CANADA 🇨🇦 (Montréal) : un importateur de cocaïne lié à la mafia meurt sous les balles

Un homme a été tué par balles mardi soir, dans l’arrondissement de Saint-Léonard, dans le nord-est de Montréal, a appris La Presse.

La victime est Piero Arena, un individu lié à la vieille garde de la mafia et déjà condamné dans le passé pour des importations de cocaïne.

Lire

0000

FRANCE 🇫🇷 (Bordeaux) : deuxième jour tendu au procès de Moufide Bouchibi, le narco-businessman

Le procès a viré au bras de fer procédural entre magistrats et avocats, provoquant neuf suspensions. Moufide Bouchibi jusque-là n’a pas été entendu.

Les avocats ont accusé le tribunal de vouloir juger le prévenu «à marche forcée», les magistrats dénonçant, eux, une obstruction.

Appel de l’acte de renvoi, contestation des écoutes téléphoniques, et du mandat d’arrêt lancé en 2012: les avocats sont encore revenus à la charge jeudi pour torpiller la procédure et tenter de faire annuler le procès, en vain. «Il n’a jamais été informé qu’il était poursuivi et qu’il était en fuite (…) ce procès est impossible, il faut arrêter le massacre», a plaidé Me Thomas Bidnic.

Lire plus

0000

000000

 

Nos « Dalloziens » distingués n’aiment pas que les avocats de la défense remettent en cause les procédures. Eux, toujours tellement respectueux des textes qu’ils savent, si nécessaire, s’en affranchir !

°°°°

En mémoire le magistrat Frederick Arseneault du tribunal Provincial de Barhurst au Nouveau Brunswick qui condamna à perpétuité Marc Fievet, l’agent infiltré de la Dnred de la Douane Française qui avait plaidé coupable à la demande de la Direction générale de la Douane Française, du ministre DSK et de son dircab François Auvigne. Perpétuité obtenue, alors que Fievet n’avait pas d’avocats, et retour en France où l’adaptation de la sentence à Bobigny, prononcée à huis clos, qui devait arranger la situation de Fievet se transforma alors en véritable catastrophe juridico-administrative puisque, non contente de transformer la sentence en 20 ans de taule sans prendre en compte son temps de détention déjà effectué, la substitut du procureur Djemni-Wagner qui obtint 20 ans, conseilla à Fievet de déposer un recours en grâce présidentiel, se lavant les mains à la Ponce-Pilate..

Jean Puons, le directeur de la DNRED, rendit visite à Fievet pour lui dire que l’on allait privilégier le recours en grâce et qu’il ne fallait surtout pas faire appel de la sentence prononcée pour ne pas retarder encore sa libération !

Le DG François Auvigne refusa alors au directeur de la DNRED Jean Puons l’intervention pour obtenir la grâce.

L’ancien directeur de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), Jean Henri Hoguet, affirme qu’il n’avait « jamais entendu la DNRED dire que ce dernier avait tenté de faire du trafic pour son propre compte ». Il confirme que plusieurs responsables des douanes sont allés rendre visite à Marc Fiévet en Espagne, puis en Angleterre et au Canada : « On lui a dit de plaider coupable et qu’ensuite on le ferait rapatrier en France pour arranger les affaires », assure le haut fonctionnaire. Cependant, Jean-Henri Hoguet assure qu’il s’est passé ensuite « quelque chose de tout à fait inhabituel » : le nouveau directeur général des douanes, qui ne connaissait pas l’affaire, devait intervenir auprès du ministre des Finances, qui devait lui-même avertir le ministère de la Justice pour tenter d’obtenir — via le parquet — sa remise en liberté. « Une peine symbolique, comme par exemple cinq ans avec sursis », précise l’ex patron de la DNRED. Une promesse faite à l’agent infiltré qui n’a jamais été tenue. La situation a scandalisé M. Hoguet : « Si je suis sorti de ma réserve, c’est que je trouve inadmissible ce qui s’est passé (…). C’est la première fois que je rencontre un tel comportement qui fait que la continuité de l’État n’est pas assurée ou assumée ».

PLUS

000000

 

CANADA 🇨🇦 : sur infos de la DEA, saisie de 2 tonnes d’opium par la Police provinciale de l’Ontario (OPP) en avril 2020 à Wentworth-Nord, dans les Laurentides au Québec

La preuve présentée en cour a permis de lever un peu le voile sur les méthodes discrètes des trafiquants, qui contrôlaient cette spectaculaire quantité de drogue, opéraient dans la région de Toronto et auraient eu des ramifications en Europe et au Moyen-Orient.

Les enquêteurs ontariens ont rapidement identifié des suspects et observé des transactions à coups de kilogramme d’opium dans la région de la Ville Reine. Le 22 avril, ils ont observé l’un des deux individus en train de discuter avec un autre homme dans un stationnement, l’ont vu prendre un sac de hockey dans le véhicule de ce dernier et le déposer dans son camion. Ils l’ont suivi et l’ont intercepté à Trenton. Dans le camion, ils ont retrouvé le sac de hockey qui contenait 28 kilogrammes d’opium.

Daniel Renaud

par Daniel Renaud – La Presse

Après avoir obtenu un mandat, les enquêteurs de la Police provinciale de l’Ontario (OPP) ont perquisitionné dans la maison des Laurentides louée par un certain Hans Lanzrath, 68 ans, ressortissant allemand sans statut au Canada et résidant de la ville de Bonn.

Au moment de transporter M. Lanzrath en voiture de patrouille à destination d’un poste de police, un policier du SPVM, qui a pris part à la perquisition, a constaté la présence d’un porte-clés dans le manteau du suspect. Le porte-clés contenait la clé d’un garage attenant à la maison et celles d’une remorque munie de trois serrures.

Les enquêteurs ont alors ouvert le garage et la remorque, et découvert dans celle-ci 1975 kilos d’opium.

tout lire

000000

COLOMBIE 🇨🇴 (opération Orion) : le gouvernement colombien a annoncé mardi 3 août que 116 tonnes de cocaïne avaient été saisies en un mois et demi d’opérations militaires conjointes avec des pays d’Amérique et d’Europe

Premier producteur mondial de cocaïne, la Colombie a coordonné différentes actions avec 38 autres pays américains et européens dans le cadre de l’opération Orion menée par périodes successives depuis 2018.

Le gouvernement a également indiqué que 539 personnes de différentes nationalités avaient été arrêtées, et 69 bateaux, trois semi-submersibles et cinq avions saisis. L’opération a impliqué des agents des forces de sécurité d’Allemagne 🇩🇪, d’Argentine 🇦🇷, du Brésil 🇧🇷, du Canada 🇨🇦, du Chili 🇨🇱, du Costa Rica 🇨🇷, de l’Équateur 🇪🇨, des États-Unis 🇺🇸, d’Espagne 🇪🇸, de France 🇫🇷, des Pays-Bas 🇳🇱, du Panama 🇵🇦, du Paraguay 🇵🇾 et du Pérou 🇵🇪 notamment.

lire

000000

CANADA 🇨🇦 (Maritimes): deux citoyens de Baie-des-Sables arrêtés avec 270 kg de cocaïne à bord d’un voilier

Deux citoyens de Baie-des-Sables ont été arrêtés et accusés d’importation et de possession de cocaïne en vue d’en faire le trafic.

Les deux individus en question sont Magella Raymond, 70 ans et Josée Caisey. Ils ont été arrêtés par la Gendarmerie royale du Canada mercredi en lien avec une saisie effectuée quelques jours auparavant par l’Agence des services frontaliers du Canada.

Le 18 juillet, un voilier dans lequel prenait place les deux individus a été intercepté alors qu’il tentait d’accoster à un club nautique au port d’Halifax en Nouvelle-Écosse. L’omission du voilier en provenance des Caraïbes de déclarer sa présence à son arrivée au Canada aurait alors mis la puce à l’oreille des agents frontaliers qui ont procédé à son interception puis à sa fouille. C’est alors qu’une quantité de 270 kg de cocaïne, estimée à 33,8 millions de dollars, a été découverte à bord de l’embarcation. La drogue était dissimulée à différents endroits dans le voilier.

Lire

0000

CANADA 🇨🇦 (Frontière canado-américaine de Fort Érié) : les agents des services frontaliers du Canada (ASFC) saisissent plus de 100 kilos de cocaïne

Cinq sacs de sport ont été saisis dans le véhicule d’un camionneur montréalais, le 15 juin, par des agents frontaliers à la frontière canado-américaine de Fort Érié, en Ontario. Ils contenaient environ 112,5 kilogrammes de cocaïne.

Lire

0000

CANADA 🇨🇦 ( GRC-RCMP – Projet Brisa – Toronto : la saisie aura-t-elle un effet sur le marché illicite?

Selon James Ramer, la saisie aura un grand impact sur le marché de la drogue illicite dans la région de Toronto.

Mais, le professeur au Département de criminologie de l’Université d’Ottawa, Eugene Oscapella, croit que l’intervention policière pourrait entraîner également des effets pervers.

Selon lui, la saisie d’une aussi grande quantité de drogue pourrait créer une pénurie à Toronto, ce qui entraînerait une augmentation des prix de la drogue en circulation.Ça va augmenter les bénéfices des criminels qui n’ont pas été arrêtés. Et ça va forcer les gens qui ont une dépendance à commettre plus de crimes pour acheter les mêmes drogues à des prix plus élevés, explique-t-il.

Le spécialiste du marché de la drogue affirme que la saisie dissuadera certains criminels mineurs, mais que les grandes organisations criminelles trouveront toujours des moyens de continuer leurs activités.

Il faut trouver d’autres moyens.

Principalement, traiter les drogues comme une question de santé, un problème social, au lieu de le traiter comme un problème criminel

source

000000

CANADA 🇨🇦 ( GRC-RCMP – Projet Brisa – Toronto) : des compartiments secrets dans des camions semi-remorques

La police de Toronto dit avoir saisi environ 444 kilos de cocaïne, 157 kilos de méthamphétamine, 427 kilos de cannabis, et des comprimés d’oxycodone.Des semi-remorques avec des compartiments cachés ont été utilisés pour faire passer en contrebande au Canada des centaines de kilos de drogues illégales du Mexique, via les États-Unis, a déclaré mardi la Police de Toronto, qui annonçait le démantèlement d’une vaste opération internationale.

Vingt personnes, pour la plupart originaires du Grand Toronto, font face à un total de 182 accusations, a indiqué la police. Les policiers ont saisi en tout plus d’un millier de kilos de drogues illicites, 21 véhicules, près d’un million de dollars et une arme à feu.

Le chef de la police de Toronto, James Ramer

Les quantités de drogues illicites saisies lors de l’opération sont franchement stupéfiantes « , a déclaré le chef de la police de Toronto, James Ramer, en détaillant les grandes quantités de cocaïne, de méthamphétamines (« crystal meth ») et d’autres substances saisies.

LIRE PLUS

°°°°

La saisie aura-t-elle un effet sur le marché illicite?

Selon James Ramer, la saisie aura un grand impact sur le marché de la drogue illicite dans la région de Toronto.

Mais, le professeur au Département de criminologie de l’Université d’Ottawa, Eugene Oscapella, croit que l’intervention policière pourrait entraîner également des effets pervers. Selon lui, la saisie d’une aussi grande quantité de drogue pourrait créer une pénurie à Toronto, ce qui entraînerait une augmentation des prix de la drogue en circulation. Ça va augmenter les bénéfices des criminels qui n’ont pas été arrêtés. Et ça va forcer les gens qui ont une dépendance à commettre plus de crimes pour acheter les mêmes drogues à des prix plus élevés, explique-t-il.

Le spécialiste du marché de la drogue affirme que la saisie dissuadera certains criminels mineurs, mais que les grandes organisations criminelles trouveront toujours des moyens de continuer leurs activités. Il faut trouver d’autres moyens. Principalement, traiter les drogues comme une question de santé, un problème social, au lieu de le traiter comme un problème criminel, juge-t-il.

SOURCE

000000

CANADA 🇨🇦 (Penticton – Colombie Britannique) : un autobus pour aller à la rencontre des consommateurs de drogues

La Société de prévention des surdoses de Penticton (POPS), un organisme à but non lucratif, part à la rencontre des consommateurs de drogue. Son nouveau service de consommation supervisée, inauguré plus tôt cette semaine, est dans un autobus.

À l’aide de ce site de consommation gratuit et sécuritaire, les organisateurs de l’initiative bénévole espèrent ainsi aider à prévenir les surdoses dans la communauté.

Lire

0000

FRANCE 🇫🇷 : ce que vous n’apprendrez pas en allant au musée de la Douane française à Bordeaux

CANADA 🇨🇦 (Vancouver) : le narco-approvisionnement par conteneurs maritimes est toujours d’actualité

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a découvert environ une tonne d’opium dans des conteneurs maritimes, à Vancouver.

L’importante saisie a eu lieu au début du mois de février à la suite d’une enquête sur des «soupçons de contrebande en mode maritime» dans la région métropolitaine de Vancouver.

Des agents des services frontaliers spécialisés dans les opérations maritimes ont procédé à l’examen de deux conteneurs maritimes.

«À l’aide d’une vaste gamme d’outils et de technologies de détection, ainsi que des chiens détecteurs, les agents ont découvert environ 1000 kg d’opium», a indiqué l’ASFC dans un communiqué.

source

000000

CANADA 🇨🇦 (Québec) : un aspirant membre des Hells Angels arrêté et accusé de trafic de cocaïne

Un aspirant membre des Hells Angels de Trois-Rivières, Steven Collard, le fils d’un membre des Hells Angels, et cinq autres individus ont été arrêtés jeudi matin dans une opération de la Sûreté du Québec visant à démanteler un réseau de trafiquants de cocaïne qui opérait dans la région de Drummondville.

Lire

0000

CANADA 🇨🇦 (Québec) : saisie de cocaïne et de crystal meth au domicile d’un citoyen au dessus de tout soupçon

La saisie d’une quantité impressionnante de cocaïne et d’une quantité record de crystal meth il y a un mois et demi à Montréal renforce encore la tendance voulant que les grandes organisations criminelles aient de plus en plus recours à des citoyens sans histoire, qui mènent une vie tranquille et rangée, pour les aider dans leurs opérations.

Lire

0000

CANADA 🇨🇦 (Québec) : la décriminalisation des drogues exigée au plus vite

Des organismes communautaires sont sortis dans la rue jeudi et demandent au gouvernement d’agir, car ils craignent une augmentation des surdoses et des décès d’opioïdes encore cet été.

Les gens sont obligés de se tourner vers des drogues illégales qui ne sont pas testées.

« En décriminalisant les drogues, ça permettrait aux gens d’avoir leur drogue de choix, de la même façon que quelqu’un peut aller à la SAQ pour obtenir de l’alcool et consommer de façon sécuritaire « , martèle Frankie Lambert.

Lire

0000

NOUVEAU BRUNSWICK 🇨🇦 (Bathurst): la GRC-RCMP saisit de la cocaïne et des armes dans le Nord-Est de la province

La GRC a arrêté deux personnes à la suite d’une saisie de plusieurs armes à feu, de drogue et d’argent dans le cadre d’une enquête en cours dans le Nord-Est de la province.

Deux hommes de Saint-Sauveur, âgés de 50 ans et 24 ans, ont été arrêtés. Ils ont plus tard été libérés, mais devront comparaître en cour provinciale à Bathurst le 18 octobre 2021.

lire plus

000000

Les NARCONEWS sur TWITTER

000000

USA 🇺🇸 (FAA) : la pourvoyeuse d’avions pour les narcos enfin poursuivie

Je vous propose aujourd’hui de vous plonger dans l’effarant listing d’avions ayant servi soit à transporter de la cocaïne, soit simplement à en dissimuler le véritable propriétaire. Des individus en majorité mexicains, comme on va le voir, dont un bon nombre d’avions se sont écrasés… pour se voir dé-enregistrer un an après parfois.  C’est l’une des surprises de ce dossier, phénomène qui éclaire beaucoup les « pannes » de registre constatées depuis des années à propos de ces appareils fantômes. On commence par un premier lot… d’une quinzaine d’avions dont plusieurs ont fait la « une » des journaux et dont une grande partie à mal fini !!!

Un impressionnant listing en forme de réquisitoire à charge

J’ignore donc si le juge Amos Mazzant (ici à droite) est venu relever les noms des avions dans les épisodes de Coke en Stock, ou si le FBI l’a fait à sa place, mais l’acte d’accusation détaillé qu’il a fourni recèle les mêmes noms et les mêmes affaires. Il en a relevé une vingtaine (22, exactement, il en manque encore donc !), que l’on va reprendre aujourd’hui, ce qui pourrait figurer comme une révision de ces six dernières années de trafic en fait.

lire la suite sur Coke en stock (CCCXXII)

000000

 

 

SANTO DOMINGO 🇩🇴 (Aéroport de Punta Cana): saisie de 65 kilos de coke parmi des légumes destinés au Canada

Saint-Domingue, 1er mars (EFE) .- Les autorités ont saisi à l’aéroport de Punta Cana plus de 65 kilos de cocaïne camouflés dans une cargaison de légumes à destination de Toronto, Canada, et ont détenu deux personnes liées à cette expédition, a rapporté ce lundi la Direction nationale du contrôle des drogues (DNCD).
Des membres de l’entité antidrogue ainsi que des agents du Corps spécialisé de sécurité aéroportuaire (Cesac) et sous la coordination du ministère public, ont supervisé la zone de chargement du terminal lorsqu’une unité canine a alerté sur la présence de substances étrangères dans plusieurs boîtes remplies de piments, d’avocats, de pain et de mangue.

SOURCE

000000

CANADA 🇨🇦 (opération «Hammerhead»): démantèlement d’un réseau de «contrebande transfrontalière»

Le réseau facilitait le transit d’armes à feu, de marijuana et d’argent à la frontière du Canada et des États-Unis

Lire plus

000000

MEXIQUE 🇲🇽 (Projet Cartel): des Amériques à l’Asie, les « narcos » à l’assaut du marché du fentanyl

Les cartels mexicains s’approvisionnent en Chine et en Inde pour produire cette drogue de synthèse très rentable, qui provoque des milliers d’overdoses aux Etats-Unis.

Les cartels mexicains ne ménagent pas leurs efforts pour dominer le marché lucratif du fentanyl, un puissant analgésique synthétique dont l’usage détourné provoque des milliers d’overdoses à travers le monde. De l’autre côté de la frontière, on compte les victimes par milliers : en 2018, sur plus de 67 000 décès par overdoses aux Etats-Unis, près de la moitié étaient dus au fentanyl ou à des drogues de synthèse similaires. L’épidémie est comparable à celle de l’héroïne dans les années 2000-2010.

Un laboratoire artisanal clandestin de fentanyl appartenant au cartel de Sinaloa, dans les montagnes près de Culiacan (Sinaloa, Mexique). L’homme à droite est ingénieur biochimiste le jour. La nuit, il gère 10 laboratoires clandestins comme celui-ci. Au total, ils produisent 6 000 comprimés par jour. FORBIDDEN STORIES

LIRE PLUS

000000

MEXIQUE 🇲🇽 (Narcos): Salvador Cienfuegos Zepeda a travaillé pour les narcos sous le nez du général Luis Crescencio Sandoval, l’actuel chef de la Sedena

Andrés Manuel López Obrador

Après la libération du général Salvador Cienfuegos Zepeda par la direction du gouvernement d’Andrés Manuel López Obrador , la journaliste Anabel Hernández a réagi de manière critique, suite au retour de Salvador Cienfuegos Zepeda accusé de trafic de drogue aux États-Unis, qui a réussi à rentrer au Mexique sous la pression de groupes de pouvoir qui savent désormais maîtriser le gouvernement.

Pour la journaliste d’investigation Anabel Hernández, après avoir négocié le retour de l’ancien chef du ministère de la Défense nationale, détenu aux Etats-Unis pour quatre chefs d’accusation liés au trafic de drogue, le président Andrés Manuel López Obrador a démontré qu’il était prêt à reculer pour lutter contre la corruption.

Anabel Hernández lors de la remise des  insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur à l’ambassade de France de Mexico

Pour Anabel Hernández, « Cienfuegos appartient à la faction des politiciens, des hommes d’affaires, des militaires et de la police que le président a réuni dans la soi-disant mafia du pouvoir, qu’il a promis de combattre dans son administration. Mais le fait d’intervenir pour que les accusations du général soient rejetées dans le pays nord-américain montre des signes d’incongruité, de faiblesse et de capitulation dans le discours politique de López Obrador.« 

«La rétractation publique et le sauvetage de Cienfuegos marquent en rouge la ligne de démarcation de la portée de la« Quatrième Transformation (Q4) promise, révélant son incongruité, sa faiblesse, ses lacunes et sa reddition. Désormais, ce sera le paramètre avec lequel d’autres groupes de pouvoir au Mexique mesureront AMLO », a publié la journaliste dans sa chronique Contracorriente de Deutsche Welle.

Eh bien, López Obrador a changé d’avis du jour au lendemain à propos de l’arrestation du général. Le 16 octobre, alors que 24 heures ne s’étaient même pas écoulées depuis la nouvelle, le président était quelque peu joyeux et a utilisé le cas pour renforcer son discours selon lequel il s’agissait « d’un signe sans équivoque de la décomposition du régime », allant jusqu’à utiliser les mots  » dégradation »et« décomposition »pour désigner le fait. Mais les paroles n’engagent que ceux qui les croient!

López Obrador a parlé d’un nettoyage dans l’armée pour retrouver ceux qui étaient liés à Cienfuegos, puisque « les accusations étaient graves, la corruption par le trafic de drogue au sommet de la direction militaire » en précisant qu’il n’allait « couvrir personne ».

Mais le lendemain, il recula…

Lors d’une visite à Tapanatepec, Oaxaca, il a dit aux médias qu’il attendrait les preuves et que la conduite criminelle présumée du général n’avait pas entaché l’institution. Il a attaqué la Drug Control Administration (DEA) qui, selon AMLO, aurait décidé des opérations que les forces armées ont seulement exécutées.

le général Luis Crescencio Sandoval

D’autre part, Anabel Hernández a déclaré qu’après avoir appris l’arrestation, Andrés Manuel López Obrador a dû renvoyer le général Luis Crescencio Sandoval, actuel chef du Sedena nommé par le président.

Sandoval avait été promu en 2017 au grade de général de division par Cienfuegos et le président de l’époque Enrique Peña Nieto.

Dans les mêmes années que le gouvernement des États-Unis accusait Cienfuegos d’avoir fait le trafic de drogue et d’avoir travaillé pour le cartel H2 (2012-2018), Sandoval était l’un de ses hommes les plus fiables, occupant le poste stratégique de chef adjoint de l’état-major. de 2013 à 2016.

En d’autres termes, Cienfuegos aurait travaillé pour les trafiquants de drogue sous le nez de l’actuel chef de la Sedena », a déclaré l’auteur de ‘Los Señores del Narco’ qui n’aurait rien vu, rien entendu…Cela nous rappelle la haute hiérarchie des régaliennes françaises qui dans le domaine de l’amnésie sélective sont des virtuoses.

Anabel Hernández a confirmé que l’arrivée de Cienfuegos, lors de son retour des States, a été organisé au hangar officiel de la République, le 18 novembre,  mais, bizarrement les gardes ont été démis de leurs fonctions sur ordre du général Sandoval.

Celui qui dirigeait le Sedena a été emprisonné pendant 34 jours aux États-Unis, arrêté le 15 octobre à l’aéroport international de Los Angeles, en Californie.

Son affaire a été portée devant le tribunal du district est de New York, où, après négociation avec le bureau du procureur américain, les accusations de trafic de drogue ont été rejetées, car l’affaire devra être traitée au Mexique. Entre-temps, Cienfuegos reste libre.

Les menaces d’expulser la DEA, de mettre sur la table des accords de coopération en matière de sécurité et même la promesse de capture d’un ‘narcocapo’ , auraient été les conditions pour renvoyer le général Cienfuegos à la maison…

000000

CANADA 🇨🇦 (Commission des libérations conditionnelles du Canada): Christian Deschênes devra encore rester derrière les barreaux.

L’un des acteurs de l’importante tentative d’importation de cocaïne à Casey, en Haute-Mauricie, en 1992, devra encore rester derrière les barreaux.

Christian Deschênes a maintenant 64 ans. Il a jusqu’ici passé 45 ans et quatre mois derrière les barreaux. En novembre 1992, il était responsable de la réception de 4300 kilos de cocaïne convoyés depuis la Colombie par l’intrépide pilote Raymond Boulanger.

Au mieux, la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) accorde à Christian Deschênes une permission de sortie sans escorte pour du «perfectionnement personnel».

La porte est fermée pour une liberté conditionnelle ou même pour une semi-liberté.

«Votre dossier criminel incite à la prudence», notent les commissaires au dossier.

LIRE

PLUS

000000