FRANCE 🇨🇵 (Marseille-Fos) : les gabelous ont mĂŞme dressĂ© le barème de rĂ©munĂ©ration de ceux qui flanchent

Une autre inquiétude grandit : que les bassins connaissent une « dérive havraise », où la criminalité organisée a mis le pied dans le port avec la complicité des dockers les plus jeunes.

Pour Guy Jean-Baptiste : « Le renseignement est particulièrement difficile Ă  obtenir dans un port en raison notamment de la puissance des corporations qui y travaillent », relève le directeur des douanes Ă  Marseille.

« Ce n’est pas un scoop qu’il est difficile de travailler sur le port » souffle en Ă©cho le patron de la police judiciaire Éric Arella, « pour des raisons que vous connaissez et sur lesquelles je ne m’étendrai pas »

Extrait d’ une enquĂŞte d’Olivier-Jourdan Roulot et Xavier Monnier Ă  lire dans le numĂ©ro de mai de GQ (en kiosques cette semaine)

°°°°°

Marc Fievet

 » J’ajouterai qu’hormis l’omerta Ă©tablie par la peur de reprĂ©sailles qui peuvent aller jusqu’Ă  l’élimination pure et simple de celui qui rencarderait les autoritĂ©s, qu’elles soient douanières ou policières, le flou de la Perben 2 vis Ă  vis des repentis qui n’offrent aucune garantie Ă  ces derniers et l’exemple accablant de la lâchetĂ© et du manque d’honneur des DG de la Douane Française, toujours en mĂ©moire suite au lâchage de Marc Fievet, cet agent free-lance  infiltrĂ© pour le compte de la DNRED et adoubĂ© par le ministre Michel Charasse ne peut encourager des vocations. Ce serait suicidaire !  »

000000