Les NARCONEWS sur TWITTER

000000

FRANCE 🇫🇷 (la filière martiniquaise 🇲🇶) : les douaniers tapent 10 kilos de coke, les gendarmes enquêtent et au final 5 personnes se retrouvent en taule

Le 26 février 2020, une saisie douanière de 10 kilos de cocaïne permet à la gendarmerie d’identifier un réseau de trafic qui opère entre la Martinique et les Pays de la Loire et l’agglomération nantaise, en passant par Bourges. Le 1er septembre 2020, une cellule nationale d’enquête est créée, la « BACJ-COCAINE-18-972 », regroupant les sections de recherche de Bourges et de Fort-de-France.

Plus de six mois après le début de l’enquête, le 6 avril, huit personnes sont interpellées en Martinique, à Nantes et à Bourges et placées en garde à vue.

Le trafic durait depuis trois ans

Pendant les perquisitions réalisées à ce moment-là, les enquêteurs ont saisi plus de 23 kilos de résine de cannabis, 313 grammes de cocaïne, 4 véhicules mais aussi 7 500 euros en liquide. Des milliers de munitions et 13 armes ont également été découvertes, tout comme une compteuse à billets. Sept des personnes arrêtées ont été mises en examen le 9 avril. Cinq d’entre eux ont été placés en détention, et deux autres sous contrôle judiciaire.

source

000000

EUROPE 🇪🇺 (Europol) : augmentation de la corruption liée au trafic de drogue

« Des quantités de cocaïne sans précédent entrent dans l’UE en provenance d’Amérique latine, générant des bénéfices de plusieurs milliards d’euros »

De surcroît, la pureté de la cocaïne ainsi acheminée est désormais au plus haut niveau jamais atteint dans l’UE

« Le trafic de cocaïne alimente des structures criminelles qui se servent de leurs énormes ressources pour infiltrer et saper l’économie de l’UE, les institutions publiques et la société« , relève encore Europol.

Plus sur ce sujet


FRANCE 🇫🇷 (DNRED – Douane française) : Marc Fievet, AKA NS 55, était interviewé par « Génération WeeD »

La video

000000

FRANCE 🇫🇷 (Vols de drogue, d’argent, de cigarette) : 18 ex-policiers de la Bac Nord de Marseille seront au tribunal jusqu’au 23 avril

Par Jean-Michel Décugis et Ronan Folgoas 
EXTRAITS
de l’article du Parisien

Au début des années 2010, les quartiers nord de la ville sont vampirisés chaque jour un peu plus par les trafics de drogue, sur fond de règlements de comptes entre gangs rivaux. Un phénomène relativement nouveau à l’époque. Place Beauvau à Paris, les ministres de l’Intérieur qui se succèdent réclament des saisies aussi nombreuses et volumineuses que possible. La pression redescend ensuite jusqu’aux chefs de groupe de la Bac et à leurs hommes.

Pour les méthodes, la hiérarchie préfère de ne pas savoir. Pourvu que les résultats soient au rendez-vous.

Affranchis de la procédure pénale et dopés à l’adrénaline

C’est dans ce contexte que prospère une culture déviante chez les « Baqueux » à Paris et en Seine-Saint-Denis comme dans la cité phocéenne. A Marseille, affranchis de la procédure pénale et dopés à l’adrénaline, ils s’autorisent toutes les dérives. Perquisitions illégales « à la mexicaine » dans le but de mettre la main sur des produits stupéfiants ou de l’argent, prélèvements de barrettes de shit ou de liasses de billets au cours d’interpellations réalisées hors de toute procédure, saisies pour leur compte personnel des cartouches de cigarettes de contrebande…

Sébastien Bennardo, ex-membre de la Bac Nord, publiera même un livre sur le sujet. Aujourd’hui, il ne veut plus parler de cette affaire. « Elle ne m’a causé que des problèmes », souffle-t-il.

La justice est alertée par Alain Gardère, le préfet de police de Marseille.

« C’était l’omerta »

Le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest, évoque alors l’existence d’un « système » et d’« une gangrène » qui aurait frappé la Bac Nord. L’affaire prend une résonance nationale.

Partie sur les chapeaux de roues, l’instruction s’enlise ensuite au fil de sept longues années.

« Cette affaire illustre l’ambiguïté de ce qu’on attend des policiers de base »

En juin 2019, Pierre Philippon, le dernier juge d’instruction en charge du dossier, finit par ordonner le renvoi de dix-huit anciens membres de la Bac devant le tribunal correctionnel, notamment pour vols en réunion de produits stupéfiants, d’argent ou de cigarettes « par personnes dépositaires de l’autorité publique dans l’exercice de leurs fonctions ». Les charges de nature criminelle (extorsion et violences volontaires en bande organisée) sont abandonnées, faute de preuves. Près d’une décennie plus tard, ces hommes âgés entre 37 et 60 ans doivent donc être jugés à partir de ce lundi par le tribunal correctionnel de Marseille. Les charges les plus lourdes sont passibles de peines pouvant aller jusqu’à dix ans d’emprisonnement.

LIRE l’article en entier

000000

SANTO DOMINGO 🇩🇴 : saisie de 615 paquets de cocaïne en 2 opérations maritimes

Saint-Domingue, 11 avril – Les autorités ont saisi 615 colis de cocaïne, dans le cadre de deux opérations déployées sur les côtes de San Pedro de Macorís et d’Azua.

Lors d’une première opération, un bateau a été intercepté à une dizaine de milles marins au sud de la côte de San Pedro. Après être monté à bord du bateau, 13 sacs contenant 315 paquets de coke ont été saisis et deux Dominicains ont été arrêtés.

Dans une seconde intervention, la DNCD et la Marine ont surpris l’équipage d’un bateau qui tentait de débarquer 10 sacs contenant 300 colis de cocaïne, au large des côtes de la province d’Azua.

Au cours de l’opération, deux dominicains ont été arrêtés et un fusil de marque Colt, calibre 5.56, un GPS, quatre téléphones portables ont été saisis.

SOURCE

000000

FRANCE 🇫🇷 (Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs) : une cinquantaine de gendarmes ont fait irruption dans le quartier du Petit-Plan et ont saisi 300 grammes de cannabis

Les enquêteurs de la brigade de recherches de Saint-Marcellin et de la communauté de brigades de St-Etienne-de-St-Geoirs, mais aussi des hommes de la compagnie de Saint-Marcellin, des PSIG de Grenoble et Saint-Marcellin, ainsi que des équipes cynophiles de Meylan

Une dizaine de personnes ont été interpellées, dont cinq ont été placées en garde à vue. Lors des perquisitions, plusieurs milliers d’euros et 300 grammes de cannabis ont été découverts. Du matériel de conditionnement pour la revente, des téléphones portables et un véhicule ont été également saisis.

Trois hommes d’une vingtaine d’années ont été déférés pour une comparution immédiate le vendredi 9 avril. Le parquet de Grenoble nous apprend également que des consommateurs ont été convoqués devant le délégué du procureur. Ils devront payer des amendes.

SOURCE

000000

 

SUISSE 🇨🇭 : un Néerlandais pincé avec six kilos de cocaïne

La police a pincé samedi à Zurich un touriste néerlandais avec six kilos de cocaïne et 25’000 francs. L’homme de 45 ans avait dissimulé la drogue et l’argent dans sa voiture.

lire

000000

MAROC 🇲🇦 (Marine Royale) : en vadrouille, les commandos repêchent environ 5 tonnes de haschich

Des commandos de la Marine royale ont repêché entre les 6 et 8 avril, 137 ballots de résine de cannabis. Les paquets ont été abandonnés par des trafiquants au large de Safi, d’un poids total d’environ 5 tonnes, apprend-on de source militaire.

…Suite

000000

NARCONEWS de MEXICO 🇲🇽 : las ultimas del 10 de abril de 2021

000000

FRANCE 🇫🇷 (DNRED – Douane française) : Marc Fievet, AKA NS 55, était interviewé par « Génération WeeD »

La video

000000

ESPAÑA 🇪🇸 (Guardia Civil) : Intento de secuestro a un camionero para conseguir 1.800 kilos de cocaína que transportaba por error en Valencia

Agentes de la Guardia Civil han detenido a cuatro personas como presuntas autoras del intento de secuestro a un camionero , que creía que simplemente transportaba una carga de zumo de piña, pero llevaba también 1.861 kilos de cocaína debido a un error en el reparto de mercancías en el Puerto de Valencia por parte de una red dedicada al tráfico de drogas .

Leer mas

0000

PERU 🇵🇪 (Cusco) : decomisan una tonelada de cocaína que iba a ser enviada a Bolivia

Mediante un gran trabajo de inteligencia y seguimiento en pleno corazón de los Valles de los Ríos Apurímac, Ene y Mantaro (Vraem), en la región Cusco, la Policía Nacional logró decomisar aproximadamente una tonelada de cocaína que tenía como destino el país de Bolivia.

Leer mas

0000

MEXICO 🇲🇽 (Marina Armada) : aseguran tonelada y media de cocaína al sur de las Islas Marías

Elementos de la Marina Armada de México detuvieron el martes pasado a siete personas que transportaban más de tonelada y media de presunta cocaínaen un buque pesquero que navegaba al sur de Islas Marías, Nayarit.

La embarcación denominada “Jorge M. II” llevaba ocultos en su compartimento 80 paquetes conteniendo en su interior producto con características similares a las de la cocaína, con un peso aproximado de mil 583.87 kilogramos, informó la Secretaría de Marina.

Leer mas

0000

DUBAÏ 🇦🇪 (Showbizz policier) : production quasi hollywoodienne pour l’interpellation de Moufide Bouchibi

Dans une vidéo à grand renfort d’effets spéciaux publiée sur Twitter, la police de Dubaï (Émirats arabes unis) célèbre l’arrestation de Moufide Bouchibi, 40 ans, surnommé « the ghost », « le fantôme ». L’homme est soupçonné d’être l’un des plus grands trafiquants français de cannabis, recherché par Interpol depuis une condamnation à vingt ans de prison. Le 21 mars dernier, Moufide Bouchibi a été interpellé dans une résidence hôtelière.

Lire

0000

FRANCE 🇫🇷 (Drôme – péage de Valence Nord) : 150 kilos de résine de cannabis saisis

Avec l’appui de la BRI de Lyon, les enquêteurs de la police judiciaire de Valence ont arrêté jeudi matin deux hommes qui étaient des « semi-grossistes » de drogue et qui approvisionnaient les « détaillants » en Drôme et en Ardèche.

C’est la conclusion d’une enquête entamée il y a plus de deux ans par les enquêteurs de la PJ de Valence.  Les trajets se font entre l’Espagne et l’agglomération de Valence à un rythme irrégulier.

Le convoi composé d’une C3 et d’un petit utilitaire Ford

C’est une Citroën C3 qui roule devant et un Ford Courier qui assure le transport de la marchandise. Jeudi matin, vers 9h30, à la sortie de l’autoroute, au péage de Valence Nord, le véhicule transportant la drogue est stoppé sans difficulté. Dans le coffre, il y a cinq ballots de résine de cannabis pour un poids total de 150 kilos. Le conducteur de la voiture ouvreuse en revanche s’enfuit. Il faudra une poursuite de vingt minutes à la BRI de Lyon pour l’arrêter enfin à Glun.

source

000000

PORTO RICO 🇵🇷 (San Juan) : les agents de la ‘FURA’ saisissent 2 tonnes de cocaïne dans le secteur ‘El Negro de Yabucoa’

Les autorités portoricaines ont procédé à la saisie d’une cargaison de cocaïne .
Le commissaire Antonio López a déclaré que des agents de l’Unité maritime de Yabucoa, du Bureau d’action rapide des forces unies (FURA), avaient saisi une cargaison de 67 balles avec un total de 2 000 blocs de cocaïne.

La saisie a été effectuée dans le secteur El Negro de Yabucoa, une municipalité sur la côte est de Porto Rico.

L’intervention a eu lieu jeudi à 5h30 du matin lorsque les agents ont effectué des tâches de surveillance maritime préventive. « Les agents de la FURA ont détecté un bateau naviguant sans lumière vers la côte du Yabucoa, et c’est à ce moment-là qu’ils ont procédé à leur intervention« , a expliqué López.

SOURCE

000000

BRÉSIL 🇧🇷 (Porto Velho) : FAB (Force aérienne brésilienne) intercepte un avion avec une demi-tonne de cocaïneFAB interceptent un avion avec une demi-tonne de cocaïne

L’armée de l’air brésilienne (FAB) a intercepté et approché un avion chargé de 579 kg de cocaïne, dans la région de Porto Velho lors d’une action menée ce jeudi 8.


Les enquêtes du PF (La police fédérale) ont mis en évidence ce transport de drogue et rendu possible le rôle des FAB dans l’interception de l’avion, grâce à l’utilisation de chasseurs. Le pilote a tenté de s’échapper en atterrissant dans une zone de pâturage, mais les agents ont réussi à s’approcher de la zone d’atterrissage et à arrêter le suspect.

source

000000

BRÉSIL 🇧🇷 (Coke en stock – CCCXXIX) : des ‘jets’ au pays des magouilles politiques

Au Brésil il y a les trafiquants… et les politiques.  Certains font les deux, comme au Venezuela. Cette fois, on va s’intéresser à un bien étrange cadeau de Lula aux gros industriels, dissimulé sous l’aspect de la relance industrielle du pays : des prêts à taux très bas pour acheter des jets privés, plutôt brésiliens, ceux d’Embraer bien sûr. C’est fou ce qu’ils ont eu comme succès. Et c’est fou aussi comment Lula a voyagé des années en avion privé…

La clinique du Diable

D’autres moyens détournés ne sont pas loin des techniques chères aux trafiquants de drogue. La médecine non plus n’échappe pas à la voracité des voyous et des magouilleurs brésiliens : « l’opération de police civile qui enquête sur des écarts présumés de 50 millions de reais en fraude lors d’audits médicaux entre l’Institut d’assistance aux fonctionnaires de l’État de Goiás (Ipasgo) et l’Institut d’oncologie et d’hématologie de Goiano (Ingoh) a saisi un avion, des voitures de luxe, œuvres d’art et documents à 19 adresses à Goiânia, liées principalement à Ingoh. Au siège de l’institut, les agents ont collecté les médicaments et les dossiers médicaux des patients vus dans les cliniques de la chaîne. Les équipes de police ont également procédé à des mandats de perquisition et de saisie dans les maisons et appartements des dirigeants d’Ingoh et d’anciens dirigeants d’Ipasgo ».

Des tripatouillages informatiques laissaient les comptes clients abonder la clinquante même après l’arrêt des soins, des factures jusqu’à dix fois le montant des autres cliniques, tout était bon pour faire de l’argent. Y compris fourguer des traitements très onéreux inadéquats contre le cancer !

Les policiers étaient remontés jusqu’aux responsables grâce à leurs grosses voitures trop voyantes, comme les mafieux… et un avion : un Beechcraft Baron de 1999 immatriculé PT-OEV, saisi bien sûr lui aussi ! L’avion étant justement au nom de l‘hématologue Edmo Dias Pinheiro.

LIRE

000000

Brésil : le torchon brûle entre l’armée et Jair Bolsonaro

Les chefs des trois branches de l’armée brésilienne (terre, mer, air) ont donc démissionné. Visiblement en raison de la démission du ministre de la Défense hier.

lire

000000

BRÉSIL 🇧🇷 (Coke en stock – CCCXXVIII) : l’été dernier, deux raids fructueux

Le démantèlement du réseau du clan Rocha l’année 2019 (voir épisodes précédents) n’a pas arrêté, loin s’en faut, les vols de cocaïne dans le pays. Un pays immense dans lequel les petits avions circulent un peu comme les trains en Europe, avec des secteurs clés pour le trafic, comme celui des ports à l’Est, ou de la frontière avec le Paraguay qui demeure fort sensible grâce à l’héritage historique du pays de la contrebande en tous genres. L’été 2020, deux grosses opérations policières ont mis fin à deux réseaux importants, pour une trentaine d’avions au total et une infrastructure solide de démantelée, contenant notamment des camions citernes aux parois secrètes destinées à dissimuler la drogue. L’une à la frontière du Paraguay, l’autre sur la côte du côté de Récife et de Sao Paulo notamment.

L’Opération Cavok

Les brésiliens se réveillent au début du mois d’août avec un énième raid policier, déclenché cette fois par le 1er tribunal fédéral de Ponta Porã (Mato Grosso do Sul, ville-frontière dont le pendant au Paraguay s’appelle Pedro Juan Caballero et dans laquelle sévissent des gangs qui se tirent dessus en pleine ville à la mitrailleuse lourde, comme on l’a vu). Le raid fait main basse le 6 août sur pas moins de 23 petits avions circulant vers les pays voisins et en priorité le Paraguay, et les biens des narcotrafiquants, les habituelles voitures de luxe, des fazendas toutes neuves toutes situées dans l’État de Goiás, des saisies évaluées à environ 40 millions de reais au total. La frontière avec le Paraguay a été ciblée en priorité : l’enquête a également compté sur la collaboration du Centre intégré des opérations frontalières de Foz do Iguaçu, la quatrième plus grande ville de l’État du Paran, située à 600 km à l’ouest de la capitale de l’état, Curitiba, qui est reliée par un pont à sa voisine immédiate de Ciudad del Este, un haut lieu des trafics en tous genres, du Centre de recherche et d’enquête de Campo Grande, et de l’ANAC (pour les avions), et a bénéficié de l’assistance  de la Police nationale paraguayenne et du Ministère public du Paraguay. Bref, on a mis le paquet !

Des avions tous venus du Paraguay

Les mandats ont été émis par le 1er tribunal fédéral de Ponta Porã. Le choix du nom lui-même de l’opération est significatif : l’acronyme CAVOK (Ceiling and Visibility OK) est utilisé dans l’environnement aéronautique pour définir une situation dans laquelle il y a de bonnes conditions de toit et de visibilité, c’est-à-dire de bonnes conditions de vol.

lire

000000

COLOMBIE 🇨🇴 (district de San Isidro) : saisie d’une tonne 600 de coke

La drogue se trouvait dans le district de San Isidro, zone rurale de Jamundí, Valle. Au total 1,6 tonne de cocaïne bien emballée et prête à partir dans la région de Naya et plus tard atteindre les eaux du Pacifique entre Cauca et Valle, où elle serait négociée avec les émissaires des cartels mexicains.

La coke se trouvait dans cinq points de collecte, prête à être envoyée en Amérique centrale.

source

000000