ÉTATS-UNIS 🇺🇸 (Justice) : arrestation le 15 octobre 2020 et libération spectaculaire le 17 novembre 2020

Salvador Cienfuegos Zepeda, membre du cabinet de l’ancien président Enrique Peña Nieto (2012-2018), faisait face à quatre chefs d’accusation pour responsabilité présumée dans le crime de trafic de drogue et de blanchiment d’argent.

Salvador Cienfuegos Zepeda faisait en fait l’objet d’investigations américaines, nommées « opération Padrino  » par la DEA depuis les années 2010.

Un mois après avoir été arrêté par la DEA, le général mexicain Salvador Cienfuegos a été rendu à son pays sans aucune charge retenue aux États-Unis

Les États-Unis ont abandonné leurs poursuites envers Cienfuegos le 17 novembre 2020 et l’extradent alors vers le Mexique

‘Une justice pour les aigles et une pour les pigeons’, ça se confirme chaque jour davantage!

000000

USA 🇺🇸 (DEA) : Most Wanted Fugitives and Spectacular Release

Caro-Quintero, Rafael

Rafael Caro-Quintero

Wanted for the following alleged federal violations: KIDNAPPING AND MURDER OF A FEDERAL AGENTviolent crimes in aid of racketeeringaiding and abettingaccessory after the fact. Also wanted for: possession with intent to distribute marijuana and cocainemurdercontinuing criminal enterprise.
°°°°
Zambada Garcia, Ismael

Ismael Zambada Garcia

Wanted for the following alleged federal violations: The following alleged Federal Drug Violations: 1) 18 USC Sec 1962 (d) RICO Conspiracy; 2) 21 USC 846 and 841 (a)(1) Conspiracy to Possess Controlled Substanceover 5 kilograms of cocaine and over 1000 kilograms of marijuana; 3) 21 USC 963952(a) & 960(a)(b)(1)(B)&(G) Conspiracy to import a controlled substanceover 5 kilograms of cocaineand over 1000 kilograms of marijuana; 4)18 USC 1956 Conspiracy to launder money instruments; 5)18 USC 2 & 924(o) Conspiracy to possess firearms in furtherance of drug trafficking crimes and aid and abet; 6 thru 10) 18 USC 2 & 1959(a)(1)&(5) Violent Crimes in aid of racketeering activityand aid and abet; 11) 21 USC 848 (e)(1)(A) Murder while engaging in or working in furtherance of a continuing criminal enterprise or drug trafficking; 12) 21 USC 848(b)(1) and (2)(A) Engaging in a continuing criminal enterprise in furtherance of drug trafficking; 13) 18 USC 956 Conspiracy to kill in a foreign country; and (14) 18 USC 2 & 1201 Kidnaping and aid and abet.
°°°°
Kenny Jing Ang

Kenny Jing Ang Chen

Wanted for the following alleged federal violations: Conspiracy to Distribute Heroin, 21 USC 846;Aid & Abet Distribution of Heroin, 841(a)(1) and 18 USC 2;Aid & Abet Carrying of Firearm During Drug Trafficking, 18 USC 924(c)(1);Use of Minors in Drug Trafficking, 21 USC 861(a)(1).
°°°°
Dario Antonio Usuga David

Dario Antonio Usuga David

Wanted for the following alleged federal violations: UNKWN
°°°°
NEMESIO OSEGUERA-CERVANTES

Nemesio Oseguera-Cervantes

Wanted for the following alleged federal violations: 21 USC 84621 USC 96321 USC 95921 USC 84121 USC 924
°°°°
Julio Alex Diaz

Julio Alex Diaz

Wanted for the following alleged federal violations: 21 USC 846 Conspiracy to Possess with Intent to Distribute heroin, fentanyl, and cocaine.
°°°°
Rommel Pascua Cipriano

Rommel Pascua Cipriano

Wanted for the following alleged federal violations: Distribution
°°°°
Jesus Alfredo Guzman-Salazar

Jesus Alfredo Guzman-Salazar

Wanted for the following alleged federal violations: Conspiracy to Possess with Intent to Distribute Controlled Substance; Attempt/Conspiracy-Controlled Substance-Import/Export with Intent to Distribute

000000

 

ARRESTATION

et

LIBERATION SPECTACULAIRE

ÉTATS-UNIS (Justice): le général Salvador Cienfuegos Zepeda a été transféré dans une prison new-yorkaise

La libération sous caution refusée en raison du risque réel de fuite, le membre du cabinet de l’ancien président Enrique Peña Nieto (2012-2018) fait face à quatre chefs d’accusation pour responsabilité présumée dans le crime de trafic de drogue et de blanchiment d’argent.

USA 🇺🇸: le général mexicain Cienfuegos va rentrer au pays sans aucune charge retenue aux Etats-Unis

Un mois après avoir été arrêté par les services US de lutte contre le narcortafic, le général mexicain Cienfuegos va être rendu à son pays sans aucune charge retenue aux Etats-Unis.

LIRE PLUS

‘Une justice pour les aigles et une pour les pigeons’, ça se confirme chaque jour davantage!

 

000000

 

 

FRANCE (drogue): les croisières qui mènent en prison…

Ils avaient une vingtaine d’années, vivaient dans le quartier populaire des Moulins à Nice et, au détour d’une rencontre dans un bar, s’étaient vu offrir une croisière clés en main : l’Espagne et le Maroc, le Brésil et Saint-Martin.

En échange, aux escales de Casablanca ou de Rio de Janeiro, ils devaient se scotcher sur le torse et les cuisses quelques kilos de résine de cannabis ou de cocaïne.

Vingt-et-une « mules » sont jugées à compter de lundi 22 mai par le tribunal correctionnel de Marseille aux côtés de quatorze « contremaîtres » et organisateurs d’un trafic de stupéfiants inédit : l’utilisation des lignes méditerranéennes et transatlantiques de la compagnie italienne Costa Croisières pour un ingénieux commerce de cannabis contre de la cocaïne.

Acheté 450 dollars au Maroc, le kg de cannabis atteint 15 000 dollars au Brésil. En revanche la cocaïne acquise 9 000 dollars le kg en Amérique latine est revendue en France autour de 46 000 dollars. Le juge d’instruction marseillais a ainsi établi que ce « troc particulièrement avantageux » permettait une marge de 76 000 dollars par kg de « matière première » – la résine de cannabis marocaine – de laquelle il convenait de soustraire le prix des transports.
En savoir plus sur:

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/05/22/a-marseille-les-croisieres-cocaine-en-proces_5131450_1653578.html#VhKtOQvumrGXBmeY.99

http://www.lepoint.fr/justice/a-marseille-debut-du-proces-des-croisieres-cocaine-22-05-2017-2129280_2386.php

0000000000000000000000000000000000

NARCOTRAFIC (maritime): la DNRED (Douane française) permet la saisie de 524 kg de marijuana au large de St-Martin

 

Plus de 500 kg de marijuana ont été saisis à bord d’un caboteur intercepté au large de Saint-Martin dans la nuit du 3 au 4 juin par la frégate de surveillance de la Marine nationale Ventôse, a-t-on appris mercredi auprès des services de l’Etat à Fort-de-France (Martinique).

Selon un communiqué commun du préfet de région, délégué du gouvernement pour l’action de l’Etat en mer, et des forces armées aux Antilles, le caboteur « Lady Margaret » battant pavillon d’Anguilla (île située au nord de Saint-Martin) était suspecté de trafic de drogue.

Saisie-524-kg-de-marijuana-1

source: http://www.people-bokay.com/saisie-de-524-kg-de-marijuana/

Saisie-524-kg-de-marijuana-3

source: http://www.people-bokay.com/saisie-de-524-kg-de-marijuana/

dnredC’est à la suite de renseignements fournis par l’agence interministérielle de lutte contre le narcotrafic aux USA et la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) que le « Lady Margaret » a été signalé, « localisé puis suivi avec le concours d’avions de patrouille maritime américains ».

La drogue était conditionnée dans des ballots découverts peu de temps après le début des recherches effectuées par les marins du Ventôse. Selon le communiqué, « l’équipage s’est montré coopératif ». Au nombre de sept, cet équipage a été remis à la disposition des autorités de l’île d’Anguilla, précise-t-on par ailleurs.

Saisie-524-kg-de-marijuana

source/ http://www.people-bokay.com/saisie-de-524-kg-de-marijuana/

Les 524 kg de marijuana, susceptibles de fournir près d’un million de doses, ont été ramenés sur la base navale militaire de Fort-de-France avant d’être détruits par les policiers de l’antenne Caraïbe de l’office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS).

« Cette opération porte le bilan de cette année 2015 à plus de 5,8 tonnes de drogue interceptées en mer par l’action conjointe des services français dans la zone maritime Antilles », conclut le communiqué.

source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/06/11/97001-20150611FILWWW00018-500-kg-de-drogue-saisis-au-large-de-st-martin.php

Le 3 juin, l’agence américaine interministérielle de lutte contre le narcotrafic (Joint Inter Agency Task ForceSouth – JIATF-S) a alerté les autorités françaises qu’un bâtiment suspecté de trafic de drogue avait été localisé et suivi par leurs avions de patrouille maritime. Ce bâtiment, le caboteur Lady Margaret battant pavillon d’Anguilla, naviguait à 130 milles nautiques (240 km) au sud-ouest de Saint-Martin. Les renseignements américains, complétés par ceux de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), ont permis à la frégate Ventôse d’intercepter le Lady Margaret. Le 4 juin, à 03h17, l’hélicoptère embarqué Panther a localisé le bâtiment. Après avoir obtenu l’autorisation de l’Etat du pavillon, l’équipe de visite a pris le contrôle du caboteur dont l’équipage s’est montré coopératif. Quelques minutes après le début des recherches à bord, des ballots contenant 524 kg de marijuana ont été découverts.

La frégate de surveillance Ventôse a accosté le 9 juin 2015 à la base navale militaire de Fort-de-France, où l’antenne Caraïbes de l’office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) a récupéré puis détruit la cargaison de drogue.

Agissant dans le cadre de l’Action de l’État en mer, la Marine française aux Antilles opère régulièrement de manière coordonnée avec les autres administrations françaises ainsi que ses partenaires étrangers de la Caraïbe, pour réprimer les trafics de drogue en haute mer. Ces opérations sont placées sous l’autorité du préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer aux Antilles et conduites depuis le centre opérationnel interarmées implanté à Fort-de-France par le commandant supérieur des forces armées aux Antilles et commandant de la zone maritime Antilles. Elles sont menées en parfaite collaboration avec l’autorité judiciaire (JIRS de Fort de France).

Ces opérations illustrent la détermination et l’efficacité de l’action interministérielle menée par la France pour lutter contre le trafic de produits stupéfiants en zone maritime Antilles.

Les moyens des FAA contribuent sensiblement à l’action conjointe des services français dans la zone maritime Antilles, laquelle a permis la saisie de plus de 5,8 tonnes de drogue depuis le début de l’année 2015.

Source: Etat-major des armées

000000000000000000000000000000000000