GUYANE 🇬🇫 🇫🇷 : vives réactions contre l’arrêt des poursuites à l’égard des mules porteuses de moins de 1,5kg de drogue

Pour Georges Patient, Vice-président du Sénat et Sénateur de la Guyane, le choix du parquet de Cayenne est incompréhensible. Ne pas poursuivre les personnes en possession de moins de 1,5kg de cocaïne envoie un message toxique. Il faut vite annuler cette disposition.

Dans un courrier adressé au ministre de la justice, les deux députés de Guyane, Jean-Victor Castor et Davy Rimane et le sénateur Georges Patient réclament l’arrêt de la mesure :

« Délinquance organisée, orpaillage illégal, trafic de stupéfiants, et la liste est loin d’être exhaustive, gangrènent la vie en société guyanaise. C’est donc d’une même voix interloquée que nous, parlementaires de la Guyane, vous interpellons face à la politique pénale expérimentée depuis peu par le Parquet de Cayenne, qui implique (entre autres allègements) le classement sans suite des saisies inférieures à 1,5 kg de cocaïne.
À un modèle économique extrêmement rentable pour les trafiquants viendrait donc se superposer une quasi impunité pénale ? Face à un faible niveau de vie et à des perspectives d’insertion professionnelle léthargiques, ce double bénéfice ne manquera pas de déclencher le passage à l’acte d’une proportion croissante de notre jeune population. Ces mesures de non-sens, d’une part, ne pourront qu’encourager la banalisation du phénomène de trafic de stupéfiants sur notre territoire, et ont été prises, d’autre part, sans aucune consultation des élus locaux. Qu’est-il advenu de la philosophie de la loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance « qui fait du maire le pivot de la politique de prévention de la délinquance » ? Il est pourtant question ici de la sécurité du quotidien des Guyanaises et Guyanais. Qui de mieux placé que les maires du territoire, qui ont la connaissance du terrain, pour lutter efficacement contre ce tsunami de délinquance qui empoisonne la vie quotidienne de la population ».

Ils terminent leur propos en soulignant l’urgente nécessité d’une réflexion collective et réclament : « qu’il soit mis un terme à l’expérimentation menée par le Parquet de Cayenne, et ce, dans les plus brefs délais… » .

SOURCE ET PLUS

000000

FRANCE 🇫🇷 (SRPJ 94) : suite à un ‘tuyau’, les policiers saisissent prés de 300 kilos de cocaïne et 80 kilos de haschich

Le Parisien nous apprend que les policiers du SDPJ 94. ont saisi des gros sacs disposés à l’arrière d’une Renault Kangoo contenant près de 300 kilos de cocaïne et 80 kilos de résine de cannabis ce mardi matin à Charenton-le-Pont.

Toute cette drogue était disposée à l’arrière de ce Kangoo qui était garé dans un box situé dans un parking souterrain situé dans un immeuble cossu, avenue Jean-Jaurès, à quelques pas du Bois de Vincennes.

Personne n’a été interpellé pour l’heure dans le cadre de cette affaire, selon une source proche du dossier.

000000

FRANCE 🇫🇷 (Grenoble) : encore plus de travail pour le procureur de la République Eric VAILLANT

C’est Tonic Radio qui nous informe que le lundi 13 juin, trois individus âgés de 26, 24 et 19 ans ont été interpellés à leur domicile respectif.

Les policiers y ont trouvé deux kilos de résine de cannabis et quelques grammes de cocaïne mais surtout beaucoup d’argent : environ 160 000 euros. Les trois suspects ont été placés en garde à vue.

Le mardi 14 juin, la brigade anticriminalité grenobloise a contrôlé un véhicule stationné rue Diderot, à Grenoble. À bord de la voiture se trouvent deux personnes âgées de 37 et 49 ans. Aux pieds du passager, la brigade découvre la présence de deux plaquettes de haschich. Dans la foulée, les policiers décident alors de se rendre au domicile des deux individus et saisissent alors 16 kilos de résine de cannabis cachés au domicile du plus jeune des deux.

000000

FRANCE 🇫🇷 (Metz) : saisie d’environ 1.300 kilos de haschich

Saisie de presque 1300 kilos de résine à Metz le 8 juin.

5 interpellés dans cette affaire qui sont présentés aujourd’hui à la Jirs de Nancy.

L’enquête de la P.J. Metz a débuté en avril suite à un renseignement sur un grossiste installé en région messine.

Les surveillances avec l’aide de la BRI de Metz a permis de confirmer le renseignement et de localiser le lieu de chargement des produits à Hettange Grande et le lieu de stockage à Metz.

Le 8 juin dans la nuit les surveillances ont permis d’assister au déchargement d’un camion espagnol dans l’enceinte d’un entrepôt à Hettange Grande. Les véhicules qui quittaient les lieux étaient suivis par la BRI et interpellés.

L’utilitaire conduit par un homme de main contenait 757 kilos de résine et 16 kilos d’herbe.

La tête de réseau était interpellée dans une voiture ouvreuse.

Au domicile de la nourrice à Metz étaient saisis 519 kilos de résine supplémentaires. Plus 5 kilos de résine dans un box.

Au domicile de la tête de réseau de nombreux vêtements et montres de marque étaient saisis.

5 interpellations

La tête de réseau, le chauffeur de l’utilitaire, le chauffeur du camion espagnol, la nourrice et l’individu ayant mis à disposition l’entrepôt pour le déchargement.

30 000 euros en espèces au total étaient également saisis.

0000

FRANCE 🇫🇷 (Marseille) : les croisiéristes du MSC Seaside transportaient 12 kilos de cocaïne

MSC Seaside

C’est 20 minutes qui nous informe que lors d’un contrôle à bord du bateau MSC Seaside en escale à Marseille le 4 avril dernier, les forces de l’ordre ont découvert 12kg de cocaïne cachés dans des valises.

000000

FRANCE 🇫🇷 (Berre l’Etang) : un jeune homme de 21 ans abattu par les policiers lors d’une opération anti-stups

C’est 20 minutes qui nous rapporte qu’un jeune homme de 21 ans a été abattu par la police à Berre-l’Etang dans les Bouches du Rhône, une commune de l’ouest marseillais, au cours d’une opération anti-drogue.

Les policiers de la PJ de Marseille s’apprêtaient à interpeller une dizaine d’individus après avoir assisté à une importante transaction de stups lorsqu’un des véhicules des malfrats leur a foncé dessus.

Un des agents a alors ouvert le feu tandis que les policiers parvenaient à éviter la voiture.

Le corps du jeune homme, originaire du 14e arrondissement de Marseille, a été retrouvé dans le véhicule abandonné un kilomètre plus loin, visiblement mortellement touché par un tir de riposte.

000000

FRANCE 🇫🇷 (Seine-et-Marne) : la PJ de Versailles saisit 302 kilos de haschich, 75 kilos de coke et 5 kalachnikovs

Le Parisien nous rapporte qu’un homme de 20 ans a été mis en examen le week-end dernier à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Il a été interpellé en Seine-et-Marne par la PJ de Versailles (Yvelines) avec 302 kilos de résine de cannabis, 75 kilos de cocaïne et cinq kalachnikovs.

000000

FRANCE 🇫🇷 (Toulon – cité Florane) : le RAID en renfort pour interpeller 22 personnes, dont les membres d’une famille, mardi 15 mars pour distribution de cocaïne

Vingt-deux personnes, dont les membres d’une famille, ont été interpellées mardi 15 mars dans la cité Florane à Toulon (Var), selon les informations rapportées par FRANCEINFO. Ces arrestations interviennent dans le cadre d’une enquête pour un trafic de cocaïne dans cette cité. Ces personnes ont été arrêtées par la sûreté départementale, avec le renfort du Raid.

L’enquête a démontré que depuis plusieurs mois une famille de cette cité avait organisé plusieurs points de deal, quasiment exclusivement de cocaïne. Le père, la mère et leurs trois fils géraient ce trafic.

Un immeuble de quatre étages de la cité Florane a été réquisitionné par les trafiquants pour vendre la drogue. L’immeuble a été complètement détérioré, les carrelages arrachés, l’entrée saccagée et les appartements vacants utilisés pour le trafic.

000000

FRANCE 🇫🇷 (Nantes) : le RAID appelé en renfort pour saisir cocaïne, cannabis et armes

Les interpellations ont eu lieu mardi matin avec l’appui du Raid et de la BRI de Nantes.

Onze kilos de cocaïne, un kilo de résine de cannabis, 50 000 € en espèces et deux armes de poing : un P-38 et un pistolet semi-automatique Glock 26.

C’est le résultat des perquisitions menées par les policiers de la sûreté départementale dans le cadre du démantèlement d’un trafic de stupéfiants implanté dans les quartiers nord de Nantes.

source

000000

FRANCE 🇫🇷 (BRI et OFAST Dijon) : saisie de 370 kg de résine de cannabis, 9,9 kg de cocaïne, 2,5 kg d’héroïne

Cette opération a permis aussi la saisie 2 Kalachnikov, 4 armes de poing et plusieurs centaines de munitions.

source et plus

000000

FRANCE 🇫🇷 (Paris) : 141 kilos de cocaïne saisis dans un hôtel

C’est la seconde opération de cette ampleur qui est réalisée en quelques mois. A l’automne 2021 ce même service de police avait interpellé six membres d’une équipe d’importateurs avec 127 kilos de cocaïne.

Les enquêteurs du groupe Cités du deuxième district de la police judiciaire (DPJ) de Paris ont interpellé lundi dernier douze trafiquants à Paris, Noisy-le-Sec, Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Roubaix et Lille (Nord), et ont saisi 141 kg de cocaïne.

source

000000

ENQUÊTE SUR UN SCANDALE D’ÉTAT

Découvrez la bande-annonce de ENQUÊTE SUR UN SCANDALE D’ÉTAT le nouveau thriller signé Thierry de Peretti avec Roschdy Zem, Pio Marmaï, Julie Moulier, Alexis Manenti, Valeria Bruni Tedeschi et Vincent Lindon.

Le 9 février au cinéma

. #enquetesurunscandaledetat #thierrydeperetti #roschdyzem #piomarmaï #vincentlindon#juliemoulier #alexismanenti #mylenejampanoï #antoniaburesi #marilynecanto #luciegallo #valeriabrunitedeschi #sofiankhammes #emmanuelfansten #enquete #journalisme #investigation #scoop #liberation #judiciaire #scandalejudiciaire #cinema #thriller #polar @tieridp @piomarmai @alexis_manenti @mylene.jampanoi @antonia_buresi @marilynecanto @luciegallo @vincentlindon @sofiankhammes @lesfilmsvelvet

000000

Octobre 2015. Les douanes françaises saisissent sept tonnes de cannabis en plein cœur de la capitale. Le jour même, un ancien infiltré des stups, Hubert Antoine, contacte Stéphane Vilner, jeune journaliste à Libération. Il prétend pouvoir démontrer l’existence d’un trafic d’État dirigé par Jacques Billard, un haut gradé de la police française. D’abord méfiant, Stéphane finit par plonger dans une enquête qui le mènera jusqu’aux recoins les plus sombres de la République.

Pourquoi ne pas prendre les vrais noms ?

Un peu de la réalité

°°°°°°

Un peu plus sur la guerre des services

FRANCE (Antidrogue OCRTIS & DNRED): des douaniers, des policiers et des magistrats amnésiques à la mémoire sélective, c’est une des réalités de l’affaire François Thierry

La saisie, opérée par la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), avait été saluée par le président à l’époque, François Hollande.

Au milieu de la photo, Erwan Guilmin, le menteur énarque administrateur civil devenu douanier avant de devenir un faussaire en caviardant un document classé « secret défense » – (Commentaire de Marc Fievet)

L’affaire d’Exelmans a aussi mis au jour des rivalités entre douanes et police. En réalité, la saisie de 7 tonnes de cannabis n’a rien d’un franc succès. La douane n’a fait que torpiller une opération montée par ses concurrents de l’Office des « stups », et plomber sa meilleure source, Sophiane Hambli.

Censés travailler de concert pour lutter contre le trafic de drogue, les services de douanes et de la police judiciaire se mettent cependant parfois des bâtons dans les roues. François Thierry en a fait les frais.

En octobre 2015, Erwan Guilmin, le directeur de la DOD (Direction des opérations douanières) de la DNRED, rattachée au ministère des Finances, procède à la saisie de cannabis : 7 tonnes. Le coordinateur de ce trafic n’est autre que… Sofiane Hambli, qui travaillait en fait pour le compte de l’Octris.

La police judiciaire considère finalement l’intervention des douanes comme un coup bas qui perturbe le bon déroulement de son enquête.

SOURCE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

par Marc Fievet

Erwan Guilmin

Depuis Erwan Guilmin continue de percevoir son salaire de haut fonctionnaire puisque suite à don départ de la Douane, Jérôme Fournel l’a reclassé à Bercy comme « Chargé de mission à la sous-direction des politiques sociales – Secrétariat général » au Ministère de l’économie et des finances et ce depuis janvier 2018.

Injoignable à Bercy, où il n’apparait sur aucune liste, ni autre répertoire téléphonique, l’ancien DG Rodolphe Gintz approché répondit qu’il ne pouvait s’exprimer sur la Douane mais qu’assurément, à la DG de la Douane, ‘on’ savait où loger Erwan Guilmin.

Après contact direct à la DG avec Fabienne Debaux, la cheffe de l’ancienne « sous direction A », rebaptisée DRH, qui a dit qu’Erwan Guilmin n’était plus douanier et qu’il était désormais MINEFI !

Impossible d’en savoir plus sur Erwan Guilmin qui a disparu!

Posant alors la question à cette même Fabienne Debaux sur la position actuelle de Jean Paul Garcia, l’ex boss de la DNRED, disparu de Bordeaux, Fabienne Debaux déclara qu’il était parti en retraite…sans « pot de départ » sans doute!

000000

FRANCE 🇫🇷 (Var) : des policiers blessés lors d’une opération anti-drogue à Hyères

Lors de deux opérations de contrôle, réalisées dans le quartier du Val des Rougières à Hyères, la police nationale a interpellé cinq suspects, ce mardi 18 janvier, dans l’après-midi, dans un climat difficile.

lire

000000

FRANCE 🇫🇷 (OFAST – DNRED – DOUANE (Surv-BSI) – GENDARMERIE – Marine Nationale) : avec un marché en hausse, certes les saisies ont doublé, mais le narcotrafic ne s’est jamais mieux porté

SVP, un peu d’humilité Gabriel Attal !

Lutte contre le trafic de drogue: «En 2021, les saisies de cocaïne ont doublé», annonce Gabriel Attal

Gabriel Attal a rendu compte du Conseil des ministres ce mercredi 12 janvier. Le porte-parole du gouvernement s’est exprimé sur la lutte contre le trafic de drogue. Il a annoncé qu’«en 2021, les saisies de cocaïne ont doublé».

source et video

000000

FRANCE 🇫🇷 (Nantes) : plus de 100 kg de cannabis saisis dans une voiture, dans un parking souterrain

Après l’appel d’un habitant étonné du comportement d’un rôdeur dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 janvier, les policiers ont découvert une grande quantité de résine et herbe de cannabis.

Lire

0000

FRANCE 🇫🇷 (Poitiers) : treize personnes ont été interpellées par les policiers de la sûreté départementale de Poitiers et la brigade des Stups de Paris dans le cadre d’une enquête sur un trafic de cocaïne. Ils ont saisi 13 kg de cocaïne, dont deux à Poitiers et des armes

Cette affaire illustre l’importance prise désormais par le trafic de cocaïne en France avec des réseaux qui inondent tout le territoire. 

La cocaïne qui était avant une drogue réservée à des milieux huppés dans un cadre festif est devenue de plus en plus présente partout.

L’enquête préliminaire associant la sûreté départementale de la Vienne et la brigade des Stups de Paris visait un réseau soupçonné d’alimenter le département en cocaïne.

Des interpellations ont eu lieu à la fois à Roissy sur des mules arrivant de Guyane chargées de cocaïne et dans la Vienne.

lire plus

000000

FRANCE 🇫🇷 (Autoroute A 31) : deux Auxerroises interceptées sur l’A31 avec 12,6 kg d’héroïne, 1,1 kg de cocaïne et 65 kg de produits dits de « coupe »

Deux Auxerroises ont été interceptées sur l’A31 dans la nuit de dimanche à lundi en Meurthe-et-Moselle, avec dans le coffre 78 kilos de drogue, dont 12 kilos d’héroïne. L’opération, menée par la police judiciaire d’Auxerre et de Dijon, est l’aboutissement de plusieurs semaines d’enquête.

source

000000

FRANCE 🇫🇷 (Paris) : la BAC collée aux basques des livreurs de drogues

La brigadière, en poste à la Brigade anticriminalité (BAC) de Paris Centre (1er, 2e, 3e et 4e arrondissements), avait pris en filature le trafiquant, un mineur de 17 ans, repéré quelques minutes plus tôt à la sortie d’une bouche de métro. 

« Il était le nez sur son portable, semblait chercher une rue et vérifier autour de lui qu’il n’était pas observé. Cette fois, ça a marché mais neuf fois sur dix ça ne donne rien« , explique-t-elle pour justifier son intuition. 

Seule, elle renonce à interpeller l’acheteuse mais poursuit la « filoche » du dealer dans le métro parisien, rejointe par ses deux collègues, le major Lucas* et le brigadier-chef Li*.  

La brigadière, en poste à la Brigade anticriminalité (BAC) de Paris Centre (1er, 2e, 3e et 4e arrondissements), avait pris en filature le trafiquant, un mineur de 17 ans, repéré quelques minutes plus tôt à la sortie d’une bouche de métro. 

« Il était le nez sur son portable, semblait chercher une rue et vérifier autour de lui qu’il n’était pas observé. Cette fois, ça a marché mais neuf fois sur dix ça ne donne rien« , explique-t-elle pour justifier son intuition. 

Seule, elle renonce à interpeller l’acheteuse mais poursuit la « filoche » du dealer dans le métro parisien, rejointe par ses deux collègues, le major Lucas* et le brigadier-chef Li*.

Le trio passe finalement les menottes au jeune homme sur le quai du RER C qu’il s’apprêtait à emprunter pour rentrer au domicile de ses parents dans le Val-de-Marne.  

Sans résistance, il sort la marchandise dissimulée dans son boxer. Au total, une petite dizaine de capsules de cocaïne, quelques pochons de crack et des pilules d’ecstasy. 

PLUS

000000

FRANCE 🇫🇷 (DG de la douane – DNRED) : lettre ouverte au valet de plume Michel Baron

Michel Baron

Mon cher Michel

Mon cher administrateur des douanes

Mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses

Mon cher menteur

Mon cher tartuffe

Relisant tes écrits, j’ai pu constater que tu étais particulièrement performant dans l’art de la rhétorique mensongère.

Le 10 avril 2020, je t’avais écrit une lettre ouverte, mais tes nombreuses occupations ne t’ont pas permis de trouver le temps d’y répondre.

Je te la fais à nouveau parvenir, espérant que cette fois-ci, tu n’auras pas l’attitude d’un de tes prédécesseurs Gérard Schoen qui avait préféré s’enfuir en courant lorsque j’avais cherché à le rencontrer.

J’ai mis quelques photos pour te permettre de reconnaitre tes semblables !

°°°°°°

Ô, mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, constater une fois encore tes savantes manœuvres pour dégager la responsabilité de l’administration des douanes ne m’ont permis que de faire un constat, accablant pour toi, comme pour tes prédécesseurs Elizabeth Melscoet, Thomas Charvet et le gredin Erwan Guilmin : vous êtes des menteurs institutionnels !

Erwan Guilmin

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, sais tu que je ne peux accepter cette infamie savamment distillée par tes écris mensongers. Il m’est insupportable de constater qu’après avoir été encensé puis encouragé à infiltrer et infiltrer encore, tu ne souhaitais que flétrir tant de lauriers amassés. Mes actions qu’avec respect toute la hiérarchie de la DNRED admirait, mes informations précises qui tant de fois ont permis des saisies importantes, tant de fois valorisaient un service… aux actions que tu ne connais même pas ! Tu m’as trahi comme tu as trahi l’honneur de la douane tout entière en deformant sciemment l’action que j’ai menée suite aux volontés ministérielles de Michel Charasse.

Gérard Schoen

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, toi qui occupe un haut rang d’administrateur, comment peux tu l’occuper sans honneur? Tu as préféré emprunter les affabulations de tes prédécesseurs pour m’écarter de toutes réparations. Seras-tu un sprinter comme ce faquin de Gérard Schoen si tu me rencontrais ou préférerais-tu jouer les timides méprisants et dédaigneux, comme le fit Corinne Cleostrate, et t’éloigner sans me regarder ?

Corine Cleostrate

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, relire encore que toutes les turpitudes subies ne seraient la résultante que d’une erreur d’appréciation de ma part sur l’engagement de la douane sur lequel j’étais persuadé pouvoir compter, me trouble. En homme d’honneur que je suis, habitué à la parole donnée, il m’était difficile d’imaginer que tant de bassesses pouvait t’habiter.

Thomas Charvet

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, je te croyais honnête et factuel, n’hésitant pas à t’informer avant de m’emballer dans des écrits totalement infondés. Non, tu n’as rien demandé, te permettant alors de tordre le cou à la vérité des faits.

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, merci de transmettre mes meilleures civilités à ton entourage…douanier. »

Marc Fievet

——————

François Auvigne

000000

FRANCE 🇫🇷 (Narcotrafic) : le mauvais diagnostic posé par la place Beauvau sur le Tsunami de coke qui déferle sur l’Europe 🇪🇺… par Xavier Raufer


14 décembre 2021

Par Xavier Raufer
Trafic de drogue – Ce mauvais diagnostic posé par la France sur le « tsunami » de cocaïne qui déferle sur l’Europe

La France et l’Union européenne doivent faire face à un vaste trafic transcontinental de
cocaïne livrée par tonnes et qui rapporte des milliards aux trafiquants et aux réseaux.

Expertise collective, complexe appareil de renseignement : un grand État peut-il se tromper de guerre ? Ô combien. Exemple énorme, la « guerre à la drogue » lancée en juin 1971 par Richard Nixon, qui crée en 1973 la DEA (Drug Enforcement Administration), outil fédéral spécifique.

Or cette « guerre » ne cible que le plus visible : le cannabis (des hippies ) et l’héroïne (drogue des Noirs et des vétérans-toxicomanes rentrés du Vietnam). La cocaïne ? La Maison blanche et de DEA la négligent, quoique Pablo Escobar & co. lancent alors sur l’Amérique du Nord un tsunami de « chlorhydrate de cocaïne » (nom savant de la drogue) puis de crack (protococaïne à fumer).

Washington corrige la colossale bévue en 1984 : à Miami, un jury fédéral inculpe Pablo Escobar et les chefs d’un cartel de Medellin actif mais impuni depuis dix ans.


Trop tard

Les États-Unis absorbent alors 400 tonnes de « coke » par an, les guerres de gangs (pour contrôler le gâteau) font 15 morts par jour (surtout, Noirs) et les cartels ont créé dans toute l’Amérique du Nord un maillage de distribution des drogues, toujours actif en 2021.


50 ans plus tard, l’Union européenne et la France font-t-elles la même bourde ?

C’est hélas possible car le gouvernement français cible par électoralisme ces petits dealers de cités dont le négoce reste le cannabis.

L’ « omniprésent » (ajouté par Marc Fievet) Gérald Darmanin et ses troupes multiplient ces futiles opérations coup de poing où l’on saisit quelques kilos d’un haschisch fumé, en France, à raison d’une tonne par jour ; et capturent des sous-fifres libérés à l’instant par la justice d’Eric Dupond-Moretti. Ce, quand sévit un colosse criminel, toujours plus riche et puissant.

Démonstration.


D’abord, les données du problème cocaïne pour la France et l’Europe.

Les chiffres ci-après étant tout sauf hyperboliques, plutôt au bas de la fourchette :
• Comparée aux autres stupéfiants, la cocaïne est une machine à fric inégalée. Livrée en gros en France, pure à ± 80%, les grossistes la payent en moyenne ± 32 000 €/kilo (32 millions d’€ la tonne). Puis la cocaïne est coupée (la tonne pure devient 1,5 t.) ; le prix, niveau demi-grossiste, passe à ± 45 000 €/kilo. Enfin, la vente de rue se fait vers 70€ le gramme, 40€ le 1/2 g.
Bien sûr, cette « accumulation primitive du capital  » enrichit surtout le haut de la pyramide criminelle, caïds et cadres des gangs.

Exemple : ce caïd achète, pour sa clientèle régionale, 500kg de cocaïne en gros puis la revend à des patrons de « fours » (points de deal ) au prix du kilo coupé. Pour cette seule transaction, il gagne ± 6,5 millions d’euros. Moins ses frais : entretien du gang, logistique, avocats, corruptions diverses, train de vie… Bénéfice net de la seule opération (sans encombres policiers ou douaniers) : 6 millions d’€.


Combien de cocaïne ainsi livrée en France, à bon port ?

Les experts d’Anvers et Rotterdam, ports d’où la « coke » inonde l’Europe, disent en saisir 10%. La douane française étant performante, accordons-leur le (généreux) taux de saisie de 25%, 1/4 saisi, 3/4 livrés aux narcos. (C’est vraiment très généreux, bien que ce % pourrait être atteint si la CELTICS de la DNRED voyait ses effectifs renforcés et qu’un équipement performant était enfin installéMarc Fievet).
Donc : 13 tonnes saisies par nos douanes en 2020, ± 40 t. livrées aux semi-grossistes. Là, le profit annuel du haut de la pyramide (de gros à demi-gros) est à ce seul niveau de ± 520 millions d’€. Voyons maintenant les profits cascadant du haut en bas du circuit de vente, du kilo en gros (± 32 000 euros) au 1/2 gramme en boîte de nuit (40 €) : ce profit total du négoce de la cocaïne en France (métropole) approche le milliard et demi d’€. Profit total annuel , soulignons-le, renouvelé chaque douze mois.
• Niveau Union européenne (et ses ± 4 millions de cocaïnomanes) le problème est pire.
D’abord, malgré tout l’activisme de Washington et les serments de régimes locaux corrompus ou/et impuissants, le cône nord de l’Amérique latine produit toujours plus de cocaïne ; le marché N°1 mondial des cartels, de la Colombie au Mexique, étant désormais l’Europe.
• Exemple, le port d’Anvers (Belgique) : 120 km 2 (Paris intra-muros : 105 km 2 ), 64
000 salariés directs (alentours, 80 000 autres vivent du port), 7,5 millions de conteneurs traités en 2020. 66 t. de cocaïne saisies en 2020 (sans doute 100 t. à Anvers, fin 2021). Rappel : en 2010, ± 50 t. de cocaïne étaient saisies pour toute l’Union européenne .

CORRUPTION

Combien de dockers, grutiers, douaniers, employés et fonctionnaires de la fourmilière d’Anvers, prêts à gagner 10 000€ à détourner les yeux ou prêter un badge d’accès ? 100 000€ pour une grosse « extraction » de drogue ? Pire à Rotterdam, inquiétant pour des ports français, Le Havre en tête. Ce, quand une chaîne logistique mondiale toujours plus automatisée et accélérée complique le travail des douanes ; la police étant toujours plus confrontée aux guerres de gangs visant au contrôle d’une telle mine d’or : fusillades, attentats à la bombe, jets de grenades, règlements de comptes, enlèvements, tortures, etc.
Là est le pire danger, pour l’Europe et la France : des caïds riches à milliards (les principaux
opèrent depuis le Maghreb, le Golfe, l’Andalousie, etc.), pouvant corrompre des élus et des fonctionnaires ; stipendier des pirates informatiques pour manipuler les structures portuaires ; infiltrer l’économie légale, l’immobilier etc., pour y recycler et blanchir leurs profits – et acquérir plus de puissance encore.


Tel est le défi lancé à la France et l’Union européenne, par le macro -trafic transcontinental d’une cocaïne livrée par tonnes et rapportant des milliards.

Un second article exposera le problème des micro -trafics en France même :  » crack  » au nord-est de Paris, guerres de la « coke » dans des ports français.

source

000000

FRANCE 🇫🇷 (Loiret) : 34 kilos 200 d’héroïne saisis et quatre personnes interpellées

La police judiciaire d’Orléans et la brigade de recherche et d’intervention (BRI) ont interpellé quatre personnes soupçonnées de trafic de drogue dans la nuit du 16 au 17 novembre 2021.

Les fonctionnaires ont saisi 34,2 kg d’héroïne et plusieurs milliers d’euros en numéraire dans un entrepôt à Saint-Benoît-sur-Loire (Loiret). Une opération qui fait suite à l’ouverture d’une information judiciaire par le parquet le 28 octobre 2021.

lire

000000

FRANCE 🇫🇷 (Lyon) : une importante saisie de 160 kilos de cannabis chez le frère d’un Dalton

Une saisie de cannabis a été réalisée mercredi 17 novembre dans un garage du quartier des Etats-Unis à Lyon, révèle Le Progrès. Il contenait 160 kg de résine de cannabis, plus de 25.000 euros en espèces et une arme de poing.

Le propriétaire est le frère d’un membre des Dalton en détention provisoire pour avoir organisé un rodéo qui s’était transformé en course-poursuite avec les autorités, le 23 octobre dernier.

lire

000000

FRANCE 🇫🇷 (Douane Française) : François Auvigne y fit un passage rapide comme DG

Chargé de mission auprès de Dominique Strauss-Kahn, ministre de l’Économie et des Finances, à qui Fievet avait écrit de sa prison canadienne de Renous, François Auvigne avait envoyé Messieurs Gatard de Marseille et Roux de Washington DC pour convaincre Fievet de Plaider coupable au Canada en faisant préciser que l’on arrangerait sa situation dès son retour en France

François Auvigne, lorsqu’il devint le Directeur général de la Douane française , a démontré une couardise consternante en refusant d’assumer les engagements pris auprès de Marc Fievet par les dirigeants de la DNRED et par les envoyés douaniers venus rencontrer Fievet au Canada sur sa demande,. Ces faits confirment que chez ces gens-là, l’honneur n’existe pas .

000000

FRANCE 🇫🇷 (Montpellier) : violent affrontement police/dealer à l’Aiguelongue

Le dimanche 7 novembre, la cité Rosa Parks, située dans le quartier de l’Aiguelongue à Montpellier, a connu un épisode violent qui a opposé vers 14h des dealers soutenus par des jeunes du quartier à la police lors de l’interpellation d’un revendeur.

La police a dû fuir la violence avant de revenir rapidement et en force. Trois personnes ont été interpellées.

plus

000000

FRANCE 🇫🇷 (Mazerolles-le-Salin – Doubs) : les policiers saisissent 280 kilos de cannabis et 3 kilos 500 de cocaïne

Près de 280 kilos de cannabis, 3,5 kilos de cocaïne et 60.000 euros d’argent ont été découverts lors de l’opération conduite par la brigade des stupéfiants de la sûreté départementale.

La saisie a été opérée dans la maison d’un jeune père de famille qui n’était pas connu de la justice.

source

000000

FRANCE 🇫🇷 (Grenoble) : les policiers saisissent 150 kilos de cannabis, 5 kilos de cocaïne et 1 kilo d’héroïne à deux pas du quartier Mistral

Les Policiers se sont rendus à la résidence Porte de l’Ouest, longée par l’avenue Rhin et Danube et le pont de Catane, à deux pas du quartier Mistral.

Un box contenait 150 kilos de résine de cannabis dont une partie était conditionnée en gros packs de un kilo, et une autre partie était déjà préparée pour la vente. Il y avait aussi cinq kilos de cocaïne et un kilo d’héroïne.

PLUS

000000

FRANCE 🇫🇷 (Place Beauvau) : auto-congratulation garantie à tous les niveaux

BIENVENUE chez les cireurs de pompes ministérielles !

Darmanin et le fiasco annoncé de la «guerre» contre la drogue

Les chiffres sont impressionnants mais, en fait, ils ne pèsent pas bien lourd. Mais pas bien lourd du tout ! Je dirais même Minable !

Par Jonathan Bouchet-Petersen

D’après le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, toujours prompt à s’envoyer des fleurs et à mettre en scène son action, 57 tonnes de cannabis ont été saisies au premier semestre 2021, soit une augmentation de 37 % par rapport à 2020. Suffisant selon lui pour décréter avoir «gagné une bataille» dans «la guerre contre les stupéfiants». Si cette autocongratulation sied probablement à l’électorat droitier qu’il a pour rôle de rassurer et de draguer, cette fuite en avant sécuritaire suscite surtout une nette montée de la violence autour des lieux de deal.

Pas une semaine en effet sans que l’actualité vienne l’illustrer tristement. Dans cette surenchère propre à la «guerre», les habitants des quartiers touchés par les trafics de drogues n’ont rien gagné. Et la consommation n’a par ailleurs pas baissé, pas plus que les prix n’ont augmenté. Pas étonnant, alors que nulle part dans le monde la «guerre» contre la drogue, a fortiori le cannabis et ses millions de fumeurs français, ne fut victorieuse pour les Etats qui ont opté pour cette stratégie. Si même le confinement n’a pas fait baisser le trafic, ce n’est pas la guéguerre de Darmanin qui va y arriver, d’autant que la forte croissance des livraisons à domicile calées sur Snapchat ou WhatsApp échappent largement à cette croisade en surface.

Lire

0000

Le candidat de La France insoumise veut « renverser la situation » en traitant en priorité les filières à l’origine du trafic de drogue. « Le problème n’est pas à traiter sur le terrain du deal », a-t-il estimé sur BFMTV ce jeudi matin.

« Tout cela révèle l’organisation désastreuse de la police. »

C’est la leçon que Jean-Luc Mélenchon a tiré sur BFMTV ce jeudi des violences qui ont éclaté en début de semaine à Lyon et à Alençon, avec la lutte contre le trafic de drogue en toile de fond.

Lire

0000

DNRED 🇫🇷 (opérations anti-stups internationales): le regard de Jean-Henri Hoguet, ancien patron de la DNRED (1987-1991), qui a « recruté » Marc Fiévet.

Pour Rue89, Jean Henri Hoguet ancien patron de la DNRED (1987-1991) a accepté de répondre, par mail, à quelques questions.
Jean Henri Hoguet ancien patron de la DNRED (1987-1991)

Sans fioritures:

Comment expliquez-vous l’absence de soutien des responsables politiques vis-à-vis de Fiévet ?

Les dits « responsables » se sentent éventuellement concernés par les actions qu’ils ont conduites ou autorisées ou qui sont intervenues durant leur mandat, mais rarement pour celles qui sont intervenues des années auparavant. A fortiori lorsque la majorité politique a changé.


Pensez-vous que cette affaire puisse remettre en cause le système des aviseurs ?

Plus qu’un aviseur, Fiévet était un infiltré. Il est clair que ne pas soutenir un infiltré ne peut que tarir le recrutement.

L’aviseur normal ne doit pas s’attendre à une protection particulière. Il donne une information, on l’exploite et si il y a un résultat il sera rémunéré en fonction de celui-ci. Tout ce qu’on lui garantit, c’est de conserver son anonymat.


Marc Fiévet estime que certains de ses signalements n’ont pas débouché sur une intervention des douanes…

C’est vraisemblable et c’est normal. Toutes ces affaires sont internationales, elles mettent en jeu de nombreux services et les informations doivent transiter par des chaines hiérarchiques relevant de plusieurs pays.Vous pouvez ajouter le facteur temps, souvent essentiel, le facteur météo, la chance ou la malchance, pour comprendre que donner une info et réaliser une affaire sont deux choses différentes.


Comment se situe la France, en matière de lutte contre le trafic international ?

En Europe , je crois que nous sommes parmi les gens qui comptent, comme les Britanniques. Il faut tout de même savoir que l’on estime que l’on n’arrête que 5 à 10% de la drogue et qu’il a été jusqu’ici impossible de faire mieux. Beaucoup de pays font plus mal ! C’est le problème de la demande qu’il faudrait traiter, car il est illusoire de croire que l’on règlera la question en jugulant l’offre, ce qui est impossible dans un monde de plus en plus ouvert, avec des États aux motivations souvent antagonistes. Croit-on résoudre l’alcoolisme en supprimant l’alcool ?


Que faudrait-il changer pour accroître l’action des douanes en la matière ?

Le problème ne concerne pas que la douane, mais aussi la police et la gendarmerie. Il faut développer le renseignement aux plans national et international. L’échange de renseignements se heurte à de nombreuses difficultés : égoïsme des services qui travaillent d’abord pour eux mêmes, rivalités entre services, confidentialité des sources, rémunération des indics,etc.

Après le triste exemple Fiévet, il faudrait se donner les moyens d’avoir des infiltrés, de s’en occuper, de leur fournir protection. Ce qui implique des moyens considérables, notamment juridiques. Je doute qu’on en prenne le chemin, car les efforts à consentir ne peuvent être garantis au niveau des résultats à en escompter.

Publié le 09 décembre 2007, par David Servenay

Dans la peau d’un narco infiltré au coeur de la mafia de Marc Fiévet et Oliver-Jourdan Roulot, éditions Hugodoc

Au service de l’État à travers la douane, 1954-1996 de Jean-Henri Hoguet, éditions l’Harmattan

000000

FRANCE 🇫🇷 (DNRED) : lorsque Marc Fievet offrait son livre à Nicolas Sarkozy

La police m’avait pourtant fait partir !

000000