FRANCE 🇫🇷 (Douane Française) : le transport de drogue, un marché en constante évolution

Extraits de l’article écrit par Gerard Feldzer

L’industrie de la drogue représente une véritable multinationale planétaire, où le transport joue un rôle clé. Dans le jeu du chat et de la souris que se livrent les trafiquants avec les douaniers, le moyen de transport représente un point névralgique où frapper. 

Face aux enjeux financiers et à l’amélioration constante des techniques de saisie des douanes, les trafiquants redoublent d’ingéniosité pour passer toujours plus de marchandises en limitant les risques qu’elles soient interceptées et de capture de passeurs. Les services des douanes doivent donc être prêts à constamment se remettre en cause pour s’adapter à une menace toujours en évolution.

Un trafic qui ne connaît pas la crise

Pour Ronan Boillot, directeur national des garde-côtes des douanes:

« Les saisies  depuis le début de l’année sont trois fois supérieures à celles qui ont été faites en 2020. Nous avons saisi à ce stade 2,3 tonnes de cocaïne et 4,2 tonnes de cannabis.« 

En effet, les voies d’entrée sur le territoire sont multiples, et les douaniers ne peuvent contrôler que 1% des conteneurs entrant sur le territoire français.

(Pour Marc Fievet, des solutions existent, mais les décideurs se refusent à les mettre en œuvre.)

Les avions sont enfin opérationnels

Pour répondre à ce défi, la douane française, notamment, ne cesse de s’améliorer… Elle s’appuie déjà sur 7 avions, (enfin compatibles avec les équipements de surveillance devant être installés à bord et sur la carlingue. Le radar, la boule optronique équipée de caméras haute définition et infrarouges, le scanner et les moyens de communication par satellite . En novembre 2016, cinq ans après la réception du premier appareil, aucun des sept nouveaux avions n’était opérationnel pour les missions prévues.)… et 7 hélicoptères, ainsi que plus d’une trentaine de bateaux, pour permettre l’interception et le contrôle des navires suspects.

Pour les repérer, la douane se base à la fois sur son expérience et son instinct, mais aussi sur l’intelligence artificielle pour identifier les trajectoires suspectes.

Une fois à terre, de nombreux moyens sont encore disponibles pour contrôler les conteneurs, vecteur principal de l’entrée de drogue en France. Quand un conteneur est identifié comme suspect, la douane peut le contrôler grâce à un scanner capable de vérifier un camion complet, voire un train en marche. 

Dans le grand marché de la drogue, les douaniers se sont lancés dans une course poursuite éternelle, face à un marché en constante évolution et à des trafiquants toujours plus imaginatifs.

Mais ils peuvent compter sur leur flair et leur expérience et ça, même le meilleur des robots n’en est pas encore capable !

Sans oublier les innombrables informations remontées et le travail d’intelligence de la DNRED.

000000