BÉNIN 🇧🇯 (Procès «cocaïne») : l’affaire renvoyée au 5 août

Parmi les personnes arrêtées, quatre employés de Bénin Terminal, filiale du groupe Bolloré, deux de l’armateur MSC, et d’autres d’entreprises de manutention et de transit.

Ce jeudi 15 juillet s’est ouvert à Cotonou le procès dit « cocaïne », qui fait suite à une saisie record de drogue, dans un conteneur le 18 mai dernier, dans le port de Cotonou. Le patron de la brigade des stupéfiants et 11 autres complices sont impliqués.

Mais le parquet a demandé à la Criet de se déclarer incompétente, car c’est la chambre correctionnelle de la Criet qui était saisie, et non la chambre criminelle. Or les faits principaux relèvent bien de crimes et non de délits, estime le parquet.

Le juge a donc renvoyé l’affaire au 5 août, date à laquelle il se prononcera sur sa compétence. Soit il conservera le dossier, soit il le renverra vers une commission d’instruction qui décidera de le confier à une autre chambre. En attendant, les 12 prévenus restent en détention.

Le chef de l’Ocertid sous les verrous

Le conteneur rempli de cocaïne se trouvait dans un lot de 20 conteneurs de sucre en provenance du Brésil et arrivé à Cotonou après un crochet par l’Espagne. Parmi les personnes arrêtées, quatre employés de Bénin Terminal, filiale du groupe Bolloré, deux de l’armateur MSC, et d’autres d’entreprises de manutention et de transit.

lire plus

000000