OPÉRATION IRONSIDE : avec son piège aux téléphones « cryptés », le FBI, la DEA, l’AFP et Europol ont réussi un énorme coup de filet mondial contre le crime organisé

Pendant trois ans, grâce à leur infiltration des réseaux criminels, des policiers triés sur le volet ont écouté en direct quelque 27 millions de conversations cryptées entre malfaiteurs ayant trait à leurs activités ou à leurs projets d’activités criminelles en tout genre. Il aura fallu 18 mois aux policiers du FBI et des 16 autres pays engagés dans l’opération pour les décrypter et les exploiter.

C’est l’histoire d’un gigantesque coup de filet mondial contre le crime organisé à l’initiative de la police australienne qui a eu l’idée géniale de noyauter une appli de messagerie cryptée prisée des criminels et grâce au FBI qui a apporté ses moyens techniques pour la réaliser.

Résultat: ce mardi matin, la police fédérale australienne (AFP pour Australian Federal Police) annonce l’arrestation, synchrone à travers le monde, de plusieurs centaines de personnes suspectées d’activités criminelles.

Cette opération a été déclenchée par les polices de plusieurs pays: l’Australian Federal Police (AFP) en Australie (qui a mobilisé pas moins de 4.000 agents), le Federal Bureau of Investigation (FBI) et la Drug Enforcement Administration (DEA) aux États-Unis, la police de Nouvelle-Zélande; en Europe, la police nationale néerlandaise (Politie) et l’autorité de police suédoise (Polisen) étaient de la partie. L’agence européenne de police criminelle Europol précise, dans son communiqué du jour, qu’elle a également participé à l’opération en soutien des autorités précédemment citées et aux côtés de 16 autres pays.

Liste des participants :

  • Europol : Jean-Philippe Lecouffe, directeur adjoint des opérations
  • Federal Bureau of Investigation (FBI) des États-Unis : Calvin Shivers, directeur adjoint de la division des enquêtes criminelles
  • Police nationale néerlandaise (Politie) : Jannine van der Berg, Commission en chef de l’Unité de la police nationale
  • Autorité de police suédoise (Polisen) : Linda Staaf, chef du renseignement
  • Police fédérale australienne (AFP): Commandant Jennifer Hurst, Manager Europe, Afrique et Moyen-Orient

(avec AFP – pour Agence France Presse-, Europol, TV9News)

source

000000