OCEANO ATLANTICO : la Armada francesa abordó un barco pesquero venezolano con más de 4.200 kilos de cocaína con destino a Galicia

Un total de 4.248 kilos de cocaína han sido interceptados en un pesquero venezolano con destino a Galicia en el marco de una operación internacional que se ha saldado con la detención de 20 personas, tres de ellas como supuestas máximas responsables de la organización criminal propietaria de la droga intervenida.

Fuentes policiales han detallado que el pasado mes de junio de 2020 se comenzó a investigar una organización criminal dedicada a la introducción en Europa de importantes partidas de cocaína por vía marítima. Así, se sospechó que la dirigía un hombre hispano-marroquí que se escondía en algún lugar de Cataluña dado que le constaba una orden para su extradición por un delito de tráfico de drogas en vigor.

La acción conjunta permitió comprobar que un barco pesquero que remolcaba una embarcación de alta velocidad se encontraba en el punto de entrega de la mercancía ilegal, supuestamente para proporcionar seguridad a la operación de trasvase. Así, observaron que el pesquero navegaba hacia el punto de encuentro.

Precisamente, la utilización de este tipo de lanchas resulta indetectable en esas latitudes y ofrece una mayor flexibilidad para evitar la acción de los cuerpos policiales.

Durante la operación tuvieron lugar problemas de comunicación que impidieron que el barco controlado desde España interceptase la cocaína transportada por la embarcación de alta velocidad. Por ello, la Armada francesa abordó la embarcación que ocultaba la droga, lo que permitió detener a ocho personas de nacionalidad venezolana e intervenir 177 fardos cuyo peso alcanzaba los 4.248 kilogramos.

leer

000000

FRANCE 🇫🇷 (DGDDI) : la DNRED recherche un (e) Chef(fe) de la division Ciblage et Contrôle de la Contrebande

Descriptif du poste

Rattaché(e) au directeur de la DRD (administrateur supérieur des douanes), son chef, il ou elle :
– pilote et anime le service et en évalue la performance ;
– coordonne son action avec celle des autres services de la DNRED ;
– participe au suivi de certains dossiers transversaux nécessitant l’expertise de la division ;
– propose des mesures visant à adapter les productions de la division en matière d’orientation des contrôles :
– représente la DNRED auprès de différentes instances (publiques ou privées) y compris à l’étranger et en anglais pour les questions relevant de la compétence de la division.

plus

000000

EUROPE 🇪🇺 (trafic de cocaïne par conteneurs) : pas de contrôles sérieux en vue

Les premiers partisans du trafic de conteneurs ont privilégié une stratégie que les autorités appellent «à l’intérieur du chargement», où la cocaïne est camouflée dans les exportations quotidiennes.

La technique qui consiste de placer ses expédition de cocaïne au sein de la charge oblige les trafiquants à gérer des sociétés écrans, qu’ils créent eux-mêmes ou qu’ils achètent afin de pouvoir être les propriétaires d’entreprises ayant une longue histoire d’exportations propres. Ensuite c’est un jeu d’enfants que de cacher la cocaïne dans leurs exportations ostensiblement légales.

La plupart du temps, cela consiste simplement à fourrer des briques de cocaïne dans des boîtes de cargaison, mais dans d’autres cas, les trafiquants ont tout utilisé, des ananas évidés aux barils de produits chimiques dangereux, et ont même transformé chimiquement la cocaïne pour la déguiser en produits comme la nourriture pour animaux de compagnie ou les engrais. Quand aux cargaisons de bananes contaminées par la coke, c’est un secret de polichinelle et la fluidité est le ‘maître mot’ généralisé à Anvers, Rotterdam et dans les ports français!

Le chargement permet donc aux trafiquants d’avoir un contrôle direct sur l’expédition. Cependant, depuis que les autorités ont commencé à enquêter et à profiler les entreprises d’exportation à la recherche de schémas suspects, le risque d’interception a légèrement augmenté.

Cela a conduit à un changement vers la méthode de rip-off, où les trafiquants évitent le profilage en ouvrant les conteneurs d’exportations légitimes pour expédier les drogues, puis utilisent des scellés douaniers clonés pour dissimuler la falsification. Au départ, le rip-off était pratiqué par les petits trafiquants qui envoyaient des dizaines de kilogrammes. Mais à mesure que cette méthode gagnait en popularité, les expéditions ont augmenté en taille, les transports de plusieurs tonnes étant désormais monnaie courante. Dans la plupart des cas, les conteneurs sont contaminés car ils attendent d’être chargés, ce qui signifie que les trafiquants doivent accéder aux zones portuaires. Bien qu’il y ait eu au moins un cas de soi-disant «ninjas» glissant dans des ports cachés dans des compartiments secrets dans des camions, il est beaucoup plus facile de recruter des travailleurs portuaires. Au Pérou, par exemple, le contrôle violent exercé par le gang Barrio King sur les équipages de dockers lui a permis d’appliquer un quasi-monopole sur le trafic via le port de Callao. Cependant, dans d’autres cas, les trafiquants n’entrent jamais dans le port, comme au Costa Rica, où les trafiquants recrutent des chauffeurs corrompus, des entreprises de transport et des ouvriers de la cour à conteneurs pour charger de la drogue dans des conteneurs alors qu’ils parcourent la longue route entre la zone agricole de San Carlos et le port de Limón.

Des sources dans plusieurs pays affirment également que les trafiquants cherchent de plus en plus à éviter les risques liés au profilage en cachant des drogues dans la structure même du conteneur. Les trafiquants enfoncent des briques de cocaïne dans les cavités des murs, des plafonds, des planchers et des portes, ou dans l’équipement d’isolation ou de refroidissement des conteneurs réfrigérés – appelés «reefers». L’utilisation des structures de conteneurs réduit les risques que les autorités détectent de faux scellés douaniers, mais cela nécessite la complicité des personnes au sein des compagnies maritimes ou des chantiers de conteneurs. Certains narcotrafiquants ont contourné ce problème en créant des sociétés écrans pour altérer les conteneurs, comme au Costa Rica, où plusieurs sources ont décrit comment les trafiquants ont créé une société d’entretien des conteneurs pour masquer leurs activités.

Les autorités ont répondu à la montée en puissance de ces méthodes de trafic par l’utilisation de scanners dans les ports, qui sont déployés à la fois au hasard et à la suite du profilage des risques. Cependant, dans certains endroits, comme le port de Santos au Brésil, les trafiquants ont réagi en contaminant des conteneurs déjà inspectés – les ouvrant au dernier moment possible avant le chargement.

Ce ‘modus operandi’ dépend généralement d’une corruption importante au sein de l’équipage. Mais les autorités de Guayaquil, en Équateur, signalent également que des bandes armées montent maintenant à bord des navires et forcent les équipages à prendre des charges sous la menace des armes. Les largages se produisent maintenant non seulement lorsque les navires se mettent en route, mais aussi lorsqu’ils traversent les eaux d’autres pays, des sources signalant que l’état de Falcón au Venezuela est un point chaud particulier. Pour l’instant, les autorités s’attaquent à cette méthode de trafic à l’aide de l’appareil GPS du navire, qui donne des informations sur la vitesse du navire. Si un navire ralentit ou s’arrête soudainement, une alarme retentit.

Les trafiquants, cependant, explorent déjà de nouvelles options, n’ayant qu’un seul objectif: l’efficacité!

source

Dans le même temps, en France, on continue de réfléchir et de se refiler le dossier de ministères en ministères puis de services en services pour savoir si l’on va équiper nos ports de systèmes performants de contrôles qui existent!

Que du bonheur pour les narcos qui savent pouvoir compter sur le pinaillage des administrations françaises pour les laisser continuer à exporter des cargaisons de drogues.

🇫🇷
000000
🇫🇷

FRANCE 🇫🇷 : au sujet du trafic de drogues….

Par Thierry Colombié

Comment le marché du cannabis a-t-il évolué depuis vingt ou trente ans ?

En constante progression, et chaque année est un nouveau record. C’est une économie industrielle, à la fois visible et souterraine, constituée d’usagers/revendeurs, de micro-entreprises, connues et immobiles, discrètes et mobiles, et de firmes trafiquantes (cf. mon livre French Connection, 60 ans de trafic d’héroïne made in France où je reconstruis le concept de « mafia » ) qui intègrent le cannabis dans son secteur « stupéfiants », à côté de secteurs criminels, criminalisés (le trafic d’armes par exemple) et légaux. Ne l’oublions jamais : ce n’est pas le crime qui paie, c’est la corruption et le blanchiment. Pour le cannabis, l’essentiel des bénéfices repart au Maroc, là aussi par des routes qui sont loin d’avoir été découvertes par les services anti-drogue. C’est aussi le cas pour la coke depuis la crise de 2008.

Quels sont les changements de paradigme ?


J’en compte deux.
Le premier, c’est l’apparition des « fours » en région parisienne à la fin des années 1990, sur le modèle des points de deal néerlandais ou belges. On importe le produit en grandes quantités, 100, 200, 500 kilos, une partie est vendue en demi-gros, l’autre est conditionnée en savonnettes ou barrettes, deux produits vendus sur place aux consommateurs, au pied d’une tour ou sur une place, par exemple. Des métiers apparaissent : guetteurs, nourrices, agents de sécurité, et le tout est géré par une équipe d’associés ou un clan familial/parental qui se partagent risques et bénéfices. Dans la foulée, en 2000, un premier « charbon » apparait à la Busserine, à Marseille. Au fil des mois, toutes les grandes villes vont voir se développer des points de deal structurés autour de la vente au détail, ce qui va créer un maillage national inédit et permettre à ces nouvelles entreprises de développer les stratégies traditionnelles de toute firme du crime organisé : échapper à la répression, même si le deal se fait au vu et au su de tout le monde ; maximiser les bénéfices.
Le second changement, c’est la digitalisation du marché de la drogue, lequel apparaît au début des années 2010 sur le darknet. Le consommateur est livré à domicile, plus besoin de se déplacer, de faire la queue, de flipper dans le cas où les policiers feraient une descente. Confinements et couvre-feux liés à la Covid19 ont amplifié le phénomène dès mars 2020 : les dealers ont utilisé massivement les réseaux sociaux à la fois pour servir leurs clients à domicile, mais aussi en conquérir d’autres. Si on ajoute l’essor de l’autoculture de cannabis, des plants dans la salle de bain aux fermes industrielles, et les réseaux ruraux qui tournent à plein régime, on vise en France un nouveau record : celui du plus important maillage européen du business du cannabis. Au-delà des circuits courts et de la révolution 2.0 ou UberShit, les trafiquants anticipent déjà la légalisation, le Maroc ayant décidé de légaliser la production à des fins thérapeutiques, ce qui va considérablement changer la donne.

Qu’est-ce que le trafic de cannabis dans l’hexagone doit à l’héritage de la French connection ?

Tout. La French, c’est un modèle de l’économie criminelle sans frontières, repris par les cartels américains et asiatiques qui apparaitront dans les années 1970, après le trafic d’héroïne français. Lorsque les cultures de pavot ont été détruites en Turquie et au Liban, les firmes trafiquantes, ayant plus d’un demi-siècle d’expérience en la matière, ont diversifié leur offre. Installés déjà au Maroc, notamment à Tanger, longtemps un port franc qui servait de plateforme à la contrebande d’alcool et de tabac, des trafiquants français ont surfé sur la vague hippie pour vendre du cannabis marocain en Europe. Il suffisait d’activer les réseaux sur place, de montrer les perspectives de croissance, les facilités pour blanchir l’argent sale sur place, le tour s’est joué au milieu des années 1970. Certes, c’était marginal, mais quand le business est monté par des professionnels, qui n’investissent pas grand-chose, le plus dur étant de convaincre les producteurs du Rif, c’est du velours. Ils ont incités les producteurs à créer des sortes de coopératives, les ont soutenus dans leur effort de recherche et développement, et ils ont exploité ce qui rapporte le plus de bénéfices : la grande distribution. Sans oublier les appuis en haut-lieu, là, c’est de la géopolitique, c’est on ne peut plus sérieux. On pense toujours que c’est la demande qui tire le marché, mais, ici, on peut affirmer que c’est le contraire. Raison pour laquelle se sont greffées, sur ces pipelines cannabis, celles de la cocaïne dès la fin des années 2000. Et l’héroïne depuis la Belgique et les Pays-Bas, en lien étroit avec la mafia turque basée dans ces deux pays et surtout en Allemagne. Jackpot pour les affranchis de la French Connection et ceux qui leur ont succédé.

Les différents réseaux français de deal sont-ils reliés entre eux ?

Ils sont quasiment tous reliés aux coopératives marocaines, directement ou indirectement par l’Espagne, le Portugal, la Belgique, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l’Allemagne et même l’Italie, quand ils ne développent pas leur propre production, comme c’est de plus en plus le cas. Donc aux traders qui gèrent les commandes, les flux de marchandises et d’argent, en lien avec les Sarafs, des courtiers marocains, chinois ou pakistanais qui réalisent des transferts H24 en mode awala. H24. 7/7. Depuis au moins 30 ans. Les réseaux dépendent de la qualité des produits vendus, des délais de livraison, de la garantie dans le cas où la marchandise serait saisie, et, j’insiste, de la confiance entre chaque maillon de la chaine, surtout au niveau des traders. Le business, quoi qu’on en dise, est entièrement basé sur la confiance, sur le respect des engagements, sans oublier ce que j’appelle « la paix des territoires » même si ces derniers, et ils sont peu nombreux, peuvent être soumis à des perturbations (un gérant en prison ; un boss trop longtemps absent ; le démantèlement d’un point de deal sur du moyen ou long terme ; des poussettes réalisées par des indics, etc).

Que pensez-vous des guerres de territoires ?

Elle existe surtout dans la bouche des tordus qui font du marketing politique pour plaire à un segment « je voudrais toujours plus de sécurité » sur les plateaux tv. En France, il y a plus de mille points de deal répertoriés, peut-être autant qui passent sous le radar. Mille frontières de guerre ? Vraiment ? Depuis l’apparition des premiers « charbons » ou « fours », il y a une vingtaine d’années, et pour maintes raisons, des espaces publics ont été privatisés par des commerçants de produits stupéfiants, dans les quartiers désignés comme « difficiles ». Des businessmen qui ont à leur tour proposés des services privés de police, de justice, jusqu’à concurrencer le monopole de la violence légitime de l’Etat. C’est un arbitrage qui est « gagnant-gagnant » pour tout ceux qui « croquent » sur la filière, en premier lieu pour certaines grandes gueules qui le dénoncent face caméra et l’encouragent d’un clin d’oeil au nom de la paix sociale. Surtout quand les élections approchent.

Source: Facebook

0000

ESPAGNE 🇪🇸 (Murcia) : les agents du SVA saisissent 4.360 kilos de cannabis lors de l’opération « Racel »

Les agents du SVA (Service de surveillance douanière) de Murcia ont saisi 4 360 kilos de haschich dans le port de la municipalité de San Pedro del Pinatar.

Les suspects, deux espagnols et un marocain, sous surveillance des hommes du SVA, ont été arrêtés au moment où ils transféraient la cargaison de haschich d’un bateau de pêche dans un camion frigorifique.

000000

FRANCE 🇫🇷 (Canteleu – Seine-Maritime) : la garde à vue pour Mélanie Boulanger était-elle indispensable ? Assurément non !

Mélanie Boulanger, maire PS de Canteleu (Seine-Maritime), explique ce lundi avoir « passé le pire moment de sa vie » après avoir été placée en garde à vue dans le cadre d’une affaire de stupéfiants.

En milieu de journée ce lundi, Mélanie Boulanger a dit qu’elle venait de « vivre le pire moment de ma vie ». « Mon histoire est celle d’une élue de la République qui, comme tant d’autres élus, se retrouve seule, sans réponse, lorsqu’ils sollicitent les pouvoirs publics pour les aider à lutter contre la délinquance et les trafics de stupéfiants ».

Elle a également dénoncé « les rumeurs » liées à une « violation du secret de l’instruction ». « Je ne m’explique pas le régime de la garde à vue. Le régime de la garde à vue n’était pas justifié car il n’était pas nécessaire pour établir ma probité et mon combat de maire contre la délinquance. »

source et plus

000000

NARCONEWS de MEXICO 🇲🇽 : las ultimas del 11 de octubre de 2021

Quintana Roo

Sin Piedad, Sicarios matan de disparo en el ojo a bebé de 5 meses y a su padre en Quintana Roo

11 octubre 2021 – Un hombre y su hija una bebé de cinco meses de nacida que la víctima cargaba en brazos, perdieron la vida tras un ataque armado en el municipio de … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Zacatecas

Ejecutaron a cuatro policías en Zacatecas y uno más está desaparecido

11 octubre 2021 – Tras una fuerte balacera que desató el terror en la capital de Zacatecas fueron asesinados cuatro policías mientras estaban en su día de descanso y un oficial más está desaparecido. De acuerdo con el … Read More

000000

NARCONEWS de MEXICO 🇲🇽 : las ultimas del 10 de octubre de 2021

Michoacán

Confirman repliegue del Cártel Jalisco Nueva Generación en Tierra Caliente de Michoacán

9 octubre 2021 – La Secretaría de la Defensa Nacional (Sedena) aseguró que el Cártel Jalisco Nueva Generación (CJNG) se replegó de Michoacán. A los límites con Jalisco debido a la presencia del … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Tamaulipas

El cártel del Noreste y Cártel del Golfo intercambiaron amenazas con sicarios capturados

9 octubre 2021 – Con un par de narcovideos, presuntos integrantes del Cártel del Noreste (CDN) y del Cártel del Golfo (CDG) intercambiaron amenazas. Con la captura de rivales y denunciaron a mandos … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Baja California

Sicarios atacan a balazos al estilo narco a mujer policía, su mamá y su hermano

9 octubre 2021 – Una mujer agente de la Policía Municipal del municipio de Mexicali, su mamá y un hermano, fueron atacados a balazos con armas de alto poder al estilo narco por … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Sonora

Violencia en Sonora, choque entre grupos criminales dejó 5 muertos y 2 heridos

9 octubre 2021 – Un enfrentamiento en una zona rural del norteño estado mexicano de Sonora entre presuntos grupos criminales dejó cinco muertos y dos heridos. Según la Fiscalía General de Justicia del … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Michoacán

Regreso a clases obligatorio incluirá a escuelas en zona de guerra del CJNG y Cárteles Unidos

9 octubre 2021 – Que la violencia del narco no entre a las aulas de Michoacán es algo que las autoridades no han podido evitar, por ello sin más ni más han lanzado. … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Michoacán

Comando de 20 sicarios atacó base policial en Tlalpujahua, dejó tres muertos y 2 heridos

9 octubre 2021 – En Michoacán (al oeste de México), un policía ha sido asesinado y dos más resultaron lesionados este martes por el crimen organizado en México. Según los reportes, un comando de al menos 20 … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

México

Guanajuato encabeza la lista de “atrocidades” del narco cometidas en lo que va del 2021

9 octubre 2021 – Después de quince años de una sangrienta guerra contra el narco, México todavía no ha encontrado una estrategia efectiva para combatir al crimen, la violencia y la inseguridad en todos sus niveles. De acuerdo … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Guanajuato

Capturan a “El Panther”, el sucesor al frente del Cártel de Santa Rosa de Lima

9 octubre 2021 – Guanajuato, Gto.- La Fiscalía General del Estado capturó a Fernando Emmanuel “N” apodado “El Panther”. Quien se ostentaba como líder operativo del Cártel de Santa Rosa de Lima,  Con el trabajo ininterrumpido de … Read More

000000

FRANCE 🇫🇷 (Trafic de stupéfiants) : la garde à vue de Mélanie Boulanger, maire de Canteleu, a été levée

La garde à vue de la maire PS de Canteleu (Seine-Maritime) a été levée samedi 9 octobre 2021. Son avocat indique qu’aucune charge n’a été retenue contre elle. Son adjoint chargé du développement économique, des commerces et de l’emploi a lui aussi été remis en liberté.

Lire

0000

DNRED (Douane française): retour sur la visite à l’inspecteur des finances François Auvigne

Le manque de courage de ces « responsables » ne peut que nous alerter tous sur le fait qu’ils sont irresponsables !

Aviseur International

[IMG_0154.jpg]
L’explication finale
Le NARCOTOUR vient de toucher Paris, la ville capitale, pour boucler son harassante boucle.
Arrivée dimanche 2 mars 2008 en milieu d’après-midi, l’équipe de tournage, qui accompagne NS 55,  n’a guère eu le temps de s’endormir.
Lundi matin, dès 5h30, alors que la nuit enveloppait en totalité la région parisienne, le camping car   s’est mis en route à la lueur de ses phares, en direction de la rue d’Assas, une rue bourgeoise et tranquille du centre de Paris.
——————-
2321314900_6561a945f9_m
—————–
Une visite très matinale à laquelle NS55 DNRED tenait beaucoup.
Alors que l’horloge de la cabine du véhicule avait tout juste passé le cap des 6 heures du mat’, le pilote immobilisait son véhicule  « DOUANES INFOS » devant le domicile de François Auvigne, un ancien directeur général des douanes, au 43 rue d’Assas à Paris.
 —
Une longue attente débutait…
2321316892_8186da1ed9_m
***
2320501375_6c8544284b_m
Au final, malgré plusieurs tentatives…

Voir l’article original 207 mots de plus

NARCONEWS de MEXICO 🇲🇽 : las ultimas del 8 de octubre de 2021

Mayo Zambada

“Nunca van a atrapar al viejo”, asegura exoperador del Mayo Zambada

8 octubre 2021 – “Nunca van a atrapar al viejo; es muy inteligente, está bien amarrado con el Gobierno y no deja que nadie se le acerque”. Aseguró un exoperador de Ismael “el … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Sonora

“Esto les va a pasar a todas las ratas”, ejecutan a balazos a cinco y les dejan narcomensaje

8 octubre 2021 – Cinco cuerpos baleados fueron encontrados por autoridades sobre la Carretera Internacional, en el estado fronterizo de Sonora. La Fiscalía General de Justicia del Estado (FGJE) reportó que el multihomicidio fue … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

CJNG

Golpe al Mencho y el CJNG, congelan millones de personas vinculadas al grupo criminal

7 octubre 2021 – Personas vinculadas al Cártel Jalisco Nueva Generación (CJNG), sufrieron un revés, luego que autoridades mexicanas. Bloquearan sus cuentas informó la Unidad de Inteligencia Financiera (UIF) de México,  Esto luego … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Zacatecas

Arrecia la guerra del narco en Zacatecas, fueron ejecutadas 10 personas en Villa de Cos

7 octubre 2021 – La narcoviolencia continúa cercando a Zacatecas (al centro norte de México). Este miércoles, en el municipio Villa de Cos —limítrofe. Con San Luis Potosí— fueron asesinadas al menos diez … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

México

El día que Peña Nieto convivió con los líderes de los Beltrán Leyva y Joan Sebastian

7 octubre 2021 – Diciembre de 2007, Juliantla, Morelos, en una finca —localizada a 80 kilómetros de Cuernavaca— se dio una reunión que forma parte de la historia del narcotráfico en México. Uno … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Michoacán

Sigue el baño de sangre en Michoacán, 3 personas asesinadas en el municipio de Zitácuaro

7 octubre 2021 – Al menos tres hombres perdieron la vida tras un enfrentamiento en Zitácuaro, Michoacán (al centro oeste de México). Luego del enfrentamiento en la comisaría de Tlalpujahua, el pasado martes, medios locales … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

El Chapo

IMAGENES: Hija de Edgar Guzmán Loera y nieta de El Chapo que quiere ser Cantante

7 octubre 2021 – Frida Guzmán nieta del narcotraficante Joaquín “El Chapo Guzmán”, exlíder del Cártel de Sinaloa (CDS) participa en el programa Tengo Talento, Mucho Talento de Estrella TV. “Los invito a … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

CJNG

El CJNG ofrece equivalente a $500 dólares por las cabezas decapitadas de sus rivales

7 octubre 2021 – El Cartel Jalisco Nueva Generación ofrece $10,000 pesos (aproximadamente 500 dólares) por la cabeza de sus rivales en la zona de Tierra Caliente en Michoacán. En las comunicaciones interceptadas vía … Read More

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

CJNG

Las 60 narcomantas del Cártel Jalisco Nueva Generación en lo que va de 2021

6 octubre 2021 – En San Pedro Garza, Nuevo León —uno de los municipios con mayor riqueza en el país— apareció colgada una narcomanta. El hallazgo se detectó muy temprano el pasado 13 de … Read More

000000

FRANCE 🇫🇷 (Loire-Atlantique) : un ancien directeur diocésain condamné pour trafic de drogue

À partir de fin 2017, le responsable en Loire-Atlantique a régulièrement apporté de la drogue à cinq jeunes femmes rencontrées dans des hôtels, entre Nantes et La Roche-Bernard (Morbihan). Il a été condamné à quinze mois de prison avec sursis et interdiction d’exercer pendant cinq ans toute activité impliquant des mineurs.

Lire

0000

FRANCE 🇫🇷 (Douane française – DNRED) : l’honneur perdu du ministre Charasse et de ses dirigeants

Le Directeur général de la Douane française François Auvigne, un énarque inspecteur des finances, est totalement responsable de cette dérive juridico-administrative.

Sa couardise avérée et son refus d’assumer les engagements pris auprès de Marc Fievet par les dirigeants de la DNRED et par les envoyés douaniers venus rencontrer Fievet au Canada, confirment que chez ces gens-là, l’honneur n’existe pas .

Chargé de mission auprès de Dominique Strauss-Kahn, ministre de l’Economie et des Finances, à qui Fievet avait écrit de sa prison canadienne de Renous, François Auvigne avait envoyé Messieurs Gatard de Marseille et Roux de Washington DC pour convaincre Fievet de Plaider coupable au Canada en faisant préciser que l’on arrangerait sa situation dès son retour en France

000000

FRANCE 🇫🇷 (DNRED – ministre du Budget) : lorsque Michel Charasse pètait les plombs

Pour arriver à cette réunion publique, après avoir dû trouver des chemins de traverse, les gendarmes ayant établi des barrages, le contact avec Michel Charasse fut plutôt frais. C’est à la suite de cette visite que je partis pour rencontrer Nicolas Sarkozy.

000000

FRANCE 🇫🇷 (trafic entre Nantes et Malaga) : saisie de 344 kg de cannabis

Une saisie de 344 kg de cannabis et 137.825 euros en liquide, voici le résultat d’une opération conjointe entre les forces de l’ordre françaises et espagnoles.

Dans le viseur des enquêteurs, un trafic de drogue entre Nantes et Malaga (Espagne). Six personnes françaises ont été interpellées.

Lire plus

0000

FRANCE 🇫🇷 (DNRED de la Douane Française) : quand politiques et hauts-fonctionnaires n’assument pas les opérations qu’ils ont montées

LIRE ou RELIRE

Un document stupéfiant sur le monde des stups et des narcotrafics. Au cœur des réseaux internationaux du trafic de drogue, dans un univers où les bénéfices se chiffrent en millions de dollars. Une plongée palpitante également dans les coulisses d’une sale guerre. Celle que livrent les États aux trafiquants, avec des méthodes surprenantes.

Une vie trépidante au cœur de la lutte contre les trafics de drogue. Pour le compte des douanes françaises, il est devenu le meilleur des agents infiltrés. Remontant patiemment les filières, jusqu’à se hisser au sommet d’une des principales organisations mondiales du trafic.

Prenant tous les risques, croisant la route du milieu, corse, sicilien, des cartels colombiens, de l’IRA et du GAL. Bien d’autres encore.


Mal lui en a pris car il a payé cet engagement, au risque de sa peau, par une condamnation à perpétuité au Canada, et de 20 ans de prison dont 10 de sécurité en France.

Enfin libre après plus d’une décennie derrière les barreaux, l’aviseur demande des comptes. Et entend présenter l’addition à ceux qui l’ont lamentablement abandonné à son triste sort. Dans ce livre trépidant, il révèle son histoire hallucinante, celle d’un scandale d’état.

000000

FRANCE 🇫🇷 (DNRED) : lorsque Marc Fievet offrait son livre à Nicolas Sarkozy

La police m’avait pourtant fait partir !

000000

ÉTATS-UNIS 🇺🇸 : 4 Mexicains dans le collimateur de la DEA

Le gouvernement des États-Unis a annoncé mercredi des sanctions contre quatre Mexicains du cartel Jalisco Nueva Generación (CJNG), les frères Aldrín Miguel Jarquín Jarquín et José Jesús Jarquín Jarquín, ainsi que César Enrique Díaz de León Saucedo et Fernando Zagal Antón, qu’il accuse d’avoir dirigé les opérations de trafic de drogue.

Le directeur du Bureau de contrôle des avoirs étrangers du Trésor, Andrea Gacki, a souligné l’importance de lieux stratégiques tels que le port de Manzanillo, dans l’État mexicain de Colima, dans le trafic international de drogue. « Ce port sur la côte Pacifique est utilisé comme un point d’entrée majeur pour la cocaïne colombienne et les précurseurs chimiques importés d’Asie, y compris ceux utilisés pour synthétiser le fentanyl pour la distribution finale aux États-Unis« , a déclaré Gacki.

source et plus

000000

FRANCE 🇫🇷 (Douane française) : le ministre Olivier Dussopt n’est jamais avare… de commentaires et compliments, sans pour autant prendre les décisions qui s’imposent

C’est à la suite d’une opération menée par le service garde-côtes des douanes de Manche Mer du Nord – Atlantique pour intercepter le minéralier « TRUDY » et le ramener au port de Dunkerque pour un contrôle approfondie qui a permis la découverte de 1.127 kilos de cocaïne, qu’ Olivier Dussopt, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Comptes publics, a commenté cette saisie réalisée à Dunkerque par les gabelous : « les trafics de stupéfiants sont un fléau pour la sécurité et la santé des Français. Cette nouvelle saisie de cocaïne, la plus importante réalisée dans les eaux territoriales françaises dans l’Hexagone depuis 2018, est emblématique de la mobilisation quotidienne de la douane dans la lutte contre les drogues, Je tiens à saluer le rôle actif et les compétences remarquables des douaniers et douanières dans la sécurisation des flux et la protection des citoyens, ainsi que la mise en œuvre des différents moyens engagés au service de l’action de l’État en mer ».

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

L’action coordonnée des services de l’État mène à la saisie exceptionnelle de plus d’une tonne de cocaïne à Dunkerque

Le 1er octobre 2021, le centre opérationnel douanier maritime à Nantes, en collaboration avec les préfectures maritimes de l’Atlantique et de la Manche Mer du Nord, a organisé le contrôle du navire de commerce « TRUDY » (pavillon libérien). En provenance du Brésil et après une escale en Espagne, il devait décharger sa cargaison de craie à Anvers en Belgique.

Intercepté par les douaniers de la Brigade-Garde-Côtes de Dunkerque dans les eaux françaises, le navire, compte tenu des conditions météorologiques dégradées, a été dérouté vers le port de Dunkerque.

Les opérations de déroutement et de contrôle ont été rendues possible grâce à l’action coordonnée des services de l’État. Des douaniers marins du patrouilleur garde-côtes de Boulogne-sur-Mer et des renforts douaniers terrestres de la direction régionale de Dunkerque ont complété le dispositif de contrôle à quai. Des aéronefs de la douane et de la marine nationale ont sécurisé le déroutement. Un détachement du peloton de sûreté maritime et portuaire de Dunkerque de la gendarmerie maritime a complété le dispositif de sécurisation pendant les opérations.

Après plusieurs heures d’investigations, les équipes de fouille, assistées d’un maître-chien, ont découvert, dissimulés derrière une cloison, 40 sacs contenant des pains compacts renfermant une poudre blanche » qui s’est avérée être, à l’issue des tests, de la cocaïne, selon le communiqué.

Lors de l’opération, les vingt membres d’équipage de diverses nationalités (Russes, Ukrainiens, Philippins et Éthiopiens), dont le capitaine roumain, ont été interpellés puis placés en garde à vue.

Parmi eux, 19 ont été mis en examen au tribunal judiciaire de Paris pour « importation de stupéfiants en bande organisée », « trafic de stupéfiants », « association de malfaiteurs » et « importation et détention de marchandises dangereuses pour la santé publique ». Une personne a été placée sous le statut intermédiaire de témoin assisté. Sur les mis en examen, 15 ont été placés en détention provisoire et quatre sous contrôle judiciaire.

La Juridiction nationale chargée de la lutte contre la criminalité organisée (Junalco) a confié l’enquête à l’office anti-stupéfiants (Ofast).

SOURCE

000000

EUROPE 🇪🇺 (Belgique) : Anvers est la porte d’entrée ouverte du trafic de cocaïne en Europe

Le Reportage de la Rédaction par Benjamin Illy

Dans son dernier rapport, Europol, l’agence européenne de police, constate que l’épicentre du marché de la cocaïne en Europe s’est déplacé vers le Nord, notamment vers Anvers, en Belgique. Son port gigantesque est très perméable et année après année les saisies de drogues y battent des records.

Quand on arrive aux abords des entrepôts et des conteneurs à perte de vue, micro en main, pour parler de trafic de drogue aux employés du port d’Anvers, la réponse est souvent la même : « Non, non je ne veux pas parler ». Sujet sensible donc.  

Selon le rapport publié début septembre par Europol, plus de 65 tonnes de cocaïne ont été saisies sur le port d’Anvers en 2020. Un chiffre multiplié par environ 14 depuis 2013.

Et pour 2021, même si l’année n’est pas terminée, le record est déjà battu. Les douanes belges nous l’annoncent : 80 tonnes ont été saisies depuis le mois de janvier. Les principaux pays expéditeurs sont la Colombie, l’Équateur, le Brésil notamment, l’Amérique du Sud plus globalement. La drogue s’échappe ensuite vers les Pays-Bas, puis le reste de l’Europe.

Un travailleur du port corrompu peut gagner 100 000 euros pour déplacer un conteneur

La clé du trafic est la corruption, confirme Joris Van Der Aa, journaliste à Gazet Van Antwerpen (GVA), un journal belge néerlandophone. Depuis vingt ans, il couvre les affaires criminelles liées au trafic de drogue à Anvers. C’est une référence et une encyclopédie en la matière. Il nous raconte que les mafias « payent des gens« , dockers, agents de sécurité, personnels qui interviennent sur les quais, « de temps en temps le chef d’une entreprise ». 

Les employés peuvent-ils dire non aux trafiquants ? Il précise que « parfois des travailleurs du port sont menacés ou intimidés, mais dans la plupart des cas ils sont payés. Un travailleur qui met un conteneur sur une place favorable pour les trafiquants, peut gagner cent mille euros »

Le trafic au Port d’Anvers a des conséquences en ville, avec une montée des violences. Joris Van Der Aa note ces dernières années des dizaines « de jets de grenade, des tirs sur des maisons ». Il s’agit de règlements de compte entre groupes criminels, « des groupes albanais, italiens, la Moccro Mafia -mafia des Pays-Bas composée de ressortissants marocains- est aussi présente à Anvers ». 

Des personnes décapitées, des salles de torture, quand 80 à 90 % de la drogue arrivant d’Amérique du Sud échappe aux autorités

La police fédérale belge mobilise en ce moment 20 % de ses effectifs sur des affaires de trafics de drogue. Un constat : le niveau de violence augmente sous l’influence directe des cartels sud-américains. Ils ont déjà importé ici leurs méthodes de corruption pour faire circuler la marchandise, mais l’inquiétude d’Eric Van Duyse, porte-parole du Parquet Fédéral de Belgique, va plus loin : 

On a découvert des photos, des images, des vidéos, qui glaçaient le sang. De personnes décapitées, de salles de torture, une criminalité dont on imaginait parfois qu’elle pouvait exister mais on n’avait jamais de preuve. Là, nous avons une série de preuves éclatantes. Cela a débouché rien que sur le territoire belge sur plus de trois cents interpellation. 

Un coup de filet, mais le travail est loin d’être terminé, sur le port d’Anvers. Les douanes belges le reconnaissent : 80 à 90 % de la drogue arrivant d’Amérique du Sud leur échappe. Les quantités sont phénoménales. 40 % de toutes les saisies de cocaïne en Europe sont réalisées à Anvers. 

Opération des douanes dans le port d'Anvers le 9 juin 2021.
Opération des douanes dans le port d’Anvers le 9 juin 2021.• Crédits : Stéphanie Lecocq / EFE / EPAMaxppp

lire plus

000000