de 2,2 kg de cocaïne dans sa valise…

lire

000000

Testé dans cinq territoires français depuis juin, le dispositif a été généralisé en France le 1er septembre.
—————————————–
Les gendarmes ont saisi 65 grammes d’herbes de cannabis, samedi soir, dans un logement de La Cavalerie où une soirée avait lieu.
—————————————–

Ille-et-Vilaine. Trafic de drogue démantelé : « Tous les moyens ont été utilisés »

Une opération de police coup de poing s’est conclue, mardi 17 novembre 2020, en Ille-et-Vilaine, par la saisie de plusieurs kilos de drogues et…
—————————————–
Le procès de membres présumés d’un réseau s’est ouvert ce mercredi. Poursuivis pour un trafic dans les halls, les prévenus nient jusqu’à…
—————————————–
Le principal suspect a déjà un casier judiciaire bien chargé. Le business en ligne a conquis le marché de la drogue et ce, bien avant le…
—————————————–
Le livreur à vélo avait tous …
—————————————–
Drogue : des amendes pour sanctionner les usagers en Loire-Atlantique. Le délit d’usage de stupéfiants peut désormais être sanctionné par le …
—————————————–
Mercredi 18 novembre 2020, la police a interpellé deux mineurs dans le quartier de Cuxhaven, …

000000

Seine-et-Marne : deux hommes interpellés avec des sacoches remplies de drogue

A la Plaine-du-Lys, à Dammarie vers 10 h 45, deux hommes tentent de prendre la fuite en apercevant les policiers. L’un des deux est arrêté. L’autre serait un guetteur de la rue Marc-Lanvin. « C’est un lieu de deal connu », précise un proche de l’enquête. Dans la sacoche du suspect, ils ont trouvé 57 g de résine de cannabis et 57 g d’herbes, ainsi que 30 euros en liquide.

lire


Drogues : 10,2 tonnes de cannabis, 1 tonne de cocaïne saisies en octobre annonce Darmanin en oubliant de citer les saisies douanières

Un total de 10,2 tonnes de cannabis a été saisi en octobre contre 4,8 tonnes en septembre, a annoncé jeudi Gérald Darmanin, lors de la conférence mensuelle de présentation des chiffres de l’activité des forces de l’ordre. Les saisies de cocaïne et d’héroïne sont également en hausse. Des chiffres « particulièrement impressionnants » selon le ministre de l’Intérieur qui a salué cette performance lors de cette seconde conférence de presse sur l’activité des forces de sécurité qui se tenait en présence de la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa.

Les policiers et gendarmes ont également saisi une 1 tonne de cocaïne, contre 358 kg le mois précédent, ainsi que 120 kilos d’héroïne, contre 66 kilos en septembre. Ces chiffres demeurent toutefois inférieurs à ceux d’il y a un an. En octobre 2019, 10,6 tonnes de cannabis et 1,5 tonne de cocaïne avaient été saisis, a précisé le ministère de l’Intérieur.

lire


Rennes : 75.000 euros et des kilos de cannabis et cocaïne saisis lors d’un coup de filet

Les gardes à vue se poursuivaient quelques étages plus bas quand la presse a été conviée à une conférence au sein du commissariat central de Rennes ce mercredi. La veille, seize personnes avaient été interpellées lors d’un vaste coup de filet qui avait mobilisé 120 policiers et gendarmes. Douze hommes et quatre femmes âgés de 27 à 60 ans mais dont « la majorité a une trentaine d’années » ont été placés en garde à vue. Tous sont soupçonnés d’avoir participé de près ou de loin à un important trafic de stupéfiants​ à Rennes et Saint-Malo.

Une quinzaine de lieux ont été perquisitionnés pour un résultat « non négligeable » aux yeux des policiers rennais. Un peu plus de 75.000 euros en espèces, huit kilos de cannabis, 2,25 kg de cocaïne et 700 grammes d’héroïne ont été découverts. Des armes de poing et de type airsoft ont également été saisies. Six des seize mis en cause sont en état de récidive et neuf ont déjà des antécédents judiciaires, a fait savoir le procureur de la République Philippe Astruc, venu « féliciter » les policiers.

lire

000000

 

Aveyron : la soirée sous drogue et sans attestation coûte cher à La Cavalerie

Les gendarmes ont saisi 65 grammes d’herbes de cannabis, samedi soir, dans un logement de La Cavalerie où une soirée avait lieu.

lire


Rennes : Seize personnes interpellées dans un coup de filet anti-drogue

Une importante opération de police judiciaire a été menée tôt ce mardi matin à Rennes et dans plusieurs communes des environs pour démanteler un réseau de trafic de stupéfiants, a-t-on appris auprès du parquet. Près de 120 policiers, dont une trentaine d’effectifs du Raid de Paris et de Rennes, ont été mobilisés dans le cadre de cette enquête menée par la Sûreté départementale de Rennes.

L’opération a débouché sur l’interpellation de 16 personnes et sur « des saisies significatives » de produits stupéfiants…

LIRE


HAUTS DE FRANCE – Une mitraillette et deux kilos de drogue chez lui à Calais

 

Détention de Mario Halley

En août, cet ex narco-trafiquant avait déménagé à La Mandarina, une villa exclusive avec six chambres et cinq salles de bain où il vivait avec sa femme et sa fille. C’est là qu’il a été arrêté!

À l’intérieur de sa villa, il gérait un réseau informatique avec lequel il blanchissait de l’argent lié à la drogue. Trois ordinateurs de bureau, deux ordinateurs portables et cinq téléphones suffisaient pour traiter des millions de dollars

Halley est étroitement lié à l’histoire du blanchiment d’argent.

Les autorités néerlandaises le traquaient depuis 2018, lorsqu’elles ont découvert que Halley exploitait son propre office de crypto-monnaie pour lequel il aurait recruté d’anciens partenaires dans le trafic de drogue dans l’intention de blanchir l’argent de la cocaïne.

SOURCE

000000

Encore du ‘boulot’ pour l’OFAST

Le mercredi 10 novembre, une escouade de la BSI de Laon s’était positionnée sur la Route Nationale 2 à hauteur de la ville de Chambry.

Les douaniers ont sélectionné une automobile immatriculée aux Pays-Bas avec à bord trois 3 individus.

Des douaniers qui ont eu du flair.

Les trois ressortissants néerlandais expliquaient arriver de la région parisienne. Le contrôle de l’automobile et des individus ont permis de découvrir des ovules de cocaïne et de mettre en évidence que l’une de ces personnes transportait encore des ovules de cocaïne qui avaient été ingérés.

lire

000000

La cocaïne est un produit mondialisé.

Si le cœur de la production et du trafic est bien l’Amérique latine et si les cartels criminels les plus actifs sont mexicains, les groupes de trafiquants peuvent être aussi bien des mafias italiennes actives du Venezuela à l’Amérique du Nord et à l’Europe, que des Nigérians qui contrôlent la moitié du trafic transitant par l’Afrique, ou des groupes terroristes jihadistes dans le Sahel et le Sahara.

On estime la production actuelle de cocaïne pure entre 746 et 943 tonnes, suivant le rendement estimé lors de la conversion de la feuille de coca en cocaïne. Un rendement réévalué d’ailleurs, car les laboratoires se perfectionnent. Globalement, le marché mondial augmente peu, après un pic en 2007. En revanche, il se diversifie : stagnant chez les consommateurs historiques (Américains et Européens), il augmente en Asie, en Océanie, en Afrique de l’Ouest et au Brésil. De fait, de nouvelles routes transpacifiques, et surtout transatlantiques vers l’Afrique, se sont ouvertes au cours des années 2000.

Stéphanie Cherbonnier (Ofast) : « Nous poursuivrons les dealers jusqu’au bout du monde »

Minée par les rivalités entre services, la lutte contre le trafic de drogues en France a été entièrement repensée en janvier 2020. C’est désormais Stéphanie Cherbonnier qui dirige le nouvel Office anti-stupéfiants (Ofast).

Entretien.

Vous êtes à la tête de l’Ofast depuis dix mois. Pourquoi avoir tout réorganisé ?

Parce que le constat était sans appel : il existait un défaut de gouvernance dans la lutte contre les stupéfiants. L’ancien office n’était plus reconnu comme légitime [à la suite de la mise en examen de son patron, François Thierry, due à une concurrence fratricide entre l’OCTRIS et la DNRED ].

Il était incapable de coordonner les autres services

Il fallait donc restaurer la confiance, en particulier avec la justice. Mais aussi avec la gendarmerie et la douane, pour éviter, par exemple, que deux équipes d’enquêteurs ne travaillent sur les mêmes cibles sans le savoir, ce qui n’était pas rare.

Cela fait perdre un temps fou…

Source

« Il était incapable de coordonner les autres services… » dites vous! En serez vous capable?

A priori, chère Stéphanie, la confiance entre DNRED et OFAST ne semble pas être revenue…malheureusement!

Entre police et douane, cela fait des décennies que les agents et la hiérarchie se tirent la bourre et se montent des chantiers pour le plus grand profit des narcotrafiquants. Faut-il vous rappeler les difficultés qu’il y eut à l’époque pour obtenir enfin une qualification d’OPJ (officier de police judiciaire) pour être habilité à effectuer, sur l’ensemble du territoire, des enquêtes judiciaires (secteur douanier, économique ou financier) pour constater des infractions, rechercher les auteurs et réunir des preuves permettant de les déférer à l’autorité judiciaire.

La première demande émanait de Jean Henri Hoguet, d’abord auprès du DG de l’époque Weber qui n’y voyait aucun intérêt… puisque ne connaissant rien à la douane!

Par la suite, grâce à Michel Charasse, la qualité d’OPJ a été finalement reconnue aux douaniers avec l’appellation d’ODJ malgré les tirs de barrage organisés par la hiérarchie policière, mais entre temps on avait fait la peau à Hoguet en le mutant à l’inspection des services douaniers. Comme toujours, et c’est là le mal français, ceux qui veulent rendre l’administration plus performante et compétente se heurtent au conservatisme des cooptés incompétents.

Pour rappel, l’ODJ met en œuvre des pouvoirs d’officier de police judiciaire dans les domaines définis par le code pénal et agit sur réquisition du procureur de la République ou sur commission rogatoire du juge d’instruction !

°°°°

On en parle « chez vous », avec deux spécialistes du sujet, le mardi 16 juin de 18h à 20h.

Accès libre via l’application Zoom, qu’il disait!

Intervenants

Thierry Colombié, économiste, spécialiste du crime organisé

Stéphanie Cherbonnier, contrôleuse générale de la police nationale et cheffe de l’office anti-stupéfiants

Le débat a été animé par Christophe Soullez, chef de l’ONDRP.

Alors qu’il était donc possible d’intervenir, VOULANT PARTICIPER, j’ai d’abord été accepté et dans la minute qui suivit, j’ai été écarté, sans pouvoir me reconnecter…

Entre spécialistes, on reste entre-soi !!!

Les ‘sachants’ ne peuvent accepter la contradiction, voire la présentation d’une approche différente!

000000

Halley, jailed for six years for his part in a 1991 £80 million cocaine importation from Colombia to Britain masterminded by ex-bouncer Warren, was held at his six-bed £5,300-a-month rented mansion near Marbella.

Detectives in Spain seized more than £75,000 in cash from the property he shared with his wife and daughter as well as three designer watches and several credit cards linked to cryptocurrency accounts.

Another £128,000 in virtual currency were confiscated by Dutch police at Halley’s home in Delft near Rotterdam, following a joint operation with Spanish officers.

Spanish police described the Colombian, a sort of European salesman for the feared Cali Cartel formed as a breakaway from Pablo Escobar and his Medellin associates in the late 80s, as Warren’s ‘long-time’ associate.

Curtis ‘Cocky’ Warren, 57, is a Liverpool-born gangster who became an international drug trafficker worth tens of millions of pounds

They did not name Curtis or Halley officially in a statement on the arrest, but gave away his identity by calling him an associate of ‘Interpol’s Target One’ when the Liverpool-born gangster was the most wanted international criminal. Well-placed sources confirmed Halley was the man arrested.

Halley also had close connections with former car salesman Brian Charrington, another historic British drugs trafficker who was jailed for 15 years for cocaine trafficking by a court in the Spanish city of Alicante in November 2018.

The Cali Cartel was a drug cartel based in southern Colombia. Its founders were brothers Gilberto Rodríguez Orejuela and Miguel Rodríguez Orejuela, and José Santacruz Londoño.

They broke away from Pablo Escobar and his Medellín associates in the late 1980s, when Helmer ‘Pacho’ Herrera joined what became a four-man executive board that ran the organisation.

At the height of the cartel’s reign in the mid-nineties they were said to control more than 80 per cent of the world’s cocaine market.

source

000000

Quand on fait la mule avec près de 100 kg de résine de cannabis dans le coffre, il faut rouler discrètement. Ce que n’a pas su faire Sofiane, un employé de la ville d’ Argenteuil (Val-d’Oise) de 31 ans. Cela lui a coûté trois ans de prison ferme ce vendredi soir et une incarcération immédiate.

Au volant d’un Citroën Nemo aux couleurs de la ville, mercredi dernier, il pensait passer inaperçu. Mais c’était le 11 novembre, un jour férié, et il a tourné à gauche sans clignotant à Colombes (Hauts-de-Seine), en direction du pont d’Argenteuil, roulant à 75 km/h au lieu de 50… devant un équipage de la BAC (brigade anticriminalité) locale.

lire

000000

Les douaniers de la BSI de Montbéliard ont réalisé une saisie de 184 kilos de cannabis ce lundi sur l’A36, au péage de Fontaine, dans le Territoire de Belfort.

Dans le détail, la brigade des douanes de Montbéliard a mis la main sur 149 kilos d’herbe de cannabis et 35 kilos de résine de cannabis.

La drogue était entreposée au fond d’une camionnette, conduite par un ressortissant allemand. Il a été condamné ce vendredi à quatre ans de prison ferme.

source

000000


%d blogueurs aiment cette page :