FRANCE 🇫🇷 (Un réseau francilien de trafic de cannabis démantelé) : 400 kg de résine saisis dans un go-fast

Ils avaient tout pour échapper aux forces de l’ordre : téléphones, balises, brouilleurs, passeports falsifiés, fausses plaques. Mais cet attirail digne des plus grands bandits n’a pas suffi. Jeudi 29 septembre, à 2h30 du matin, sur l’autoroute A71 dans le Loir-et-Cher, le GIGN et la section de recherches de Versailles (Yvelines) ont intercepté leur go-fast qui remontait d’Espagne à destination de l’Île-de-France.

Dans la voiture porteuse, les militaires ont mis la main sur près de 400 kg de résine de cannabis destinés à être écoulés en Île-de-France et dans le reste de la France. 

Lire

0000

F4ANCE 🇫🇷 (Hauts-de-Seine) : 430 kilos de cannabis saisis dans un box, un homme en garde à vue

C’est une belle prise pour les enquêteurs du SDPJ 93. Ils ont mis la main ce mercredi matin sur près de 430 kg de résine de cannabis dans un box d’Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Un suspect, âgé de 33 ans, a été interpellé dans la foulée à son domicile d’Argenteuil (Val-d’Oise).

Lire

0000

FRANCE 🇫🇷 (400 kg de cannabis, armes, munitions) : un réseau international de trafic de stupéfiants démantelé en Ile-de-France

L’enquête avait débuté le 14 janvier dernier, avec le contrôle par les douaniers d’un individu de 41 ans, résidant à Bagnolet, au péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines. A bord de son véhicule volé, faussement plaqué, les autorités retrouvent deux armes, des munitions, un brouilleur, des fausses plaques d’immatriculation, un gyrophare et un gilet pare-balle ainsi que du numéraire.

Lire

0000

CAYENNE 🇬🇫 (Cocaïne) : pour Gabriel Attal, la lutte contre les trafics est la mère de toutes les batailles…

En visite conjointe dans le département, le ministre de la justice, celui de l’intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et celui des comptes publics, Gabriel Attal, ont promis, vendredi 30 septembre, des renforts exceptionnels – quelque 150 policiers, gendarmes, magistrats et douaniers supplémentaires d’ici à la fin de 2025.

Les services régaliens affrontent un tsunami de drogue

L’Office anti-stupéfiants s’attend à intercepter 1 800 passeurs transportant 2,6 tonnes d’ici à la fin de l’année, « du jamais-vu », selon sa directrice, Stéphanie Cherbonnier.

Dans la galerie supérieure de la préfecture, les douaniers ont exposé aux ministres leurs prises : Thermos aux parois recouvertes de cocaïne, perruques pleines de sachets de poudre, fausses saucisses de porc, et, bien sûr, ovules bien étanches avalés par sac de 1 kilo ou plus. Tout explose dans ce trafic contrôlé par les cartels brésiliens et surinamiens, y compris le salaire de leurs « mules » – il est passé en quelques mois de 5 000 à 10 000 euros mensuels, selon de nouveaux chiffres.

source

000000

FRANCE 🇫🇷 (Douane – DR de Toulouse) : saisie par les douaniers de 20 kilos de coke à Blagnac

Lundi en soiré, deux femmes sont contrôlées par les douaniers de la BSE de Blagnac à la descente de leur vol. Toutes deux sont originaires de Cayenne en Guyane.

Dans les bagages de l’une d’elles, les fonctionnaires découvrent 20 kilos de cocaïne.

La passagére lestée a été refilée à l’OFAST qui va creuser !

source

000000

SIRIA 🇸🇾 (CAPTAGON) : personas cercanas a Bashar Al-Assad, incluido su hermano menor, Maher al-Assad, están detrás de este negocio que se ha convertido en el principal producto de exportación de Siria

El captagon, una de las drogas más famosas del mundo árabe en los últimos meses, ya se encuentra en Europa. En occidente se comercializaba como antidepresivo, pero lo acabaron prohibiendo por su alto potencial adictivo.

Ahora, se cree que su producción y distribución a gran escala por el Golfo Pérsico y el Levante es un tema de Estado. Ahora esta droga ha comenzado a extenderse por Europa.

La venta de este estupefaciente crece a un ritmo vertiginoso

En Francia las incautaciones han aumentado un 30 % en el último año. Los expertos, preocupados por los efectos de esta droga, han pedido a las autoridades que redoblen los esfuerzos en conciencias a la sociedad sobre sus efectos.

Una droga ‘del Estado’

«Nuestro estudio mostró que el captagon se ha convertido en la principal fuente de ingresos para el gobierno sirio», explicó a BBC Mundo, la investigadora del Newlines Institute for Policy and Strategy, que publicó una exhaustiva investigación sobre la producción de la droga en Siria, Caroline Rose.

«Todo sugiere que personas cercanas a Bashar Al-Assad, incluido su hermano menor, Maher al-Assad, que es el comandante de la Cuarta División Blindada del ejército (una unidad de élite), están detrás de este negocio que se ha convertido en el principal producto de exportación de Siria», agregó.

A pesar de estas declaraciones, el Gobierno sirio desmintió la producción y aseguró que los numerosos reportes y estudios señalados eran falsos.

Para desmentir la situación, el Ministerio del Interior del país publicó un comunicado en Facebook en el que explicaba que «Siria juega un papel importante en el apoyo a los esfuerzos de la comunidad internacional para combatir el crimen en general, especialmente la lucha contra el narcotráfico».

Sin embargo, la investigación de Caroline Rose no es la única. Informaciones de las guardias costeras de varios países, entre ellos Italia y Jordania, e investigaciones de The New York Times, del Proyecto de Reporte de Corrupción y Crimen Organizado (OCCR) y del Centro de Análisis e Investigaciones Operacionales (COAR), también llegaron a la misma conclusión.

fuente y mas

000000

ÉTATS-UNIS 🇺🇸 (Guerre contre la drogue) : Washington assure être « sur la même longueur d’onde » que Bogota

Lu dans Courrier International

Les Etats-Unis et la Colombie ont affiché un front uni lundi dans la lutte contre la drogue, fléau qui embrase les deux pays, malgré des divergences d’approches entre Washington et Bogota, le nouveau président de gauche Gustavo Petro dénonçant l' »échec de la guerre contre la drogue ».

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a déclaré: « Nous sommes sur la même longueur d’onde tant en ce qui concerne le maintien de l’ordre qu’en ce qui concerne cette approche plus globale », a-t-il assuré alors que le président Petro a insisté sur l’échec de la « politique de répression » menée jusqu’à alors et prônant une approche « compréhensive » axée notamment sur la réforme agraire.

« La paix aujourd’hui aura un impact positif si nous menons la guerre contre la drogue différemment », a encore dit le président colombien en souhaitant ne plus poursuivre les petits paysans mais au contraire traquer les narcos qui ne sont pas « en tenue de camouflage ou fusil à la main » mais se terrent plutôt « à Bogota, Medellin…New York ou encore Madrid ».

0000

MARTINIQUE 🇲🇶 (OFAST) : le temps des promesses

Trente gendarmes supplémentaires d’ici à 2023 et pas que ça!Gabriel de Bercy et Gerald de Beauvau ont également promis l’arrivée de quinze enquêteurs supplémentaires dans les mois à venir pour renforcer l’OFAST et des avions pour les douaniers.

Dans la foulée, un nouveau scanner mobile au Grand Port Maritime sera installé pour renforcer le contrôle des boîtes.

On rasera également gratis l’année prochaine !

0000

PAYS-BAS 🇳🇱 (Amsterdam) : Femke Halsema veut interdire l’accès de ses cafés aux « touristes du cannabis »

Les Bataves en ont marre des touristes défoncés qui affluent dans leurs coffee shops, célèbres pour proposer du cannabis en vente libre, aussi la maire écolo d’Amsterdam, Femke Halsema, cherche à interdire temporairement l’accès des non-résidents aux coffee shops de sa ville.

Lire

0000

CONFÉDÉRATION HELVÉTIQUE 🇨🇭 : trafic de cocaïne démantelé au Tessin

Six ressortissants suisses de Locarno et sa région ainsi que deux Albanais sans statut ont été mis sous les verrous au fil des mois, ont communiqué le Ministère public tessinois et la police cantonale.

Le trafic entre l’Italie, le Tessin et plusieurs cantons de Suisse centrale portait sur plusieurs kilos de cocaïne, destinés à être vendus dans la région de Locarno.

Lire

0000

EUROPE 🇪🇺 (Trafic de drogues entre la France et l’Espagne) : six hommes écroués

«Huit convois d’importation»

L’enquête a débuté le 14 janvier à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) quand des douaniers ont contrôlé un homme de 41 ans, dont la voiture contenait «deux armes, des munitions, un brouilleur, des fausses plaques d’immatriculation, un gyrophare, un gilet pare-balles, du numéraire», écrivent les gendarmes dans un communiqué transmis à l’AFP.

Lire

0000

FRANCE 🇨🇵 : les trafics de drogue explosent et se professionnalisent selon l’OFAST

Une note confidentielle de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), révélée par Le Journal du Dimanche ce dimanche 2 octobre, met en avant une professionnalisation des trafiquants de drogues dans plusieurs villes moyennes de France comme Dijon (Côte-d’Or), notamment dans la manière « de s’approvisionner, de vendre, de recruter, d’évacuer et réinvestir leurs profits ». Une explosion du trafic de stupéfiants y a également été relevée, concernant à la fois le cannabis, la cocaïne et l’héroïne.

Lire

0000

FRANCE 🇫🇷 (Gendarmerie- Yonne) : 425 kilos de cannabis saisis lors d’une interception de go-fast

Plus de 400 kilogrammes de résine de cannabis ont été saisis vendredi lors de l’interception d’un go-fast près de Sens (Yonne), une opération qui a abouti à quatre interpellations, a indiqué lundi 3 octobre à l’AFP la gendarmerie.

Lire

0000

FRANCE 🇫🇷 (Marseille) : trente-cinq règlements de comptes, qui ont fait vingt-quatre morts et de nombreux blessés, ont déjà eu lieu au cours des neuf premiers mois de l’année dans la cité phocéenne.

La lutte contre la drogue est devenue un secteur économique à part entière, tant pour ceux qui livrent cette guerre aveuglément que pour les capos et les cartels, qui savent que leurs fabuleux bénéfices dépendent de l’illégalité du trafic. source

« Et moi, je vais l’éclater. Il faut trouver la moto. J’ai les soldats, des gens vaillants, j’ai les armes, j’ai une guitare [kalachnikov]. Tu fais mon pilote, si je l’éclate à lui ? Et on récupère toi et moi le charbon [plan de revente de drogue]. A 180 000 [euros] dans le mois, tu gagnes des sous là ! Toutes les semaines, tu as ton enveloppe. Nous, on monte pas au quartier. Quand y a un problème, on rafale, on tire, on les massacre ! » Lorsqu’ils captent cette conversation, le 14 avril 2020, grâce à un micro dissimulé dans le véhicule d’un homme qu’ils soupçonnent d’être un trafiquant, les policiers n’en croient pas leurs oreilles. Ils ont là les préparatifs d’un règlement de comptes destiné à reprendre le point de vente de stupéfiants de la cité marseillaise du Petit Séminaire (13e arrondissement).

Cinq hommes et une femme doivent être jugés à partir du 24 octobre devant le tribunal correctionnel de Marseille pour « association de malfaiteurs en vue de commettre un assassinat » et d’autres faits destinés à financer leurs projets criminels. Une illustration limpide des guerres de la drogue qui, depuis le début de l’année, se sont déjà soldées par trente-cinq règlements de comptes, qui ont fait vingt-quatre morts et de nombreux blessés. Lire aussi : Article réservé à nos abonnés A Marseille, l’extrême violence se banalise chez les jeunes impliqués dans le trafic de drogue

Bon nombre de ces fusillades sont qualifiées de tentatives d’assassinat, cela étant dû à la « maladresse » des auteurs ou à l’usage d’armes qui s’enrayent, signatures d’un certain amateurisme aux yeux des policiers. Dans une ville où même les médias tiennent la comptabilité morbide des règlements de comptes, la police judiciaire et les magistrats chargés de la lutte contre le narcobanditisme redoutent que le chiffre final soit, en 2022, plus élevé qu’en 2021, déjà une année noire, avec trente-cinq règlements de comptes et trente morts, marquée par un pic durant l’été, avec dix-neuf règlements de comptes.

Une page entièrement blanche

Confrontés à ces faits commis la plupart du temps la nuit, dans les quartiers nord de la ville, les enquêteurs et les magistrats chargés de la lutte contre le narcobanditisme confessent depuis quelque temps une certaine impuissance à décrypter ces règlements de comptes. « On ne s’estime pas à la ramasse, mais il est de plus en plus difficile de comprendre rapidement ce qui se passe », confie l’un d’eux. « Habituellement, les policiers allaient sur les lieux et, avec le nom de la victime, tenaient déjà une piste. Là, c’est le plus grand flou », reconnaît-on au palais de justice.

C’est ce qui se passe dans la nuit du 11 au 12 septembre, lorsque la police judiciaire découvre sur une autoroute périurbaine un véhicule criblé de balles, immobilisé au terme d’une course-poursuite. Deux hommes âgés de 25 ans et 30 ans sont morts sur le coup, tandis qu’un jeune homme de 20 ans est blessé par plusieurs impacts de balles. Des victimes inconnues à Marseille, venues de la région parisienne et d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), peut-être victimes d’une « réplique » après avoir tenté de s’emparer d’un plan stups… Les investigations démarrent sur une page entièrement blanche.

source et plus

000000

ONU 🇺🇳 (Drogue) : la Colombie a la légitimité morale pour en finir avec la guerre mondiale contre la drogue

Lu dans Courrier international

Le monde reste imperturbable face à la pire guerre qui ait été livrée dans l’histoire récente, après plus de cinquante ans d’un échec retentissant.

Cette guerre, c’est celle lancée le 17 juin 1971 par le président Richard Nixon contre le trafic et la consommation de drogue, “ennemi public numéro un de l’Amérique”.

La lutte contre la drogue est devenue un secteur économique à part entière, tant pour ceux qui livrent cette guerre aveuglément que pour les capos et les cartels, qui savent que leurs fabuleux bénéfices dépendent de l’illégalité du trafic.

0000

FRANCE 🇫🇷 (OFAST) : près de 1 000 actions par mois » contre les points de deal

Stéphanie Cherbonnier , directrice de l’Ofast, revient sur l’évolution des trafics et le problème du narcobanditisme.

Extraits

Alors que les villes moyennes semblent de plus en plus concernées par le trafic de stupéfiants, et ce, quasiment partout en France, l’Office anti-stupéfiants (Ofast) lutte pour démanteler les points de deal. Stéphanie Cherbonnier , directrice de l’Ofast, revient sur l’évolution des trafics et le problème du narcobanditisme.

Un quart des saisies d’armes en France, dont des armes de guerre, interviennent lors d’enquêtes liées au trafic de drogue. Ces armes et cette violence servent à faciliter leur trafic et à conquérir de nouveaux territoires.
Il n’y a en France que trois départements – le Gers, la Haute-Loire et la Lozère – où aucun point de deal n’a été identifié et quatre villes de taille moyenne figurent dans le top 20 des villes qui comptent le plus de points de deal qui ne se limitent pas aux cités.


En dehors des enquêtes nationales et internationales de l’Ofast, comment s’organise la lutte contre l’enracinement de ce narco business dans les territoires ?
Ça ne veut pas dire que tous ces points ont définitivement disparu puisque ces organisations sont assez agiles et inventives pour investir de nouveaux lieux d’implantation ou se diversifier en utilisant les réseaux sociaux avec ce qu’on appelle l’ubérisation des trafics.

On signale régulièrement la présence de dealers originaires de région parisienne sur des points de deal dans des villes de province. Vous confirmez ?
Ces intérimaires du point de deal, souvent des jeunes en déshérence sociale et familiale, viennent monnayer leur expérience, leur expertise. Inconnus des policiers locaux, ils offrent moins de prises pour les enquêteurs.

La maire de Canteleu en Normandie et un de ses adjoints ont été mis examen en avril pour complicité de trafic de drogue. Un cas isolé ?
Dire que c’est un phénomène généralisé, non. Dire que c’est un phénomène sur lequel il faut être attentif, oui. Il y a un vrai sujet et il ne concerne pas que les élus. Les organisations criminelles ont besoin d’avoir accès à des informations, de la part de policiers, de douaniers, de dockers ; à des infrastructures pour stocker par exemple de la drogue dans un local municipal. Des individus impliqués dans les trafics peuvent tenter de se faire élire dans des conseils municipaux.

LIRE

000000

FRANCE 🇫🇷 : Gérald Darmanin assure que plus de 700 points de deal de drogue ont été démantelés depuis janvier 2021

Un total de 719 lieux de vente de stupéfiants ont été démantelés sur les 3.952 recensés en janvier 2021 en France métropolitaine et en Outremer par le ministère de l’Intérieur, a affirmé Gérald Darmanin dimanche sur Twitter.

« Depuis janvier 2021, près de 1.000 opérations de pilonnage de points de deal sont menées chaque mois. Ces opérations ont permis de faire baisser le nombre de points de deal de près de 20%, de 3.952 à 3.233 », a tweeté le ministre de l’Intérieur, qui a fait de la lutte antistupéfiants l’une de ses priorités.

Un point de deal est défini par le ministère comme un lieu sur la voie publique où des trafiquants vendent quotidiennement des produits stupéfiants. Les plus importants peuvent rapporter plusieurs dizaines de milliers d’euros par jour.

« Organisations agiles et inventives »

« Ça ne veut pas dire que tous ces points ont définitivement disparu, puisque ces organisations sont assez agiles et inventives pour investir de nouveaux lieux d’implantation ou se diversifier en utilisant les réseaux sociaux avec ce que l’on appelle ’l’uberisation’ des trafics », a nuancé la cheffe de l’Office antistupéfiants (Ofast), Stéphanie Cherbonnier, dans un entretien au « Journal du dimanche ».

Mais, selon une note de la police judiciaire citée par le JDD, le phénomène du narcobanditisme « bien décrit et documenté à Marseille, où il est présent depuis plusieurs années (…) a essaimé pour s’inscrire dans d’autres villes du territoire national » de plus petite taille.

lire

000000

GUYANE 🇬🇫: le gouvernement annonce des renforts «massifs» de douaniers et de policiers

Gabriel Attal participait avec les ministres de l’Intérieur Gérald Darmanin et de la Justice Eric Dupond-Moretti aux conclusions des Assises de la sécurité convoquées par la Collectivité territoriale de Guyane afin de trouver des réponses à la violence qui perdure dans le département.

DES RENFORTS MASSIFS

«Dix agents supplémentaires seront recrutés d’ici fin 2023 au plus tard et une équipe de maître chien supplémentaire sera attribuée à l’aéroport d’ici avril», a ajouté Gabriel Attal. Ce renfort portera à quatre le nombre d’équipes cynophiles. L’installation d’«un scanner à conteneurs pour le port et (d’)un scanner à bagages à l’aéroport» ont également été annoncés par Gabriel Attal.

Selon lui, «l’appareil a déjà été livré sur le port de Cayenne et sera opérationnel dans les prochaines semaines».

Lire

Et dès 2023, on rasera gratis…

0000

ARGENTINA 🇦🇷 (Buenos Aires) : once detenidos con armas, drogas y una avioneta en 30 allanamientos por narcotráfico

Once personas acusadas de integrar una organización dedicada al tráfico de drogas fueron detenidas al cabo de 30 allanamientos realizados en distintas localidades bonaerenses y en un hangar del partido de Morón, en los que se secuestraron una avioneta, cocaína, marihuana y armas, entre otros elementos, informaron hoy fuentes judiciales y policiales.

Se secuestraron 2,391 kilos de cocaína, 25,032 kilos de marihuana y 3.729 pastillas de éxtasis. Además se decomisaron una Piper bimotor, PA23-250, 12 armas de fuego, automóviles de alta gama, motos, dólares y euros, entre otros elementos.

fuente y mas

000000

SANTO DOMINGO 🇩🇴 : La Dirección Nacional de Control de Drogas (DNCD) y la Armada ocuparon 474 paquetes de cocaína cerca de las costas de Barahona

La droga era transportada en una lancha rápida (tipo go fast) tripulada por tres dominicanos y un colombiano que fueron arrestados tras una intensa persecusión en alta mar.

La embarcación de unos 29 pies de eslora y dos motores fuera de borda de 60 caballos de fuerza cada uno, fue interceptada a varias millas náuticas al sur de la comunidad Juancho, de esta provincia.

leer mas

000000

CANADA 🇨🇦 (Québec) : Ricova sous enquête pour trafic de cocaïne

Ricova, qui a de nombreux contrats publics au Québec, est sous la loupe de la GRC pour ses activités en Colombie

Le géant des ordures Ricova est soupçonné par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) d’être impliqué dans du trafic de drogue via la Colombie, a appris notre Bureau d’enquête.

lire

000000

GUYANE 🇬🇫 : l’exécutif acte l’échec de la lutte contre le trafic de drogue

Sur le principe, le Syndicat de la magistrature voit plutôt la mesure d’un bon œil. « La répression ne peut pas être l’alpha et l’oméga de la lutte contre la drogue », explique Kim Reuflet, présidente du syndicat, au magazine Marianne du 15 septembre. « Si on regarde cette directive pénale, c’est une gestion pragmatique de ce à quoi le procureur doit être confronté en Guyane. Il met la priorité sur la lutte contre les réseaux, et pas sur la lutte contre les mules. Les mettre en prison pour faire diminuer le trafic, ça n’a jamais marché, sinon on le saurait depuis un moment. Nous soutenons depuis toujours que ces personnes sont les victimes, plus que les coupables, du trafic de stupéfiants. Ce sont des personnes exploitées du fait de la misère. Il faudrait que ces jeunes femmes trouvent d’autres moyens de gagner de l’argent. »

Un message « dévastateur »

Contraint d’appliquer les directives, les douaniers ont donc procédé depuis le 1er juillet à une seule « procédure simplifiée » pour les personnes transportant jusqu’à 1,5 kg de cocaïne, principalement « in corpore » c’est-à-dire sous forme d’ovules ingérées par des « mules » en partance pour l’aéroport d’Orly. La personne, une fois interpellée, était libérée avec une simple interdiction de paraître à l’aéroport de Cayenne « pendant six mois » et une « inscription au FPR » (Fichier des personnes recherchées). Entre 1,5 et 4 kg, le suspect recevait directement une convocation pour comparaître au tribunal. Au-delà de 4 kg, le trafiquant était présenté au parquet.

Lire

0000

EUROPE 🇪🇺 (Belgique 🇧🇪) : le narcoterrorisme s’installe

Dans un lieu tenu secret, le ministre Van Quickenborne se livre à la RTBF : « Nous n’allons jamais abandonner » la lutte contre la mafia de la drogue

A-t-on sous-estimé la menace des groupes criminels en Belgique ?

« Je pense qu’on est arrivé dans une nouvelle situation. C’est la situation du narcoterrorisme. C’est le monde souterrain, criminel, qui essaie de déstabiliser la société et qui essaye de s’en emparer. Nous avons plus d’enquêteurs que jamais qui y travaillent. Nous avons plus de magistrats que jamais qui y travaillent et nous sommes encore en train de recruter à la police et à la justice. Il y aura un procureur pour le port d’Anvers qui va diriger tout. Nous avons voté une loi importante avant l’été pour sécuriser mieux nos ports. Il y a jusqu’à 20 ans (ndlr de prison) pour le personnel portuaire qui se laisse berner par ces criminels. On a fait voter avant l’été des traités importants, notamment avec Dubaï, pour extrader ces criminels de drogue. Et il y a encore beaucoup de mesures que nous avons déjà prises et que nous sommes en train d’exécuter. C’est une lutte qu’on mène depuis le début de ce gouvernement avec beaucoup de convictions ».

Source et plus

0000

BELGIQUE 🇧🇪 (ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne) : derrière le projet d’enlèvement du ministre belge, l’ombre des mafias de la drogue

Quatre suspects ont été arrêtés ce week-end aux Pays-Bas dans l’enquête sur un « projet d’enlèvement » du ministre belge de la Justice Vincent Van Quickenborne, qui a mis en cause « la mafia de la drogue ».

Âgés de 20 à 48 ans, ils sont liés aux puissantes mafias de la drogue qui prospèrent depuis que les ports néerlandais de Rotterdam et belge d’Anvers sont devenus les portes d’entrées de la cocaïne en Europe.

Lire

0000

FRANCE 🇫🇷 (Caen) : saisie de 30 kilos d’héroïne et 13 kilos de cocaïne

Les gendarmes de la Section de recherches de Caen (Calvados) ont mené une opération en deux phases, contre un trafic de stupéfiants, entre les 20 et 26 septembre 2022, dans l’agglomération caennaise.

Quatorze personnes ont été interpellées.

Source et plus

0000

GUYANE 🇬🇫: 3 ministres de Paris pour le constat des carences de l’Etat

Un Etat défaillant, des services dépassés, une législation inadaptée

Du 28 au 30 septembre 2022, pas moins de trois ministres se rendront en Guyane pour assister aux «Assises de la sécurité», organisées conjointement par la collectivité territoriale de Guyane et la préfecture. Trois ministres pour des assises, sur un territoire situé à 8 000 km de l’Hexagone… la situation doit être grave. En effet, elle l’est, et elle est gravissime !

La situation en Guyane est celle d’une négation systémique des droits, un territoire où les systèmes de santé et d’éducation ne sont pas seulement délabrés mais dépassés et dont les services de tutelles sont désengagés. Où 40% de la population n’a pas accès à l’eau potable et /ou à l’électricité. Où le manque est la norme. Manque de structures, d’offres de formations, de moyens et de perspectives. Le taux de suicide est 10 à 20 fois plus élevé que dans l’Hexagone.

Entre immobilisme et aberration, les carences de l’Etat en Guyane sont nombreuses et révélatrices d’une gestion parisiano-centrée, déconnectée de la réalité et en tous points contreproductive.

Lire

0000

FRANCE 🇫🇷(Dordogne) un homme soupçonné d’être un « semi-grossiste » de la drogue arrêté

Plusieurs kilos de résine et d’herbe écoulés

Les enquêteurs ont mis la main sur un suspect en particulier, un homme de 34 ans, soupçonné d’être un « semi-grossiste » de la drogue qui arrosait toute l’agglo en résine de cannabis et en herbe. Il aurait écoulé plusieurs kilos de drogue en quelques mois. Le trentenaire, un trafiquant déjà bien connu de la police pour du trafic de drogue, vivait entre Marsac et Le Bugue. 

D’autres suspects ont été interpellés et sont soupçonnés d’être des dealers qui participaient au trafic, à la fois à Coulounieix-Chamiers, Boulazac ou encore Trélissac. Ils pourraient être les clients du « semi-grossiste », pour revendre la drogue sur les réseaux sociaux ou directement dans les rues. 

Source et plus

0000

POLYNÉSIE : qui a rencardé les douaniers français pour la saisie de 423 kilos de cocaïne?

Le 21 septembre, les douaniers de la « brigade de surveillance de Faa’a » et de la « brigade de Papeete port » ont découvert plus de 423 kilos de cocaïne dissimulés dans des caches aménagées particulièrement sophistiquées d’un sloop, battant pavillon suédois (ou britannique?) dans le port de Papeete.

Le sloop aurait-il fait une escale technique en Équateur ? Quant au futur proche des membres de l’équipage de ce voilier, il semblerait que le capitaine du voilier ait été libéré en attente du procès en octobre alors que le marin a été incarcéré.

Saura-t-on un jour la réalité des faits?

A suivre!

Toutes informations précises souhaitées!

0000